Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Réserve de la biosphère Río Plátano

Honduras
Facteurs affectant le bien en 1997*
  • Activités illégales
  • Identité, cohésion sociale, modifications de la population locale / des communautés
  • Infrastructures de transport de surface
  • Modification du régime des sols
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Pression importante due à l'invasion de réfugiés et colons dans la réserve;
  • Abattage illégal d'arbres;
  • Braconnage;
  • Projet de route
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1997
Demandes approuvées : 7 (de 1982-1996)
Montant total approuvé : 198 000 dollars E.U.
1996 Conservation strategy and preparation of a management ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1988 Equipment for Rio Platano Biosphere Reserve (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1987 Consultant services, training and equipment for ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1985 Strengthen protection and management of Rio Platano ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1983 Implementation of protective measures, of training ... (Approuvé)   26 000 dollars E.U.
1982 Financial contribution towards ecodevelopment ... (Approuvé)   67 025 dollars E.U.
1982 Rio Platano Biosphere Reserve (Approuvé)   4 975 dollars E.U.
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

A sa dernière session (Mérida, 1996), le Comité, suivant la recommandation formulée par le Bureau à sa vingtième session (Paris, 1996), a inclus Rio Platano sur la Liste du patrimoine mondial en péril et a prié les autorités honduriennes de mettre en oeuvre les mesures correctives en onze points entérinées par le ministre hondurien de l'Environnement ; il a également demandé à être tenu régulièrement informé des mesures prises pour protéger ce bien.

Le Centre a reçu une lettre des autorités honduriennes datée du 24 novembre, présentant une ventilation des dépenses prévues concernant la somme de 30.000 dollars E.U. approuvée par le Bureau à sa vingtième session (Paris, 1996) pour préparer un plan de gestion pour la Réserve de la biosphère Rio Platano. L'intitulé des dépenses proposé dans cette lettre ne correspond pas à ce qui est indiqué dans la proposition de projet approuvée par le Bureau. En conséquence, le Centre, par courrier daté du 17 décembre 1996, a demandé aux autorités honduriennes une ventilation budgétaire révisée. On attend une réponse des autorités honduriennes.

L'UICN a informé le Centre qu'elle soumettrait un rapport par écrit sur Rio Platano pour la réunion du Bureau. De plus, un représentant de l'Honduras doit soumettre un rapport sur l'état de conservation de la Réserve de la biosphère Rio Platano à l'Atelier sur le patrimoine mondial qui doit se tenir au cours du Premier congrès des parcs latino-américains, à Santa Marta, Colombie (21-28 mai 1997).

Action requise

A partir des informations complémentaires qui devraient être disponibles lors de sa réunion, le Bureau pourrait envisager de recommander au Comité d'établir un calendrier de mise en œuvre des mesures correctives en onze points, comprenant une étude périodique d'avancement menée par le Centre et l'UICN.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

Le Comité à sa dernière session (Mérida, 1996), a inclus ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril et a prié l'Etat partie de mettre en œuvre le plan de mesures correctives en onze points entériné par le ministre hondurien de l'Environnement. Le Bureau à sa 21e session, en juin 1997, a été informé que l'on n'avait toujours pas reçu de ventilation budgétaire révisée pour la somme de 30.000 dollars E.U. qu'il avait approuvée en 1996 et que de nouveaux projets de conservation avaient été entrepris en coopération avec des organisations de conservation et des donateurs bilatéraux. Le sous-secrétaire hondurien à l'Environnement, par lettre du 12 septembre 1997, a fourni une description du projet d'utilisation des 30.000 $ E.U. approuvés par le Bureau en 1996. Ces fonds seront essentiellement utilisés pour acheter de l'équipement, pour des voyages, des indemnités journalières et des frais médicaux du personnel qui va rassembler des données nécessaires - démographiques, socio-économiques et autres dans les différentes zones dépendant du site du patrimoine mondial, et pour assurer la communication et la diffusion des informations sur la Réserve auprès des populations locales. Les fonds fournis par le Bureau constitueront un volet du projet de plus grande envergure GTZ-KFW (Allemagne) qui, durant sa phase préparatoire d'un an, prévoit l'élaboration d'un plan de gestion comme activité prioritaire. Avec sa phase de mise en œuvre sur cinq ans, ce projet social d'exploitation forestière d'une durée de six ans doit rapporter 13 millions de dollars (ou 23 millions de marks allemands) à Río Plátano  et aux environs.

Décisions adoptées par le Comité en 1997
21 BUR IV.A.8
Réserve de la biosphère Rio Platano (Honduras)

Le Bureau a rappelé que le Comité à sa vingtième session avait inclus Rio Platano sur la Liste du patrimoine mondial en péril et avait prié les autorités honduriennes de mettre en oeuvre le plan de mesures correctives en onze points entériné par le ministre hondurien de l'Environnement ; il avait également demandé à être tenu régulièrement informé des mesures prises pour protéger ce bien.

Le Bureau a noté qu'il n'avait toujours pas reçu des autorités honduriennes une ventilation budgétaire révisée pour un projet de 30.000 dollars E.U. approuvé par le Bureau à sa vingtième session et portant sur la préparation d'un plan de gestion pour Rio Platano. Le Bureau a été informé que d'importants changements de personnel au Ministère hondurien de l'Environnement avaient eu lieu et qu'un certain nombre de projets avaient été entrepris avec Nature Conservancy, le WWF et KFW (Allemagne). Le Bureau a noté que l'UICN présenterait un rapport sur Rio Platano à la prochaine réunion du Comité.

Le Bureau a demandé au Centre de prendre contact avec les autorités honduriennes afin d'obtenir les informations nécessaires pour la mise en oeuvre du projet de planification de la gestion de Rio Platano et a recommandé au Comité de maintenir le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

21 COM VII.B.18/20
SOC : Réserve de la biosphère Rio Platano (Honduras)

VII.20 Réserve de la biosphère Rio Platano (Honduras)

Le Comité, à sa dernière session (Mérida, 1996), a inclus ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril et a prié l'État partie de mettre en oeuvre le plan de mesures correctives en onze points entériné par le ministre hondurien de l'Environnement. Le sous-secrétaire hondurien à l'Environnement, par lettre du 12 septembre 1997, a fourni une description du projet d'utilisation des 30.000 dollars EU approuvés par le Bureau en 1996. Les fonds fournis par le Bureau constitueront un volet du projet de plus grande envergure GTZ-KFW (Allemagne) qui, durant sa phase préparatoire d'un an, prévoit l'élaboration d'un plan de gestion comme activité prioritaire.

Le Comité a félicité le Honduras avec le soutien du GTZ et du WWF pour le lancement d'un programme à grande échelle de renforcement de la préservation de Rio Platano. Le Comité a maintenu le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril et a demandé au Centre, en collaboration avec l'UICN, de planifier une visite du site au début de 1999 afin de passer en revue l'état de conservation de Rio Platano.

Le [Comité] pourrait souhaiter adopter le texte suivant :

"Le Comité félicite les autorités honduriennes et allemandes du lancement d'un programme à grande échelle de renforcement de la préservation de Río Plátano. Le Comité maintient le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril et demande au Centre, en collaboration avec l'UICN, de planifier une visite du site au début de 1999 afin de passer en revue l'état de conservation de Río Plátano. "

Année du rapport : 1997
Honduras
Date d'inscription : 1982
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)(x)
Liste en péril (dates) : 1996-2007, 2011-présent
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top