Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Îles Galápagos

Équateur
Facteurs affectant le bien en 1996*
  • Cadre juridique
  • Espèces envahissantes/exotiques marines
  • Espèces envahissantes/exotiques terrestres
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Pêche/collecte de ressources aquatiques
  • Ressources financières
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Incendie (problème résolu);
  • Zone protégée de taille limitée,
  • Surpêche;
  • Pression touristique;
  • Manque de ressources financières
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1996
Demandes approuvées : 22 (de 1979-1996)
Montant total approuvé : 405 350 dollars E.U.
1996 Preparation of Interpretation Materials for the ... (Non approuvé)   0 dollars E.U.
1994 Fire figthing equipment for Galapagos (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1992 Revision of the management plan for Galapagos Islands (Approuvé)   29 000 dollars E.U.
1992 One fellowship for an officer from the Galapagos ... (Approuvé)   3 100 dollars E.U.
1992 Support to 3 resource persons and organization of a ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
1992 Financial contribution to a training course organized ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1990 Training in Costa Rica of one specialist from the ... (Approuvé)   2 000 dollars E.U.
1990 Study to investigate the impacts of tourism on ... (Approuvé)   14 000 dollars E.U.
1989 Purchase of 2 motor-boats and spare parts, as well as ... (Approuvé)   59 500 dollars E.U.
1989 Financial contribution to the Charles Darwin Foundation ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1989 One study grant enabling the superintendent of ... (Approuvé)   4 000 dollars E.U.
1988 Purchase of 4 boats for strengthening the protection of ... (Approuvé)   54 000 dollars E.U.
1988 Consultancy services for reviewing and preparing a ... (Approuvé)   4 250 dollars E.U.
1987 1.5 month consultancy mission to follow-up the zoning ... (Approuvé)   2 500 dollars E.U.
1987 Contribution to consultancy mission for the development ... (Approuvé)   2 000 dollars E.U.
1987 Provision of 2 experts for 3.5 months to advise on the ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
1986 Financial support to the environmental education and ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1985 Contribution to the training of an environmental ... (Approuvé)   2 500 dollars E.U.
1985 4-month training in management of protected areas ... (Approuvé)   6 000 dollars E.U.
1985 Contribution to purchase of equipment for Galapagos ... (Approuvé)   10 500 dollars E.U.
1982 Financial contribution to a training course organised ... (Approuvé)   10 000 dollars E.U.
1979 Purchase of equipment to eliminate invasive species in ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1979 Training seminar in the Galapagos (Approuvé)   12 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1996**

juin 1996: mission d'étude

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1996

A sa dix-neuvième session, le Comité du patrimoine mondial a eu un débat prolongé sur les questions concernant le site et les menaces auxquelles il est confronté. Il a recommandé que le Directeur du Centre du patrimoine mondial accepte l'invitation de l'Etat partie à se rendre dans les Iles Galapagos avec le Président du Comité et des conseillers techniques adéquats afin de discuter des pressions subies par le site et de son état actuel et de définir des mesures à prendre pour remédier à ces problèmes. Il a d'autre part invité l'Etat partie et le Directeur à rendre compte du résultat de la visite pour plus ample examen par le Bureau lors de sa vingtième session, y compris sur la question de savoir s'il conviendra alors de recommander l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Au moment de la préparation du présent document, la mission était prévue pour le début de juin. L'UICN a informé le Centre qu'elle avait reçu régulièrement des informations de son Bureau de Quito faisant état de la détérioration de la situation dans le site. Le Centre a également reçu des renseignements complémentaires de la Charles Darwin Foundation et d'autres ONG sur diverses questions. Ces informations ont été transmises à l'Etat partie mais aucun commentaire n'a été reçu jusqu'à maintenant.

Action requise

A la suite des conclusions du Comité du patrimoine mondial, le Bureau pourrait vouloir étudier l'état de conservation de ce site à partir des conclusions de la mission.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1996

A sa dix-neuvième session, le Comité du patrimoine mondial a longuement débattu des problèmes et des menaces auxquels est confronté le site. Il a recommandé que le Directeur du Centre du patrimoine mondial accepte l'invitation de l'Etat partie de visiter les Iles Galapagos en compagnie du Président du Comité du patrimoine mondial et de conseillers techniques compétents, afin de discuter des pressions et de la situation actuelle dans le site et de définir des mesures pour résoudre ces problèmes. Il a en outre invité l'Etat partie et le Directeur à rendre compte des conclusions de la visite pour considération ultérieure par le Bureau à sa vingtième session, y compris la question de savoir si le bien devait ou non être recommandé pour inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Bureau à sa vingtième session a examiné le rapport de la mission dirigée par le Président du Comité du patrimoine mondial (du 1er au 11 juin 1996) afin d'étudier la situation des Iles Galapagos. Le Bureau a conclu que de sérieux problèmes existaient et que des actions palliatives immédiates étaient essentielles pour préserver les valeurs du site du patrimoine mondial et des zones marines avoisinantes, tout en reconnaissant les efforts considérables déjà accomplis. Le rapport complet figure dans le document d'information WHC-96/CONF.201/INF.13. A la suite des recommandations du Bureau, des lettres ont été écrites par le Directeur général de l'UNESCO au Président de l'Equateur et par le Président du Comité du patrimoine mondial au Président de la Commission pour l'Environnement concernant la protection des Galapagos et plus particulièrement le projet de "législation spéciale" pour les Galapagos. L'Etat partie a informé le Centre qu'en dépit d'un optimisme initial concernant le projet de législation, en raison d'amendements à la législation spéciale qui ont affaibli cet effort constructif, la législation n'a pas été promulguée et exigera de nouvelles mesures. En attendant, l'État partie a fait savoir qu'une poussée de maladie des organismes avait causé un accroissement du taux de mortalité des tortues. Le Centre a pris contact avec les autorités et des chercheurs vétérinaires en ce qui concerne cette question très récente et il a été informé que les études pathologiques nécessaires étaient en cours et que ces efforts ne nécessitaient pas d'assistance à court terme.

A la suite des résultats et des conclusions de la mission aux Iles Galapagos, le Bureau pourrait vouloir étudier le rapport sur l'état de conservation que les autorités ont été priées de soumettre avant le 1er novembre 1996. Le Bureau pourrait vouloir en outre recommander au Comité d'étudier ces informations et à la lumière de ce rapport et des conclusions de la mission, et à la place d'une législation correctrice, décider si le site doit être ou non maintenant inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décisions adoptées par le Comité en 1996
20 BUR IV.7
Parc national des Galapagos (Equateur)

Le Bureau a étudié le rapport de la mission dirigée par le Président du Comité du patrimoine mondial (1er au 11 juin 1996) afin d'examiner la situation dans les Iles Galapagos et formuler des recommandations pour améliorer cette situation. Le Bureau a félicité le Gouvernement équatorien de son appui à cette mission et a pleinement approuvé les recommandations contenues dans le rapport (voir document INF.12).

Le Bureau a conclu que de sérieux problèmes existaient et que des actions palliatives immédiates étaient essentielles pour préserver les valeurs du site du patrimoine mondial et des zones marines avoisinantes, tout en reconnaissant les efforts considérables déjà accomplis.

(i) Le Bureau exhorte notamment le Président et le Congrès de l'Equateur à promulguer une "législation spéciale" comme mesure d'urgence, conformément aux discussions pendant la mission, car il est très important d'arrêter l'émigration du continent vers les îles et d'assurer la protection de la zone marine qui entoure les Iles Galapagos.

(ii) Le Bureau demande à son Président de transmettre le rapport de la mission aux autorités équatoriennes, en soulignant l'importance des menaces auxquelles est confronté le site et les mesures nécessaires pour redresser la gravité de la situation. Le Bureau propose sa collaboration permanente et son assistance pour traiter ces problèmes et accueille avec satisfaction les offres généreuses d'assistance des États-Unis et de l'Australie en matière de formation et de préparation de programmes de gestion.

(iii) Le Bureau recommande enfin que le Comité du patrimoine mondial examine les mesures prises par les autorités équatoriennes au cours des prochains mois, mesures sur lesquelles elles sont chargées de présenter un rapport d'ici le 1er novembre 1996. Le Comité étudiera ces informations et décidera si le site doit être ou non inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Lors de l'adoption du texte ci-dessus par le Bureau, le Délégué de l'Equateur a exprimé sa grande satisfaction de voir que les problèmes de gestion auxquels étaient confrontées les Iles Galapagos étaient reconnus et que le Bureau abordait cette question dans un esprit de coopération. Il a fait part de sa reconnaissance pour toute l'assistance internationale prodiguée aux Galapagos. De plus, il a informé le Bureau que le Président de l'Equateur avait reçu la version finale de la législation spéciale concernant les Iles Galapagos et qu'il la soumettrait dès que possible au Congrès.

20 BUR IX.A
20 BUR IX.B
20 COM VII.D.31
SOC : Parc national des Galapagos (Equateur)

VII.31 Parc national des Galapagos (Equateur)

Le Comité a rappelé qu'il avait longuement débattu à ses dix-huitième et dix-neuvième sessions des questions et menaces concernant le site et que le Bureau, à sa vingtième session avait étudié le rapport de la mission dirigée par le Président du Comité du patrimoine mondial (du 1er au 11 juin 1996), afin d'examiner la situation des Iles Galapagos. Le Bureau, tout en reconnaissant les considérables efforts accomplis, a conclu que de sérieux problèmes existaient, de telle sorte qu'il était essentiel de prendre des mesures palliatives immédiates pour sauvegarder les valeurs du site du patrimoine mondial et des zones marines avoisinantes.

A la suite des recommandations du Bureau, le Directeur général de l'UNESCO et le Président du Comité ont écrit au Président de l'Equateur au sujet de la protection des Galapagos et plus particulièrement du proj et de "législation spéciale" pour les Galapagos. Cette législation n'a pas été adoptée et il faudrait prendre de nouvelles mesures.

A sa vingtième session extraordinaire, le Bureau avait pris note du rapport soumis par les autorités de l'Equateur le 22 novembre 1996 (présenté dans le document d'information WHC-96/CONF.203/INF.2 et WHC-96/CONF.201/INF.23). Le rapport fournit une mise à jour de la situation dans les Galapagos et des mesures à entreprendre par le Gouvernement de l'Equateur. Il traite également de questions telles que la restriction de l'immigration, le renforcement des institutions, les questions concernant la réserve marine, la préparation d'un plan de gestion de la biodiversité, ainsi que de l'assistance fournie par la Banque interaméricaine de développement.

Le Bureau, à sa vingtième session extraordinaire, avait également pris en considération les commentaires de l'UICN concernant les sérieuses menaces qui pèsent sur le 'site, et qui exigent une action à long terme, et l'éventuelle inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril qui épaulerait les efforts accomplis par l'Equateur et mobiliserait une nouvelle coopération internationale.

Plusieurs membres du Bureau avaient déclaré que les conditions nécessaires à l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril stipulées au paragraphe 79 des Orientations étaient remplies et ils avaient conclu que le Bureau devrait recommander au Comité d'inscrire le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Il avait également été dit que cette Liste ne devrait pas être considérée comme une "liste noire" mais comme un signal pour prendre des mesures d'urgence de sauvegarde et de protection.

L'Observateur de l'Equateur avait réaffirmé l'engagement de son Gouvernement dans la préservation des Iles Galapagos et avait rappelé le grand nombre de mesures qu'il avait déjà pris. Il avait informé le Bureau que le Délégué de l'Equateur au Comité fournirait des informations complémentaires à la vingtième session du Comité. Elle avait indiqué que Gouvernement ne souhaitait pas voir le site inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Bureau avait décidé de transmettre les informations susmentionnées au Comité pour action et de recommander au Comité d'inscrire le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Comité, à sa vingtième session, à longuement débattu de la question. Le Délégué de l'Allemagne a rappelé les précédentes discussions et le nombre de menaces qui pèsent sur le site, comme l'indique le rapport de mission figurant dans le document de travail WHC-CONF.201/INF .13. Plusieurs Délégués ont rappelé les paragraphes 77 à 81 des Orientations et l'Article 11 de la Convention et ont insisté sur le fait que le Comité avait déjà attendu un an pour que des mesures soient prises.

Le Délégué de l'Equateur a remercié les membres du Comité de leur intérêt et soutien pour la préservation des Iles Galapagos et a fait état des actions entreprises par le nouveau gouvernement afin de mettre en œuvre les recommandations du Comité. Il a insisté sur le fait que le Président avait créé un groupe de travail pour préparer une « Législation spéciale pour les Galapagos » et que son Gouvernement avait crée un ministère de l'Environnement pour coordonner et établir une politique concernant la protection des îles. Il a demandé au Comité de ne pas inscrire le Parc national des Iles Galapagos sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

A l'issue d'une longue discussion sur l'examen des différentes options possibles, y compris l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril ou l'éventuelle possibilité d'accorder davantage de temps au Gouvernement pour appliquer les mesures, le Délégué de l'Allemagne a proposé le texte suivant, qui a été adopté par consensus:

"Le Comité a décidé d'inclure effectivement le Parc national des Galapagos sur la Liste du patrimoine mondial en péril à la date du 15 novembre 1997, à moins qu'une réponse écrite sur les points fondamentaux ne soit reçue d'ici le 1er mai 1997, et que le Bureau, à sa vingt-et-unième session, ne s'accorde sur l'efficacité des mesures efficaces qui ont été prises".

La Déléguée de la France a demandé au Comité de consigner le fait que cette décision était prise de façon exceptionnelle, car une telle décision outrepassait les prérogatives du Bureau.

Année du rapport : 1996
Équateur
Date d'inscription : 1978
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)(x)
Liste en péril (dates) : 2007-2010
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top