English Français
Aidez maintenant !

Vieille ville de Ping Yao

Ancient City of Ping Yao

Ping Yao is an exceptionally well-preserved example of a traditional Han Chinese city, founded in the 14th century. Its urban fabric shows the evolution of architectural styles and town planning in Imperial China over five centuries. Of special interest are the imposing buildings associated with banking, for which Ping Yao was the major centre for the whole of China in the 19th and early 20th centuries.

Vieille ville de Ping Yao

Ping Yao est un exemple exceptionnellement bien préservé de cité chinoise Han traditionnelle fondée au XIVe siècle. Son tissu urbain est l'exemple même de l'évolution des styles architecturaux et de l'urbanisme en Chine impériale durant cinq siècles. Les imposants édifices liés à l'activité bancaire sont particulièrement intéressants et rappellent que Ping Yao fut le plus grand centre bancaire de toute la Chine au XIXe siècle et au début du XXe siècle.

مدينة بينغ ياو القديمة

تشكّل بينغ ياو مثالاً استثنائياً عن مدينة صينيّة تقليديّة مصانة بشكل جيّد أنشأتها سلالة الهان في القرن الرابع عشر. ويُشكّل نسيجها الحضري مثالاً على تطوّر الأشكال الهندسيّة والطابع الحضري في إمبراطوريّة الصين لمدّة خمسة قرون. فالمباني العملاقة المستخدمة في الحقل المصرفي مثيرة للاهتمام وتذكّر بأنّ بينغ ياو كان أعظم مركزٍ مصرفي في أنحاء الصين قاطبةً في القرن التاسع عشر ومطلع القرن العشرين.

source: UNESCO/ERI

平遥古城

平遥古城建于14世纪,是现今保存完整的汉民族城市的杰出范例。其城镇布局集中反映了五个多世纪以来,中国的建筑风格和城市规划的发展。特别值得一提的是,这里与银行业有关的建筑格外雄伟,因为19至20世纪初期平遥是整个中国金融业的中心。

source: UNESCO/ERI

Исторический город Пинъяо

Пинъяо – это уникальный по своей сохранности пример традиционного истинно китайского города, основанного в XIV в. Его городская застройка отражает эволюцию архитектурных стилей и градостроительства в императорском Китае на протяжении пяти столетий. Особый интерес представляют импозантные здания, связанные с банковской деятельностью, важнейшим центром развития которой Пинъяо являлся в XIX-начале XX вв.

source: UNESCO/ERI

Ciudad vieja de Ping Yao

Fundada en el siglo XIV, Ping Yao es un ejemplo excepcionalmente bien conservado de ciudad han tradicional. Su tejido urbano es sumamente representativo de cinco siglos de evolución de los estilos arquitectónicos y el urbanismo en la China imperial. Construidos a finales del siglo XIX y principios del XX, sus imponentes edificios de bancos revisten un especial interés y recuerdan que, en esa época, Ping Yao fue el centro bancario mí¡s importante del paí­s.

source: UNESCO/ERI

古都平遥

source: NFUAJ

Oude stad van Ping Yao

Ping Yao is een goed voorbeeld van een traditionele Chinese Han stad uit de 14e eeuw. De stad ligt in de provincie Shanxi en is vooral bekend vanwege de goed intact gebleven architectuur. Tijdens de Ming en Qing dynastieën (14e tot 20e eeuw) was het een bloeiende handelsplaats. In 1370 – tijdens het bewind van de Ming keizer Hong Wu – werd de stad enorm uitgebreid en omringd met een massieve verdedigingsmuur. Het stedelijk ontwerp werd in dezelfde periode aangepast aan de strikte wetgeving van de Han volkeren. Bijzonder zijn de imposante bankgebouwen die gebouwd zijn toen Ping Yao het financiële leven domineerde in China.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La vieille ville de Ping Yao est une ville chinoise, ancienne capitale d’un comté, bien conservée. Située dans le comté de Ping Yao, dans la province centrale de Shanxi, le bien comprend trois parties : toute la zone à l’intérieur des murailles de Ping Yao, le temple de Shuanglin à 6 kilomètres au sud-ouest du siège du comté et le temple de Zhenguo à 12 kilomètres au nord-est de ce même siège. La vieille ville de Ping Yao a bien conservé sa forme historique de capitale de comté du peuple Han en Chine centrale entre les 14e et 20e siècles.

Fondée au 14e siècle et couvrant une superficie de 225 hectares, la veille ville de Ping Yao est un ensemble complet construit, composé de murailles anciennes, de rues et de ruelles, de magasins, d’habitations et de temples. Sa disposition est le parfait reflet des développements de styles architecturaux et de la planification urbaine des villes Han sur plus de cinq siècles. Du 19e siècle au début du 20e siècle, la vieille ville de Ping Yao a été un centre financier pour toute la Chine. Presque tous les 4.000 magasins et habitations traditionnelles que l’on peut encore admirer en ville sont grands par leur taille et d’un raffinement exquis,témoignant de la prospérité économique de Ping Yao pendant plus d’un siècle. Avec plus de 2.000 sculptures peintes datant de l’époque des dynasties Ming et Qing, le temple de Shuanglin est célèbre sous le nom de « galerie d’art oriental de sculptures peintes ». Le sanctuaire de Wanfo, principal sanctuaire du temple de Zhenguo, qui remonte aux Cinq dynasties, est l’une des premières et des plus précieuses structures construites en bois toujours visibles.

La vieille ville de Ping Yao est un témoignage exceptionnel des villes Han à l’époque des dynasties Ming et Qing (entre le 14e et le 20e siècles). Elle conserve toutes les caractéristiques de la ville Han, fournit une image complète du développement culturel, social, économique et religieux de l’histoire chinoise. La ville a une grande valeur pour tous ceux qui étudient les formes sociales, la structure économique, le système de défense militaire, les croyances religieuses, la pensée traditionnelle, l’éthique et les types d’habitat.

Critère (ii) : Le paysage urbain de la vieille ville de Ping Yao reflète parfaitement l’évolution des styles architecturaux et de la planification urbaine de la Chine impériale sur une période de plus de cinq siècles au cours de laquelle on a pu observer les contributions d’autres ethnies en provenance d’autres parties de la Chine.

Critère (iii) : Du 19e siècle au début du 20e, la vieille ville de Ping Yao a été un centre financier de la Chine. Les établissements commerciaux et les habitations traditionnelles présents en ville constituent des témoignages historiques de la prospérité économique de la vieille ville de Ping Yao à cette époque.

Critère (iv) : La vieille ville de Ping Yao est un exceptionnel exemple de la ville chinoise Han à l’époque des dynasties Ming et Qing (du 14e au 20e siècles) qui a conservé à un très haut degré toutes ses caractéristiques.

Intégrité

À l’intérieur des limites du bien de la vieille ville de Ping Yao, les informations sur le patrimoine et l’ensemble des valeurs matérielles et spirituelles ont été bien conservés. Le plan d’urbanisme et la disposition typiques d’une capitale de comté du peuple Han en Chine centrale entre les 14e et 20e siècles ont été bien conservés. Les attributs porteurs des valeurs du patrimoine tels que les murailles, les rues et ruelles, les boutiques, les habitations et les temples sont restés intacts et toutes les informations qui témoignent du développement culturel, social, économique et religieux de cette période ont été bien conservées. L’esprit et la culture du bien du patrimoine ont été bien transmis et perpétués. Tous les éléments ci-dessus décrits n’ont jusqu’alors souffert d’aucune destruction ni pâti du développement moderne.

Authenticité

Pendant plus de cinq siècles d’évolution et de développement perpétuels, la vieille ville de Ping Yao, associée aux temples de Shuanglin et de Zhenguo, a authentiquement sauvegardé les éléments et caractéristiques des villes Han du 14e au 20e siècles, y compris leur plan général, leur style architectural, leurs matériaux et les compétences liées à la construction, leur technologie traditionnelle ainsi que les relations internes entre le paysage urbain et les différents éléments. La vieille ville de Ping Yao rend parfaitement compte des styles d’habitat et des modes de vie traditionnels du peuple Han. Elle permet également de matérialiser les caractéristiques du commerce et de la finance. La vieille ville de Ping Yao est un endroit idéal pour mener des recherches sur la culture traditionnelle des Han.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

La vieille ville de Ping Yao a été classée « Ville nationale d’histoire et de culture » par le Conseil d’état en 1986. La protection et la gestion du bien sont conformes à la Loi de la République populaire de Chine sur la protection des reliques culturelles (1982) et aux Réglementations sur la mise en œuvre de la Loi de la République populaire de Chine sur la protection des reliques culturelles (modifiée en 1991), à la Loi de la République populaire de Chine sur la planification urbaine en zone rurale ainsi qu’aux conventions internationales dont la Convention concernant la protection du patrimoine mondial culturel et naturel.  Dans le même temps, afin de préserver en permanence et de faire un usage durable de la vieille ville de Ping Yao, le Comité de gestion du patrimoine culturel mondial -Vieille ville de Ping Yao, (une entité spécialement chargée de la protection et de la gestion), a été créé. Il a différents bureaux sous sa responsabilité en charge de mettre en œuvre toute une série de lois, de règlementations et de planifications destinées à la protection et à la gestion de la vieille ville de Ping Yao, dont les Règlementations sur la protection de la vieille ville de Ping Yao et le Plan détaillé pour la protection de la vieille ville de Ping Yao.

La valeur universelle exceptionnelle du bien et tous ses attributs sont conservés de façon authentique par l’élaboration et la mise en œuvre de plans de gestion et de conservation, de mesures spécifiques d’interventions et d’entretien du tissu et par l’amélioration du cadre du patrimoine. La structure en charge de la gestion du site mettra en œuvre avec rigueur les règlementations en matière de protection et de gestion, contrôlera efficacement le développement urbain et les constructions dans les zones patrimoniales, atténuera les effets négatifs des pressions exercées sur le bien par le développement économique, coordonnera les demandes des différentes parties prenantes et maintiendra avec raison et efficacité un équilibre entre conservation du patrimoine, développement touristique et construction urbaine. La recherche, l’interprétation et la communication des valeurs liées au patrimoine seront renforcées et le rôle du bien en tant que lieu spirituel et de continuité culturelle se concrétisera afin qu’une relation durable et harmonieuse entre conservation urbaine et développement de la vile historique puisse être établie. 

Description longue

La vieille ville de Ping Yao est un exemple exceptionnellement bien préservé de cité chinoise des dynasties Ming et Qing (XIVe -XXe  siècle). Ayant conservé au plus haut degré toutes ses caractéristiques, elle offre aujourd'hui un tableau remarquablement complet de l'histoire culturelle, sociale, économique et religieuse de l'une des périodes les plus fécondes de l'histoire chinoise.

La région de Ping Yao a été occupée par l'homme dès le néolithique, et l'urbanisation du site remonte au moins à la dynastie des Zhou de l'Ouest : la ville a en effet été protégée par des remparts en terre sous le règne du roi Xuan (827-782 av. J.-C.).

Avec l'implantation du système des préfectures et des comtés, en 221 av. J.-C., Ping Yao devint le centre d'un comté administratif, rôle qu'elle continue à jouer aujourd'hui. En 1370, au cours du règne de l'empereur Ming Hong Wu, la ville fut considérablement agrandie. Elle reçut alors un nouveau mur d'enceinte massif, et son plan interne fut profondément modifié, conformément aux principes de planification très stricts des Han.

Le circuit de la muraille construite à la fin du XIVe  siècle est de 6 km de long, c'est-à-dire la longueur précise, selon les prescriptions des Han, pour une ville de cette importance. Elle est dotée, sur tout son pourtour, de 6 portes fortifiées et de 72 bastions massifs. Depuis cette époque, la ville des Han a connu une évolution importante au cours des dynasties Ming et Qing. Devenue l'une des principales villes de commerce du nord de la Chine dans le courant du XVIe  siècle, elle est parvenue à conserver cette position jusqu'à nos jours. Dans le courant de la seconde moitié du XIXe  siècle, la communauté bancaire de Ping Yao dominait la vie financière chinoise.

La ville se trouve à l'extrémité d'une plaine alluviale située au confluent de deux rivières, la Hui Ji et la Liu Gen. L'aire ainsi délimitée occupe 2,25 km2 , et comporte six grands complexes sacrés, les bâtiments administratifs du comté et de la mairie, d'autres constructions publiques, ainsi que des bureaux. Le réseau de rues interne est symétrique et rectiligne. Les principales rues, orthogonales, sont longées de boutiques construites entre le XVIIe et le XIXe  siècle, qui ont préservé le paysage historique.

Ping Yao renferme de nombreux monuments culturels classés par la nation, par la province ou par le comté. La salle des Dix Mille Bouddhas du temple de Zhen Guo, du Xe  siècle, constitue un point de référence fondamental pour l'étude des statues peintes chinoises anciennes, ainsi que pour son architecture. La salle principale du temple de Confucius, du XIIe  siècle, est un exemple classique de cette forme d'édifice, avec de grandes poutres obliques utilisées pour soutenir la principale charpente du toit, au lieu de la technique plus traditionnelle consistant à la faire reposer sur des consoles. Le temple Shuang Lin, fondé au VIe  siècle, est également connu pour sa collection de plus de deux mille statues en terre cuite peintes, datées entre le XIIe et le XIXe  siècle. Le temple taoïste de Qing Xu, fondé au VIIe  siècle, consiste en dix édifices principaux. Sa salle du Dragon est connue pour la technique de construction rare qui y a été mise en œuvre, avec un système d'entraits et de colonnes. Un groupe de temples plus récents, comprenant le temple du Dieu de la Cité, le temple du Bon Augure et le temple du Général Guan Yu, remonte au XIXe  siècle.

Le bâtiment administratif du comté est un complexe qui renferme des éléments datables entre le XIVe et le XIXe  siècle. La tour de la Cité, construite en bois, avec ses deux étages, est la plus haute construction de la ville historique ; son état actuel remonte à sa reconstruction effectuée en 1688. Le pont Hui Ji, construit en pierre et doté de balustrades de pierre de part et d'autre, remonte à cette même période.

La prospérité issue du commerce et plus tard des banques suscita à Ping Yao, pendant plusieurs siècles, la construction de nombreuses maisons privées soigneusement construites, dont une bonne part a survécu. Elles se conforment étroitement à la tradition féodale et hiérarchique des Han, avec des traits locaux caractéristiques ; édifiées sur les quatre côtés d'une cour ouverte, elles appartiennent à trois groupes principaux. Le premier est formé d'édifices conventionnels, à un seul niveau, en bois et en brique, et au toit de tuile ; on trouve ensuite des structures souterraines en brique avec des couloirs lambrissés et des avant-toits dans leur prolongement ; le troisième groupe est formé de constructions à deux niveaux, dont la partie souterraine est surmontée par un étage supérieur en bois.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

La région de Ping Yao est habitée par l'homme depuis le néolithique. Un établissement urbain existe sur le site du bien propose pour inscription depuis au moins le règne de la dynastie Zhou Occidentale. En effet, elle sera fortifiée grâce à des remparts de terre sous le règne du roi Xuan (827-782 avant J.-C.). Avec la mise en œuvre du système des préfectures et des comtes, en 221 avant J.-C., Ping Yao devient le siège d'une administration de comte et persiste dans ce rôle.


En 1370, sous le rôle de l'empereur Ming Hong Wu, la cite s'étend considérablement. Elle est fortif& par l'adjonction d'un nouveau mur défensif massif, ouvrage de maçonnerie et de briques, et le trace interne est grandement modifie, reflétant ainsi les règles d'aménagement strictes du peuple Han.

A partir de cette époque, Ping Yao ne cesse d'évoluer en tant que cite Han, sous le règne des dynasties Ming et Qing. Au 16eme siècle, elle se développe pour devenir l'une des premières villes commerciales du nord de la Chine et conservera ce statut jusqu'à notre ère. Dans la seconde moitié du 19eme siècle, la communauté bancaire de Ping Yao domine la vie financière chinoise.

Source : évaluation des Organisations consultatives