English Français
Aidez maintenant !
 

Programme du patrimoine mondial pour l’architecture de terre (WHEAP)

Du 16 août 2007 Au 16 août 2017
Catégories Architecture de terre

L'architecture de terre est l'une des expressions les plus originales et les plus puissantes de notre capacité à créer un environnement construit avec des ressources locales facilement disponibles.

Elle inclut une grande variété de structures, allant des mosquées, palais et greniers aux centres villes historiques, paysages culturels et sites archéologiques. Son importance culturelle dans le monde entier est évidente et a mené à sa considération en tant que patrimoine commun de l’humanité, méritant par suite la protection et la considération de la communauté internationale. En 2011, plus de 10% des biens culturels inscrits sur la Liste du patrimoine mondial incluaient des structures en terre. La disponibilité et la qualité économique du matériel contribue à la lutte contre la pauvreté et au développement durable.

Toutefois, ces architectures de terre sont de plus en plus menacés par des impacts naturels et humains (e.g. inondations et séismes, industrialisation, urbanisation, technologies modernes de construction, disparition des pratiques traditionnelles de conservation, ….), et méritent par conséquent une attention particulière en termes de conservation et d’entretien ; environ ¼ des sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en danger sont des sites en terre.

Le Programme du patrimoine mondial pour l'architecture de terre (WHEAP) vise à l’amélioration de l’état de conservation et de gestion des sites architecturaux en terre à travers le monde. Des projets-pilotes menés sur des sites en terre inscrits sur la Liste du patrimoine mondial ou inclus dans les Listes indicatives d’Etats parties à la Convention aideront à identifier les meilleures pratiques. Ils fourniront des exemples pour le développement et la diffusion de méthodes et techniques appropriées dans la conservation et la gestion, et à renforcer les capacités locales. La recherche scientifique permettra en outre de promouvoir et d'améliorer le savoir-faire dans ce domaine. Les résultats attendus visent à une meilleure compréhension des problèmes auxquels est confrontée l'architecture de terre, au développement de politiques de conservation, à la définition de lignes directrices pratiques et à l'organisation d’activités de formation et de sensibilisation, en particulier auprès des communautés locales, à travers des ateliers, des expositions, des conférences et des publications techniques. Le programme cherche à accroitre la reconnaissance de l'architecture de terre et à créer un réseau mondial actif pour l'échange d'informations et d’expériences.

Lors de sa 31ème session (Nouvelle Zélande, 2007), le Comité du patrimoine mondial a approuvé le lancement du Programme intégré du patrimoine mondial pour l'architecture de terre (2007-2017) (Décision 31 COM 21C, document de travail 31 COM 21C). Donateurs et Etats parties ont été invités à fournir un soutien financier pour la mise en œuvre d’activités structurées en quatre phases et s’étendant progressivement dans le monde entier. La phase préparatoire, achevée en 2008, s’est poursuivie par trois phases, chacune se concentrant sur deux régions ou sous-régions : la phase 2 (2009-2011) se concentre sur l’Afrique et les Etats arabes, la phase 3 (2012-2014) sur l’Amérique latine et l’Asie centrale et la phase 4 (2015-2017) sur l’Europe et l’Asie.

Phase 1 (2007-2008),
a vu les activités suivantes mises en œuvre

  • Une réunion de consultation d’experts internationaux renommés dans la conservation de l'architecture de terre s'est tenue en novembre 2007 au Siège de l'UNESCO permettant de définir des orientations finales du cadre opérationnel et de la stratégie du programme ;
  • Le Programme du patrimoine mondial pour l’architecture de terre (WHEAP) a été officiellement lancé à l'occasion de la 10ème Conférence internationale sur l'étude et la conservation de l'architecture de terre, Terra 2008 (1-5 février 2008, Bamako, Mali), organisée par le Getty Conservation Institute et le Ministère de la culture du Mali ;
  • Le lancement du projet d'inventaire des sites d'architecture de terre (soutenu par l'Accord de coopération France-UNESCO) (en cours).

Phase 2 (2009-2011),
a inclus une série d'activités

Afrique
  • Le projet de conservation de quatre années pour l'Afrique (2008-2012), a réalisé une série d'activités sur les sites du patrimoine mondial en terre en Afrique. Par exemple : étude sur les bâtiments traditionnels en terre pour la conservation durable des Eglises creusées dans la pierre de Lalibela en Ethiopie ; développement d'un projet de réglementation de la construction pour les villes anciennes de Djenné et de Tombouctou au Mali avec la publication de spécifications techniques illustrées ; réhabilitation et rénovation de la Maison des jeunes de Djenné au Mali ; ateliers de responsables de sites régionaux et réunion de guides touristiques, développement de matériel didactique pour les établissements de formation régionaux EPA (Ecole du patrimoine africain, Porto-Novo, Bénin) et CHDA (Centre pour le développement du patrimoine en Afrique, Kenya) (soutenu par le Fonds-en-dépôt italien).
États arabes
  • Réunion de consultation de l'UNESCO sur la mise en œuvre du Programme du patrimoine mondial pour l’architecture de terre dans les États arabes - stratégies et approches (11 Janvier 2010) (soutenu par l'initiative privée conjointe du Centre pour la culture et la recherche Shaikh Ebrahim Bin Mohammad Al-Kalifa / ARCAPITA Bank B.S.C du Bahreïn ;
  • Le Projet de sauvegarde du village de Hassan Fathy Nouveau Gourna, en Egypte (financé par le compte spécial pour la sauvegarde du patrimoine culturel de l'Egypte).

La phase 3 (2012-2014)
se concentre sur l'Amérique latine et l’Asie centrale

  • Lancement de la phase 3 à Terra 2012, 11ème Conférence internationale sur l'étude et la conservation du patrimoine d’architecture de terre (22-27 Avril 2012, Lima, Pérou) ;
  • La planification stratégique avec le Centre UNESCO Lúcio Costa de Catégorie II au Brésil pour la mise en œuvre du programme dans la région (2011) ;
  • Atelier sur les artisans de terre en Amérique latine et dans les Caraïbes à Tlaxcala, au Mexique (2009, soutenu par le Fonds-en-dépôt espagnol).
Autres régions
  • La 1ère Conférence méditerranéenne sur l’architecture de terre, Mediterra 2009 sous l'égide du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO, l'ICCROM, l'ICOMOS-ISCEAH Comité scientifique international sur le patrimoine architectural en terre et le Getty Conservation Institute (13-16 Mars 2009) ;
  • Projet de restauration de Bam et son paysage culturel (pris en charge par le Fonds-en-dépôt italien).

Le Programme du patrimoine mondial pour l'architecture de terre (WHEAP) implique l’assistance technique des principales institutions internationales de conservation : le Centre international d'études pour la conservation et la restauration des biens culturels ICCROM, le Conseil international des monuments et des sites ICOMOS et de l’Institut pour la conservation de la construction en terre CRAterre-ENSAG, ainsi que des institutions régionales l’Ecole du Patrimoine Africain (EPA, Bénin), Centre pour le développement du patrimoine en Afrique (CHDA, Kenya), et le Centre de restauration et de conservation de l'architecture de terre (CERKAS, Maroc). En 2009, l'Université d'Udine (Italie) est également devenue un partenaire du programme. Dans le cadre des activités, le programme cherche une coopération et des partenariats avec d'autres institutions spécialisées ainsi qu’avec des autorités gouvernementales nationales et locales.

Les activités du programme sont rendues possibles grâce au soutien financier accordé par le Comité du patrimoine mondial par l'intermédiaire du Fonds du patrimoine mondial, le compte spécial UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel de l'Egypte, l'Accord de coopération Convention France-UNESCO, le Fonds-en-dépôt italien, le Fonds-en-dépôt espagnol et le Centre pour la culture et la recherche Shaikh Ebrahim Mohammad Al-Kalifa / ARCAPITA Bank B.S.C du Bahreïn.

Documents
Etats parties (2)
Sites du patrimoine mondial