Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Réserve de la biosphère Río Plátano

Honduras
Facteurs affectant le bien en 2006*
  • Activités illégales
  • Espèces envahissantes/exotiques terrestres
  • Infrastructures hydrauliques
  • Modification du régime des sols
  • Production de semences
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Élevage de bétail / pacage d’animaux domestiques
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) pacage illégal du bétail et intrusions agricoles

b) exploitation forestières illégale

c) braconnage

d) espèces exotiques envahissantes

e) lacunes de gestion

f) impacts potentiels du projet d’aménagement hydroélectrique Patuca II».

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • pacage illégal du bétail et intrusions agricoles
  • exploitation forestière illégale
  • braconnage
  • espèces exotiques envahissantes
  • lacunes de gestion.
Mesures correctives pour le bien

Les repères suivants ont été proposés par la mission UICN/UNESCO de 2003 et adoptés par le Comité du patrimoine mondial à sa 28e session (Suzhou, 2004) (28 COM 15A.13) :

a) achever l’indemnisation et la réinstallation des sept familles et des 32 propriétaires terriens qui restent dans la zone centrale ;

b) annuler toutes les résolutions de la COHDEFOR (Commission de développement forestier du Honduras) relatives à la collecte de bois mort dans les départements d’Olancho, de Colón et d’Atlándida ;

c) empêcher les activités non autorisées dans la zone, notamment l’expansion de l’agriculture, l’exploitation forestière illégale et le braconnage, en particulier en installant des postes de contrôle permanents et temporaires aux points d’accès critiques ;

d) élaborer des plans de travail inter-institutionnels donnant des définitions claires des rôles et responsabilités des diverses entités publiques et privées participant à la gestion de la réserve ;

e) diffuser les plans de gestion environnementale relatifs à la stratégie de développement du ministère de l’Agriculture dans la zone de la vallée de Sico’Paulaya.

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2006

Montant total accordé au bien : 60 000 dollars EU dans le cadre du projet UICN/FNU/UNESCO « Mise en valeur de notre patrimoine »

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2006
Demandes approuvées : 7 (de 1982-1996)
Montant total approuvé : 198 000 dollars E.U.
1996 Conservation strategy and preparation of a management ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1988 Equipment for Rio Platano Biosphere Reserve (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1987 Consultant services, training and equipment for ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1985 Strengthen protection and management of Rio Platano ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1983 Implementation of protective measures, of training ... (Approuvé)   26 000 dollars E.U.
1982 Financial contribution towards ecodevelopment ... (Approuvé)   67 025 dollars E.U.
1982 Rio Platano Biosphere Reserve (Approuvé)   4 975 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

Au moment de la préparation du présent document, le rapport demandé par le Comité dans sa décision 29 COM 7A.12 n’avait pas été reçu de l’État partie du Honduras.

Le projet UICN/FNU/UNESCO « Mise en valeur de notre patrimoine » (EoH) dans lequel la Réserve de la biosphère de Rio Platano sert de site pilote, a annoncé en 2005 l’achèvement d’une évaluation révisée des valeurs et des problèmes de gestion auxquels le bien est confronté, ainsi que le lancement de programmes de suivi axés sur la fixation d’objectifs de gestion pour aborder les problèmes de conservation existants. Deux personnes ont été nommées par le ministre de l’Environnement du Honduras pour aider à la mise en place des programmes de suivi avec des fonds du projet EoH.

L’UICN continue à recevoir des informations concernant la poursuite des activités illégales d’exploitation forestière et de braconnage dans l’enceinte du parc. On signale l’extraction illégale massive de bois précieux comme le caoba (Swietenia macrophylla) dans les zones sud et ouest de la réserve. Ce problème est abordé dans le rapport « La crise de l’exploitation forestière illégale au Honduras » (disponible sur le site www.eia-international.org) réalisé par l’Environmental Investigation Agency avec le soutien du Centre for International Policy. Ce rapport indique que l’exploitation forestière illégale reste un sérieux problème de conservation dans le parc et qu’il a un impact sur la faune sauvage extrêmement riche du site. Il constate également que cette activité illégale s’est étendue à la zone centrale du parc.

Le Centre du patrimoine mondial et l’UICN sont préoccupés par la dégradation persistante de la zone tampon de la Réserve de la biosphère. De grandes portions de la zone tampon, en particulier dans le bassin versant du Rio Seco au nord et à l’est de la zone centrale, ont été totalement dégradées par l’élevage intensif de bétail. Bien que la zone tampon ne fasse pas partie du bien du patrimoine mondial, sa dégradation persistante pourrait porter atteinte à l’intégrité du bien. 

Décisions adoptées par le Comité en 2006
30 COM 7A.15
Réserve de la biosphère de Río Plátano (Honduras) (N 196)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7A,

2. Rappelant les décisions 28 COM 15A.13 et 29 COM 7A.12, adoptées lors de ses 28e (Suzhou, 2004) et 29e (Durban, 2005) sessions respectivement,

3. Regrette que le rapport fourni par l'État partie, comme demandé par le Comité lors de sa 29e session (Durban, 2005), ait été reçu par le Centre du patrimoine mondial le 30 juin 2006, laissant peu de temps pour l'étudier en détail ;

4. Note que l'État partie a fait savoir au Centre du patrimoine mondial qu'il avait atteint deux des repères de référence ciblés définis par le Comité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril et que des progrès ont été accomplis dans la mise en œuvre des recommandations de la mission conjointe UNESCO/UICN 2003, comme cela avait été demandé par le Comité à sa 29e session (Durban, 2005) ;

5. Demande à l'État partie de mettre en œuvre avant 2007 les mesures correctives restantes proposées par la mission UNESCO/UICN 2003 afin d'atteindre les repères définis par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 28e session (Suzhou, 2004) pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril :

a) Empêcher les activités non autorisées dans la zone tampon, notamment l'expansion de l'agriculture, l'exploitation forestière illégale et le braconnage, en particulier en installant des postes de contrôle permanents et temporaires aux points d'accès critiques ;

b) Elaborer des plans de travail inter-institutionnels donnant des définitions claires des rôles et responsabilités des diverses entités publiques et privées participant à la gestion de la réserve ;

c) Diffuser les plans de gestion environnementale relatifs à la stratégie de développement du ministère de l'Agriculture dans la zone de la vallée de Sico'Paulaya ;

6. Note avec satisfaction l'invitation officielle adressée par l'État partie à l'UNESCO et à l'UICN, dans la lettre de transmission du rapport, d'effectuer une autre mission de suivi sur le site ; 

7. Demande au Centre du patrimoine mondial et à l'UICN d'entreprendre une mission conjointe pour évaluer l'avancement de la mise en œuvre des repères susmentionnés, en vue d'un retrait éventuel du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril lors de sa 31e session en 2007 ;

8. Décide de maintenir la Réserve de biosphère Río Plátano (Honduras) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

30 COM 8C.2
Mise à jour de la Liste du patrimoine mondial en péril (Biens maintenus sur la Liste)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-06/30.COM/7A et WHC-06/30.COM/7A.Add.Rev),

2. Maintient les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :

  • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam (décision 30 COM 7A.22)
  • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (décision 30 COM 7A.23)
  • Azerbaïdjan, Cité fortifiée de Bakou avec le palais des Chahs de Chirvan et la tour de la Vierge (décision 30 COM 7A.29)
  • Bénin, Palais royaux d'Abomey (décision 30 COM 7A.16)
  • Chili, Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (décision 30 COM 7A.31)
  • Côte d'Ivoire, Parc national de la Comoé (décision 30 COM 7A.2)
  • Côte d'Ivoire / Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (décision 30 COM 7A.3)
  • Égypte, Abou Mena (décision 30 COM 7A.19)
  • États-Unis d'Amérique, Parc national des Everglades (décision 30 COM 7A.14)
  • Ethiopie, Parc national du Simien (décision 30 COM 7A.9)
  • Honduras, Réserve de la biosphère Río Plátano (décision 30 COM 7A.15)
  • Inde, Sanctuaire de faune de Manas (décision 30 COM 7A.13)
  • République islamique d'Iran, Bam et son paysage culturel (décision 30 COM 7A.25)
  • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat) (décision 30 COM 7A.20)
  • Jérusalem, Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (décision 30 COM 7A.34)
  • Népal, Vallée de Kathmandu (décision 30 COM 7A.26)
  • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (décision 30 COM 7A.10)
  • Pakistan, Fort et jardins de Shalimar à Lahore (décision 30 COM 7A.27)
  • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan (décision 30 COM 7A.32)
  • Philippines, Rizières en terrasses des cordillères des Philippines (décision 30 COM 7A.28)
  • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St. Floris (décision 30 COM 7A.1)
  • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis (décision 30 COM 7A.8)
  • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega (décision 30 COM 7A.6)
  • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga (décision 30 COM 7A.7)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba (décision 30 COM 7A.4)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Salonga (décision 30 COM 7A.5)
  • République-Unie de Tanzanie, Ruines de Kilwa Kisiwani et de Songo Mnara (décision 30 COM 7A.17)
  • Venezuela, Coro et son port (décision 30 COM 7A.33)
  • Yémen, Ville historique de Zabid (décision 30 COM 7A.21)
Projet de décision : 30 COM 7A.15

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7A,

2. Rappelant les décisions 28 COM 15A.13 et 29 COM 7A.12, adoptées à ses 28e (Suzhou, 2004) et 29e (Durban, 2005) sessions respectivement,

3. Regrette qu’aucun rapport n’ait été fourni par l’État partie sur les progrès par rapport aux repères définis par le Comité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril et sur la mise en œuvre des recommandations de la mission conjointe UNESCO/UICN de 2003, comme demandé par le comité à sa 29e session ; 

4. Exprime ses plus vives inquiétudes à propos d’informations concernant la poursuite des activités d’exploitation forestière illégale dans l’enceinte du bien ;

5. Renouvelle sa demande à l’État partie qu’il mette en œuvre dans les plus brefs délais toutes les mesures correctives nécessaires pour satisfaire aux repères définis par le Comité du patrimoine mondial à sa 28e session pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

6. Demande à l’État partie d’inviter une mission conjointe UNESCO/UICN pour évaluer l’état de conservation du bien et en particulier les progrès accomplis pour atteindre les repères définis par le Comité et pour mettre en œuvre les recommandations restantes de la mission conjointe UNESCO/UICN de 2003 ;

7. Demande en outre à l’État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2007, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien, plus particulièrement sur les progrès accomplis par rapport aux repères définis par le Comité pour un retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, accompagné d’un calendrier de réalisation, ainsi que sur les progrès de la mise en œuvre des recommandations restantes de la mission conjointe UNESCO/UICN de 2003, pour examen par le Comité à sa 31e session en 2007 ;

8. Décide de maintenir la Réserve de la biosphère de Río Plátano sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Année du rapport : 2006
Honduras
Date d'inscription : 1982
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)(x)
Liste en péril (dates) : 1996-2007, 2011-présent
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 30COM (2006)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top