Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national des Everglades

États-Unis d'Amérique
Facteurs affectant le bien en 1996*
  • Habitat
  • Infrastructures hydrauliques
  • Pollution des eaux de surface
  • Production de semences
  • Tempêtes
  • Zones industrielles
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Développement agricoles, industriels et urbains affectant les systèmes naturels;
  • Pollution des eaux (engrais et mercure);
  • Ouragan en août 1992
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1996
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1996**
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1996

Le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1993. A sa dernière session, le Comité du patrimoine mondial a examiné un rapport de suivi détaillé présenté par l'Etat partie, qui présentait le travail de restauration à long terme nécessaire au rétablissement de l'équilibre de l'écosystème des Everglades. L'Etat partie a présenté un rapport préliminaire de suivi, daté de mai 1996, qui fait état des efforts du Gouvernement pour protéger le site. Ce rapport reconnaît qu'en dépit des importants progrès réalisés (acquisition de nouveaux terrains, meilleurs indicateurs écologiques), le Parc demeure sérieusement menacé.

Action requise

Etant donné le caractère à long terme des activités de réhabilitation et suite aux conclusions du Comité, le Bureau a recommandé que le site soit maintenu sur la Liste du patrimoine mondial en péril jusqu'à preuve d'une réhabilitation plus importante.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1996

Le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1993. A sa dernière session, le Comité du patrimoine mondial a examiné le rapport de suivi détaillé présenté par l'Etat partie, qui définissait le précédent travail de restauration à long terme nécessaire au rétablissement de l'équilibre de l'écosystème des Everglades. L'Etat partie a présenté un rapport provisoire de suivi, daté de mai 1996, qui démontre les efforts du Gouvernement fédéral et d'Etat pour un partenariat avec le secteur privé de 2 milliards de dollars E.U. pour protéger les valeurs de patrimoine mondial du site. [The State Party further indicated that Everglades now has the largest science staff of any unit in the U.S. National Park System.] Ce rapport reconnaît cependant qu'en dépit des importants progrès réalisés (acquisition de nouveaux terrains, meilleurs indicateurs écologiques), le Parc demeure menacé.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 1996

Le Comité pourrait vouloir adopter le texte suivant :

"Etant donné le caractère à long terme des activités de réhabilitation, le Comité (a) félicite l'Etat partie et son gouvernement d'Etat, ainsi que les partenaires du secteur privé, de leurs extraordinaires efforts de protection des valeurs de patrimoine mondial de ce site, (b) encourage l'Etat partie à envisager de partager le savoir et l'expérience acquis lors de cet effort positif de réhabilitation des écosystèmes aquatiques avec d'autres Etats parties possédant des zones humides importantes sur le plan international, lors de manifestations commémoratives en rapport avec le cinquantième anniversaire de la création du Parc national des Everglades et le vingt-cinquième anniversaire de la Convention en 1997, et (c) décide de maintenir le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril jusqu'à preuve d'une réhabilitation plus importante."

Décisions adoptées par le Comité en 1996
20 BUR IV.7
Parc national des Everglades (Etats-Unis d'Amérique)

Le Bureau a rappelé que le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1993 et qu'à sa dernière session, le Comité du patrimoine mondial a examiné un rapport de suivi détaillé présenté par l'Etat partie, qui définissait le travail de restauration à long terme nécessaire au rétablissement de l'équilibre de l'écosystème des Everglades. L'État partie a présenté un rapport préliminaire de suivi, daté de mai 1996, qui fait état des efforts du Gouvernement pour protéger le site. Ce rapport reconnaît qu'en dépit des importants progrès réalisés (acquisition de nouveaux terrains, meilleurs indicateurs écologiques), le Parc demeure sérieusement menacé.

Etant donné le caractère à long terme des activités de réhabilitation et suite aux conclusions du Comité, le Bureau a recommandé que le site soit maintenu sur la Liste du patrimoine mondial en péril jusqu'à preuve d'une réhabilitation plus importante.

20 COM VII.C.20/17
SOC : Parc national des Everglades (Etats-Unis d'Amérique)

VII. 17 Parc national des Everglades (États-Unis d'Amérique)

Le Comité a rappelé que le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1993 et qu'à sa dernière session, il avait examiné le rapport de suivi détaillé présenté par l'État partie , décrivant un précédent travail de restauration à long terme nécessaire au rétablissement de l'équilibre de l'écosystème des Everglades. L'État partie a présenté un rapport provisoire de suivi de l'état de conservation, daté de mai 1996, qui fait état des efforts du Gouvernement fédéral et de l'Etat de la Floride pour un partenariat avec le secteur privé de 2 milliards de dollars E.U. pour protéger les valeurs de patrimoine mondial du site. Le rapport indique aussi que le Parc des Everglades dispose désormais du personnel scientifique le plus nombreux de tout le Réseau des Parcs nationaux des États-Unis.

Le Délégué des États-Unis a informé le Comité que le Président avait promulgué le 12 octbbre 1996 la Loi sur l'e développement des ressources en eau, qui renferme la plupart- des éléments' dû 'plan de restauration des Everglades. Il comprend l'exécution d'; un plan global de restauration, de conservation et de protection de l'écosystème de la Floride du Sud, une nouvelle étude du mode de gestion de l'eau, un service responsable de la conception et de l'élaboration des projets qui accéléreront l'effort de restauration, la mise en oeuvre de projets importants grâce à un financement de 75 millions de dollars E.U., un partenariat plus étroit avec l'Etat de la Floride et un partage du coût des projets, la création d'un Groupe d'étude pour la Restauration de l'écosystème de la Floride du Sud, la consultation du public concernant le travail du Groupe d'étude, l'approbation d'un montant de 12 millions de dollars E.U. pour l'acquisition des terres, de 8 millions de dollars E.U. pour la recherche sur les écosystèmes et de 2,8 millions de dollars E.U. pour la restauration des marais de la Shark River.

En dépit des progrès notoires qui ont été réalisés (acquisition de nouvelles terres, amélioration des indicateurs écologiques), le Parc demeure en péril.

Etant donné le caractère à long terme des activités de réhabilitation, le Comité (a) a félicité l'État partie et l'Etat de Floride, ainsi que les partenaires du secteur privé, de leurs extraordinaires efforts de protection des valeurs de patrimoine mondial de ce site, (b) a encouragé l'État partie à envisager de partager le savoir et l'expérience acquis lors de cet effort positif de réhabilitation des écosystèmes aquatiques avec d'autres États parties possédant des zones humides importantes sur le plan international, et (c) a décidé de maintenir le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril jusqu'à preuve d'une réhabilitation plus importante.

Année du rapport : 1996
États-Unis d'Amérique
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Naturel
Critères : (viii)(ix)(x)
Liste en péril (dates) : 1993-2007, 2010-présent
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top