Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Îles Galápagos

Équateur
Facteurs affectant le bien en 1997*
  • Cadre juridique
  • Espèces envahissantes/exotiques marines
  • Espèces envahissantes/exotiques terrestres
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Pêche/collecte de ressources aquatiques
  • Ressources financières
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Incendie (problème résolu);
  • Zone protégée de taille limitée,
  • Surpêche;
  • Pression touristique;
  • Manque de ressources financières
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1997
Demandes approuvées : 22 (de 1979-1996)
Montant total approuvé : 405 350 dollars E.U.
1996 Preparation of Interpretation Materials for the ... (Non approuvé)   0 dollars E.U.
1994 Fire figthing equipment for Galapagos (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1992 Revision of the management plan for Galapagos Islands (Approuvé)   29 000 dollars E.U.
1992 One fellowship for an officer from the Galapagos ... (Approuvé)   3 100 dollars E.U.
1992 Support to 3 resource persons and organization of a ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
1992 Financial contribution to a training course organized ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1990 Training in Costa Rica of one specialist from the ... (Approuvé)   2 000 dollars E.U.
1990 Study to investigate the impacts of tourism on ... (Approuvé)   14 000 dollars E.U.
1989 Purchase of 2 motor-boats and spare parts, as well as ... (Approuvé)   59 500 dollars E.U.
1989 Financial contribution to the Charles Darwin Foundation ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1989 One study grant enabling the superintendent of ... (Approuvé)   4 000 dollars E.U.
1988 Purchase of 4 boats for strengthening the protection of ... (Approuvé)   54 000 dollars E.U.
1988 Consultancy services for reviewing and preparing a ... (Approuvé)   4 250 dollars E.U.
1987 1.5 month consultancy mission to follow-up the zoning ... (Approuvé)   2 500 dollars E.U.
1987 Contribution to consultancy mission for the development ... (Approuvé)   2 000 dollars E.U.
1987 Provision of 2 experts for 3.5 months to advise on the ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
1986 Financial support to the environmental education and ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1985 Contribution to the training of an environmental ... (Approuvé)   2 500 dollars E.U.
1985 4-month training in management of protected areas ... (Approuvé)   6 000 dollars E.U.
1985 Contribution to purchase of equipment for Galapagos ... (Approuvé)   10 500 dollars E.U.
1982 Financial contribution to a training course organised ... (Approuvé)   10 000 dollars E.U.
1979 Purchase of equipment to eliminate invasive species in ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1979 Training seminar in the Galapagos (Approuvé)   12 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1997**

juin 1996: mission d'étude

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

Le Comité, à sa vingtième session (Mérida, 1996), a pris note des conclusions d'une mission aux Galapagos dirigée par le Président du Comité du patrimoine mondial du 1er au 11 juin 1996. Tout en reconnaissant les considérables efforts accomplis, le Comité a conclu que de sérieux problèmes existaient toujours et qu'il était essentiel de prendre des mesures palliatives immédiates pour sauvegarder les valeurs du Parc national des Iles Galapagos et des zones marines avoisinantes. Le Comité a noté que la "législation spéciale pour les Galapagos", instrument nécessaire à la protection du site, n'avait pas encore été adoptée.

L'Etat partie a informé le Comité du fait que le Président de l'Equateur avait créé un groupe de travail pour préparer la "législation spéciale pour les Galapagos" et que le gouvernement avait institué un ministère de l'Environnement pour coordonner et faire appliquer la politique de préservation des Iles Galapagos. Le Délégué de l'Equateur a demandé que la vingtième session du Comité n'inscrive pas le Parc national des Iles Galapagos sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Toutefois, à l'issue d'un débat prolongé, il y a eu consensus entre les membres du Comité sur le fait que les conditions nécessaires à l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril (stipulées au paragraphe 79 des Orientations) étaient remplies. Par conséquent, "Le Comité a décidé d'inclure effectivement le Parc national des Galapagos sur la Liste du patrimoine mondial en péril à la date du 15 novembre 1997, à moins qu'une réponse écrite de l'Equateur sur les points fondamentaux ne soit reçue d'ici le 1er mai 1997, et que le Bureau, à sa vingt et unième session, ne s'accorde sur l'efficacité des mesures prises" (rapport de la vingtième session du Comité).

Dans sa lettre datée du 13 mars 1997, le nouveau ministre de l'Environnement, la Dra. Flor de María Valverde B., biologiste qui a étudié dans le passé la faune et la flore des Galapagos, a assuré le Centre de son ferme engagement en faveur des Galapagos. Le ministre est maintenant directement responsable du travail de la commission qui prépare la "législation spéciale pour les Galapagos" et elle a fait des démarches auprès du Congrès équatorien pour accélérer le travail de la commission, en consultation avec des organisations écologistes non gouvernementales et d'autres secteurs de la société civile. Le travail de la commission est maintenant coordonné par un spécialiste de la conservation et biologiste de la pêche bien connu, le Dr Gunther Reck, également ancien directeur de la Station de recherche Charles Darwin, située aux Galapagos. Par ailleurs, le ministre a indiqué qu'elle allait présenter au Centre un calendrier détaillé de l'exécution du processus qui sera suivi par la commission pour élaborer la "législation spéciale pour les Galapagos". Les conclusions de la 68e réunion ordinaire du Conseil exécutif de la Fondation Charles Darwin, tenue à l'UNESCO du 11 au 17 avril 1997, ont confirmé les déclarations du nouveau ministre de l'Environnement mentionnées plus haut et ont fait état d'autres faits positifs. Ainsi, le statut des zones marines entourant le Parc national des Galapagos a été amélioré, passant de Réserve de pêche à Réserve biologique, ce qui confère au Service du Parc national des Galapagos l'autorité juridique pour surveiller les zones marines et empêcher les pêches illégales. Néanmoins, conformément à la demande du Comité, le Centre attend de recevoir une réponse écrite sur les points fondamentaux pour le 1er mai 1997.

Le nouveau ministre de l'Environnement a noté la préoccupation de la communauté internationale qui demande instamment au Comité d'inscrire le Parc national des Galapagos sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Elle a reconnu que la possibilité de l'inclusion des Galapagos sur la Liste du patrimoine mondial en péril pourrait être considérée comme une incitation pour activer les efforts de son gouvernement dans la préparation de la "législation spéciale pour les Galapagos". Elle a cependant fait remarquer que ces efforts ne pouvaient être excessivement accélérés si l'on voulait garantir la qualité et la validité de la législation spéciale pour les Galapagos qui était en préparation.

Il est prévu qu'un représentant de l'Equateur soumette un rapport sur l'état de conservation du Parc national des Galapagos lors de l'atelier sur le patrimoine mondial organisé au cours du Premier congrès des parcs latino-américains à Santa Marta, Colombie  (21-28 mai 1997).

Action requise

Le Bureau, à partir des informations complémentaires qui doivent être fournies à sa vingt et unième session, pourrait souhaiter déterminer si des mesures efficaces ont été prises pour atténuer les menaces qui pèsent sur le Parc national des Galapagos et décider ou non d'inscrire le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril à la date du 15 novembre 1997.


21e session extraordinaire du Bureau en 1997:
Le Bureau a pris note du rapport détaillé (Doc-WHC 97/Conf.207/INF.6) soumis par le gouvernement de l’Equateur le 15 novembre 1997, ainsi que des informations supplémentaires fournies par l’IUCN.

Le Bureau recommande au Comité d'adopter la décision suivante :

1. Notant les décisions prises par le Comité du patrimoine mondial à ses dix-neuvième et vingtième sessions et par le Bureau du Comité à ses vingtième et vingt et unième sessions en juin 1996 et juin 1997 ;
2. Félicitant le gouvernement équatorien pour ses récents efforts et engagements mis en oeuvre pour faire face aux menaces complexes qui mettent en péril l'intégrité du site du patrimoine mondial des Galapagos et de leur zone marine ;
3. Notant que le projet de "législation spéciale pour les Galapagos", actuellement présenté au Congrès équatorien, où il a été approuvé lors d'un premier débat, constitue l'élément essentiel d'une stratégie de conservation efficace du site ;
4. Invite le gouvernement équatorien à notifier en temps voulu au Président du Comité du patrimoine mondial l'adoption finale et l'entrée en vigueur de la loi susmentionnée ;
5. Décide pour le moment de ne pas inscrire le site du patrimoine mondial des Galapagos sur la Liste du patrimoine mondial en péril ; 
6. Décide que, si d'ici l'ouverture de la prochaine session du Bureau du Comité du patrimoine mondial, le gouvernement équatorien n'a pas notifié au Président du Comité du patrimoine mondial l'adoption et l'entrée en vigueur de la législation spéciale pour les Galapagos stipulée au paragraphe 4 ci-dessus, les îles Galapagos seront inscrites sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

Le Comité, à sa dernière session à Mérida, Mexique, a décidé "d'inclure effectivement le Parc national des Galápagos sur la Liste du patrimoine mondial en péril à la date du 15 novembre 1997, à moins qu'une réponse écrite sur les points fondamentaux ne soit reçue d'ici le 1er mai 1997, et que le Bureau, à sa vingt et unième session, ne s'accorde sur l'efficacité des mesures efficaces qui ont été prises".

A sa 21e session ordinaire de juin 1997, le Bureau, après étude des rapports de l'État partie et de l'UICN, a été convaincu que des mesures efficaces avaient été prises et qu'il ne convenait pas d'inclure le Parc national des Galápagos sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Néanmoins, le Bureau a demandé à l'État partie de présenter un rapport à jour d'ici le 15 novembre 1997, présentant la situation aux Galápagos et traitant des neuf points suivants : décret ; loi ; contrôle de résidence ; quarantaine ; gestion environnementale des zones peuplées ; espèces introduites ; réserve marine ; tourisme ; et financement. Le Bureau a en plus recommandé que si les décrets du gouvernement équatorien ne se traduisaient pas par une loi d'ici la vingt et unième session du Comité en décembre 1997, le Comité pourrait de nouveau envisager d'ajouter le Parc national des Galápagos à la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Bureau pourrait souhaiter étudier le rapport de l'État partie dû pour le 15 novembre 1997 au moment de sa session et prendre les mesures appropriées à cet égard.

Décisions adoptées par le Comité en 1997
21 BUR IV.B.20
Parc national des Galapagos (Equateur)

 Le Bureau a remercié l'UICN et l'Observateur de l'Equateur de leur rapport. Il a noté qu'un grand effort était fait en Equateur pour prendre des mesures pour préserver les valeurs de patrimoine mondial des îles.

Le Bureau a rappelé qu'à sa vingtième session à Mérida, le Comité du patrimoine mondial avait décidé "d'inclure effectivement le Parc national des Galapagos sur la Liste du patrimoine mondial en péril à la date du 15 novembre 1997, à moins qu'une réponse écrite sur les points fondamentaux ne soit reçue d'ici le 1er mai 1997, et que le Bureau, à sa vingt et unième session, ne s'accorde sur l'efficacité des mesures prises."

Après étude du rapport de l'État partie et du rapport de l'UICN, le Bureau a été convaincu que des mesures efficaces avaient été effectivement prises et qu'il fallait rendre hommage aux efforts des autorités équatoriennes. Le Bureau a donc décidé qu'il ne conviendrait pas d'inclure le parc national des Galapagos sur la Liste du patrimoine mondial en péril pour le moment.

Afin de permettre au Comité du patrimoine mondial, à sa vingtième session, d'avoir une vue d'ensemble de la situation réelle du site du patrimoine mondial, le Bureau a demandé à l'État partie de présenter un rapport de situation d'ici le 15 novembre 1997, sur les neuf points suivants soulevés dans le rapport de l'UICN du 3 juin 1997:

  • Décret
  • Loi
  • Contrôle de résidence
  • Quarantaine
  • Gestion environnementale des zones peuplées
  • Espèces introduites
  • Réserve marine
  • Tourisme
  • Financement.

Le Bureau a recommandé au Comité du patrimoine mondial de demander à l'État partie un rapport annuel de situation sur les points mentionnés ci-dessus, de la fin de 1998 jusqu'à la fin de 2002.

Le Bureau a en plus recommandé que si les décrets du gouvernement équatorien ne se traduisaient pas par une loi d'ici la vingt et unième session du Comité du patrimoine mondial qui doit se tenir en décembre 1997 à Naples, Italie, le Comité pourrait de nouveau envisager d'ajouter le Parc national des Galapagos à la Liste du patrimoine mondial en péril.

21 COM VII.C.38
SOC : Parc national des Galapagos (Equateur)

VII.38 Parc national des Galapagos (Equateur)

Le Comité a pris note du rapport détaillé fourni par le gouvernement équatorien pour le 15 novembre 1997 sur la situation des Iles Galapagos, ainsi que des nouvelles informations de l'UICN. Le Comité a décidé ce qui suit :

1. Notant les décisions pertinentes prises par le Comité du patrimoine mondial à ses dix-neuvième et vingtième sessions et par le Bureau du Comité à ses vingtième et vingt et unième sessions en juin 1996 et juin 1997 respectivement ;

2. Félicitant le gouvernement équatorien pour ses récents efforts et engagements mis en oeuvre pour faire face aux menaces complexes qui mettent en péril l'intégrité du site du patrimoine mondial des Galapagos et de leur zone marine ;

3. Notant que le projet de "législation spéciale pour les Galapagos", actuellement présenté au Congrès équatorien, où il a été approuvé lors d'un premier débat, constitue l'élément essentiel d'une stratégie de conservation efficace du site ;

4. A invité le gouvernement équatorien à notifier en temps voulu au Président du Comité du patrimoine mondial l'adoption finale et l'entrée en vigueur de la loi susmentionnée ;

5. A décidé de ne pas inscrire le site du patrimoine mondial des Galapagos sur la Liste du patrimoine mondial en péril pour le moment ;

6. A décidé que, si d'ici l'ouverture de la prochaine session du Bureau du Comité du patrimoine mondial, le gouvernement équatorien n'a pas notifié au Président du Comité du patrimoine mondial l'adoption et l'entrée en vigueur de la législation spéciale pour les Galapagos stipulée au paragraphe 4 ci-dessus, les îles Galapagos seraient inscrites sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

7. A prié l'Etat partie, conformément à la recommandation faite par l'UICN à la réunion de juin 1997 du Bureau, de fournir au Comité un rapport annuel d'activité jusqu'à la fin de 2002.

Année du rapport : 1997
Équateur
Date d'inscription : 1978
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)(x)
Liste en péril (dates) : 2007-2010
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (1997) .pdf
Rapport (1997) .pdf
arrow_circle_right 21COM (1997)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top