Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Vallée de Kathmandu

Népal
Facteurs affectant le bien en 1996*
  • Activités de gestion
  • Effets liés à l’utilisation des Infrastructures de transport
  • Habitat
  • Modification du régime des sols
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Nécessité de travaux de restauration/consolidation

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Effondrement du toit du Temple de Patan (proiblème résolu)
  • Glissement de terrain
  • Révision de la mise en oeuvre du plan d'action
  • Nécessité d'entreprendre des travaux de restauration/consolidation 
  • Empiètement
  • Reconstruction
  • Pressions exercées par la circulation
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1996
Demandes approuvées : 7 (de 1979-1994)
Montant total approuvé : 173 910 dollars E.U.
1994 Costs of a resident International Technical Advisor for ... (Approuvé)   52 000 dollars E.U.
1994 Financial contribution for the restoration of Patukva ... (Approuvé)   20 600 dollars E.U.
1994 Financial contribution for the restoration of Degu ... (Approuvé)   24 310 dollars E.U.
1989 Work and equipment for the restoration of the roof of ... (Approuvé)   14 000 dollars E.U.
1989 Urgent works for the restoration of the roof of the ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1980 Additional financial assistance for Swayambhu Temple in ... (Approuvé)   13 000 dollars E.U.
1979 Financial assistance for the consolidation of Swayambhu ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1996

Le Comité du patrimoine mondial à sa dix-septième session en 1993, a exprimé sa profonde préoccupation quant à l'état de conservation de la Vallée de Kathmandu. Le Comité a envisagé la possibilité de placer ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril à la suite des débats sur les conclusions de la mission conjointe UNESCO/ICOMOS dans la Vallée de Kathmandu. A la demande du Directeur général de l'Archéologie du Népal, le Comité a décidé de différer sa décision de placer le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Gouvernement de Sa Majesté a par la suite accepté d'étudier en priorité les seize points problématiques soulevés par la mission UNESCO/ICOMOS pour améliorer l'état de conservation de ce site.

En 1994, la dix-huitième session du Comité du patrimoine mondial a reçu un rapport de suivi préparé par le Département d'archéologie sur les progrès réalisées dans l'accomplissement des engagements pris par le Gouvernement de Sa Majesté et le Comité a approuvé l'octroi de fonds permettant l'affectation d'un conseiller technique international de l'UNESCO pour six mois en 1995-1996, afin d'aider les autorités népalaises à mettre en œuvre leur nouvelle politique et, en particulier, pour aider à la formation de personnel professionnel d'une Unité de contrôle du développement immobilier créée dans le Département d'Archéologie. La formation a permis d'améliorer les capacités du Département en documentation, suivi et conseils concernant le contrôle de la démolition, de la conservation et de la conception de nouveaux bâtiments dans le site du patrimoine mondial et elle servira à faire appliquer le 5 ème amendement à la Loi sur la préservation des monuments anciens, adopté en février 1996 par le Parlement. Le maintien de l'emploi du personnel qualifié de l'Unité de contrôle du développement immobilier après l'épuisement des fonds internationaux reste un sujet de préoccupation étant donné l'incertitude concernant l'affectation ou non de nouveaux postes au Département.

Le Département d'Archéologie s'est également employé activement à la mise en œuvre d'autres mesures pour améliorer la gestion du site du patrimoine mondial ; parmi celles-ci, des incohérences dans les limites des sept zones monumentales qui constituent le site sont en cours de rectification et les limites elles-mêmes seront définies par des repères en pierre. De nouvelles normes de conservation sont en cours de définition, particulièrement sur l'importance de réparations in situ de préférence à la démolition et à la reconstruction, et sur la reprise de techniques traditionnelles de construction, s'ajoutant aux restrictions d'utilisation de nouveaux matériaux incompatibles, en particulier le ciment.

Afin de souligner l'importance accrue accordée à la préservation du site du patrimoine mondial dans son ensemble plutôt qu'à des monuments particuliers, le Département d'Archéologie et le Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO organisent conjointement le 9 octobre 1996 une réunion d'information sur la protection et les besoins en matière de développement du site du patrimoine mondial de la Vallée de Kathmandu. Une vingtaine de propositions de projets axés sur la participation de la communauté, la réutilisation durable des bâtiments historiques et la relance économique des centres de villes historiques seront présentés à cette réunion pour obtenir le soutien de bailleurs de fonds nationaux et internationaux.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 1996

Le Bureau pourrait vouloir transmettre le rapport sur l'état de conservation au Comité et recommander au Comité d'adopter le texte suivant :

"Le Comité félicite le Gouvernement népalais de Sa Majesté pour la preuve tangible de son engagement envers la Convention du patrimoine mondial et exprime l'espoir que les efforts seront poursuivis pour renforcer les capacités institutionnelles du Département d'Archéologie et des autorités municipales concernées pour protéger et développer le site du patrimoine mondial de la Vallée de Kathmandu en adoptant officiellement et en faisant largement connaître les réglementations sur le contrôle de la construction et sur la pratique de la conservation. Le Comité engage les communautés internationales de bailleurs de fonds nationaux et internationaux à financer les projets mis au point par les autorités locales pour la sauvegarde du site et qui figurent dans le répertoire de propositions de projets préparé avec le soutien de la Division du patrimoine culturel de l'UNESCO et du Centre du patrimoine mondial."

Décisions adoptées par le Comité en 1996
20 COM VII.D.52/53
SOC : Vallée de Kathmandu (Népal)

VII.53 Vallée de Kathmandu (Népal)

Le Comité du patrimoine mondial à sa dix-septième session en novembre 1993, a exprimé sa profonde préoccupation quant à l'état de conservation de la Vallée de Kathmandu. Le Comité a envisagé la possibilité de placer ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril à la suite des débats sur les conclusions de la mission conjointe UNESCO/ICOMOS.

Depuis, le Gouvernement a tenu à trouver de manière prioritaire des réponses aux seize points problématiques soulevés par la mission UNESCO/ICOMOS.

Afin d'insister sur l'importance accordée à la préservation du site du patrimoine mondial dans son ensemble, plutôt que de monuments particuliers, une réunion d'information s'est tenue en octobre 1996 pour traiter des besoins en matière de sauvegarde et de développement du site. Au cours de cette réunion, quelque dix-neuf propositions de projets ont été formulées en vue de leur soumission à des sources de financement nationales et internationales.

Le Secrétariat a informé le Comité que le rapport sur l'état de conservation préparé par le Département d'Archéologie du Gouvernement népalais de Sa Majesté, avec l'assistance du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO, venait d'être reçu et qu'il serait mis à la disposition des membres du Comité.

Le Comité a pris note du rapport du Secrétariat et a exprimé sa satisfaction pour les progrès réalisés par le Gouvernement népalais de Sa Majesté pour se conformer aux recommandations en seize points de la mission UNESCO/ICOMOS de novembre 1993 qui avait reçu l'aval du Comité à sa dix-huitième session. Il a exprimé l'espoir que les efforts seront poursuivis pour renforcer les capacités institutionnelles du Département d'Archéologie, et des autorités municipales concernées, pour protéger et développer le site du patrimoine mondial de la Vallée de Kathmandu, en adoptant officiellement et en faisant largement connaître les réglementations sur le contrôle de la construction et sur la pratique de la conservation. Le Comité a noté les efforts accomplis par le Gouvernement en organisant une réunion d'information tenue à Kathmandu en octobre 1996 pour solliciter les donateurs afin de financer les projets élaborés par les autorités locales avec le soutien de la Division du patrimoine culturel de l'UNESCO et le Centre du patrimoine mondial.

Année du rapport : 1996
Népal
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)(vi)
Liste en péril (dates) : 2003-2007
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 20COM (1996)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top