Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Vallée de Kathmandu

Népal
Facteurs affectant le bien en 1997*
  • Activités de gestion
  • Effets liés à l’utilisation des Infrastructures de transport
  • Habitat
  • Modification du régime des sols
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Nécessité de travaux de restauration/consolidation

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Effondrement du toit du Temple de Patan (proiblème résolu)
  • Glissement de terrain
  • Révision de la mise en oeuvre du plan d'action
  • Nécessité d'entreprendre des travaux de restauration/consolidation 
  • Empiètement
  • Reconstruction
  • Pressions exercées par la circulation
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1997
Demandes approuvées : 11 (de 1979-1997)
Montant total approuvé : 270 879 dollars E.U.
1997 Joint UNESCO-ICOMOS-Government of Nepal team to conduct ... (Approuvé)   35 000 dollars E.U.
1997 Studies on traditional architecture, construction and ... (Approuvé)   28 000 dollars E.U.
1997 Emergency assistance for Degu Taleju Mandir Monument in ... (Approuvé)   19 969 dollars E.U.
1997 Training Course for the Recording and Documentation of ... (Approuvé)   14 000 dollars E.U.
1994 Costs of a resident International Technical Advisor for ... (Approuvé)   52 000 dollars E.U.
1994 Financial contribution for the restoration of Patukva ... (Approuvé)   20 600 dollars E.U.
1994 Financial contribution for the restoration of Degu ... (Approuvé)   24 310 dollars E.U.
1989 Work and equipment for the restoration of the roof of ... (Approuvé)   14 000 dollars E.U.
1989 Urgent works for the restoration of the roof of the ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1980 Additional financial assistance for Swayambhu Temple in ... (Approuvé)   13 000 dollars E.U.
1979 Financial assistance for the consolidation of Swayambhu ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

Le Comité du patrimoine mondial à sa dix-septième session (1993), s'est déclaré profondément préoccupé de l'état de conservation de la Vallée de Kathmandu et a envisagé la possibilité de placer ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril à la suite des discussions sur les conclusions de la mission de revue commune UNESCO/ICOMOS de novembre 1993. Depuis, le Gouvernement népalais de Sa Majesté a tenu à trouver de manière prioritaire des réponses aux seize points problématiques soulevés par cette mission.

Un rapport sur l'état de conservation préparé par le Département d'Archéologie du Gouvernement népalais de Sa Majesté a été mis à la disposition du Comité lors de sa vingtième session. Depuis la présentation de ce rapport, il y a eu une redéfinition des limites des zones de Bhaktapur et Patan comportant des monuments, et publication officielle de ces limites. Le ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Culture a décidé que l'Unité de Contrôle du Développement, qui dépend du Département d'Archéologie, deviendrait un service permanent à partir du 15 juillet 1997. Le Département d'Archéologie prévoit de préparer des directives pour les propriétaires d'habitations privées situées à l'intérieur des sept zones de monuments afin de leur expliquer les obligations légales et la réglementation qu'ils doivent suivre.

Les constructions architecturales traditionnelles sur la rue circulaire entourant le stupa du Bouddha à l'intérieur de sa zone de monuments sont en cours de démolition et de nouvelles constructions sont en cours. Le Département d'Archéologie poursuit les discussions avec les résidents locaux pour contrôler le développement. Toutefois, cette zone essentielle perd son intégrité et est de plus menacée par les plans de construction d'un nouveau temple bouddhiste qui ne respecte pas la réglementation instaurée par le Département d'Archéologie.

Action requise

Le Bureau a pris note de l'état de conservation fourni par le Gouvernement népalais de Sa Majesté et a exprimé son approbation des activités réalisées pour se conformer aux recommandations en seize points de la mission UNESCO/ICOMOS de 1993. Etant donné les informations fournies par le Secrétariat concernant l'état de conservation de la zone de monuments de Bauddhanath, le Bureau a demandé au Gouvernement népalais de Sa Majesté d'assurer le maintien de l'intégrité du cadre de Bauddhanath en faisant appliquer un contrôle du développement par le Département d'Archéologie. Enfin, il a chargé les autorités concernées de tenir le Comité informé de toute mesure prise pour se conformer de plus près aux recommandations de 1993.


21e session extraordinaire du Bureau en 1997:
Le Comité du patrimoine mondial à sa dix-septième session en 1993, s'est déclaré très préoccupé de l'état de conservation du site de la Vallée de Kathmandu et a envisagé l'éventualité de placer ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril, à la suite de débats sur les conclusions de la mission d'étude conjointe UNESCO/ICOMOS (ci-après dénommée "la mission de 1993".

Depuis, le gouvernement népalais de Sa Majesté a tenu à trouver de manière prioritaire des réponses aux seize points problématiques soulevés par la mission de 1993. Toutefois, le Bureau, à sa vingt et unième session (juin 1997), a décidé d'envisager de recommander l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa vingt et unième session extraordinaire (novembre 1997) étant donné la détérioration persistante des zones de monuments de Bauddhanath et de Kathmandu (deux des sept zones de monuments protégées au titre de la Convention).

Afin de faire une recommandation bien fondée au Comité, le Bureau a étudié le rapport sur l'état de conservation du bien présenté par le gouvernement népalais de Sa Majesté, rapport résumé accompagné de commentaires du Conseiller technique international de l'UNESCO figurant dans le document WHC-97/CONF.207/INF.2. Ce rapport fournit des informations complètes sur l'avancement réalisé pour chacun des seize points des recommandations de la mission de 1993.

L'Observateur du Népal a remercié le Bureau, le Comité et le Secrétariat de leur appui constant depuis 1993. Il s'est félicité que le Bureau ait reconnu les efforts importants faits par le gouvernement, particulièrement par le Département d'Archéologie et les municipalités de Bhaktapur et Patan (Latipur) et a déclaré que son gouvernement renforcerait ses efforts pour traiter les problèmes en suspens dans les zones de monuments de Kathmandu et Bauddhanath. Il a appuyé la recommandation du Secrétariat préconisant une mission commune UNESCO-ICOMOS-gouvernement népalais pour effectuer un examen approfondi de la situation avant la décision du Comité en vue de l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Bureau a recommandé au Comité d'adopter le texte suivant:

"Le Comité prend note des informations fournies par le gouvernement népalais de Sa Majesté et par le Secrétariat concernant l'application de la recommandation en seize points de la mission d'étude UNESCO-ICOMOS de 1993.

Le Comité exprime ses remerciements au gouvernement népalais de Sa Majesté pour l'établissement de l'Unité de Contrôle du Développement et pour ses efforts en vue d'assurer une meilleure gestion du site de la Vallée de Kathmandu, ainsi que pour sa mobilisation d'une assistance internationale du Fonds du patrimoine mondial et d'autres sources. Le Comité prend note des efforts spéciaux faits par les municipalités de Bhaktapur et de Patan pour la sauvegarde des zones de monuments placées sous leur autorité.

Toutefois, étant donné la détérioration persistante des valeurs du patrimoine mondial dans les zones de monuments de Bauddhanath et de Kathmandu, qui compromettent l'intégrité et les caractéristiques inhérentes au site, le Comité prie le Secrétariat, en collaboration avec l'ICOMOS et le gouvernement népalais de Sa Majesté, d'étudier l’éventualité de supprimer des zones sélectionnées à l'intérieur de certaines zones de monuments, sans porter atteinte à l'importance universelle et à la valeur du site dans son ensemble. Cette étude doit prendre en considération l'intention du gouvernement de Sa Majesté de proposer l'inscription de Kokhana comme zone supplémentaire de monuments.

Le Comité autorise l’octroi d'une somme d'un maximum de 35.000 dollars EU, au titre du budget de coopération technique du Fonds du patrimoine mondial pour permettre à une équipe commune UNESCO-ICOMOS-gouvernement népalais de Sa Majesté de mener une étude approfondie et élaborer un programme de mesures correctrices conformément aux paragraphes 82-89 des Orientations. Le budget détaillé de cette activité doit être soumis à l'approbation du Président.

Par ailleurs, le Comité prie le gouvernement népalais de Sa Majesté de soumettre un rapport au Secrétariat pour présentation au Bureau à sa vingt-deuxième session en juin/juillet 1998, sur l'avancement des projets d'assistance internationale en cours ou nouveaux financés par le Fonds du patrimoine mondial et d'autres sources, et sur les nouveaux progrès de la mise en oeuvre de la recommandation en seize points.

A partir des informations de l'étude et du rapport du gouvernement népalais de Sa Majesté, ainsi que des recommandations du Bureau, le Comité pourrait envisager ou non l'inscription de ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa vingt-deuxième session."

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

Le Comité du patrimoine mondial à sa 17e session en 1993 s'est déclaré très préoccupé de l'état de conservation du site de la Vallée de Kathmandu et a envisagé de le placer sur la Liste du patrimoine mondial en péril, à la suite de débats sur les conclusions de la mission d'étude conjointe UNESCO/ICOMOS (ci-après dénommée "la mission de 1993").

Depuis, le gouvernement népalais de Sa Majesté a tenu à trouver de manière prioritaire des réponses aux seize points problématiques soulevés par la mission de 1993. Toutefois, le Bureau, à sa 21e session, a souhaité, étant donné la détérioration persistante des zones de monuments de Bauddhanath et de Kathmandu (deux des sept zones de monuments protégées au titre de la Convention), envisager de placer le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa 21e session extraordinaire. Afin de faire une recommandation bien fondée au Comité à cet égard, le Bureau a demandé au gouvernement népalais de Sa Majesté un rapport complet sur les progrès réalisés pour chacun des seize points de la recommandation de la mission de 1993.

Un projet de rapport a été présenté au Secrétariat par le gouvernement népalais de Sa Majesté en septembre 1997. Le contenu est résumé dans le document WHC-97/CONF.207/INF.2 qui comporte également des informations complémentaires fournies par le Conseiller technique de l'UNESCO qui a mené une mission dans la Vallée de Kathmandu en septembre 1997 (dans le cadre de l'assistance préparatoire pour l'inscription de la Vallée de Kokhana comme zone supplémentaire de monuments du site de la Vallée de Kathmandu). Le rapport complet sur l'état de conservation du site, à présenter par le gouvernement népalais de Sa Majesté, sera mis à la disposition du Bureau et du Comité.

Décisions adoptées par le Comité en 1997
21 BUR IV.B.50
Vallée de Kathmandu (Népal)

Le Bureau a pris note du rapport sur l'état de conservation fourni par le Gouvernement népalais de Sa Majesté et a exprimé son appréciation pour l'avancement de la réalisation de la recommandation en seize points de la mission UNESCO-ICOMOS en 1993. En exprimant son regret quant au retard supplémentaire de l'intégration de l'Unité de Contrôle du Développement (DCU) en tant que service permanent du Département d'Archéologie (DOA), le Bureau a rappelé que l'assistance internationale au titre du Fonds du patrimoine mondial pour l'établissement de la DCU n'était pas destinée à contribuer aux salaires mais à la formation du personnel de la DCU. Il a donc réaffirmé l'espoir que le Gouvernement de Sa Majesté honorerait son engagement de fournir les ressources nécessaires pour permettre au DOA d'assurer la poursuite du fonctionnement du DCU.

Tout en notant les progrès de l'application de la réglementation concernant la construction dans les zones de Bhaktapur et Patan comportant des monuments, le Bureau s'est montré extrêmement préoccupé de la poursuite des démolitions de bâtiments historiques situés le long de la route circulaire entourant le Stupa du Bauddha et par la construction de nouveaux bâtiments, y compris le nouveau temple bouddhiste, qui contreviennent à la règlementation en matière de construction. Etant donné la situation alarmante dans la zone de monuments de Bauddhanath, et les problèmes persistants dans la zone de monuments de Kathmandu, le Bureau souhaite considérer, à sa vingt et unième session extraordinaire qui doit se tenir en novembre 1997, l'inclusion de Kathmandu sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Afin de permettre de faire une recommandation bien fondée au Comité à cet égard, le Bureau demande au Gouvernement népalais de Sa Majesté de fournir un rapport complet sur les progrès réalisés pour chacun des seize points de la recommandation UNESCO-ICOMOS de 1993.

21 BUR IV.B.63
Etat de conservation

A la suite des discussions sur le pillage du musée de site de Butrinti, Albanie, le Secrétariat a rappelé que le trafic illicite était une grave problème dans un certain nombre de sites du patrimoine mondial (Angkor, Baalbek, Petra, la Vallée de Kathmandu, Saqqara, etc.) et que l'on pouvait trouver un appui auprès de l'UNESCO pour la formation, nouer des contacts avec d'autres réseaux internationaux tels qu'INTERPOL et l'ICOM et contribuer au recouvrement des objets (communiqués de presse de l'UNESCO et notices de biens culturels volés). L'UNESCO pourrait également aider les États à mettre en oeuvre la Convention de l'UNESCO sur le trafic illicite (1970) et la Convention UNIDROIT sur les biens culturels volés ou illégalement exportés (1995). La Convention du patrimoine mondial compte 150 États parties, contre seulement 86 pour la Convention de 1970. Il a été demandé de fournir davantage d'informations sur la participation des États à ces conventions et un tableau informatif à été distribué.

21 EXT.BUR V.3
21 COM VII.C.52
SOC : Vallée de Kathmandu (Népal)

VII.53 Vallée de Kathmandu (Népal)

Le Comité du patrimoine mondial, à sa dix-septième session en 1993, s'est déclaré très préoccupé de l'état de conservation du site de la Vallée de Kathmandu et a envisagé l'éventualité de placer ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril, à la suite de débats sur les conclusions de la mission d'étude conjointe UNESCO/ICOMOS (ci-après dénommée "Mission de 1993").

Depuis, le gouvernement népalais de Sa Majesté a répondu en priorité aux seize points problématiques soulevés par la Mission de 1993. Toutefois, le Bureau, à sa vingt et unième session (juin 1997), a décidé d'envisager de recommander l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa vingt et unième session extraordinaire (novembre 1997), étant donné la détérioration persistante des zones de monuments de Bauddhanath et de Kathmandu (deux des sept zones de monuments protégées au titre de la Convention).

Le Comité a étudié le rapport sur l'état de conservation du bien présenté par le gouvernement népalais de Sa Majesté, rapport résumé et accompagné de commentaires du Conseiller technique international de l'UNESCO figurant dans le document WHC-97/CONF.208/INF.14. Ce rapport fournit des informations complètes sur l'avancement réalisé pour chacun des seize points des recommandations de la Mission de 1993.

Le Comité a insisté sur la nécessité de traiter les problèmes que pose la préservation du tissu historique urbain, à l'instar de ceux de la Vallée de Kathmandu, étant donné la rapidité du développement urbain en Asie; il a prié instamment le Centre du patrimoine mondial de prendre des initiatives pour faire des recherches dans ce domaine, en coopération avec l'ICOMOS et l'ICCROM.

Le Comité a pris note des informations fournies par le gouvernement népalais de Sa Majesté et par le Secrétariat concernant l'application de la recommandation en seize points de la mission d'étude UNESCO-ICOMOS de 1993.

Le Comité a exprimé ses remerciements au gouvernement népalais de Sa Majesté pour la création de l'Unité de Contrôle du Développement et pour ses efforts en vue d'assurer une meilleure gestion du site de la Vallée de Kathmandu, ainsi que pour sa mobilisation d'une assistance internationale du Fonds du patrimoine mondial et d'autres sources.

Le Comité a pris note des efforts particuliers consentis par les municipalités de Bhaktapur et de Patan pour la sauvegarde des zones de monuments placées sous leur autorité.

Toutefois, étant donné la détérioration persistante des valeurs du patrimoine mondial dans les zones de monuments de Bauddhanath et de Kathmandu, qui compromettent l'intégrité et les caractéristiques inhérentes au site, le Comité a prié le Secrétariat, d'étudier en collaboration avec l'ICOMOS et le gouvernement népalais de Sa Majesté, l'éventualité de supprimer des zones sélectionnées à l'intérieur de certaines zones de monuments, sans porter atteinte à l'importance universelle et à la valeur du site dans son ensemble. Cette étude doit prendre en considération l'intention du gouvernement de Sa Majesté de proposer l'inscription de Kokhana comme zone supplémentaire de monuments.

Le Comité a autorisé l'octroi d'une somme maximum de 35.000 dollars EU au titre du budget de coopération technique du Fonds du patrimoine mondial pour permettre à une équipe commune UNESCO-ICOMOS-gouvernement népalais de Sa Majesté de mener une étude approfondie et d'élaborer un programme de mesures correctives, conformément aux paragraphes 82-89 des Orientations. Le budget détaillé de cette activité doit être soumis à l'approbation du Président.

Par ailleurs, le Comité a prié le gouvernement népalais de Sa Majesté de soumettre au Secrétariat un rapport qui sera étudié par le Bureau à sa vingt-deuxième session en juin/juillet 1998, sur l'avancement des projets d'assistance internationale en cours ou nouveaux, financés par le Fonds du patrimoine mondial et d'autres sources, et sur les derniers progrès de la mise en oeuvre de la recommandation en seize points. A partir des informations contenues dans l'étude et le rapport du gouvernement népalais de Sa Majesté, ainsi que des recommandations du Bureau, le Comité pourrait envisager ou non l'inscription de ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa vingt-deuxième session.

Le Bureau pourrait souhaiter étudier les informations présentées dans le document WHC-97/CONF.207.INF.2, les transmettre au Comité pour examen et recommander le texte suivant pour adoption :

"Le Comité prend note des informations fournies par le gouvernement népalais de Sa Majesté et par le Secrétariat concernant l'application de la recommandation en seize points de la mission d'étude UNESCO-ICOMOS de 1993.

Le Comité exprime ses remerciements au gouvernement népalais de Sa Majesté pour l'établissement de l'Unité de Contrôle du Développement et pour ses efforts en vue d'assurer une meilleure gestion du site de la Vallée de Kathmandu, ainsi que pour sa mobilisation d'une assistance internationale du Fonds du patrimoine mondial et d'autres sources. Le Comité prend note des efforts spéciaux faits par les municipalités de Bhaktapur et de Patan pour la sauvegarde des zones de monuments placées sous leur autorité.

Toutefois, étant donné la détérioration persistante des valeurs du patrimoine mondial dans les zones de monuments de Bauddhanath et de Kathmandu, qui compromettent l'intégrité et les caractéristiques inhérentes au site, le Comité prie le Secrétariat, en collaboration avec l'ICOMOS et le gouvernement népalais de Sa Majesté, d'étudier la faisabilité de supprimer des zones sélectionnées à l'intérieur de certaines zones de monuments, sans porter atteinte à l'importance universelle et à la valeur du site dans son ensemble. Cette étude doit prendre en considération l'intention du gouvernement de Sa Majesté de proposer l'inscription de Kokhana comme zone supplémentaire de monuments.

Le Comité autorise l'approbation d'une somme d'un maximum de 35.000 dollars E.U., au titre du budget de coopération technique du Fonds du patrimoine mondial pour permettre à une équipe commune UNESCO-ICOMOS-gouvernement népalais de Sa Majesté de mener une étude de faisabilité approfondie et élaborer un programme de mesures correctrices conformément aux paragraphes 82-89 des Orientations.

Par ailleurs, le Comité prie le gouvernement népalais de Sa Majesté de soumettre un rapport au Secrétariat pour présentation au Bureau à sa 22e session en juin/juillet 1998, sur l'avancement des projets d'assistance internationale en cours ou nouveaux financés par le Fonds du patrimoine mondial et d'autres sources, et sur les nouveaux progrès de la mise en œuvre de la recommandation en seize points.

A partir des informations de l'étude de faisabilité et du rapport du gouvernement népalais de Sa Majesté, ainsi que des recommandations du Bureau, le Comité pourrait souhaiter envisager d'inscrire ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa 22e session."

Année du rapport : 1997
Népal
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)(vi)
Liste en péril (dates) : 2003-2007
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top