Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Vallée de Kathmandu

Népal
Facteurs affectant le bien en 2013*
  • Habitat
  • Infrastructures de transport aérien
  • Infrastructures de transport de surface
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Développement urbain incontrôlé ayant pour conséquence la perte du tissu urbain traditionnel, en particulier les maisons de propriétaires privés ;
  • Absence de mécanisme de gestion coordonné ;
  • Construction d’une route à travers la forêt, projet de percement d’un tunnel dans la zone de monuments de Pashupati ;
  • Project d’agrandissement de l’aéroport international de Kathmandu.
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2013

Montant total accordé : 10 millions de dollars EU (1979-2001) de la Campagne de sauvegarde internationale ; 45 000 dollars EU (2005) et 20 000 dollars EU (2011) du fonds-en-dépôt néerlandais.

 

 

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2013
Demandes approuvées : 15 (de 1979-2006)
Montant total approuvé : 342 679 dollars E.U.
2006 Completion and Implementation of the Integrated ... (Approuvé)   27 000 dollars E.U.
1998 Preparing a full inventory of 120 buildings within the ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1998 On site promotion activity at Kathmandu (Approuvé)   5 000 dollars E.U.
1998 Structural survey of the 55 Windows Palace building in ... (Approuvé)   19 800 dollars E.U.
1997 Joint UNESCO-ICOMOS-Government of Nepal team to conduct ... (Approuvé)   35 000 dollars E.U.
1997 Studies on traditional architecture, construction and ... (Approuvé)   28 000 dollars E.U.
1997 Emergency assistance for Degu Taleju Mandir Monument in ... (Approuvé)   19 969 dollars E.U.
1997 Training Course for the Recording and Documentation of ... (Approuvé)   14 000 dollars E.U.
1994 Costs of a resident International Technical Advisor for ... (Approuvé)   52 000 dollars E.U.
1994 Financial contribution for the restoration of Patukva ... (Approuvé)   20 600 dollars E.U.
1994 Financial contribution for the restoration of Degu ... (Approuvé)   24 310 dollars E.U.
1989 Work and equipment for the restoration of the roof of ... (Approuvé)   14 000 dollars E.U.
1989 Urgent works for the restoration of the roof of the ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1980 Additional financial assistance for Swayambhu Temple in ... (Approuvé)   13 000 dollars E.U.
1979 Financial assistance for the consolidation of Swayambhu ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2013**

Février 2003 : mission Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; avril et août 2005, avril 2006 et avril 2007 : missions de suivi réactif conjointes Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; mars 2011 : mission de conseil d’un expert international de l’UNESCO ; novembre 2011 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2013

Le 1er février 2013, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation en réponse à la décision 36 COM 7B.66 et aux recommandations de la mission de suivi réactif de novembre 2011.

a)  Le projet de construction de route/tunnel routier dans la zone de monuments de Pashupati

L’État partie confirme l’annulation de la construction du tunnel et de la route de Tilganga-Tamranganga qui aurait coupé en deux la zone de monuments de Pashupati. Un comité composé de parties prenantes de l’aéroport international Tribhuwan, du Fonds de développement de la région de Pashupati, des Directions des Routes et de l’Archéologie et de l’armée népalaise, a été constitué dans l’optique d’étudier d’autres itinéraires. Un autre tracé proposé le long de la limite orientale de la zone de monuments de Pashupati a également été abandonné ; il est désormais proposé que la route Mitrapark-Gothatar et la route à l’est de l’aéroport soient reprises comme tracé de remplacement, avec un nouveau pont de liaison sur la rivière Bagmati. Aucune information claire n’a été donnée sur la fermeture effective de la route abandonnée et il n’est pas certain que la régénération naturelle du tracé se produise si la route reste utilisée de façon informelle. Un suivi renforcé s’avère nécessaire.

Par ailleurs, l’État partie rapporte qu’un budget pour la restauration écologique de la zone de monuments de Pashupati a spécialement été alloué au parc aux daims de Mrigasthali, que des mesures pour prévenir l’érosion du sol, renouveler et protéger les essences indigènes et gérer les daims à l’aide de clôtures ont été élaborées et qu’il est envisagé que la régénération naturelle restaure la zone déboisée affectée par la construction de la route. Un programme a été entrepris pour sensibiliser le public aux propositions.

b)   Stratégie de transport urbain, contrôle et coordination accrus du développement

L’État partie rapporte avoir initié des discussions avec l’Autorité de développement de la Vallée de Kathmandu pour élaborer une stratégie de transport urbain et renforcer le contrôle du développement comme demandé.

Il précise par ailleurs qu’un budget a été proposé pour l’année prochaine en vue d’élaborer des réglementations à même de garantir l’insertion d’évaluations d’impact sur le patrimoine dans tout projet de développement, et pour préparer un plan de gestion des risques de catastrophe. Le plan de gestion intégrée (PGI) sera revu. L’État partie confirme que la Direction de l’Archéologie garantit collaboration et coordination avec les autres départements gouvernementaux, les collectivités locales et les parties prenantes dans toute intervention affectant le bien. Le Comité de coordination des travaux considère que cette collaboration est une priorité.

c)   Normes de conservation et financement

Le rapport dresse la liste des documents servant de guides en matière de normes de conservation et confirme que les normes internationalement convenues sont respectées, excepté pour les projets requérant des techniques traditionnelles. Une formation régulière et des programmes pédagogiques sont organisés dans les zones de monuments pour promouvoir les techniques de conservation.

d)   Atténuation de l’impact des nouveaux aménagements et réduction de la présence militaire

Le propriétaire de la nouvelle structure inappropriée adjacente au Pujari Math dans la zone de monuments de Bhaktapur a été prié par la Direction de l’Archéologie d’apporter les modifications nécessaires à la construction pour atténuer son impact ; le propriétaire a apparemment accepté de les effectuer. Il n’est nullement fait mention de réduction de la présence militaire dans la zone de monuments de Pashupati.

e)   Révision du plan de gestion intégrée et mise en œuvre des recommandations de la mission 2011

Un budget a été alloué par la Direction de l’Archéologie pour revoir le plan de gestion intégrée de 2007. Les premières réunions ont eu lieu et un questionnaire adressé à l’ensemble des sept zones de monuments. L’occasion sera saisie de considérer les recommandations de la mission 2011 en cours de révision. Il est proposé que le processus de révision soit achevé d’ici juillet 2013.

f)   Soumission d’une évaluation d’impact sur le patrimoine pour tout nouveau projet majeur

Des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) seront préparées au fil des propositions pour la nouvelle route dans la zone de monuments de Pashupati. Une EIP est jointe pour le projet de crématorium et l’État partie confirme qu’il soumettra tout projet de développement majeur au Comité du patrimoine mondial. Il déclare que le processus de rénovation et reconstruction du temple de Bhaidegah dans la zone de monuments de Patan ne progresse pas pour l’heure.

g)   Conservation et remise en état

Le rapport fait état de statistiques sur les permis délivrés par la Direction de l’Archéologie pour la rénovation et reconstruction de résidences privées au sein du bien (51 en 2011-12) et de précisions sur des initiatives de sensibilisation et d’éducation au patrimoine mondial dans deux écoles (200 élèves et 14 enseignants) dans les zones de monuments de Changu Narayan et Patan et de formations pour les femmes et les jeunes gens ; d’autres événements similaires sont envisagés dans les années à venir.

Il est également donné une liste des projets de conservation dans l’ensemble des sept zones de monuments. Il est clair d’après les rapports que les organismes responsables connaissent les principes de conservation qui sont, en règle générale, respectés sous la supervision de la Direction de l’Archéologie.

h)   Évaluation d’impact sur le patrimoine du crématorium, zone de monuments de Pashupati

 

Une EIP est jointe au rapport, bien que de façon tardive puisque la construction a commencé en 2011. Le crématorium électrique se trouve à la lisière sud de la limite du bien, près du périphérique, sur un sol précédemment construit de maisons en béton non autorisées et aujourd’hui enlevées. Il devrait réduire les dommages causés à l’environnement (la région est importante pour des raisons religieuses pour la crémation et est déjà lourdement touchée par l’utilisation de la méthode traditionnelle du bûcher). La conception de l’édifice est conforme en hauteur, finitions de façade et matériaux aux concepts et orientations figurant dans le plan de gestion intégrée, même si l’EIP considère que l’étendue des ornementations peut être trop importante. La cheminée de 30 m de haut, avec échelle d’accès externe, toutefois, sera une caractéristique dominante avec un impact visuel sur la Valeur Universelle Exceptionnelle ; elle ne respecte pas les règles de construction de la zone de monuments, qui limitent la hauteur des édifices à 10,67 mètres. Elle devrait être conçue pour être démontable lorsque la technologie le permettra et son impact atténué par un choix approprié de couleur, texture, etc.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2013

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent la confirmation par l’État partie de l’abandon du projet de construction de route/tunnel routier de Tilganga-Tamranganga et le travail accompli pour trouver une autre solution. Néanmoins, ils considèrent que le statut du tracé désormais abandonné est imprécis et demandent à l’État partie de garantir que la route abandonnée a bien été fermée à la circulation et que son tracé a la possibilité de se régénérer. Ils considèrent que les projets de modification du tracé de la route devraient être soumis au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives le plus rapidement possible, de préférence dès la phase de conception et avant que de quelconques engagements ne soient pris.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives prennent note des informations soumises par l’État partie sur les progrès accomplis dans l’actualisation du PGI, du plan de gestion des risques de catastrophe et de l’EIP pour le crématorium. Ils prennent également note de la liste des projets de conservation, bien que la période sur laquelle ces projets ont été réalisés ne soit pas précisée. Les exigences de conservation sont importantes mais l’État partie doit être félicité pour le travail accompli jusqu’à présent.

 

Ils notent également que l’EIP pour le crématorium dans la zone de monuments de Pashupati est la première à être produite et doit être un modèle pour les futurs projets. Elle a été produite trop tard dans le processus pour affecter l’emplacement, la conception et la disposition de l’installation, une omission qui doit être corrigée à l’avenir. Il est clair que la cheminée de 30 m aura un impact visuel sévère sur le bien et un plan détaillé d’atténuation devrait être soumis au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives. 

Décisions adoptées par le Comité en 2013
37 COM 7B.65
Vallée de Kathmandu (Népal) (C 121)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7B,

2.  Rappelant la décision 36 COM 7B.66 , adoptée à sa 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012),

3.  Accueille avec satisfaction les progrès de l’État partie pour trouver un autre tracé à la nouvelle route/tunnel routier de Tilganga-Tamranganga ;

4.  Encourage l’État partie à soumettre les détails des autres tracés routiers au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, le plus rapidement possible, de préférence dès la phase de conception et avant que des engagements irréversibles ne soient pris ;

5.  Note l’adoption de mesures écologiques pour gérer les dommages environnementaux dans le parc aux daims de Mrigasthali et sur le tracé de la route abandonnée à travers la zone de monuments de Pashupati ;

6.  Accueille également favorablement les progrès accomplis dans la révision et actualisation du plan de gestion intégrée (PGI) de 2007, le plan de gestion des risques de catastrophe et la formulation de réglementations visant à garantir que des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) sont produites pour tous développements majeurs au sein du bien ;

7.  Note également les considérables efforts de conservation évidents dans la liste des récents projets entrepris, la sensibilisation aux principes de conservation et leur respect, et le suivi assuré par la Direction de l’Archéologie ;

8.  Regrette que l’EIP du nouveau crématorium électrique, parallèlement en construction dans la zone de monuments de Pashupati, n’ait pas été entreprise à temps pour améliorer sa conception et son emplacement, notamment en ce qui concerne la cheminée de 30 m de haut qui aura un impact visuel préjudiciable sur le bien ;

9.  Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, un plan d’atténuation de l’impact de la cheminée du crématorium, notamment son emplacement, sa couleur et ses matériaux, le potentiel de contrôle et l’assurance que sa méthode de construction autorisera son enlèvement ;

10. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives :

a)  des informations sur la vérification de la fermeture de la route abandonnée,

b)  des informations sur les progrès accomplis dans la révision du PGI et l’élaboration d’un plan de gestion des risques de catastrophe,

c)  des EIP pour tout projet de développement majeur au sein du bien, à savoir les structures d’accueil des visiteurs et de parking mentionnées dans le plan directeur de Pashupati, l’extension de l’aéroport et le tracé de la nouvelle route, et tout autre projet de conservation ou reconstruction important, en particulier le temple de Bhaidegah, avant que n’en soient approuvés les plans, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;

11. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2015 , un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points qui précèdent, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015.

Projet de décision  37 COM 7B.65

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7B,

2.  Rappelant la décision 36 COM 7B.66, adoptée à sa 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012),

3.  Accueille avec satisfaction les progrès de l’État partie pour trouver un autre tracé à la nouvelle route/tunnel routier de Tilganga-Tamranganga ;

4.  Encourage l’État partie à soumettre les détails des autres tracés routiers au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, le plus rapidement possible, de préférence dès la phase de conception et avant que des engagements irréversibles ne soient pris ;

5.  Note l’adoption de mesures écologiques pour gérer les dommages environnementaux dans le parc aux daims de Mrigasthali et sur le tracé de la route abandonnée à travers la zone de monuments de Pashupati ;

6.  Accueille également favorablement les progrès accomplis dans la révision et actualisation du plan de gestion intégrée (PGI) de 2007, le plan de gestion des risques de catastrophe et la formulation de réglementations visant à garantir que des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) sont produites pour tous développements majeurs au sein du bien ;

7.  Note également les considérables efforts de conservation évidents dans la liste des récents projets entrepris, la sensibilisation aux principes de conservation et leur respect, et le suivi assuré par la Direction de l’Archéologie ;

8.  Regrette que l’EIP du nouveau crématorium électrique, parallèlement en construction dans la zone de monuments de Pashupati, n’ait pas été entreprise à temps pour améliorer sa conception et son emplacement, notamment en ce qui concerne la cheminée de 30 m de haut qui aura un impact visuel préjudiciable sur le bien ;

9.  Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, un plan d’atténuation de l’impact de la cheminée du crématorium, notamment son emplacement, sa couleur et ses matériaux, le potentiel de contrôle et l’assurance que sa méthode de construction autorisera son enlèvement ;

10.  Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives :

a)  des informations sur la vérification de la fermeture de la route abandonnée,

b)  des informations sur les progrès accomplis dans la révision du PGI et l’élaboration d’un plan de gestion des risques de catastrophe,

c)  des EIP pour tout projet de développement majeur au sein du bien, à savoir les structures d’accueil des visiteurs et de parking mentionnées dans le plan directeur de Pashupati, l’extension de l’aéroport et le tracé de la nouvelle route, et tout autre projet de conservation ou reconstruction important, en particulier le temple de Bhaidegah, avant que n’en soient approuvés les plans, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;

11.  Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2015, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points qui précèdent, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015.

Année du rapport : 2013
Népal
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)(vi)
Liste en péril (dates) : 2003-2007
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 37COM (2013)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top