English Français
Aidez maintenant !

Tulou du Fujian

Fujian Tulou

Fujian Tulou is a property of 46 buildings constructed between the 15th and 20th centuries over 120 km in south-west of Fujian province, inland from the Taiwan Strait. Set amongst rice, tea and tobacco fields the Tulou are earthen houses. Several storeys high, they are built along an inward-looking, circular or square floor plan as housing for up to 800 people each. They were built for defence purposes around a central open courtyard with only one entrance and windows to the outside only above the first floor. Housing a whole clan, the houses functioned as village units and were known as “a little kingdom for the family” or “bustling small city.” They feature tall fortified mud walls capped by tiled roofs with wide over-hanging eaves. The most elaborate structures date back to the 17th and 18th centuries. The buildings were divided vertically between families with each disposing of two or three rooms on each floor. In contrast with their plain exterior, the inside of the tulou were built for comfort and were often highly decorated. They are inscribed as exceptional examples of a building tradition and function exemplifying a particular type of communal living and defensive organization, and, in terms of their harmonious relationship with their environment, an outstanding example of human settlement.

Tulou du Fujian

Le site des Tulou du Fujian, comprend 46 maisons de terre, construites entre le XVe et le XXe siècle et disséminées sur plus de 120 km dans le sud-ouest de la province de Fujian, dans l’arrière-pays du détroit de Taiwan. Dressées au milieu de rizières, de champs de thé ou de tabac, les tulou sont des habitations en terre de plusieurs étages. Circulaires ou carrées, elles sont orientées vers l’intérieur et pouvaient abriter jusqu’à 800 personnes. Elles ont été construites dans un but défensif, autour d’une cour centrale avec des fenêtres ouvertes vers l’extérieur seulement à partir du 1er étage et une seule entrée. Servant d’habitation à tout le clan, les tulou fonctionnaient comme des entités villageoises et étaient aussi appelées « petits royaumes familiaux » ou « petites villes prospères ». Les tulou présentent des murs de boue fortifiés couverts par des toits de tuiles avec de larges avant-toits en surplomb. Les constructions les plus élaborées datent des XVIIe et XVIIIe siècles. Les bâtiments étaient divisés verticalement entre les familles qui disposaient chacune de deux ou trois pièces à chaque étage. Contrastant avec l’aspect sobre de l’extérieur, l’intérieur des tulou étaient conçu pour le confort et souvent richement décoré. Ces édifices sont inscrits en tant qu’exemples de bâtiments exceptionnels de par leur taille, leur tradition de construction et leur fonction, ils constituent un exemple unique de peuplement humain, fondé sur une vie en communauté et des besoins défensifs tout en maintenant une relation harmonieuse avec leur environnement.

فوجيان تولو

يشمل الموقع 46 بيتاً من الطين، بُنيت بين القرنين الثاني عشر والعشرين ضمن مساحة 120 كلم، في جنوب غرب مقاطعة فوجيان وبعيداً عن مضيق تايوان. تقع المباني ذات الطوابق المتعددة وسط حقول الأرزّ والشاي والتبغ، وتحيط بها غابات الصنوبر شبه الاستوائية، والتنوب الصيني، والسرو، والكافور، وهي مبنيَّة تبعاً لتصميم تربيعي أو دائري، ومتجه نحو الداخل. كما أن كل مبنى قادر على إيواء 800 شخص. أقيمت هذه المنازل الجماعية لأغراض دفاعية حول فناء مركزي مفتوح، ولها نوافذ قليلة تطل على الخارج ومدخل واحد فحسب. كانت المباني تؤوي جماعات بأكملها وتستخدَم كوحدات سكنية في القرى، وتعرَف بـ"المملكة الصغيرة للعائلة" أو "المدينة الصغيرة التي تعج بالحركة". تحوي المنازل جدراناً طويلة مصنوعة من الطين المحصَّن ويعلوها سقف من القرميد. تعود البنى الأكثر إتقاناً وتطوراً إلى القرنين السابع عشر والثامن عشر. وقد قسِّمت المباني عمودياً بين العائلات، فكان في تصرف كل عائلة غرفتان أو ثلاث من كل طابق. وبخلاف أسلوبها الخارجي البسيط، فإن داخل منازل "تولو" مبني لتأمين وسائل الراحة وغالباً ما يتميز بزخرفة عالية. أدرجت منازل "تولو" بوصفها أمثلة استثنائية لأسلوب البناء القائم على التقاليد والطابع الوظيفي معاً، مما يعكس استجابة المجتمع لمختلف المراحل المتعاقبة في التاريخ الاقتصادي والاجتماعي. كما أنها تمثل نوعاً خاصاً من السكن الجماعي والتنظيم الدفاعي، ومثلاً رائعاً عن الاستيطان البشري القائم على الانسجام مع البيئة المحيطة به  

source: UNESCO/ERI

福建土楼

source: UNESCO/ERI

Тулоу провинции Фуцзянь

комплекс из 46 земляных зданий, построенных между XII и XX столетиями и расположенных на территории протяженностью в более чем 120 км во внутренней, юго-западной, части провинции Фуцзянь, омываемой водами Тайванского пролива. Окруженные субтропическими лесами (сосны, китайская ель, кипарисы и камфорное дерево) и возвышающиеся среди рисовых полей, чайных и табачных плантаций, эти многоэтажные квадратные или кругообразные постройки, обращенные внутрь, вмещали до 800 человек. Родовые строения тулоу возводились в защитных целях вокруг единого центрального двора и снаружи имели только один вход и несколько окон. Эти здания, вмещавшие целые родовые общины, выполняли функции отдельных деревень и были известны как "малые семейные королевства" или "процветающие городки". Для построек характерны высокие укрепленные земляные стены, увенчанные черепичными крышами с широкими карнизами. Самые сложные структуры относятся к XVII-XVIII векам. Помещения распределялись между семьями в вертикальном порядке, то есть каждая семья имела по две-три комнаты на каждом этаже. Незатейливые снаружи, тулоу были нередко богато украшены внутри и благоустроены. Тулоу провинции Фуцзянь внесены в Список всемирного наследия как уникальный пример функционально-традиционной архитектуры впечатляющих размеров, отражающей различные стадии экономической и социальной истории общества. Они также являются примером человеческих поселений, где главными ценностями являлись, с одной стороны, общинный образ жизни и самозащита, а с другой - гармоничное взаимодействие с окружающей средой.

source: UNESCO/ERI

Tulou de Fujian

El sitio comprende 46 casas de tierra construidas entre los siglos XII y XX a lo largo de un eje de 120 km, en las tierras del interior del estrecho de Taiwán, al sudoeste de la provincia de Fujian. Edificadas en medio de arrozales y plantaciones de tabaco y té, estas casas de tierra de varias plantas, llamadas tulou, podían albergar hasta 800 personas. Su construcción, con fines defensivos, se hizo con arreglo a un trazado circular o cuadrado en torno a un patio central con una sola entrada y con muy pocos vanos en la fachada exterior. Servían de vivienda a la totalidad de los miembros de un mismo y constituían pueblos enteros, que solían llamarse “pequeños reinos familiares” o “pequeñas ciudades prósperas”. Son característicos sus altos muros de adobe rematados por tejados de grandes aleros. Las construcciones más elaboradas datan de los siglos XVII y XVIII. Las edificaciones se repartían verticalmente entre varias familias, que disponían cada una de dos o tres habitaciones por planta. El interior de cada tulou, a diferencia de su austera fachada, estaba diseñado para hacer confortable la vida de sus habitantes y con frecuencia poseía ricas ornamentaciones. Estos edificios se inscriben en la Lista del Patrimonio Mundial por la excepcionalidad de sus dimensiones, sus técnicas tradicionales de construcción y sus funciones. Constituyen un ejemplo único de asentamientos humanos basados en una vida comunitaria y una organización defensiva, en armonía con el medio ambiente circundante.

source: UNESCO/ERI

福建の土楼

source: NFUAJ

Fujian Tulou

Fujian Tulou zijn 46 gebouwen opgericht tussen de 15e en 20e eeuw, verdeeld over een gebied van 120 kilometer in het zuidwesten van de provincie Fujian, tegenover de Straat van Taiwan. De Tulou zijn aarden huizen gelegen tussen rijst-, thee- en tabakvelden. Ze zijn enkele verdiepingen hoog en gebouwd rondom een rond of vierkant binnenplein, waar 800 mensen konden wonen. Ze dienden als verdedigingsbouwwerken en hadden slechts één ingang en alleen buitenramen boven de eerste verdieping. De huizen werden bewoond door een hele clan en functioneerden zo als dorpseenheden. Hierdoor stonden ze bekend als ‘een klein koninkrijk voor de familie’ of ‘bruisende kleine stad’.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Les tulou de Fujian (Chine), 46 maisons de terre © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Les Tulou du Fujian, Chine sont les exemples les plus représentatifs et les mieux préservés des Tulou des régions montagneuses d’Asie du Sud-est. Ces grands bâtiments défensifs en terre, spectaculaires d’aspect et techniquement sophistiqués, construits entre les XIIIe et XXe siècles, situés au cœur de fertiles vallées montagneuses, sont l’extraordinaire reflet d’une solution communautaire de peuplement qui a perduré au fil du temps. Les Tulou et les vastes archives documentaires qui leur sont associées reflètent l’émergence, l’innovation et le développement d’un art exceptionnel de construction en terre sur une période de sept siècles. Les intérieurs compartimentés élaborés, certains dotés de surfaces richement décorées, comblaient à la fois les besoins physiques et spirituels des communautés, et reflètent de façon extraordinaire le développement d’une société raffinée dans un environnement isolé et potentiellement hostile. La relation de ces imposants édifices avec leur paysage incarne à la fois les principes du Feng Shui et les concepts de beauté et d’harmonie du paysage.

Critère (iii) : Les Tulou apportent un témoignage exceptionnel sur une tradition culturelle de longue date, celle d’une vie en communauté dans des bâtiments défensifs, reflétant des traditions de construction raffinées et des idées d’harmonie et de collaboration, bien documentées au fil du temps.

Critère (iv) : Les Tulou sont exceptionnelles en termes de taille, de traditions de construction et de fonction, et reflètent la réponse de la société à diverses phases de l’histoire économique et sociale de la région au sens large.

Critère (v) : Les Tulou dans leur ensemble, et les Tulou de Fujian en particulier, constituent un exemple exceptionnel de peuplement humain, par leur forme qui reflète de manière unique la vie en communauté et les besoins défensifs, et par leur harmonieuse relation avec leur environnement.

L’authenticité des Tulou est liée à leur maintien et à celui de leurs traditions architecturales, ainsi qu’aux structures et processus associés à leur paysage cultivé et boisé. L’intégrité des Tulou est en rapport avec leur caractère inchangé en tant que bâtiments, mais aussi avec le caractère intact du paysage cultivé et boisé alentour, au sein duquel leur emplacement a été choisi avec soin d’après les principes du Feng Shui.

La protection juridique des zones proposées pour inscription et de leurs zones tampons est appropriée. Le système de gestion globale du bien est approprié, impliquant à la fois les organismes administratifs gouvernementaux et les communautés locales. Néanmoins, des plans pour la durabilité du paysage et respectant les traditions d’exploitation agricole et de sylviculture locales devraient être mieux développés.

Description historique

Les recherches archéologiques ont révélé la présence de maisons communautaires en béton de terre en Chine, en Asie centrale et en Asie orientale depuis le Néolithique (il y a 6 000 ans). Pendant une longue période, les développements sociaux, économiques et culturels dans le sud-est de la Chine ont été étroitement associés à l'immigration massive de peuples du nord. Sous la dynastie Jin de l'Ouest (307-12 de notre ère), du fait de guerres incessantes et d'une grave sécheresse, les peuples de la Chine centrale commencèrent à migrer vers le sud, beaucoup d'entre eux atteignant Fujian et y apportant les cultures avancées de la Chine centrale. Fujian connut alors son essor. Pendant la période tardive de la dynastie Tang (VIIe-VIIIe siècle), d'importantes vagues d'habitants de la Chine centrale se déplacèrent à nouveau vers le sud pour échapper aux guerres, beaucoup s'installant à Quanzhou et à Fuzhou, le long de la côte de Fujian, et à Jianzhou dans le Nord. Ceux qui s'installèrent dans le sud-est de Fujian (Zhangzhou et Quangzhou) devinrent les Fulao, qui parlaient le dialecte minnan (Fujian du Sud), lors de leur rencontre avec la population locale. Certains de leurs descendants partirent s'installer encore plus loin, outremer.

Durant les dernières années de la dynastie des Song du Nord et de la dynastie des Song du sud en particulier (1127-1279), la conquête de la Chine du nord par les Jin força beaucoup d'habitants de la Chine centrale à partir encore une fois vers le sud, amenant dans leurs bagages la langue et la culture de le Chine centrale pour former le groupe Hakka, aujourd'hui principalement présent dans les provinces de Jiangxi, de Fujian, de Guangdong et du Hainan, ainsi qu'à Taiwan, sans oublier des millions de Chinois expatriés dans le reste du monde.

Les tulou de Fujian semblent être apparues en premier lieu sous les dynasties Song et Yuan (XIe-XIIIe siècles) et se sont développées à partir des XIVe et XVIe siècles (au début et au milieu de la dynastie des Ming), atteignant leur apogée entre le XVIIe siècle et la première moitié du XXe siècle (dynasties des Ming tardifs et des Qing, et période de la République de Chine).

Les premières tulou étaient relativement petites, rectangulaires ou carrées, sobrement décorées et sans fondations de pierre. De la fin du XIVe siècle au début du XVIIe siècle (dynastie Ming), en réponse à l'amélioration du développement agricole à Fujian et à de fréquents raids de bandits (attirés par la prospérité de la zone), des tulou bien plus grandes furent construites. Du fait de l'augmentation du traitement du tabac et du thé entre le milieu du XVIIe siècle et la première moitié du XXe siècle, les tulou furent encore développées, reflétant dans leur taille et leurs décorations les richesses que créait l'industrie.

Bon nombre de tulou sont extrêmement bien documentées et le nom des fondateurs des clans et des constructeurs des tulou sont connus alors qu'ils remontent parfois au XIIIe siècle ; dans beaucoup de zones, la même famille est restée jusqu'au XXe siècle.

Les tulou, bien qu'elles fournissent un logement communautaire et renforcent la structure des clans, étaient jusqu'au XXe siècle essentiellement construites par un seul individu puissant, qui en était le propriétaire. Pour les premiers édifices, il s'agissait alors de gens qui avaient fait fortune grâce à la terre et à l'agriculture (par exemple en élevant des canards ou du bétail), et pour les plus récents, de gens qui tiraient leurs ressources du commerce et de l'industrie, au XVIIe siècle de la navigation et du thé, et plus tard du tabac. Par exemple, la construction des premiers bâtiments du groupe de Hongkeng est attribuée à Lin Yongsong, descendant de deux frères qui s'étaient installés dans la région vers 1290, alors que Zhencheng Lou, bâtie en 1912, le fut par des descendants de la 21e génération de Lin, deux frères qui avaient tiré des fonds importants de l'usine de coupecigarettes Sunrise, et avaient consacré 80 000 dollars d'argent à la construction des tulou.

Les tulou érigées au XXe siècle ont souvent été financées par des Chinois émigrés. C'est le cas par exemple d'un des tulou du groupe de Gaobei, que des hommes du clan construisirent ensemble grâce à de l'argent envoyé par des proches expatriés, qui donnèrent leur nom au bâtiment.

Source : évaluation des Organisations consultatives