Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo

Panama
Facteurs affectant le bien en 2021*
  • Cadre juridique
  • Erosion et envasement / dépôt
  • Habitat
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Modification du régime des sols
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Absence d’établissement de limites et de zones tampon

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Érosion et envasement / dépôt
  • Habitat (empiétement et pression urbaine)
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs / des visiteurs (pression touristique (en particulier à Portobelo))
  • Modification du régime des sols
  • Système de gestion/plan de gestion (absence de plan de conservation et de gestion)
  • État fragile du bien et dégradation accélérée due à des facteurs environnementaux, à l’absence d’entretien et à la planification limitée de la conservation 
  • Cadre juridique
  • Absence d’établissement de limites et de zones tampon 
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • État fragile du bien et dégradation accélérée due à des facteurs environnementaux, à l’absence d’entretien et à une planification limitée de la conservation 
  • Érosion 
  • Absence d’établissement de limites et de zones tampons 
  • Absence de plan de conservation et de gestion 
  • Empiétement et pression urbaine 
  • Pression touristique (en particulier à Portobelo) 
  • Insuffisance de la législation sur la préservation du patrimoine bâti et de réglementation associant les deux éléments du bien
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril
Mesures correctives pour le bien
Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Révisé et adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/7183/ 
Calendrier révisé proposé pour adoption dans le projet de décision ci-dessous

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2021
Demandes approuvées : 4 (de 1980-1993)
Montant total approuvé : 76 800 dollars E.U.
1993 Financial contribution for the services of 2 ... (Approuvé)   14 000 dollars E.U.
1992 Financial contribution for the monitoring of 5 cultural ... (Approuvé)   3 300 dollars E.U.
1986 Assist the authorities in preparing a request of ... (Approuvé)   6 500 dollars E.U.
1980 Equipment and expert mission for the fortifications on ... (Approuvé)   53 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2021**

1993 : mission technique ; novembre 2001, mars 2009 et mars 2010 : missions conjointes de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS ; février 2014 : mission de conseil ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation le 27 janvier 2020, disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/135/documents et fournit des informations sur la mise en œuvre des mesures correctives et les progrès réalisés en 2019. Par la suite, le 23 février 2021, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, fournissant des informations actualisées sur les avancées dans la mise en œuvre des mesures correctives, comme suit :

  • Dans le cadre du projet financé par la Banque interaméricaine de développement (Interamerican Development Bank – IDB), le cahier des charges du plan de gestion intégral était en cours de révision par le ministère de la Culture nouvellement créé ;
  • La loi générale sur la Culture de la République du Panama (loi n° 175) a été approuvée et promulguée en novembre 2020 ;
  • Le plan de gestion intégral proposé comprendrait d’autres outils de planification : un plan d’utilisation publique, une étude sur la capacité de charge, un plan de viabilité économique, un plan de promotion du tourisme et un plan d’interprétation des forteresses de Portobelo. La procédure d’appel d’offres pour l’élaboration du nouveau plan de gestion est programmée en 2021 ;
  • Dans le cadre du projet IDB, des travaux de consolidation des fortifications ont été définis pour le château de San Lorenzo et sa batterie haute, les fortifications de San Jerónimo et les fortifications de San Fernando. Des projets de conservation pour les fortifications de San Jerónimo, San Fernando et Santiago et pour l’ancienne forteresse de Santiago devraient commencer en 2022 ;
  • Des progrès ont été rapportés concernant la proposition de modification mineure des limites. La proposition complète devrait être finalisée d’ici la fin 2021 ;
  • Des avancées sont signalées pour le projet de construction du Centre d’accueil des visiteurs de San Lorenzo, qui devrait être terminé fin 2021. La première phase d’exécution du projet s’est achevée en 2019 ; le projet devrait continuer en 2021. Les nouvelles infrastructures d’accueil des visiteurs ont été inaugurées en juin 2019 ;
  • D’autres actions entreprises en dehors du cadre du projet IDB sont mentionnées, comme la préparation d’un document sur l’aménagement territorial pour Portobelo dans le but de réduire la pression urbaine s’exerçant sur les fortifications, l’élaboration d’un plan de développement communautaire participatif, la mise à jour du plan de développement du tourisme pour Portobelo et la création du Bureau pour le développement intégral de Portobelo (ODEIPO) ;
  • D’autres initiatives sont également indiquées, telles que la création de sentiers d’interprétation de la nature dans la forêt protectrice de San Lorenzo, l’ouverture d’un nouveau pont sur le canal de Panama et des travaux de réfection de la route donnant accès au château de San Lorenzo.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2021

L’importante contribution fournie par l’IDB au travers du projet « Soutien à la conservation et la gestion du patrimoine culturel » dont la mise en œuvre est prévue sur une période de quatre ans (2019-2023) est notée en tant que soutien important pour le bien.

Il est important d’observer que, depuis août 2019, le gouvernement nouvellement élu a élevé l’Institut national de la Culture (Instituto Nacional de Cultura - INAC) au rang de ministère de la Culture. L’État partie a exprimé l’espoir que le nouveau statut, avec représentation permanente au Conseil des ministres, dotera la gestion culturelle d’une force et d’un soutien économique plus importants. Par ailleurs, l’approbation de la nouvelle loi générale sur la culture de la République de Panama a été obtenue le 3 novembre 2020, incluant la nouvelle réglementation pour la gestion de sites historiques.

L’État partie a exprimé sa détermination à mettre en œuvre les mesures correctives pour retirer le bien de la liste du patrimoine mondial en péril, conformément au délai établi 2019-2023. Toutefois, certaines activités prévues ont été retardées, en raison des restrictions sanitaires liées à la pandémie déclarées dans le pays en mars 2020. Les activités suivantes ont été programmées pour l’année 2021 : les travaux de consolidation du château de San Lorenzo qui ont commencé en septembre 2020, et l’appel d’offres concernant le plan de gestion du bien. En 2022, il est prévu de lancer les travaux pour la stabilisation des pentes de Portobelo, l’élaboration de plans d’intervention pour la batterie Santiago de Portobelo, les travaux de consolidation sur le fort San Jerónimo et le fort San Fernando et l’élaboration de plans d’intervention pour le château Santiago de la Gloria de Portobelo.

Dans le cadre du projet IDB, l’élaboration du nouveau plan de gestion intégral a été retardée. Á cet égard, il est regrettable que le plan de gestion intégral, avec les différents plans le constituant, ne soit pas encore en place, et il est jugé de la plus haute importance de le finaliser et le soumettre au Centre du patrimoine mondial, dès qu’il sera disponible, pour examen par les Organisations consultatives.

S’agissant des informations préliminaires soumises en vue d’une future modification mineure des limites (Minor Boundary Modification, MBM), des avancées sont notées en ce qui concerne les limites proposées pour chaque fortification, et pour des zones tampons individuelles. Un accord d’utilisation et d’administration entre la municipalité de Portobelo et le ministère de la Culture a été signé en février 2020 et des tâches en suspens concernant des dispositions de gestion ont également été abordées. Alors que l’État partie informe que la proposition MBM complète devrait être finalisée d’ici la fin 2021, il est important que l’État partie tienne compte des commentaires techniques à fournir au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives dans la finalisation de la proposition. La mission de conseil de l’ICOMOS de 2014 a conseillé d’unifier la zone tampon pour Portobelo de manière à y inclure la baie et la ville de Portobelo. En ce qui concerne San Lorenzo, la zone tampon devrait, pour des raisons évidentes liées à la défense, inclure le champ visuel du fort couvrant l’embouchure de la Chagres.

La création d’un Bureau interinstitutionnel pour le développement intégral de Portobelo (ODEIPO), qui sera chargé de coordonner les actions entreprises dans le cadre du prêt IDB, est accueillie avec satisfaction, de même que la mise au point d’outils de planification pour la zone tampon et son contexte territorial, tels que le document d’aménagement territorial visant à réduire la pression urbaine existante, le plan de modernisation de la gestion du patrimoine et la finalisation du plan de développement communautaire. Tous ces outils pourraient profiter à la gestion du bien, y compris son cadre plus large. Il est recommandé que le Comité invite l’État partie à finaliser et mettre en œuvre ces outils et à assurer leur articulation d’une manière efficace.

S’agissant des projets de conservation inclus dans le plan d’urgence pour le château de San Lorenzo, les fortifications de San Jerónimo, les fortifications de San Fernando, les fortifications de Santiago et l’ancienne forteresse de Santiago, l’élaboration d’une feuille de route pour ces interventions prévues à l’origine dans la seconde moitié de 2020 constitue un grand pas en avant. À cet égard, il est noté que le projet de conservation pour le château de San Lorenzo et sa batterie haute a été lancé en 2020, tandis qu’il est également noté que les autres projets ont été prévus en 2022. À ce sujet, il est important que l’État partie fournisse de plus amples informations sur la mise en œuvre concrète de ces projets.

L’amélioration de l’infrastructure et des installations touristiques est notée, en ce qui concerne l’ouverture au transit du nouveau pont sur le canal de Panama, le centre d’accueil des visiteurs de San Lorenzo et les nouvelles installations pour les visiteurs inaugurées en 2019. Rappelant que la pression touristique était un des facteurs ayant conduit à l’inscription du bien sur la liste du patrimoine en péril, il est important d’aborder l’impact potentiel des projets d’infrastructure proposés et de s’assurer que ces améliorations sont pleinement cohérentes avec les besoins de conservation, la capacité d’accueil et la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien.

Décisions adoptées par le Comité en 2021
44 COM 7A.36
Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (Panama) (C 135)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7A,
  2. Rappelant la décision 43 COM 7A.50, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Reconnaissant la contribution importante du projet financé par la Banque interaméricaine de développement (Interamerican Development Bank – IDB) en faveur de la conservation et de la gestion du bien, prend note de l’engagement de l’État partie de mettre en œuvre les mesures correctives dans le délai 2019-2023 établi ;
  4. Accueille avec satisfaction l’approbation de la loi générale sur la Culture et l’élaboration de la feuille de route pour les plans de conservation prévus dans le projet IDB pour les différents éléments du bien, et demande à l’État partie de fournir de plus amples informations détaillées concernant la mise en œuvre concrète de ces activités ;
  5. Prenant note des progrès accomplis quant à la préparation d’une proposition de modification mineure des limites, demande également à l’État partie de soumettre une demande formelle, conformément aux paragraphes 162 et 164 des Orientations, prenant en considération les conseils fournis par l’ICOMOS à cet égard ;
  6. Prenant également note de la création du Bureau interinstitutionnel pour le développement intégral de Portobelo (ODEIPO), accueille également avec satisfaction la mise au point d’outils de planification pour le bien et invite l’État partie à finaliser ces outils et présenter une stratégie concernant leur articulation au sein du système de gestion général du bien ;
  7. Regrette que le plan de gestion intégral visant à inclure tous les éléments et zones tampons du bien ne soit pas encore en place, et demande en outre à l’État partie de soumettre ce plan au Centre du patrimoine mondial ainsi que le plan de développement communautaire, dès qu’il sera disponible, pour examen par les Organisations consultatives ;
  8. Prend note en outre des améliorations de l’infrastructure et des installations touristiques, mais demande par ailleurs à l’État partie d’examiner les impacts potentiels du centre d’accueil des visiteurs de San Lorenzo proposé et d’assurer que ces améliorations sont pleinement cohérentes avec les besoins de conservation, la capacité d’accueil et la valeur universelle exceptionnelle du bien (VUE) ;
  9. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 45e session ;
  10. Décide de maintenir Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (Panama) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
44 COM 8C.2
Mise à jour de la Liste du patrimoine mondial en péril (biens maintenus)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/21/44.COM/7A, WHC/21/44.COM/7A.Add, WHC/21/44.COM/7A.Add.2, WHC/21/44.COM/7A.Add.2.Add),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :
  • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (décision 44 COM 7A.28)
  • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam (décision 44 COM 7A.29)
  • Autriche, Centre historique de Vienne, (décision 44 COM 7A.32)
  • Bolivie (État plurinational de), Ville de Potosí (décision 44 COM 7A.35)
  • Côte d'Ivoire / Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (décision 44 COM 7A.40)
  • Égypte, Abou Mena (décision 44 COM 7A.5)
  • États-Unis d'Amérique, Parc national des Everglades (décision 44 COM 7A.54)
  • Honduras, Réserve de la Biosphère Río Plátano (décision 44 COM 7A.55)
  • Îles Salomon, Rennell Est (décision 44 COM 7A.53)
  • Indonésie, Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (décision 44 COM 7A.52)
  • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat) (décision 44 COM 7A.6)
  • Iraq, Hatra (décision 44 COM 7A.7)
  • Iraq, Ville archéologique de Samarra (décision 44 COM 7A.8)
  • Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (site proposé par la Jordanie) (décision 44 COM 7A.10)
  • Kenya, Parcs nationaux du Lac Turkana (décision 44 COM 7A.47)
  • Libye, Ancienne ville de Ghadamès (décision 44 COM 7A.14)
  • Libye, Site archéologique de Cyrène (décision 44 COM 7A.11)
  • Libye, Site archéologique de Leptis Magna (décision 44 COM 7A.12)
  • Libye, Site archéologique de Sabratha (décision 44 COM 7A.13)
  • Libye, Sites rupestres du Tadrart Acacus (décision 44 COM 7A.15)
  • Madagascar, Forêts humides de l’Atsinanana (décision 44 COM 7A.48)
  • Mali, Tombeau des Askia (décision 44 COM 7A.3)
  • Mali, Tombouctou (décision 44 COM 7A.2)
  • Mali, Villes anciennes de Djenné (décision 44 COM 7A.1)
  • Mexique, Îles et aires protégées du Golfe de Californie (décision 44 COM 7B.56)
  • Micronésie (États fédérés de), Nan Madol : centre cérémoniel de la Micronésie orientale (décision 44 COM 7A.30)
  • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (décision 44 COM 7A.49)
  • Ouganda, Tombes des rois du Buganda à Kasubi (décision 44 COM 7A.4)
  • Ouzbékistan, Centre historique de Shakhrisyabz (décision 44 COM 7A.31)
  • Palestine, Palestine : pays d’olives et de vignes – Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir (décision 44 COM 7A.17)
  • Palestine, Vieille ville d’Hébron/Al-Khalil (décision 44 COM 7A.16)
  • Panama, Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (décision 44 COM 7A.36)
  • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan (décision 44 COM 7A.37)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville d'Alep (décision 44 COM 7A.18)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville de Bosra (décision 44 COM 7A.19)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville de Damas (décision 44 COM 7A.20)
  • République arabe syrienne, Villages antiques du Nord de la Syrie (décision 44 COM 7A.21)
  • République arabe syrienne, Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din (décision 44 COM 7A.22)
  • République arabe syrienne, Site de Palmyre (décision 44 COM 7A.23)
  • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St Floris (décision 44 COM 7A.39)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba (décision 44 COM 7A.41)
  • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega (décision 44 COM 7A.42)
  • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis (décision 44 COM 7A.43)
  • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga (décision 44 COM 7A.45)
  • République-Unie de Tanzanie, Réserve de gibier de Selous (décision 44 COM 7A.51)
  • Sénégal, Parc national du Niokolo-Koba (décision 44 COM 7A.50)
  • Serbie, Monuments médiévaux au Kosovo (décision 44 COM 7A.33)
  • Venezuela (République bolivarienne du), Coro et son port (décision 44 COM 7A.38)
  • Yémen, Ville historique de Zabid (décision 44 COM 7A.25)
  • Yémen, Vieille ville de Sana’a (décision 44 COM 7A.26)
  • Yémen, Ancienne ville de Shibam et son mur d'enceinte (décision 44 COM 7A.27)
Projet de décision : 44 COM 7A.36

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7A,
  2. Rappelant la décision 43 COM 7A.50, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Reconnaissant la contribution importante du projet financé par la Banque interaméricaine de développement (Interamerican Development Bank – IDB) en faveur de la conservation et de la gestion du bien, prend note de l’engagement de l’État partie de mettre en œuvre les mesures correctives dans le délai 2019-2023 établi ;
  4. Accueille avec satisfaction l’approbation de la loi générale sur la Culture et l’élaboration de la feuille de route pour les plans de conservation prévus dans le projet IDB pour les différents éléments du bien, et demande à l’État partie de fournir de plus amples informations détaillées concernant la mise en œuvre concrète de ces activités ;
  5. Prenant note des progrès accomplis quant à la préparation d’une proposition de modification mineure des limites, demande également à l’État partie de soumettre une demande formelle, conformément aux paragraphes 162 et 164 des Orientations, prenant en considération les conseils fournis par l’ICOMOS à cet égard ;
  6. Prenant également note de la création du Bureau interinstitutionnel pour le développement intégral de Portobelo (ODEIPO), accueille également avec satisfaction la mise au point d’outils de planification pour le bien et invite l’État partie à finaliser ces outils et présenter une stratégie concernant leur articulation au sein du système de gestion général du bien ;
  7. Regrette que le plan de gestion intégral visant à inclure tous les éléments et zones tampons du bien ne soit pas encore en place, et demande en outre à l’État partie de soumettre ce plan au Centre du patrimoine mondial ainsi que le plan de développement communautaire, dès qu’il sera disponible, pour examen par les Organisations consultatives ;
  8. Prend note en outre des améliorations de l’infrastructure et des installations touristiques, mais demande par ailleurs à l’État partie d’examiner les impacts potentiels du centre d’accueil des visiteurs de San Lorenzo proposé et d’assurer que ces améliorations sont pleinement cohérentes avec les besoins de conservation, la capacité d’accueil et la valeur universelle exceptionnelle du bien (VUE) ;
  9. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 45e session en 2022 ;
  10. Décide de maintenir Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (Panama) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
Année du rapport : 2021
Panama
Date d'inscription : 1980
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(iv)
Liste en péril (dates) : 2012-présent
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2020) .pdf
Proposé initialement pour examen en 2020
arrow_circle_right 44COM (2021)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top