Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Réserve de la biosphère Río Plátano

Honduras
Facteurs affectant le bien en 2009*
  • Activités illégales
  • Espèces envahissantes/exotiques terrestres
  • Infrastructures hydrauliques
  • Modification du régime des sols
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Élevage de bétail / pacage d’animaux domestiques
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Établissements de population illégaux

b) Pacage illégal de bétail et intrusions agricoles

c) Exploitation forestière illégale

d) Braconnage

e) Espèces exogènes envahissantes

f) Lacunes de gestion

g) Impacts potentiels du projet d'infrastructure hydroélectrique Patuca II

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2009

Montant total accordé au bien : 80 000 dollars EU (qui s’ajoutent aux quelque 100 000 dollars EU d’assistance technique en nature) dans le cadre du projet d'évaluation de l'efficacité de la gestion « Mise en valeur de notre patrimoine »

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2009
Demandes approuvées : 7 (de 1982-1996)
Montant total approuvé : 198 000 dollars E.U.
1996 Conservation strategy and preparation of a management ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1988 Equipment for Rio Platano Biosphere Reserve (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1987 Consultant services, training and equipment for ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1985 Strengthen protection and management of Rio Platano ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1983 Implementation of protective measures, of training ... (Approuvé)   26 000 dollars E.U.
1982 Financial contribution towards ecodevelopment ... (Approuvé)   67 025 dollars E.U.
1982 Rio Platano Biosphere Reserve (Approuvé)   4 975 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

Le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril à cause de la présence d’établissements de population non autorisés à l’intérieur de ses limites, de l’exploitation forestière illégale et de la menace de progression de la limite agricole. À l’ouest et au sud, le bien est bordé par de nouveaux établissements de petits fermiers et propriétaire de ranches à la recherche de terres, et à l’est par des communautés autochtones. La partie nord du bien touche les Caraïbes et abrite plusieurs petits établissements d’autochtones auxquels s’ajoutent des colons qui arrivent en nombres croissants. L’absence de structure d’attribution méthodique des terres a permis le développement d’un marché foncier florissant qui ne fait qu’exacerber la déforestation. Des efforts importants ont été faits pour établir un cadastre en bonne et due forme, avec le concours de l’aide allemande au développement et des progrès substantiels ont été faits. Il y a une forte présence de l’armée sur les limites du bien. Des lois explicites comblant les lacunes utilisées pour légaliser le bois collecté sur le site ont été adoptées. Sur la base de ces éléments nouveaux, le bien a été retiré en 2007 de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Centre du patrimoine mondial a envoyé le 21 août 2008 à l’État partie une lettre l’informant de la décision 32 COM 7B.38, ainsi qu’une lettre de suivi le 1er février 2009. D’autres échanges par courrier électronique et par téléphone ont eu lieu en février et mars 2009 pour tenter de faire comprendre l’urgence d’une réponse à la demande du Comité du patrimoine mondial. 

Aucun rapport n’a été reçu de l’État partie. 

Ce bien, qui a été retiré récemment de la Liste du patrimoine mondial en péril, est à l’origine de rapports non sollicités constamment adressés au Centre du patrimoine mondial et à l’UICN par des observateurs sur le terrain qui indiquent que les problèmes de gestion persistants n’ont toujours pas été abordés, en particulier :

a) la progression de la limite agricole à l’intérieur des limites du bien ;

b) une activité importante de pêche commerciale saisonnière illégale dans les rivières et la chasse aux mammifères tels que tapirs, pécaris et pacas.

 

Un autre rapport de Global Witness intitulé Exploitation forestière illégale dans la Réserve de la biosphère de Río Plátano suscite d’autres inquiétudes concernant l’intégrité du bien. En l’absence de rapport de l’État partie sur l’état de conservation du bien, ces rapports de terrain posent de sérieuses questions quant à la mise en œuvre des recommandations de la mission de suivi de 2006. 

 

Décisions adoptées par le Comité en 2009
33 COM 7B.37
Réserve de la biosphère Río Plátano (Honduras) (N 196)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 32 COM 7B.38, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Regrette que l'État partie n'ait pas fourni de rapport sur l'état de conservation du bien, comme l'avait demandé la décision 32 COM 7B.38 ;

4. Réitère sa demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2010, un rapport sur les nouveaux progrès accomplis dans la mise en oeuvre des recommandations de la mission de suivi de 2006, y compris une réponse au rapport de Global Witness concernant l'exploitation forestière illégale, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010, en vue d'envisager l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Projet de décision : 33 COM 7B.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 32 COM 7B.38, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Regrette que l’État partie n’ait pas fourni de rapport sur l’état de conservation du bien, comme l’avait demandé la décision 32 COM 7B.38 ;

4. Réitère sa demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2010, un rapport sur les nouveaux progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations de la mission de suivi de 2006, y compris une réponse au rapport de Global Witness concernant l’exploitation forestière illégale, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010.

Année du rapport : 2009
Honduras
Date d'inscription : 1982
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)(x)
Liste en péril (dates) : 1996-2007, 2011-présent
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 33COM (2009)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top