Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Zones historiques d'Istanbul

Türkiye
Facteurs affectant le bien en 2018*
  • Activités de gestion
  • Développement commercial
  • Infrastructures de transport de surface
  • Infrastructures de transport souterrain
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    dégradation et perte de l’architecture ottomane/vernaculaire

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Développement commercial
  • Infrastructures de transport de surface/infrastructures de transport souterrain
  • Activités de recherche/de suivi à faible impact
  • Système de gestion/ plan de gestion
  • Perte de l’intégrité et de l’authenticité : dégradation et perte de l’architecture ottomane/vernaculaire
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2018

Montant total accordé: 211 900 dollars EU (conservation de Sainte-Sophie) ; 36 686,30 dollars EU (Convention France-UNESCO) ; 155 000 dollars EU (dans le cadre de la Campagne internationale de sauvegarde d'Istanbul et Göreme)

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2018
Demandes approuvées : 16 (de 1986-2004)
Montant total approuvé : 452 208 dollars E.U.
2004 Restoration of a single timber house in Zeyrek, ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
2000 Conservation work of the Mosaics at Hagia Sophia ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1999 Completion of the documentation of the buildings and ... (Approuvé)   35 208 dollars E.U.
1999 Historic Areas of Istanbul, Turkey (NOT IMPLEMENTED) (Approuvé)   8 000 dollars E.U.
1999 Exhibition on Hagia Sophia, Istanbul (Approuvé)   5 000 dollars E.U.
1998 Historic Areas of Istanbul, Turkey (NOT IMPLEMENTED) (Approuvé)   5 000 dollars E.U.
1998 Conservation work of the mosaics at Hagia Sophia, ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1998 Technical co-operation for the “House of Fatih ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1994 Historic Areas of Istanbul - Restoration of the mosaics ... (Approuvé)   80 000 dollars E.U.
1994 Restoration of the mosaics of Aghia Sophia, Istanbul (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1994 Purchase of material and funding of international ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1992 Carrying out analytical studies on materials and ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1991 Restoration works of the mosaics of the dome of St ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1987 Equipment for Istanbul (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1987 Contribution to a training course on wood and stone ... (Approuvé)   12 000 dollars E.U.
1986 Training and equipment for the safeguarding of Istanbul (Approuvé)   47 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2018**

Novembre 1997 : mission de suivi réactif ICOMOS ; octobre 1998 : mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; janvier 2000, mai 2001, 2002, décembre 2003, 2004 : missions du Centre du patrimoine mondial ; avril 2006, mai 2008, avril 2009, novembre 2012 : mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; décembre 2016 : mission de suivi Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

2016 Report on the joint UNESCO World Heritage Centre/ICOMOS Reactive Monitoring mission to the World Heritage site of ...
2012 Report on the Joint World Heritage Centre / ICOMOS Reactif Monitoring Mission to the Historic Areas of Istanbul, ...
2009 Report on the Joint UNESCO/ICOMOS Reactive Monitoring Mission to the Historic Areas of Istanbul, 27-30 April 2009
2008 Report on the Joint World Heritage Centre / ICOMOS Mission to the Historic Areas of Istanbul, 8-13 May 2008
2001 Report on mission to report on the impact of subway construction on the World Heritage values of the Historic Areas ...
2000 UNESCO Expert Mission Report, Historic Areas of Istanbul, 29 October – 5 November 2000
2000 Report on the Mission at Hagia Sophia, Istanbul (3rd visit), 26-28 January 2000
1999 Report on the Mission at Hagia Sophia, Istanbul (2nd visit), 7-9 June 1999
1999 WHC Mission Report, Historic Areas of Istanbul, April 1999
1999 Report on the Mission at Hagia Sophia, Istanbul (1st visit), 18-19 March 1999
1998 Report on the Joint UNESCO/ICOMOS Reactive Monitoring Mission to Istanbul, October 1998
1998 Report of a Mission to Ephesus, Pamukkale and Hagia Sophia; 5-8 March 1998
1997 Report on the ICOMOS Reactive Monitoring Mission to Istanbul, November 1997
1993 Report on the UNESCO Mission to Istanbul to report on the present State of the Hagia Sophia Monument and make ...
1993 First UNESCO Mission Report, Historic Areas of Istanbul
1993 Second UNESCO Mission Report, Historic Areas of Istanbul
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2018

L’État partie a soumis le 31 janvier 2018 un rapport sur l’état de conservation qui est disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/356/documents/, et qui présente les avancées effectuées relativement aux demandes du Comité, et en particulier concernant divers projets, comme suit :

  • La hauteur du conduit de ventilation du projet de tunnel Eurasia a été limitée à 5 m afin d’éviter tout impact dommageable sur la silhouette de la péninsule historique ;
  • L’évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) du projet de chapiteau pour événements de la zone de poldérisation de Yenikapi sera soumise au Centre du patrimoine mondial dès qu’elle sera terminée ;
  • Le projet de musée de 1915 de Çanakkale a été abandonné ;
  • Des illustrations et des descriptions de base du projet de planétarium et du musée de la ville d’Istanbul ont été fournies ;
  • Des détails sont transmis sur les études entreprises pour le tracé du métro aérien et souterrain Vezneciler-Edirnekapı-Eyüp-Gop-Sultangazi, pour lequel l’appel d’offres s’est terminé en 2014 ; une partie de ce tracé passe au sein du bien, près des murailles terrestres ;
  • Des informations détaillées sont fournies concernant un projet visant à transformer la section aérienne actuelle de tramway entre Seyitnizam et Zeytinburnu, sur la ligne Kabataş-Bağcılar, en une section souterraine de 2 km ; les stations actuelles de Seyitnizam et Mithatpaşa deviendront souterraines ; les travaux ont commencé en 2017 ;
  • La planification d’une nouvelle ligne de métro connectant les rives asiatique et européenne d’Istanbul a été lancée en mars 2017 ; cette ligne Kazlıçeşme-Söğütlüçeşme de 40 km comprendra deux stations dans la péninsule historique : Les stations Kazlıçeşme et Topkapı, près du parc culturel Topkapı ;
  • Un projet de documentation des maisons ottomanes en bois et en pierre a été lancé ; il servira de base pour la mise sur pied d’un plan d’action immédiat visant à empêcher toute disparition supplémentaire de ces structures. La première phase sera consacrée aux maisons qui peuvent être stabilisées par un simple entretien ; la seconde phase s’attachera à celles qui ont besoin d’une restauration importante. 14 édifices recensés et propriété privée seront rénovés lors de la première phase ;
  • La municipalité de Fatih a révisé sa méthode en matière de zones de renouvellement urbain ; il s’agit de mettre en œuvre des « propositions à l’échelle des îlots » en considérant des zones plus grandes plutôt qu’en se limitant à des travaux de restauration et de conservation, et aussi en veillant à une participation effective des parties prenantes concernées ;
  • Des projets de restauration d’ampleur ont concerné le musée Chora, les murailles terrestres, la mosquée Molla Zeyrek, le palais de Boucoléon et la medrese de Sainte-Sophie après qu’une EIP ait été soumise au Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO ; des détails des études et travaux menés au musée Chora, aux murailles terrestres et à la mosquée Molla Zeyrek ont été transmis.
  • Deux ateliers ont été organisés par la municipalité d’Istanbul sur les techniques traditionnelles de construction en bois et pierre et la conservation, particulièrement au sein du bien ;
  • Un projet pilote sur « Le patrimoine d’Istanbul et les enfants » a été organisé par la Direction de la gestion du site avec le soutien de la Direction des biens culturels de la municipalité métropolitaine d’Istanbul pour sensibiliser les enfants, enseignants et parents aux valeurs du patrimoine ;
  • L’État partie organisera un atelier international en 2018 afin d’aboutir à une méthode constructive et productive pour toutes les parties prenantes aux EIP.

L’État partie a soumis le 30 avril 2018 des informations supplémentaires comprenant un projet finalisé du plan de gestion révisé, des détails sur un projet de démarche pour les EIP culturelles, la structure à jour de la Direction de la gestion du site ainsi que d’autres informations sur la stratégie de conservation d’exemples protégés de structures ottomanes. Ces documents décrivent les avancées suivantes :

  • Le plan de gestion a été révisé plus avant et est en cours d’adoption. Des études de définition des attributs de la valeur universelle exceptionnelle (VUE) sont toujours en cours ;
  • L’État partie a établi une procédure d’EIP culturelle obligatoire pour le bien, laquelle est incluse dans le plan de gestion révisé.

D’autres détails sur la stratégie de conservation des édifices ottomans en bois et pierre seront transmis au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2018

L’État partie a fourni des efforts évidents pour rationaliser divers rapports sur plusieurs projets à l’aide d’une méthode cohérente et pour répondre aux décisions du Comité de manière proactive, y compris grâce à un dialogue suivi et régulier avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives. 

Toutefois, le Comité notait en 2017 que le chapiteau de Yenikapi était en cours de construction alors qu’aucune EIP n’avait été transmise. Cette structure est maintenant terminée alors que l’EIP n’est toujours pas finalisée. Bien que le Comité ait demandé que lui soient transmis les détails complets, pour examen, des projets déjà approuvés du planétarium et du musée de la ville d’Istanbul, seuls des illustrations et des plans limités ont été soumis, et pas d’EIP. Il est simplement indiqué qu’aucun effet de ces projets sur la silhouette des murailles terrestres n’a été observé.

Des détails ont été transmis sur des projets d’infrastructures planifiés de lignes de métro nouvelles et prolongées, et sur un projet qui a déjà commencé, qui consiste à rendre souterraine une courte section d’une ligne de tramway.

Le projet de plan de gestion à nouveau révisé sera examiné. Il est toujours recommandé que le Comité réitère sa demande visant à déterminer dans les meilleurs délais les attributs qui portent la VUE du bien dans la mesure où ces derniers devraient constituer la base du plan de gestion.

L’atelier prévu sur les EIP culturelles est une avancée positive. Les informations détaillées sur les mesures par géoradar du musée Chora et sur la restauration de la mosquée Zeyrek sont accueillies favorablement.

Le lancement d’un projet visant à documenter les maisons ottomanes en bois et pierre est accueilli favorablement, tout comme le sont les travaux de stabilisation prévus dans le cadre de ce projet. Cette étude avait été demandée pour la première fois par le Comité en 1997 et depuis, une proportion significative de ces maisons s’est détériorée ou a été perdue. Aucun détail sur le calendrier des différentes phases du projet n’a été transmis et ce qui a été mis en place ne correspond pas tout à fait au plan d’urgence et à la stratégie à long terme pour les édifices ottomans en bois dont le Comité avait demandé la mise en place d’ici la fin janvier 2018. L’ampleur des ressources consacrées aux projets de conservation demeure remarquable. Des plans ont été soumis pour la reconstruction de la medrese de Saint-Sophie, pour laquelle une EIP a été préparée. Des photographies et des détails descriptifs des études et travaux entrepris ont été fournis pour les murailles terrestres, le palais de Boucoléon, le musée Chora et la mosquée Molla Zeyrek, bien que ces documents ne portent pas sur la méthodologie ni ne justifient la méthode adoptée.

Pour faire suite au rapport de mission de suivi réactif de 2016, il est recommandé que le Comité encourage l’État partie à inviter une mission de conseil pour examiner spécifiquement les projets de restauration et de conservation comme le musée Chora, la mosquée Zeyrek et les murailles terrestres.

Le rapport dans son ensemble donne peu d’éclairages nouveaux sur la conservation, le renouvellement ou le lancement de nouveaux projets, excepté pour certains projets d’infrastructures. De nombreux projets de renouvellement sont toujours en cours. Aucun détail n’a été transmis qui donnerait l’assurance que ces projets ne se traduiront pas par une perte du tissu historique.

Il est recommandé que le Comité réitère sa préoccupation persistante quant à la situation, qui reste extrêmement délicate, et demande fortement que les détails des projets de conservation et de renouvellement ou des projets d’ampleur soient soumis avant toute prise de décision et sur la base d’EIP appropriées.

Il est enfin recommandé que le Comité prie instamment l’État partie de préparer une feuille de route comprenant des stratégies à court et long termes portant sur tous les types de projets (aménagement, rénovation, renouvellement) qui pourraient avoir un impact sur la VUE du bien et détermine tous les détails et étapes nécessaires en étroite coopération avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives avant que toute décision irréversible soit prise.

Décisions adoptées par le Comité en 2018
42 COM 7B.31
Zones historiques d'Istanbul (Turquie)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 41 COM 7B.52 adoptée à sa 41session (Cracovie, 2017),
  3. Rappelant également les préoccupations persistantes du Comité au sujet du bien,
  4. Accueille favorablement les efforts fournis par l’État partie de Turquie pour rationaliser les rapports sur les nombreux projets grâce à une méthode cohérente et pour s’impliquer dans un dialogue étroit avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;
  5. Accueille également favorablement le lancement d’un projet de documentation des maisons ottomanes en bois et pierre et des travaux de stabilisation prévus qui y sont liés, demande à l’État partie de fournir plus de détails sur la mise en œuvre du projet et sur son articulation avec la stratégie à long terme demandée par le Comité ;
  6. Regrette profondément que les détails et informations sur les projets d’aménagement et de conservation aient été par le passé transmis après la fin desdits projets et sans évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) ; par conséquent, accueille en outre favorablement l’intégration d’un processus d’EIP culturelle au plan de gestion révisé ;
  7. Réitère sa demande à l’État partie de définir dans le plan de gestion et dès que possible les attributs qui portent la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien avant la finalisation et approbation dudit plan ;
  8. Note les travaux proposés pour la reconstruction de la medrese de Sainte-Sophie et l’EIP qui a été préparée à cette fin, et les travaux entrepris sur les murailles terrestres, le palais de Boucoléon, le musée Chora et la mosquée Molla Zeyrek;
  9. Note également le nombre important de propositions d’infrastructures et d’autres projets, et recommande que l’État partie élabore un rapport d’étape sur ces derniers, ainsi qu’une feuille de route comprenant des stratégies à court et long termes portant sur tous les types de projets (aménagement, rénovation, renouvellement) qui pourraient avoir un impact sur la VUE du bien, et détermine tous les détails et étapes nécessaires en étroite coopération avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives avant que toute décision irréversible soit prise ; et soumette cette feuille de route au Centre du patrimoine mondial d’ici le 1er février 2019 ;
  10. Encourage l’État partie à inviter une mission de conseil ICCROM/ICOMOS pour examiner les projets de restauration et de conservation comme ceux du musée Chora et de la mosquée Zeyrek, conformément aux recommandations du rapport de la mission de suivi réactif de 2016 ;
  11. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2019, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 44e session en 2020.
Projet de décision : 42 COM 7B.31

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 41 COM 7B.52 adoptée à sa 41esession (Cracovie, 2017),
  3. Rappelant également les préoccupations persistantes du Comité au sujet du bien,
  4. Accueille favorablement les efforts fournis par l’État partie de Turquie pour rationaliser les rapports sur les nombreux projets grâce à une méthode cohérente et pour s’impliquer dans un dialogue étroit avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;
  5. Accueille également favorablement le lancement d’un projet de documentation des maisons ottomanes en bois et pierre et des travaux de stabilisation prévus qui y sont liés, demande à l’État partie de fournir plus de détails sur la mise en œuvre du projet et sur son articulation avec la stratégie à long terme demandée par le Comité ;
  6. Regrette profondément que les détails et informations sur les projets d’aménagement et de conservation aient été par le passé transmis après la fin desdits projets et sans évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) ; par conséquent, accueille en outre favorablement l’intégration d’un processus d’EIP culturelle au plan de gestion révisé ;
  7. Réitère sa demande à l’État partie de définir dans le plan de gestion et dès que possible les attributs qui portent la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien avant la finalisation et approbation dudit plan ;
  8. Note les travaux proposés pour la reconstruction de la medrese de Sainte-Sophie et l’EIP qui a été préparée à cette fin, et les travaux entrepris sur les murailles terrestres, le palais de Boucoléon, le musée Chora et la mosquée Molla Zeyrek;
  9. Note également le nombre important de propositions d’infrastructures et d’autres projets, et recommande que l’État partie élabore un rapport d’étape sur ces derniers, ainsi qu’une feuille de route comprenant des stratégies à court et long termes portant sur tous les types de projets (aménagement, rénovation, renouvellement) qui pourraient avoir un impact sur la VUE du bien, et détermine tous les détails et étapes nécessaires en étroite coopération avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives avant que toute décision irréversible soit prise ; et soumette cette feuille de route au Centre du patrimoine mondial d’ici le 1erfévrier 2019 ;
  10. Encourage l’État partie à inviter une mission de conseil ICCROM/ICOMOS pour examiner les projets de restauration et de conservation comme ceux du musée Chora et de la mosquée Zeyrek, conformément aux recommandations du rapport de la mission de suivi réactif de 2016 ;
  11. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2019, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 44e session en 2020.
Année du rapport : 2018
Türkiye
Date d'inscription : 1985
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)(iii)(iv)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2018) .pdf
arrow_circle_right 42COM (2018)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top