Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Ancienne ville de Ghadamès

Old Town of Ghadamès

Ghadamès, known as 'the pearl of the desert', stands in an oasis. It is one of the oldest pre-Saharan cities and an outstanding example of a traditional settlement. Its domestic architecture is characterized by a vertical division of functions: the ground floor used to store supplies; then another floor for the family, overhanging covered alleys that create what is almost an underground network of passageways; and, at the top, open-air terraces reserved for the women.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Ancienne ville de Ghadamès

Bâtie dans une oasis, Ghadamès, « la perle du désert », est une des plus anciennes cités présahariennes et un exemple exceptionnel d'habitat traditionnel. Son architecture domestique se caractérise par les différentes fonctions assignées à chaque niveau : rez-de-chaussée servant de réserve à provisions, étage familial surplombant des passages couverts aveugles qui permettent une circulation presque souterraine dans la ville et terrasses à ciel ouvert réservées aux femmes.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

مدينة غدامس القديمة

بنيت غدامس في واحة وسميت "لؤلؤة الصحراء" وهي إحدى أقدم المدن التي قامت في حقبة ما قبل الصحراء وخير مثال على الموئل التقليدي. وتتميز هندستها المنزلية بتوزيعها الوظائف المختلفة على مختلف الطبقات: الطبقة الأرضية لتخزين المؤونة، والطبقة العائلية تشرف على ممرات مسقوفة مموهة تسمح بتنقل تحت الأرض تقريبًا في المدينة وشرفات مكشوفة مخصصة للنساء.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

加达梅斯古镇

加达梅斯古镇建在沙漠绿洲上,历来以“沙漠之珠”著称,是撒哈拉北部边缘最古老的城市之一,同时也是传统聚集地的典范。那里,家庭建筑的突出特点是每一层都有不同的作用:底层储备给养,在漆黑封闭的过道上面另外突出的一层供家人生活居住,而顶层露天的平台是专为妇女准备的。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Старый город в Гадамесе

Гадамес - «жемчужина пустыни» - находится в оазисе. Это один из старейших городов на границе Сахары и выдающийся пример традиционного поселения. Его жилая архитектура характерна разделением функций по вертикали: первый этаж используется для складирования запасов, следующий этаж, нависающий над уличными проходами и создающий этим нечто похожее на сеть подземных пешеходных путей – для жизни семьи, наконец, наверху находится открытая терраса, предназначенная для женщин.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Ciudad vieja de Ghadames

Construida en un oasis, Ghadames, “la perla del desierto”, es una de las más antiguas ciudades presaharianas y constituye un ejemplo notable de asentamiento humano tradicional. El reparto de funciones por planta es característico de su arquitectura doméstica: la planta baja sirve de almacén de provisiones; la planta superior cumple la función de vivienda familiar; y, por último, las terrazas a cielo abierto están reservadas a las mujeres. La planta superior domina una red de pasadizos cubiertos, sin luz, que permiten circular de forma prácticamente subterránea por toda la ciudad.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

ガダーミスの旧市街

source: NFUAJ

Oude stad van Ghadamès

Ghadamès staat bekend als ‘de parel van de woestijn’ en ligt in een oase. Het is een van de oudste pre-Sahara steden en een goed voorbeeld van een traditionele nederzetting. De huiselijke architectuur wordt gekenmerkt door een verticale verdeling van functies: de begane grond wordt gebruikt om voorraden op te slaan, de volgende verdieping is bestemd voor de familie en bestaat uit overhangende, overdekte steegjes die een bijna ondergronds netwerk van gangen vormen. De derde verdieping – het dak – bestaat uit terrassen in de open lucht voor de vrouwen. Tegenwoordig is Ghadamès een kleine oasestad die naast een palmentuin ligt.

Source : unesco.nl

Ancienne ville de Ghadamès (Libye) © Federica Leone
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

L’Ancienne ville de Ghadamès offre l’exemple exceptionnel d’un établissement humain du désert et d’une architecture qui apporte l’extraordinaire réponse humaine à la vie dans un environnement incroyablement rigoureux. Située dans le pré-sahara, entre la mer de sable du grand Erg et le plateau rocheux d’Al-Hamada Al-Hamra, l’agglomération s’est développée au bord de la source Aïn al-Fares (ghusuf selon l’appellation locale). La forme générale circulaire de l’ancienne ville, la configuration de son bâti et ses lignes architecturales ont été déterminées par les conditions climatiques et la gestion de ses ressources en eau et sont étroitement liées aux palmeraies environnantes. Le renforcement des murs extérieurs des maisons assure la protection du bâti. Tous ces éléments se combinent pour adoucir l’impact de l’aridité climatique et répondre aux besoins socio-culturels particuliers des habitants.

Ghadamès est l’une des plus anciennes et illustres cités sahariennes, qualifiée de « perle du désert » (Jawhart Al-Sahra) selon des sources arabes. Tenant une place prépondérante dans la vie culturelle et économique de la région, la ville est devenue une plaque tournante pacifique du commerce caravanier au sein du réseau transsaharien. Occupée depuis au moins la fin du premier millénaire avant notre ère par le peuple autochtone des Phazanii, elle fut un point d’échange entre les religions majeures (le christianisme et la conquête islamique) et les cultures : les Garamantes, les Romains qui l’appelèrent Cidamus, les Byzantins, le pouvoir ottoman, les voyages d’explorateurs européens au XIXe siècle, puis les interventions durant la période coloniale et la Seconde Guerre mondiale. . Elle a préservé ses us et coutumes au fil du temps.

Autour de l’Ancienne ville de Ghadamès , les vestiges archéologiques en pierre, ainsi que les défenses de l’époque romaine et les plus grands mausolées de la région attestent l’importance, la richesse et le statut des premiers occupants. De même, l’étonnante structure urbaine du bien, tout comme les traditions médiévales de l’architecture en terre et de l’artisanat subsistent intactes à ce jour. Le style remarquable des habitations réparties le plus souvent sur deux étages, permet aux femmes d’aller et venir en toute discrétion sur les terrasses extérieures qui leur sont réservées, tandis que les espaces publics aménagés sous les arcades sont autant de lieux de rassemblement pour les hommes et les enfants. L’histoire de l’’Ancienne ville de Ghadamès  et la société ont été façonnées par l’environnement et l’harmonie qui s’en dégage demeure un élément central de leur singularité et de leur survivance. L’interconnexion complexe des caractéristiques naturelles, urbaines et architecturales de ce système écologique rend le site de plus en plus vulnérable aux changements dans l’approvisionnement en eau, l’humidité, la température, l’agriculture, l’environnement bâti et la densité de population.

Critère (v) : Ghadamès est un remarquable établissement du pré-désert saharien, reconnu pour la qualité exceptionnelle de son patrimoine bâti érigé grâce à des pratiques traditionnelles résultant des exigences particulières du climat extrême. Depuis au moins 2 000 ans, la ville joue un rôle important au sein du réseau commercial transsaharien. Elle a été un point de convergence des plus grandes cultures du continent africain et du bassin méditerranéen, tout en développant sa propre architecture et ses traditions uniques liées à ses origines historiques et ses interactions ultérieures. Les habitations sont remarquables dans leur conception, alliant forme et fonction pour créer des lieux de vie confortables qui permettent non seulement la ségrégation de genre et la discrétion, ainsi que la communication en dehors de chez soi, mais aussi la protection contre les vents du désert et l’oscillation thermique propre au climat désertique. La relation symbiotique entre les habitants, l’établissement et l’environnement est non seulement fondamentale dans l’évolution du caractère urbain unique de la ville, mais c’est aussi un facteur important de sa vulnérabilité au changement climatique et humain.

Intégrité

L’Ancienne ville de Ghadamès a toujours été habitée, preuve de sa longue intégrité historique. Un système environnemental équilibré a été maintenu entre le bâti, le réseau d’eau et les palmeraies. Les structures et les éléments d’architecture représentatifs ont été préservés au même titre que le plan urbain d’origine.

À côté d’importants vestiges archéologiques subsiste son intégrité historique, culturelle, architecturale et fonctionnelle. Le réseau d’eau a été restauré au fil des années mais il fonctionne encore et continue d’être géré par la communauté locale suivant un système social unique consigné dans des manuscrits. L’interrelation indispensable aujourd’hui dans l’ensemble de l’organisation urbaine rend le site vulnérable au changement climatique et humain, et nécessite un entretien régulier.

La nature de cet établissement humain, avec ses rues, ses places publiques, ses mosquées, ses espaces ouverts et ses vergers, demeure inchangée, y compris les parties du circuit longeant les murs extérieurs qui ont été restaurées. Les éléments d’architecture, tels que les ouvertures, les portes et les entrées, sont souvent agrémentés de ferrures décoratives et de motifs singuliers. Les matériaux de construction sont recyclés, ce qui facilite l’entretien et la restauration. L’intégrité des attributs immatériels, associée à la tradition artisanale et aux pratiques culturelles de la ville, a été maintenue en conservant le mode de construction unique à l’habitat urbain : fondations en pierre pour des murs en briques de terre séchée, boiseries, maçonnerie et revêtement en tronc de palmier. Le chaulage des murs intérieurs et des vastes espaces extérieurs leur donne de l’éclat et fait ressortir les décors peints et incisés, distinctifs et recherchés. En dépit de récents impacts causés par un incendie et des pluies diluviennes, les attributs exceptionnels de ce bien conservent une intégrité suffisante.

Authenticité

L’Ancienne ville de Ghadamès a maintenu un haut degré d’authenticité en n’apportant aucune modification dans la conception, les matériaux et l’édification de ses bâtiments, et en préservant le lien étroit entre la ville et son système environnemental. Cela vient de ce que la communauté de Ghadamès a conscience de la valeur urbaine et architecturale de la ville et de l’importance de la continuité de ses traditions culturelles qui n’a jamais cessé d’influencer la conception de l’habitat moderne au-delà de la ville historique. L’originalité du bien réside dans ses attributs qui préservent la valeur universelle exceptionnelle, dans l’espace, la forme et la conception, les matériaux et l’essence, l’usage et la fonction, les techniques et les traditions artisanales, la langue et les autres formes de patrimoine immatériel. Même s’il n’y a plus de résidents permanents dans la cité historique, les habitants de la ville continuent à se retrouver et occuper les places et les maisons de la vieille ville.

Le tissu historique conserve sa forme modelée par la combinaison de structures architecturales uniques, composées de maisons aux toits compacts avec de hauts parapets, des rues et des passages couverts percés de lucarnes régulières sur les toits (tinawt/klava), créant des terrasses en surplomb réservées aux femmes et aux enfants. Les techniques de construction traditionnelles (briques en terre séchée, bois de palmier et autres matériaux de construction traditionnels) restent en usage dans les travaux d’entretien, ce qui préserve les méthodes ancestrales ainsi que la forme et la fonction du tissu urbain. Les attributs immatériels locaux se manifestent à travers les pratiques culturelles, les techniques de construction traditionnelles en briques de boue, le système de gestion de l'eau que dirigent les habitants de chaque quartier, et un sens aigu d’appartenance et d’identité. Ces aspects ont perduré tout au long de l’évolution de la ville en tant que carrefour subsaharien durant les périodes romaine, byzantine, du début de la période islamique et ottomane jusqu’à l’époque coloniale et à son statut actuel de ville moderne du désert libyen. Une tradition manuscrite inestimable offre une précieuse source d’information et un témoignage sur l’histoire et la gestion de Ghadamès.

Éléments requis en matière de gestion et de protection

Des mesures ont été établies et sont mises en œuvre pour protéger et administrer l’Ancienne ville de Ghadamès en tant que système urbain et environnemental unique. Afin de garantir une protection efficace, il convient d’appréhender et protéger l’environnement immédiat et le cadre élargi du site.  

L’ancienne ville, avec tous ses monuments, ses sites archéologiques et son patrimoine naturel et culturel, bénéfice d’une protection légale et est assurée par la communauté de Ghadamès selon les dispositions de la Loi n° 3/1994 et ses règles d’application/1995 établies par le Congrès général du peuple libyen.

La protection effective est garantie par la collaboration entre les autorités locales, les partenaires du développement et le Département des Antiquités, le Département de l’Urbanisme, le Conseil municipal, les associations de la société civile et la Police touristique, et le Comité exécutif chargé de la mise en œuvre de la stratégie de conservation et de préservation des cinq biens libyens du patrimoine mondial. Depuis 2000, des collaborations internationales et des comités de coordination locale ont été créés pour maintenir et conserver le tissu historique.

Ce système de gestion est renforcé par un plan de gestion décennal qui aborde plusieurs points essentiels concernant le bien, y compris l’entretien des maisons abandonnées, la sauvegarde des techniques de construction traditionnelles et l’impact potentiel du changement climatique. La maintenance proactive et planifiée du système de gestion de l’eau historique a commencé en 2008 et est indispensable au maintien de la valeur universelle exceptionnelle. Les risques naturels et induits par l’homme incluent les fortes pluies et les incendies qui nécessitent une gestion appropriée grâce à des systèmes ad hoc de prévention des risques.

top