Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national des Everglades

États-Unis d'Amérique
Facteurs affectant le bien en 2015*
  • Espèces envahissantes / exotiques d’eau douce
  • Habitat
  • Infrastructures hydrauliques
  • Pollution des eaux de surface
  • Pollution des eaux souterraines
  • Tempêtes
  • Autres menaces :

    Contamination des poissons, de la faune et de la flore par le mercure

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Quantité et qualité de l'eau entrant sur le bien
  • Empiètement urbain
  • Pollution provoquée par les engrais agricoles
  • Contamination des poissons, de la faune et de la flore par le mercure
  • Baisse du niveau des eaux provoquée par des mesures de contrôle des flux
  • Dégâts provoqués par les ouragans
  • Espèces animales et végétales exotiques envahissantes
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Le bien a été réinscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril à la demande de l’État partie qui s’inquiétait de voir l’écosystème aquatique du bien continuer à se détériorer, en particulier sous l’effet des facteurs suivants :

  • Altérations du régime hydrologique (quantité, rythme et répartition des apports de Shark Slough);
  • Croissance urbaine et agricole dans la zone adjacente (les exigences de protection contre les inondations et d’approvisionnement en eau ont une incidence sur les ressources du bien en abaissant le niveau de l’eau) ;
  • Pollution accrue par les nutriments à cause des activités agricoles en amont ;
  • Protection et gestion de la baie de Floride provoquant une réduction significative de la biodiversité marine et des estuaires.
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril
Mesures correctives pour le bien
Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2015
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2015**

Avril 2006 : participation de l'UICN à un atelier technique ayant pour but l'identification de repères et de mesures correctives ; janvier 2011 : mission conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN de suivi réactif

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 3 mars 2015, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, qui est disponible à l’adresse suivante : https://whc.unesco.org/fr/list/76/documents/. Il rend compte des progrès accomplis au regard des mesures correctives adoptées en 2006 et 2010, comme suit :

  • Les premières dispositions ont été prises afin de supprimer les barrières qui empêchent l’écoulement de l’eau grâce à la finalisation du modèle physique de décloisonnement et à la mise en œuvre du projet de modification des apports en eau « Modified Water Deliveries » (MWD) ainsi que du projet de pont de « Tamiami Trail » d’une longueur d’un mile. La construction des prochaines étapes du projet de Tamiami Trail, « Tamiami Trail Next Steps » (TTNS) devrait démarrer dans l’année et s’achever d’ici 2019;
  • La Déclaration finale d’impact environnemental (EIS) pour le projet de planification centrale du parc « Central Everglades Planning Project » (CEPP) a été établie fin 2014 et attend désormais l’autorisation du Congrès;
  • Les derniers échanges de terres devraient se conclure en 2016;
  • De nouvelles barrières pour les infiltrations des eaux peu profondes et la zone nord de détention C-111 restent à terminer afin de réduire efficacement les infiltrations provenant du parc le long de sa limite orientale. La mise au point des caractéristiques qualitatives de l’eau avance dans le cadre du projet des stratégies de restauration de l’État de Floride, afin d’améliorer au cours de la prochaine décennie la qualité des eaux pénétrant dans le parc;
  • Le plan général de gestion définitif est encore retardé et devrait être finalisé en 2015, avec la création d’un Comité consultatif envisagée en 2016.

Le rapport montre également l’évolution des indicateurs d’intégrité identifiés durant la mission de suivi réactif de 2011 et formalisés en tant qu’état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR).

Deux nouveaux indicateurs d’intégrité (régime des feux, spatules rosées) ont été ajoutés aux précédents indicateurs du DSOCR. Les tendances précises pour chaque indicateur figurent dans le rapport de l’État partie, dont les points principaux peuvent être résumés comme suit :

  • Les tendances des indicateurs du milieu physique demeurent identiques à celles de 2013, révélant une légère progression de la concentration de phosphore dans les marécages de l’intérieur à Shark River Slough, Taylor Slough et dans les bassins côtiers;
  • Les indicateurs environnementaux de la qualité de l’eau douce affichent une tendance stable à Shark River Slough comparé à 2013, avec un effort de nidification et une évolution de la densité stabilisés pour l’alligator d’Amérique, mais une tendance à la baisse à Taylor Slough;
  • L’évolution des indicateurs de l’environnement côtier et estuarien montre que la diversité des herbiers marins dans la zone de transition de la baie de Floride approche des conditions favorables ; leur abondance décroît dans le secteur ouest et les populations de crocodiles américains sont stables avec une nidification plus importante sur l’ensemble du bien;
  • Les mesures d’espèces exotiques envahissantes continuent de révéler de sérieux problèmes avec un financement et des programmes limités pour traiter la question.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2015

Des progrès ont été faits dans la mise en œuvre des mesures correctives, avec une légère amélioration de quelques indicateurs mesurant l’intégrité du bien, y compris le crocodile américain. Toutefois, certaines tendances sont préoccupantes, comme la propagation et l’abondance de plus en plus grandes d’espèces exotiques, y compris du poisson-lion, et les ressources/mécanismes limités pour régler le problème.

Il est indispensable que l’État partie concentre son action, en ayant à ses côtés les partenaires nécessaires, sur la conservation du parc à long terme, afin de s’assurer que tous les projets de restauration de l’écosystème sont mis en œuvre au plus vite et que leur efficacité est régulièrement contrôlée, et ce d’autant plus que les mesures sur le terrain en 2013-2014 indiquent que le débit de l’eau n’a pas atteint son niveau souhaité malgré la réalisation du pont « Tamiami Trail », d’une longueur d’un mile.

Il est noté avec préoccupation que le plan général de gestion, déjà mentionné dans la décision 35 COM 7A.14, a encore été retardé. Compte tenu du fait qu’il importe de garantir une approche à l’échelle du bassin hydrographique entier à la planification et à la gestion du bien pour la protection de sa valeur universelle exceptionnelle (VUE), la finalisation du plan de gestion global doit être traitée comme une haute priorité, et il est recommandé que le Comité prie instamment l’État partie de garantir la mise en œuvre du plan en 2016.

Le rapport clair et exhaustif sur le DSOCR est accueilli favorablement. Il reste cependant un travail considérable à accomplir pour atteindre ses objectifs. C’est pourquoi il est recommandé que le Comité du patrimoine mondial maintienne le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Sachant que la mise en œuvre des mesures correctives, même si elle est bien entamée, prendra encore au moins dix ans, il est recommandé que le Comité demande à l’État partie de ne pas soumettre de rapport avant deux ans.

Décisions adoptées par le Comité en 2015
39 COM 7A.17
Parc national des Everglades (Etats-Unis d'Amérique) (N 76)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7A.Add,
  2. Rappelant les décisions 38 COM 7A.30 et 37 COM 7A.15, adoptées respectivement à ses 38e (Doha, 2014) et 37e (Phnom Penh, 2013) sessions,
  3. Accueille favorablement les efforts soutenus et importants de l’État partie visant à publier des mesures claires et détaillées sur les tendances de l’évolution des indicateurs utilisés pour l’état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR), et à faire le lien avec les mesures correctives, ce qui permet d’établir un rapport complet sur les progrès réalisés;
  4. Note avec satisfaction les progrès de l’État partie dans la mise en œuvre des mesures correctives et lui demande de poursuivre ses efforts afin d’achever ces projets de restauration qui sont déterminants pour accroître le débit de l’eau pénétrant dans le bien et assurer qu’elle atteint les objectifs de qualité requis, et qui permettent de conduire à une amélioration des indicateurs écologiques pour l’intégrité du bien dans la durée;
  5. Note avec préoccupation que l’achèvement du Plan de gestion global, initialement mentionné dans la décision 35 COM 7A.14, est encore retardé, et prie instamment l’État partie de veiller à ce que la mise en œuvre du plan commence en 2016;
  6. Note également avec préoccupation l’abondance accrue d’espèces envahissantes dans le bien, y compris celle de grands prédateurs marins comme le poisson-lion, et encourage fortement l’État partie à veiller à ce que les ressources nécessaires soient fournies afin de contenir leur propagation et de voir comment et jusqu’à quel point ces espèces affectent la valeur universelle exceptionnelle du bien;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 41e session en 2017 ;
  8. Décide de maintenir le Parc national des Everglades (États-Unis d'Amérique) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
39 COM 8C.2
Mise à jour de la Liste du patrimoine mondial en péril

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-15/39.COM/7A et WHC-15/39.COM/7A.Add),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :
  • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam (décision 39 COM 7A.38)
  • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (décision 39 COM 7A.39)
  • Belize, Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize (décision 39 COM 7A.18)
  • Bolivie (État plurinational de), Ville de Potosi (décision 39 COM 7A.44)
  • Chili, Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (décision 39 COM 7A.45)
  • Côte d'Ivoire, Parc national de la Comoé (décision 39 COM 7A.2)
  • Côte d'Ivoire / Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (décision 39 COM 7A.3)
  • Égypte, Abou Mena (décision 39 COM 7A.24)
  • États-Unis d'Amérique, Parc national des Everglades (décision 39 COM 7A.17)
  • Éthiopie, Parc national du Simien (décision 39 COM 7A.10)
  • Géorgie, Cathédrale de Bagrati et monastère de Ghélati (décision 39 COM 7A.40)
  • Géorgie, Monuments historiques de Mtskheta (décision 39 COM 7A.41)
  • Honduras, Réserve de la Biosphère Río Plátano (décision 39 COM 7A.20)
  • Îles Salomon, Rennell Est (décision 39 COM 7A.16)
  • Indonésie, Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (décision 39 COM 7A.15)
  • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat) (décision 39 COM 7A.2)
  • Iraq, Ville archéologique de Samarra (décision 39 COM 7A.25)
  • Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (site proposé par la Jordanie) (décision 39 COM 7A.27)
  • Madagascar, Forêts humides de l’Atsinanana (décision 39 COM 7A.11)
  • Mali, Tombouctou (décision 39 COM 7A.21)
  • Mali, Tombeau des Askia (décision 39 COM 7A.22)
  • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (décision 39 COM 7A.12)
  • Palestine, Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (décision 39 COM 7A.28)
  • Palestine, Palestine : pays d’olives et de vignes – Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir (décision 39 COM 7A.29)
  • Panama, Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo – San Lorenzo (décision 39 COM 7A.46)
  • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan (décision 39 COM 7A.47)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville de Damas (décision 39 COM 7A.30)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville de Bosra (décision 39 COM 7A.31)
  • République arabe syrienne, Site de Palmyre (décision 39 COM 7A.32)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville d'Alep (décision 39 COM 7A.33)
  • République arabe syrienne, Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din (décision 39 COM 7A.34)
  • République arabe syrienne, Villages antiques du Nord de la Syrie (décision 39 COM 7A.35)
  • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St Floris (décision 39 COM 7A.1)
  • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga (décision 39 COM 7A.4)
  • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega (décision 39 COM 7A.5)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba (décision 39 COM 7A.6)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Salonga (décision 39 COM 7A.7)
  • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis (décision 39 COM 7A.8)
  • République-Unie de Tanzanie, Réserve de gibier de Selous (décision 39 COM 7A.95)
  • Sénégal, Parc national du Niokolo-Koba (décision 39 COM 7A.13)
  • Serbie, Monuments médiévaux au Kosovo (décision 39 COM 7A.42)
  • Ouganda, Tombes des rois du Buganda à Kasubi (décision 39 COM 7A.23)
  • Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord, Liverpool – Port marchand (décision 39 COM 7A.43)
  • Venezuela, Coro et son port (décision 39 COM 7A.48)
  • Yémen, Ville historique de Zabid (décision 39 COM 7A.37)
Projet de décision : 39 COM 7A.17

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7A.Add,
  2. Rappelant les décisions 38 COM 7A.30 et 37 COM 7A.15, adoptées respectivement à ses 38e (Doha, 2014) et 37e (Phnom Penh, 2013) sessions,
  3. Accueille favorablement les efforts soutenus et importants de l’État partie visant à publier des mesures claires et détaillées sur les tendances de l’évolution des indicateurs utilisés pour l’état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR), et à faire le lien avec les mesures correctives, ce qui permet d’établir un rapport complet sur les progrès réalisés;
  4. Note avec satisfaction les progrès de l’État partie dans la mise en œuvre des mesures correctives et lui demande de poursuivre ses efforts afin d’achever ces projets de restauration qui sont déterminants pour accroître le débit de l’eau pénétrant dans le bien et assurer qu’elle atteint les objectifs de qualité requis, et qui permettent de conduire à une amélioration des indicateurs écologiques pour l’intégrité du bien dans la durée;
  5. Note avec préoccupation que l’achèvement du Plan de gestion global, initialement mentionné dans la décision 35 COM 7A.14, est encore retardé, et prie instamment l’État partie de veiller à ce que la mise en œuvre du plan commence en 2016;
  6. Note également avec préoccupation l’abondance accrue d’espèces envahissantes dans le bien, y compris celle de grands prédateurs marins comme le poisson-lion, et encourage fortement l’État partie à veiller à ce que les ressources nécessaires soient fournies afin de contenir leur propagation et de voir comment et jusqu’à quel point ces espèces affectent la valeur universelle exceptionnelle du bien;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 41e session en 2017 ;
  8. Décide de maintenir le Parc national des Everglades (États-Unis d'Amérique) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
Année du rapport : 2015
États-Unis d'Amérique
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Naturel
Critères : (viii)(ix)(x)
Liste en péril (dates) : 1993-2007, 2010-présent
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2015) .pdf
arrow_circle_right 39COM (2015)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top