Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Programme du Patrimoine mondial pour les Petits États insulaires en développement (PEID)

Les Petits États insulaires en développement (PEID) sont des îles de la mer des Caraïbes et des océans Atlantique, Indien et Pacifique. Ils comptent parmi les plus beaux endroits du monde, avec des atolls de plages de sable blanc, des chaînes de montagnes abritant des forêts de nuages, des ports et des villes historiques, ainsi que des paysages agricoles. Ils sont relativement isolés, vulnérables aux défis environnementaux, tels que le changement climatique, et généralement de petite taille - Nioué ne compte que 1 269 habitants, et Tuvalu a une superficie totale de seulement 26 km.

Les PEID ont été reconnus comme un groupe spécifique de pays en développement en juin 1992, lors de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement. La 29e session du Comité du patrimoine mondial en 2005 a adopté le Programme du patrimoine mondial pour les PEID (Décision 29 COM 5B), et les PEID sont depuis lors devenus un point de mire en matière d’identification et de protection du patrimoine mondial.

Le programme des PEID développe des activités liées au patrimoine mondial dans ces zones, en apportant du soutien aux nouvelles propositions d'inscription sur la Liste du patrimoine mondial, ainsi qu’en termes de pratiques de conservation et de gestion durables pour les sites déjà inscrits.

39

Le nombre de PEID

34

Le nombre de biens du Patrimoine mondial dans les PEID

1,269

La population des PEID la plus faible (Nioué)

Plan d’action

Plans d'action régionaux dans les Caraïbes et dans le Pacifique

Le Programme du patrimoine mondial pour les PEID a contribué à l'élaboration des récents Plans d'action régionaux pour le Patrimoine mondial dans les Caraïbes et le Pacifique, car ceux-ci constituent la feuille de route pour le développement et la mise en œuvre des activités liées au Patrimoine mondial pour les PEID. D'autres plans d'action et de travail pour les PEID ont été élaborés récemment et seront également utilisés comme référence clé.


Plan d’action
pour les Caraïbes pour le Patrimoine mondial
2015-2019

Anglais Français Espagnol


Plan d’action
pour le Pacifique pour le Patrimoine mondial
2016-2020

Anglais


Plan de travail régional de la culture
pour l’Amérique latine et les Caraïbes
UNESCO LAC 2016-2021 

Anglais Français Espagnol Portugais


Plan d’action de l’UNESCO
pour les PEID
2016-2021

Anglais Français   

Plateforme intersectorielle de l'UNESCO

En 2008, une plateforme intersectorielle de l'UNESCO a été mise en place afin de garantir que l'expertise multidisciplinaire unique de l'Organisation - dans les domaines de la science, de la culture, du changement climatique, de l'éducation, de la préservation des ressources de la biodiversité, de la gestion des connaissances et de l'information pour la prise de décision - soit utilisée de manière productive pour relever les multiples défis auxquels sont confrontés les PEID. Le programme du patrimoine mondial pour les PEID fait partie de cette plateforme. La plateforme pour les PEID mobilise la contribution de l'ensemble de l'UNESCO pour le développement durable des PEID grâce à une approche intégrée de la vie et du développement durables des îles, en mettant l'accent sur les relations et la coopération interrégionales, ce qui reflète le statut prioritaire attribué aux PEID dans la stratégie actuelle de l'UNESCO.

De plus amples informations sur la plateforme ainsi que sur les résolutions adoptées par la Conférence générale de l'UNESCO, les décisions adoptées par le Conseil exécutif de l'UNESCO et d'autres documents relatifs aux PEID sont disponibles à l'adresse suivante :

https://en.unesco.org/sids/about

Année internationale des
Petits États insulaires en développement 2014

L'année 2014 a été déclarée Année internationale des Petits États insulaires en développement (PEID) par les Nations Unies, et la Troisième Conférence internationale sur les Petits États insulaires en développement s'est tenue à Apia, au Samoa (du 1er au 4 septembre 2014). Cette Conférence sur les PEID a attiré l'attention du monde entier sur un groupe de pays qui demeurent un cas particulier pour le développement durable en raison de leurs vulnérabilités propres et particulières.

Document final: Modalités d’action accélérées des petits Etats insulaires en développement (Orientations de Samoa)

Actions de l’UNESCO pour l’Année internationale des PEID

List des PEID

États Membres de l’UNESCO - PEID

Antigua-et-Barbuda  Bahamas Barbades Belize Cabo Verde Comores* Îles Cook  Cuba Dominique République dominicaine  Fidji Grenada Guinée-Bissau* Guyana Haïti* Jamaïque Kiribati* Maldives Îles Marshall Maurice Micronésie (États fédérés de) Nauru Nioué Palaos Papouasie-Nouvelle-Guinée  Samoa* São Tomé-et-Principe* Singapore Saint-Kitts-et-Nevis  Sainte-Lucie Saint-Vincent-et-les Grenadines Seychelles Îles Salomon* Suriname Timor-Lesté* Tonga Trinité-et-Tobago Tuvalu* Vanuatu*

Membres associés de l’UNESCO - PEID

Anguilla Aruba Îles Vierges britanniques  Îles Caïmanes  Curuçao Sint Maarten Tokélaou

* Également PMA
Liste du Bureau du Haut Représentant des Nations Unies pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement.

Actualités (16)
Événements (35)
[Uniquement en anglais] Pacific Heritage Workshop
30 August 2017 - 1 September 2017
Atelier sur le patrimoine mondial de la région Pacifique
5 September 2011 - 9 September 2011
Décisions / Résolutions (4)
Code : 42COM 5A

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/5A,
  2. Rappelant la décision 41 COM 5A adoptée à sa 41e session (Cracovie, 2017) et la décision 40 COM 5D adoptée à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016),
    Questions générales :
  3. Prend note avec satisfaction des activités menées à bien par le Centre du patrimoine mondial au cours de l’année écoulée pour atteindre le résultat escompté, à savoir l’« identification, la protection, le suivi et la gestion durable du patrimoine matériel par les États membres, notamment par la mise en œuvre effective de la Convention de 1972 », et les cinq objectifs stratégiques présentés dans le document WHC/18/42.COM/5A ;
  4. Accueille le rôle proactif du Secrétariat pour renforcer les synergies entre la Convention du patrimoine mondial et les autres conventions ayant trait à la culture et à la biodiversité, notamment l'intégration de ces aspects dans le nouveau format de présentation des rapports périodiques et le lancement d'une page Web consacrée à ces synergies sur le site Internet du Centre ;
  5. Accueille également le renforcement de la collaboration entre les conventions ayant trait à la biodiversité, par l'intermédiaire du Groupe de liaison sur la biodiversité et d'activités ciblées comme des ateliers, des déclarations communes et des actions de sensibilisation ;
  6. Prend note des études thématiques sur la reconnaissance des valeurs associatives au moyen du critère (vi) du patrimoine mondial et sur l'interprétation des sites de mémoire, financées respectivement par l'Allemagne et la République de Corée, et encourage tous les États parties à tenir compte de leurs résultats et recommandations lors de l'identification des sites ainsi que lors de la gestion et de l'interprétation des biens du patrimoine mondial ;
  7. Prenant note du document de réflexion de l'ICOMOS sur les Évaluations de propositions d'inscription au patrimoine mondial concernant des sites associés aux mémoires de conflits récents, décide de convoquer une réunion d'experts consacrée aux sites associés aux mémoires de conflits récents afin de mener des réflexions philosophiques et pratiques quant à la nature de la commémoration, à la valeur des mémoires évolutives, à l'interdépendance des attributs matériels et immatériels relatifs à la mémoire et à la question de la consultation des parties prenantes; et d'élaborer des lignes directrices pour déterminer si ces sites peuvent s'inscrire dans l'objectif et la portée de la Convention du patrimoine mondial et de quelle manière, sous réserve de disposer d'un financement extrabudgétaire, et invite les États parties à verser des contributions financières dans ce but ;
  8. Invite également les États parties à soutenir les activités menées à bien par le Centre du patrimoine mondial pour la mise en œuvre de la Convention;
  9. Demande au Centre du patrimoine mondial de présenter, à sa 43e session, un rapport sur ses activités.
    Programmes thématiques :
  10. Accueille le rapport d'avancement sur la mise en œuvre des Initiatives et Programmes thématiques du patrimoine mondial, note leur contribution importante à la mise en œuvre d'une Stratégie globale pour une Liste du patrimoine mondial représentative, et remercie tous les États parties, donateurs et autres organisations de leur contribution à la réalisation des objectifs de ces Initiatives et Programmes thématiques ;
  11. Prend note des résultats obtenus par le Programme des villes du patrimoine mondial et appelle les États parties et les autres parties prenantes à fournir des ressources humaines et financières permettant de poursuivre ce Programme, compte tenu de son importance cruciale pour la conservation du patrimoine urbain inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, pour l'application de la Recommandation sur le paysage urbain historique et sa contribution à la réalisation des Objectifs de développement durable pour 2030 concernant les villes, ainsi que pour sa contribution à la préparation du Nouvel agenda urbain, et remercie par ailleurs la Chine et la Croatie pour leur soutien à la mise en œuvre de ce Programme ;
  12. Prend également note des résultats obtenus par le Programme marin du patrimoine mondial, remercie la Flandre, la France et la Fondation Annenberg pour leur soutien, note l'accent mis par le Programme sur la constitution d'un réseau mondial de gestionnaires, sur les stratégies d'adaptation au changement climatique et sur la pêche durable, et invite les États parties, le Centre du patrimoine mondial et les autres parties prenantes à continuer de fournir des ressources humaines et financières pour la mise en œuvre de ce Programme ;
  13. Prend note par ailleurs des résultats obtenus avec la mise en œuvre du Programme sur le patrimoine mondial et le tourisme durable, en particulier de l'élaboration de l'outil d'évaluation du tourisme durable et de la gestion des visiteurs, et encourage les États parties à participer à l'expérimentation de cet outil, se félicite du financement accordé par la Commission européenne et remercie par ailleurs la République de Corée, la Norvège et la compagnie Seabourn pour leur soutien à la réalisation des activités du Programme ;
  14. Note en outre les progrès accomplis dans la mise en œuvre du Programme sur les petits États insulaires en développement, son importance pour une Liste du patrimoine mondial équilibrée, représentative et crédible, et le renforcement des capacités des gestionnaires de sites et des parties prenantes afin de mettre en œuvre la Convention du patrimoine mondial, remercie par ailleurs le Japon et les Pays-Bas pour leur soutien ainsi que le Centre international sur les technologies spatiales au service du patrimoine culturel et naturel (HIST) et l'Institut de formation et de recherche sur le patrimoine mondial pour la région Asie-Pacifique (WHITRAP), en tant que centres de catégorie 2, pour leur appui technique et financier, et demande également aux États parties et aux autres parties prenantes de continuer à fournir des ressources humaines, financières et techniques pour la mise en œuvre du Programme ;
  15. Prend note des activités mises en œuvre conjointement par l'Union astronomique internationale (IAU) et l'ICOMOS sous la supervision institutionnelle du Centre du patrimoine mondial conformément à sa Décision 40 COM 5D, demande en outre au Centre du patrimoine mondial de transmettre aux États parties le deuxième volume de l'étude thématique IAU/ICOMOS sur le patrimoine astronomique et renomme cette initiative « Initiative sur le patrimoine de l'astronomie, science et technologie » ;
  16. Prend note également du rapport d'avancement concernant l'Initiative sur le patrimoine d'intérêt religieux, approuve les recommandations des réunions de consultation thématique d'experts concentrées sur l'Europe méditerranéenne et du Sud-Est (UNESCO, 2016), la région Asie-Pacifique (Thaïlande, 2017) et l'Europe de l'Est (Arménie, 2018), remercie les États parties de leur généreuse contribution, et invite à nouveau les États parties et les autres parties prenantes à continuer de soutenir cette Initiative ainsi que les projets associés élaborés par le Centre du patrimoine mondial ;
  17. Prends note des activités mises en œuvre par CRATerre dans le cadre Programme du patrimoine mondial pour l’architecture en terre, sous la supervision générale institutionnelle du Centre du patrimoine mondial et ces lignes d’actions proposées pour l’avenir, sous réserve de financement ;
  18. Invite les États parties, les organisations internationales et les donateurs à apporter une contribution financière aux Initiatives et Programmes thématiques étant donné que la mise en œuvre des priorités thématiques ne pourra se poursuivre sans financement extrabudgétaire ;
  19. Demande par ailleurs au Centre du patrimoine mondial de présenter un rapport actualisé sur les résultats des Initiatives et Programmes thématiques, sous le point 5A (Rapport du Centre du patrimoine mondial sur ses activités), pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 44e session en 2020.

En savoir plus sur la décision
Code : 33COM 5B

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/5B,

2. Rappelant la décision 29 COM 5B, adoptée à sa 29e session (Durban, 2005),

3. Notant avec satisfaction l'avancement réalisé dans la mise en oeuvre du Programme du patrimoine mondial pour les petits États insulaires en développement (PEID) et notant que, dans la pratique, le Centre du patrimoine mondial continuera à traiter de questions particulières dans le cadre de programmes régionaux,

4. Remercie l'Andorre, l'Australie, la France, l'Italie, la Nouvelle-Zélande et les Pays-Bas d'avoir assuré un financement extrabudgétaire à des activités associées au patrimoine mondial dans des PEID, ainsi que d'autres partenaires internationaux, comme la Fondation Shell, d'avoir créé des activités de renforcement des capacités dans les PEID ;

5. Demande au Centre du patrimoine mondial de faire rapport à la prochaine session du Comité sur les activités de renforcement des capacités liées aux PEID ;

6. Demande également au Centre du patrimoine mondial d'encourager les échanges entre PEID ;

7. Demande en outre au Centre du patrimoine mondial d'organiser, sur le modèle de la réunion sur le patrimoine mondial dans le Pacifique de 2008 organisée par l'Australie et la Nouvelle-Zélande avec la contribution du Centre du patrimoine mondial, une réunion régionale pour passer en revue l'avancement de la mise en oeuvre du Plan d'action 2004-2014 pour les Caraïbes, et de soumettre un rapport pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session, en 2010 ;

8. Demande par ailleurs au Directeur du Centre du patrimoine mondial d'identifier des fonds extrabudgétaires pour les activités associées au patrimoine mondial dans des PEID, notamment pour contribuer au développement du Programme de renforcement des capacités des Caraïbes, et de lancer un programme régional similaire de renforcement des capacités pour des PEID des régions d'Afrique et du Pacifique et la mise en oeuvre d'études thématiques supplémentaires spécifiques aux paysages culturels marins et terrestres, aux itinéraires culturels (route de l'esclave) et aux caractéristiques environnementales des régions Caraïbes, Afrique et Pacifique.

En savoir plus sur la décision
Code : 30COM 12

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/12,

2. Rappelant la décision 29 COM 12 adoptée lors de sa 29e session (Durban, 2005),

3. Insistant sur le fait que se fixer des résultats précis mais réalistes et mesurables et mettre en place des indicateurs sont essentiels pour une évaluation et un contrôle efficaces des performances,

4. Prend note de la mise en place d'indicateurs de performance pour tous les programmes thématiques du patrimoine mondial selon les quatre Objectifs stratégiques fixés lors de sa 26e session (Budapest, 2002) ;

5. Encourage le Directeur du Centre du patrimoine mondial à chercher les fonds appropriés pour ces programmes thématiques et invite les bailleurs de fonds à financer cet effort ;

6. Demande par ailleurs de faire un audit de gestion en vue de faciliter l'établissement du plan stratégique pour renforcer la mise en œuvre de la Convention, et de ne modifier en rien la structure de gestion du Centre du patrimoine mondial avant la fin de l'audit de gestion.

En savoir plus sur la décision
Code : 29COM 5B

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant étudié l’annexe 1 du document WHC-05/29.COM/5,

2. Approuve le Programme du patrimoine mondial pour les petits États insulaires en développement (PEID) et le Programme marin du patrimoine mondial ;

3. Demande au Directeur du Centre du patrimoine mondial d’étudier plus avant l’initiative thématique « Astronomie et patrimoine mondial », en tant que moyen de promouvoir, en particulier, les propositions d’inscription qui reconnaissent et célèbrent des avancées scientifiques ;

4. Approuve un budget biennal de 20.000 dollars EU pour le Programme du patrimoine mondial pour les petits États insulaires en développement et de 50.000 dollars EU pour le Programme marin du patrimoine mondial, à financer par le biais du Fonds du patrimoine mondial, comme proposé dans le document WHC-05/29.COM/16.

En savoir plus sur la décision
top