Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national des Everglades

États-Unis d'Amérique
Facteurs affectant le bien en 2013*
  • Espèces envahissantes / exotiques d’eau douce
  • Habitat
  • Infrastructures hydrauliques
  • Pollution des eaux de surface
  • Pollution des eaux souterraines
  • Tempêtes
  • Autres menaces :

    Contamination des poissons, de la faune et de la flore par le mercure

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Quantité et qualité de l'eau entrant sur le bien ;
  • Empiètement urbain ;
  • Pollution provoquée par les engrais agricoles ;
  • Contamination des poissons, de la faune et de la flore par le mercure ;
  • Baisse du niveau des eaux provoquée par des mesures de contrôle des flux ;
  • Dégâts provoqués par les ouragans ;
  • Espèces animales et végétales exotiques envahissantes.
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Le bien a été réinscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril à la demande de l’État partie qui s’inquiète de voir l’écosystème aquatique du bien continuer à se détériorer, en particulier sous l’effet des facteurs suivants :

  • Altérations du régime hydrologique (quantité, rythme et répartition des apports de Shark Slough);
  • Croissance urbaine et agricole dans la zone adjacente (les exigences de protection contre les inondations et d’approvisionnement en eau ont une incidence sur les ressources du bien en abaissant le niveau de l’eau) ;
  • Pollution accrue par les nutriments à cause des activités agricoles en amont ;
  • Protection et gestion de la baie de Floride provoquant une réduction significative de la biodiversité marine et des estuaires.
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril
Mesures correctives pour le bien

Élaborées en 2006 (atelier technique de l’UICN), voir page https://whc.unesco.org/archive/2006/whc06-30com-07Ae.pdf

Adoptées (des ajustements ont été suggérés), voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4348

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2013
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2013**

Avril 2006 : participation de l'UICN à un atelier technique ayant pour but l'identification de repères et de mesures correctives ; janvier 2011 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2013

Un rapport complet sur l’état de conservation du bien a été reçu de l’État partie le 11 février 2013, donnant des informations détaillées sur l’état d’avancement des mesures correctives adoptées en 2006 et 2010, ainsi que des indicateurs d’intégrité identifiés lors de la mission de suivi réactif de 2011, formalisés en État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril.

a) État d’avancement de la mise en œuvre des mesures correctives

Le Centre du patrimoine mondial et l’UICN ont observé la nature technique de la plupart des mesures correctives et rédigé un état d’avancement détaillé de la mise en œuvre de chacune de ces mesures, disponible en ligne à l’adresse https://whc.unesco.org/fr/sessions/37COM/documents . Les principaux points en sont brièvement résumés ici.

L’État partie rend compte d’importants progrès dans l’acquisition des terres, désormais réalisée à 99% et qui devrait être menée à bien d’ici 2014. Bon nombre de mesures correctives prévoient la construction d’infrastructures visant à intensifier le flux d’eau entrant sur le bien au moyen de 3 grands projets : le Tamiami Trail, les Everglades Restoration Strategies et le Central Everglades Planning Project. En dépit de certains retards et défis constatés, les travaux progressent. Toutefois, il convient de noter que l’ambitieux programme de travail est énorme et que la plupart des infrastructures ne seront achevées que dans 5 ans, parfois plus de 10 ans pour certaines. En termes d’amélioration de la qualité de l’eau, l’État de Floride et l’Agence américaine de protection de l’environnement ont convenu de « Water Quality Based Effluent Limit » qui, s’il est atteint, permettra aux eaux du parc d’atteindre la valeur cible de 10 ppm. En termes de participation des parties prenantes, un comité consultatif du parc doit être créé afin de maintenir d’importants liens entre les gestionnaires du parc, les représentants d’autres agences en charge des ressources et la communauté locale. Le comité consultatif devrait également aider à rationaliser les processus de planification et de décision non seulement pour les projets au sein du parc, mais également pour les projets de restauration de l’écosystème qui, collectivement, constituent les mesures correctives. La finalisation du plan de gestion général a été retardée et est désormais attendue pour 2014.

b) État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

L’État de conservation souhaité inclut treize indicateurs articulés autour des caractéristiques qui constituent la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien. Une présentation détaillée des tendances pour chaque indicateur est donnée dans le rapport de l’État partie. Une légère évolution positive a été constatée pour six des indicateurs, notamment ceux afférents au volume, au niveau et à la répartition des flux d’eau, qui sont essentiels à l’intégrité du bien ; trois indicateurs rendent compte de conditions inchangées et les quatre derniers de détérioration. Ces derniers concernent notamment les espèces envahissantes, la prolifération d’algues dans la baie de Floride et la faune d’eau douce.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2013

Le Centre du patrimoine mondial et l’UICN considèrent que l’État partie avance dans la mise en œuvre des mesures correctives. Ils notent également la légère amélioration constatée pour plusieurs des indicateurs portant sur l’intégrité du bien. Ils concluent qu’il est essentiel pour l’État partie de concentrer ses efforts, en travaillant de concert avec les partenaires responsables pour partie des impacts sur le parc, afin de mener à bien l’essentiel des trois grands projets précédemment mentionnés (Tamiami Trail Next Steps Project, Everglades Restoration Strategies et Central Everglades Planning Project) d’ici à 10 ans. Une telle concentration d’effort est primordiale pour parvenir à un ralentissement de la dégradation de l’écosystème et à des améliorations tangibles des indicateurs d’intégrité du bien. Ils notent par ailleurs que le plan de gestion général n’est pas encore achevé, qu’il continue d’être reporté et qu’il est désormais programmé pour 2014 (au lieu de 2011 comme initialement prévu).

Le Centre du patrimoine mondial et l’UICN reconnaissent le travail accompli par l’État partie pour élaborer une analyse globale des tendances des indicateurs de l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, et pour les associer à la mise en œuvre des quatorze mesures correctives afin que les progrès puissent être mesurés de manière globale. Le Centre du patrimoine mondial et l’UICN notent qu’un important travail doit encore être fait pour satisfaire l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril. Par conséquent, ils recommandent au Comité du patrimoine mondial de maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Étant donné que la mise en œuvre des mesures correctives, quoi que bien engagée, nécessitera encore au moins 10 années pour être menée à bien, le Centre du patrimoine mondial et l’UICN proposent de demander à l’Etat partie de soumettre un rapport d’avancement seulement dans 2 ans.

Décisions adoptées par le Comité en 2013
37 COM 7A.15
Parc national des Everglades (Etats-Unis d'Amérique) (N 76)
Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7A,

2.  Rappelant la décision 36 COM 7A.14 , adoptée à sa 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012),

3.  Accueille favorablement les efforts notables de l’État partie à fournir des indications claires sur l’évolution des conditions des indicateurs élaborés pour l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril et à les associer aux quatorze mesures correctives, ayant permis d’obtenir un rapport d’avancement complet ;

4.  Note avec satisfaction que l’État partie progresse dans la mise en œuvre des mesures correctives et demande à l’État partie de maintenir ce niveau d’effort, notamment vis-à-vis de la réalisation des trois grands projets que sont les Tamiami Trail Next Steps Project, Everglades Restoration Strategies et Central Everglades Planning Project ;

5.  Note les reports constants de la finalisation du plan de gestion général et prie instamment l’État partie de donner la priorité à sa finalisation, au regard notamment de l’importance de garantir une approche de l’aménagement et de la gestion du bien à l’échelle du bassin hydrologique, et la coopération entre tous les partenaires en vue de la protection de la valeur universelle exceptionnelle en tant que priorité majeure et permanente ;

6.  Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2015 , un rapport sur l’état de conservation du bien, notamment les progrès accomplis dans la mise en œuvre des mesures correctives et dans la satisfaction des indicateurs élaborés pour l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015 ;

7.  Décide de maintenir le parc national des Everglades (États-Unis d’Amérique) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

37 COM 8C.2
Mise à jour de la Liste du patrimoine mondial en péril (biens maintenus)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-13/37.COM/7A, WHC-13/37.COM/7A.Add et WHC-13/37.COM/7A.Add.2),

2.  Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :

  • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam (décision 37 COM 7A.29 )
  • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (décision 37 COM 7A.30 )
  • Belize, Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize (décision 37 COM 7A.16 )
  • Chili, Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (décision 37 COM 7A.37 )
  • Colombie, Parc national de Los Katíos (décision 37 COM 7A.17 )
  • Côte d'Ivoire, Parc national de la Comoé (décision 37 COM 7A.2 )
  • Côte d'Ivoire / Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (décision 37 COM 7A.3 )
  • Egypte, Abou Mena (décision 37 COM 7A.23 )
  • États-Unis d'Amérique, Parc national des Everglades (décision  37 COM 7A.15 )
  • Ethiopie, Parc national du Simien (décision 37 COM 7A.10 )
  • Géorgie, Cathédrale de Bagrati et monastère de Ghélati (décision 37 COM 7A.32 )
  • Géorgie, Monuments historiques de Mtskheta (décision 37 COM 7A.33 )
  • Honduras, Réserve de la Biosphère Río Plátano (décision 37 COM 7A.18 )
  • Indonésie, Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (décision 37 COM 7A.14 )
  • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat) (décision 37 COM 7A.24 )
  • Iraq, Ville archéologique de Samarra (décision 37 COM 7A.25 )
  • Jérusalem, Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (décision 37 COM 7A.26 )
  • Madagascar, Forêts humides de l’Atsinanana (décision 37 COM 7A.11 )
  • Mali, Tombouctou (décision 37 COM 7A.19 )
  • Mali, Tombeau des Askia (décision 37 COM 7A.20 )
  • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (décision 37 COM 7A.12 )
  • Ouganda, Tombes des rois du Buganda à Kasubi (décision 37 COM 7A.21 )
  • Palestine, Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (décision 37 COM 7A.27 )
  • Panama, Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo – San Lorenzo (décision 37 COM 7A.36 )
  • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan (décision 37 COM 7A.38 )
  • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St Floris (décision 37 COM 7A.1 )
  • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga (décision 37 COM 7A.4 )
  • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega (décision 37 COM 7A.5 )
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba (décision 37 COM 7A.6 )
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Salonga (décision 37 COM 7A.7 )
  • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis (décision 37 COM 7A.8 )
  • République-Unie de Tanzanie, Ruines de Kilwa Kisiwani et de Songo Mnara (décision 37 COM 7A.22 )
  • Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord, Liverpool – Port marchand (décision 37 COM 7A.35)
  • Sénégal, Parc national du Niokolo-Koba (décision 37 COM 7A.13 )
  • Serbie, Monuments médiévaux au Kosovo (décision 37 COM 7A.34 )
  • Venezuela, Coro et son port (décision 37 COM 7A.39)
  • Yémen, Ville historique de Zabid (décision 37 COM 7A.28 )
Projet de décision 37 COM 7A.15

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7A,

2. Rappelant la décision 36 COM 7A.14 , adoptée à sa 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012),

3. Accueille favorablement les efforts notables de l’État partie à fournir des indications claires sur l’évolution des conditions des indicateurs élaborés pour l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril et à les associer aux quatorze mesures correctives, ayant permis d’obtenir un rapport d’avancement complet ;

4. Note avec satisfaction que l’État partie progresse dans la mise en œuvre des mesures correctives et demande à l’État partie de maintenir ce niveau d’effort, notamment vis-à-vis de la réalisation des trois grands projets que sont les Tamiami Trail Next Steps Project, Everglades Restoration Strategies et Central Everglades Planning Project ;

5. Note les reports constants de la finalisation du plan de gestion général et prie l’État partie de donner la priorité à sa finalisation, au regard notamment de l’importance de garantir une approche de l’aménagement et de la gestion du bien à l’échelle du bassin hydrologique, et la coopération entre tous les partenaires en vue de la protection de la valeur universelle exceptionnelle en tant que priorité majeure et permanente ;

6. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2015 , un rapport sur l’état de conservation du bien, notamment les progrès accomplis dans la mise en œuvre des mesures correctives et dans la satisfaction des indicateurs élaborés pour l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015 ;

7. Décide de maintenir le parc national des Everglades (États-Unis d’Amérique) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

 

Année du rapport : 2013
États-Unis d'Amérique
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Naturel
Critères : (viii)(ix)(x)
Liste en péril (dates) : 1993-2007, 2010-présent
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top