1.         Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (Panama) (C 135)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1980

Critères  (i)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2012-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4763 

Mesures correctives identifiées

Adoptées, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4763 

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Révisé et adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/7183/ 
Calendrier révisé proposé pour adoption dans le projet de décision ci-dessous

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/135/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1980-1993)
Montant total approuvé : 76 800 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/135/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

1993 : mission technique ; novembre 2001, mars 2009 et mars 2010 : missions conjointes de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS ; février 2014 : mission de conseil ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/135/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation le 27 janvier 2020, disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/135/documents et fournit des informations sur la mise en œuvre des mesures correctives et les progrès réalisés en 2019. Par la suite, le 23 février 2021, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, fournissant des informations actualisées sur les avancées dans la mise en œuvre des mesures correctives, comme suit :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

L’importante contribution fournie par l’IDB au travers du projet « Soutien à la conservation et la gestion du patrimoine culturel » dont la mise en œuvre est prévue sur une période de quatre ans (2019-2023) est notée en tant que soutien important pour le bien.

Il est important d’observer que, depuis août 2019, le gouvernement nouvellement élu a élevé l’Institut national de la Culture (Instituto Nacional de Cultura - INAC) au rang de ministère de la Culture. L’État partie a exprimé l’espoir que le nouveau statut, avec représentation permanente au Conseil des ministres, dotera la gestion culturelle d’une force et d’un soutien économique plus importants. Par ailleurs, l’approbation de la nouvelle loi générale sur la culture de la République de Panama a été obtenue le 3 novembre 2020, incluant la nouvelle réglementation pour la gestion de sites historiques.

L’État partie a exprimé sa détermination à mettre en œuvre les mesures correctives pour retirer le bien de la liste du patrimoine mondial en péril, conformément au délai établi 2019-2023. Toutefois, certaines activités prévues ont été retardées, en raison des restrictions sanitaires liées à la pandémie déclarées dans le pays en mars 2020. Les activités suivantes ont été programmées pour l’année 2021 : les travaux de consolidation du château de San Lorenzo qui ont commencé en septembre 2020, et l’appel d’offres concernant le plan de gestion du bien. En 2022, il est prévu de lancer les travaux pour la stabilisation des pentes de Portobelo, l’élaboration de plans d’intervention pour la batterie Santiago de Portobelo, les travaux de consolidation sur le fort San Jerónimo et le fort San Fernando et l’élaboration de plans d’intervention pour le château Santiago de la Gloria de Portobelo.

Dans le cadre du projet IDB, l’élaboration du nouveau plan de gestion intégral a été retardée. Á cet égard, il est regrettable que le plan de gestion intégral, avec les différents plans le constituant, ne soit pas encore en place, et il est jugé de la plus haute importance de le finaliser et le soumettre au Centre du patrimoine mondial, dès qu’il sera disponible, pour examen par les Organisations consultatives.

S’agissant des informations préliminaires soumises en vue d’une future modification mineure des limites (Minor Boundary Modification, MBM), des avancées sont notées en ce qui concerne les limites proposées pour chaque fortification, et pour des zones tampons individuelles. Un accord d’utilisation et d’administration entre la municipalité de Portobelo et le ministère de la Culture a été signé en février 2020 et des tâches en suspens concernant des dispositions de gestion ont également été abordées. Alors que l’État partie informe que la proposition MBM complète devrait être finalisée d’ici la fin 2021, il est important que l’État partie tienne compte des commentaires techniques à fournir au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives dans la finalisation de la proposition. La mission de conseil de l’ICOMOS de 2014 a conseillé d’unifier la zone tampon pour Portobelo de manière à y inclure la baie et la ville de Portobelo. En ce qui concerne San Lorenzo, la zone tampon devrait, pour des raisons évidentes liées à la défense, inclure le champ visuel du fort couvrant l’embouchure de la Chagres.

La création d’un Bureau interinstitutionnel pour le développement intégral de Portobelo (ODEIPO), qui sera chargé de coordonner les actions entreprises dans le cadre du prêt IDB, est accueillie avec satisfaction, de même que la mise au point d’outils de planification pour la zone tampon et son contexte territorial, tels que le document d’aménagement territorial visant à réduire la pression urbaine existante, le plan de modernisation de la gestion du patrimoine et la finalisation du plan de développement communautaire. Tous ces outils pourraient profiter à la gestion du bien, y compris son cadre plus large. Il est recommandé que le Comité invite l’État partie à finaliser et mettre en œuvre ces outils et à assurer leur articulation d’une manière efficace.

S’agissant des projets de conservation inclus dans le plan d’urgence pour le château de San Lorenzo, les fortifications de San Jerónimo, les fortifications de San Fernando, les fortifications de Santiago et l’ancienne forteresse de Santiago, l’élaboration d’une feuille de route pour ces interventions prévues à l’origine dans la seconde moitié de 2020 constitue un grand pas en avant. À cet égard, il est noté que le projet de conservation pour le château de San Lorenzo et sa batterie haute a été lancé en 2020, tandis qu’il est également noté que les autres projets ont été prévus en 2022. À ce sujet, il est important que l’État partie fournisse de plus amples informations sur la mise en œuvre concrète de ces projets.

L’amélioration de l’infrastructure et des installations touristiques est notée, en ce qui concerne l’ouverture au transit du nouveau pont sur le canal de Panama, le centre d’accueil des visiteurs de San Lorenzo et les nouvelles installations pour les visiteurs inaugurées en 2019. Rappelant que la pression touristique était un des facteurs ayant conduit à l’inscription du bien sur la liste du patrimoine en péril, il est important d’aborder l’impact potentiel des projets d’infrastructure proposés et de s’assurer que ces améliorations sont pleinement cohérentes avec les besoins de conservation, la capacité d’accueil et la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien.

Décision adoptée: 44 COM 7A.36

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7A,
  2. Rappelant la décision 43 COM 7A.50, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Reconnaissant la contribution importante du projet financé par la Banque interaméricaine de développement (Interamerican Development Bank – IDB) en faveur de la conservation et de la gestion du bien, prend note de l’engagement de l’État partie de mettre en œuvre les mesures correctives dans le délai 2019-2023 établi ;
  4. Accueille avec satisfaction l’approbation de la loi générale sur la Culture et l’élaboration de la feuille de route pour les plans de conservation prévus dans le projet IDB pour les différents éléments du bien, et demande à l’État partie de fournir de plus amples informations détaillées concernant la mise en œuvre concrète de ces activités ;
  5. Prenant note des progrès accomplis quant à la préparation d’une proposition de modification mineure des limites, demande également à l’État partie de soumettre une demande formelle, conformément aux paragraphes 162 et 164 des Orientations, prenant en considération les conseils fournis par l’ICOMOS à cet égard ;
  6. Prenant également note de la création du Bureau interinstitutionnel pour le développement intégral de Portobelo (ODEIPO), accueille également avec satisfaction la mise au point d’outils de planification pour le bien et invite l’État partie à finaliser ces outils et présenter une stratégie concernant leur articulation au sein du système de gestion général du bien ;
  7. Regrette que le plan de gestion intégral visant à inclure tous les éléments et zones tampons du bien ne soit pas encore en place, et demande en outre à l’État partie de soumettre ce plan au Centre du patrimoine mondial ainsi que le plan de développement communautaire, dès qu’il sera disponible, pour examen par les Organisations consultatives ;
  8. Prend note en outre des améliorations de l’infrastructure et des installations touristiques, mais demande par ailleurs à l’État partie d’examiner les impacts potentiels du centre d’accueil des visiteurs de San Lorenzo proposé et d’assurer que ces améliorations sont pleinement cohérentes avec les besoins de conservation, la capacité d’accueil et la valeur universelle exceptionnelle du bien (VUE) ;
  9. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 45e session ;
  10. Décide de maintenir Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (Panama) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 44 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/21/44.COM/7A, WHC/21/44.COM/7A.Add, WHC/21/44.COM/7A.Add.2, WHC/21/44.COM/7A.Add.2.Add),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :