English Français
Aidez maintenant !

Soltaniyeh

Soltaniyeh

The mausoleum of Oljaytu was constructed in 1302–12 in the city of Soltaniyeh, the capital of the Ilkhanid dynasty, which was founded by the Mongols. Situated in the province of Zanjan, Soltaniyeh is one of the outstanding examples of the achievements of Persian architecture and a key monument in the development of its Islamic architecture. The octagonal building is crowned with a 50 m tall dome covered in turquoise-blue faience and surrounded by eight slender minarets. It is the earliest existing example of the double-shelled dome in Iran. The mausoleum’s interior decoration is also outstanding and scholars such as A.U. Pope have described the building as ‘anticipating the Taj Mahal’.

Soltaniyeh

Le mausolée d’Oljeitu fut construit entre 1302 et 1312 dans la ville de Soltaniyeh, capitale des tribus mongoles Ilkhanides. Situé dans la province de Zanjan, à quelque 240 km de Téhéran dans le nord-ouest de l’Iran, Soltaniyeh est l’un des exemples les plus saisissants de réalisations architecturales perses et un monument clé dans le développement de l’architecture islamique. Cet édifice de forme octogonale est surmonté d’une coupole majestueuse d’une hauteur de 50 m, recouverte de carreaux de faïence turquoise et entourée de huit minarets à la silhouette élancée. Cette structure constitue le plus ancien exemple existant de coupole double en Iran. La décoration de l’intérieur du mausolée est également admirable et des spécialistes tels qu’A.U. Pope ont qualifié ce bâtiment de « précurseur du Taj Mahal ».

السلطانية

شيِّد ضريح ألجيتو بين العامين 1302 و1312 في مدينة السلطانية، عاصمة القبائل المغولية الخاندية. تقع المدينة في مقاطعة زنجان على بعد حوالي 240 كلم من طهران شمال غرب إيران. وهي توفر أحد ألمع الأمثلة للإنجازات الهندسية الفارسية وتمثل نصباً أساسياً في تطور الهندسة المعمارية الإسلامية. يعلو هذا النصب المثمَّن الزوايا قبة مهيبة يبلغ ارتفاعها 50 متراً، تغطيها رسوم خزفية باللون الأزرق الفيروزي وتحيط بها ثماني مآذن رفيعة. كما تشكل هذه البنية أقدم مثال قائم لقبة مزدوجة في إيران. وتجدر الإشارة إلى أن الأسلوب الزخرفي داخل الضريح يبلغ مستوى رائعاً من الجمال وقد وصف أخصائيون من أمثال أ. بوب هذا النصب بـ"السابق للتاج محل".

source: UNESCO/ERI

苏丹尼叶城

苏丹尼叶城是伊卡哈尼德王朝(Ilkhanid dynasty)的首都,由蒙古人所建,并于1302-1312年间在该城修建了欧杰图陵墓。苏丹尼叶位于伊朗赞詹省,不仅是波斯建筑成就的良好典范,还是伊斯兰建筑发展史上的一个重要纪念碑。陵墓八角型的建物顶着一座50米高、覆盖土耳其蓝陶片的圆顶,并由八座细长的尖塔所围绕。它是伊朗现存的最早双层圆屋顶建筑,陵墓的内部装饰也很出色,波普等学者形容这座陵墓为“泰姬陵的先驱”。

source: UNESCO/ERI

Мавзолей Солтание (провинция Зинджан)

Мавзолей Ольджейту был сооружен в 1302-12 гг. в городе Солтание, бывшем столицей династии ильханов, основанной монголами (современная провинция Зинджан). Этот мавзолей является одним из выдающихся образцов достижений персидской архитектуры и ключевым памятником развития архитектуры ислама. Восьмиугольное здание высотой 50 м увенчано куполом, покрытым бирюзовыми изразцами и окруженным восемью стройными минаретами. Это самый ранний в Иране пример двухслойного купола. Украшения интерьера мавзолея также неординарно, и некоторые исследователи характеризуют это здание как «предвосхищение Тадж-Махала».

source: UNESCO/ERI

Soltaniyeh

El mausoleo de Öldjeytü fue construido entre 1302 y 1312 en la ciudad de Soltaniyeh, antigua capital de la dinastía mongol de los iljanidas. Situado al nordeste del Irán, en la provincia de Zanjan, a unos 240 km de Teherán, este monumento es uno de los ejemplos más notables de las realizaciones arquitectónicas persas y ha tenido una importancia decisiva en el desarrollo de la arquitectura islámica. El edificio del mausoleo es de forma octogonal y está rematado por una majestuosa cúpula doble de 50 metros de altura. Recubierta con azulejos turquesa y rodeada por ocho minaretes altos y esbeltos, esta cúpula es la más antigua de todo el Irán en su género. La ornamentación interior del mausoleo es admirable y el eminente especialista A. U. Pope lo ha calificado de “precursor del Taj Mahal”.

source: UNESCO/ERI

ソルターニーエ

source: NFUAJ

Soltaniyeh

Soltaniyeh ligt in de provincie Zanjan en is de hoofdstad van het Il-kanaat, een van de delen van het Mongoolse rijk. De stad is een uitstekend voorbeeld van de verworvenheden van de Perzische architectuur en een belangrijk monument voor de islamitische architectuur. Van 1302 tot 1312 werd het mausoleum van Oljaytu gebouwd. Dit achthoekige gebouw wordt bekroond met een 50 meter hoge koepel bedekt met turkooisblauw faience en omgeven door acht smalle minaretten. Het is het vroegst bestaande voorbeeld van de dubbele dop koepel in Iran. Het mausoleum is van binnen en buiten in uitstekende staat en is wel omschreven alsof het ‘anticipeert op de Taj Mahal’.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Soltaniyeh © Sorush Angabini
Justification d'inscription

Critère (ii) : Le mausolée d’Oljeitu est un maillon essentiel du développement de l’architecture islamique en Asie centrale et de l’Ouest, de l’époque classique seldjoukide à la période timouride. Cela est particulièrement vrai de la structure à coupole double et de l’utilisation raffinée de matériaux et de thèmes pour l’ornementation.

Critère (iii) : Soltaniyeh, en tant qu’ancienne capitale de la dynastie Ilkhanide, représente un témoignage exceptionnel de l’histoire des XIIIe et XIVe siècles.

Critère (iv) : Le mausolée d’Oljeitu représente une œuvre exceptionnelle dans le développement de l’architecture perse, en particulier pour la période Ilkhanide, caractérisée par sa structure novatrice, la proportion de ses volumes, les formes architecturales et les thèmes et les techniques d’ornementation.

Description longue

En tant que capitale de la dynastie ilkhanide, Soltaniyeh représente un témoignage historique exceptionnel pour les XIIIe et XIVe  siècles. Le mausolée d'Oljeitu est un jalon essentiel dans le développement de l'architecture islamique en Asie centrale et occidentale, de la période classique seldjoukide à la période timouride, comme en témoignent notamment sa coupole double et l'utilisation élaborée de matériaux et des thèmes décoratifs spécifiques. Il présente de nombreux aspects remarquables : solutions d'ingénierie nouvelles, proportions des espaces, formes architecturales, motifs décoratifs et techniques.

Soltaniyeh se trouve à quelque 240 km de Téhéran, au nord-ouest de l'Iran. Le site présente des vestiges d'occupation dès le Ier  millénaire av. J.-C, mais la construction de la ville ne commença que sous la dynastie ilkhanide, vers 1290. Le quatrième souverain mongol de Perse, Arqun Khan, décida de construire une résidence d'été dans cette région, qui offrait de bons territoires de chasse et de riches pâturages pour les chevaux. Son fils, Qazan Khan, fit construire un mausolée au-dessus de sa tombe, connu aujourd'hui sous le nom de Tappeh Nur. Nous sommes peu informés sur les débuts du nouveau site jusqu'à la prise du pouvoir par Oljeitu (qui devint plus tard le sultan Muhammad Khodabandeh) en 1304, qui décida alors d'agrandir la ville et d'en faire sa capitale qu'il appela Soltaniyeh, « l'impériale ». Avec Tabriz, Soltaniyeh devint un centre commercial majeur sur la route entre l'Asie et l'Europe. Aux XVIe et XVIIe  siècles, Soltaniyeh déclina graduellement, et ses ruines ne furent plus relevées. Seul un petit village fut construit sur ses vestiges.

Le mausolée d'Oljeitu, le principal monument de la ville, a été construit en 1302-1312. Il se trouve au milieu d'un village entouré par des prairies fertiles. L'édifice, couronné par une coupole remarquablement élancée, couverte de carreaux de faïence de couleur turquoise, est de plan octogonal. Il s'agit du plus ancien exemple conservé de double coupole en Iran. Cette coupole, qui ne comporte ni contrefort ni surépaisseur, est entourée de huit minarets élancés. Autour du tambour, une large bande d'inscriptions coufiques fait la transition entre le bleu clair et le bleu lapis-lazuli de la principale corniche à stalactites. Les galeries du deuxième niveau du mausolée sont ouvertes vers l'extérieur, anticipant ainsi des édifices comme le Taj Mahal. Cet édifice est considéré comme un chef-d'œuvre architectural. Les murs internes étaient à l'origine revêtus de briques jaune d'or et de carreaux de faïence bleue qui dessinent de grandes inscriptions coufiques. Toutefois, l'édifice fut redécoré en stuc en 1313, en utilisant une grande variété d'ornements raffinés, souvent travaillés en basrelief. La seconde phase du décor appartient à la période où l'on cessa d'utiliser le monument comme sanctuaire chiite. Le décor externe correspond à la première phase.

Les environs immédiats du mausolée consistent en une terrasse de pierre formant une citadelle. À l'origine, cette citadelle était entourée d'un fossé de 30 m de largeur. C'est aujourd'hui un site archéologique.

Les autres monuments et sites inscrits sur le Liste du patrimoine mondial sont la vieille ville de Soltaniyeh , fondée comme capitale par Oljeitu après Tabriz ; le mausolée du sultan Chelebi Oghlu , une structure en brique datable vers 1330, dotée d'une tour octogonale ; le mausolée du mollah Hassan Kashi , religieux et poète de la cour d'Oljeitu ; enfin, les vestiges du tombeau de Ghazan à Tappeh Nur qui, avec les ruines voisines connues sous le nom de Tappeh Nur Kuchak, forment un ensemble archéologique.

Les textes historiques appellent la zone de Soltaniyeh la « prairie des alezans », ou le « site de la chasse au faucon ». La nature spéciale de ces prairies est due à son sol, qui empêche l'absorption complète de l'eau de pluie. Ce sont donc des pâturages très fertiles, particulièrement adaptés à l'élevage de chevaux. Ce fut aussi l'une des raisons de la fondation de la ville à cet endroit.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Au XIIIe siècle, la Perse fut dévastée par les invasions mongoles. La prise de Bagdad en 1258 entraîna la chute du califat abbasside. Les Mongols fondèrent l'empire ilkhanide en Perse, avec Tabriz pour capitale, dans le nord ouest de l'actuel Iran. Le terme ilkhan signifie « khan subordonné ou pacifique », par déférence pour le Grand Khan de Chine. Après la mort de Koubilaï Khan en 1294 et la conversion des Ilkhanides à l'islam, les liens avec la Chine s'affaiblirent. La dynastie Ilkhanide gouverna la Perse jusqu'en 1335.

Des vestiges archéologiques attestent que le site de Soltaniyeh fut occupé dès le premier millénaire av. J.-C. L'établissement d'un peuplement ne date cependant que de la dynastie Ilkhanide, vers les années 1290. Le quatrième souverain mongol en Perse, Arqun Khan, décida de bâtir une résidence d'été dans la région parce qu'elle recélait de bonnes terres de chasse et de riches pâturages propices à l'élevage des chevaux. Son fils, Ghazan Khan, a sa sépulture dans le mausolée du tepe Nur. On dispose de peu d'informations sur les débuts de l'installation, jusqu'à ce qu'Oljeitu (qui par la suite prit le titre de Sultan Muhammad Khodabande) accède au pouvoir en 1304 et décide d'agrandir la ville et d'en faire sa capitale, la nommant Soltaniyeh, « l'Impériale ». Avec Tabriz, Soltaniyeh devint un centre majeur de commerce sur la route entre l'Asie et l'Europe. La phase principale de construction fut achevée en 1313.

Les Ilkhan se sont convertis au chiisme et l'on pense qu'ils avaient voulu transférer de Bagdad à Soltaniyeh les reliques du Calife Ali, gendre de Mahomet, et de son fils, Hussein. Cela ne se fit jamais et Oljeitu fit de ce sanctuaire son mausolée. Après la mort d'Oljeitu en 1316, la ville commença à décliner. Par la suite, elle tomba entre les mains de petites dynasties locales. En 1384, l'armée de Tamerlan s'empara de la ville et la mit à sac mais épargna le mausolée d'Oljeitu. Dans les années qui suivirent, la ville subit des dommages mais elle conserva son rôle de cité commerciale, comparable à celui de Tabriz. Aux XVIe et XVIIe siècles, Soltaniyeh perdit progressivement de son importance et il ne resta bientôt plus que des ruines. Seul un bourg de campagne subsista. Quelques travaux de restauration furent entrepris sur le mausolée d'Oljeitu au XIXe siècle. À la même époque, la plaine servit de camp d'instruction à l'armée des rois Qadjar.

Source : évaluation des Organisations consultatives