Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Lac Baïkal

Fédération de Russie
Facteurs affectant le bien en 2003*
  • Activités illégales
  • Cadre juridique
  • Exploitation forestière/production de bois
  • Grandes installations linéaires
  • Habitat
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Pollution des eaux de surface
  • Pétrole/gaz
  • Ressources financières
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Diminution permanente de la population de phoques du lac Baïkal

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Pollution du lac par les papeteries de Baïkalsk
  • Questions relatives au statut légal de certaines parties situées le long de la limite du site (problème résolu)
  • Chasse et à la pêche non réglementées
  • Important développement de la construction
  • Manque de moyens financiers
  • Diminution permanente de la population de phoques du lac Baïkal 
  • Projet d'oléoduc 
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2003
Demandes approuvées : 2 (de 1990-2000)
Montant total approuvé : 33 200 dollars E.U.
2000 International Bakail seminar on law projects dealing ... (Approuvé)   18 200 dollars E.U.
1990 Technical experts meeting for discussing conservation ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2003**

juillet 1997: mission du Centre du patrimoinbe mondial; août-septembre 2001: mission de suivi conjointe UNESCO / UICN 

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Centre du patrimoine mondial :

Le Directeur du Bureau de l’UNESCO à Moscou, qui dirigeait la mission de suivi 2001 au Lac Baïkal, a assisté à une réunion sur "Le Lac Baïkal en tant que site du patrimoine mondial", à Irkoutsk, du 15 au 18 septembre 2002 au Forum économique du Baïkal. Suite à la demande du Comité, il a pu convenir d’une réunion à Moscou, le 11 mars 2003, avec le Vice-Ministre des ressources naturelles responsable du lac Baïkal, M. Kirill Yankov.

Il a informé le Centre que la réunion s’est déroulée dans une bonne atmosphère et que le Vice-Ministre a déclaré qu’il était prêt à le rencontrer si nécessaire et a salué le projet d'une réunion de haut niveau. Durant la réunion les informations suivantes ont été communiquées :

1. Oléoduc : Le pipeline sera construit sans aucun doute. Les autorités préfèrent qu’il y en ait un au lieu de deux et qu’il soit construit aussi loin que possible du lac Baïkal, mais en aucun cas au bord du lac. Le Ministre a confirmé que le premier projet n’avait pas reçu l’approbation de l’expertise écologique.

2. Niveau d’eau : Aucune modification du niveau des eaux du lac ne sera autorisée au-delà des limites établies.

3. Prospection gazière : Il n’y a actuellement aucun plan au-delà des forages scientifiques du passé.

4. Zonation : Le processus est en pleine préparation et une décision sera prise d’ici peu.

5. Gestion : Une instance ou autorité spéciale chargée de coordonner toutes les affaires du lac Baïkal, baptisée "Baikalpriroda", a été créée. Elle est basée sur la "Baikalpkomvod" à Oulan-Oude.

6. Financement : Le programme cible inscrit au budget fédéral se poursuit. Le dernier projet financé est une usine de traitement des déchets à Oulan-Oude. Les autres étaient des installations de traitement des eaux usées à Baïkalsk et ses alentours.

7. Usine de pâtes à papiers de Baïkalsk : en février 2003 le projet de fermeture du cycle d’eau a été approuvé et décidé en dernier ressort, et un Mémorandum a été signé.

Le Comité, à sa 26e session (Budapest, 2002), a demandé que soit organisée une réunion de haut niveau avec l’Etat partie russe et des représentants de l’UICN et de l’UNESCO avant la fin de 2002. Aucune invitation officielle de l’Etat partie à cette réunion n’a été reçue à ce jour, malgré les indications clairement formulées par le Centre et l’UICN de travailler en étroite collaboration avec l’Etat partie pour améliorer l’état de conservation de ce site. Aucune information écrite sur le lac Baïkal n’a été reçue de l’Etat partie.

UICN

L’UICN réitère son point de vue sur la nécessité d’une réunion de haut niveau à la lumière du rapport de la mission de suivi UICN/UNESCO (2001) qui a recommandé l’inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril et recommande que le Comité prie instamment l’Etat partie de déterminer les dates possibles de cette réunion en étroite coopération avec le Bureau de l’UNESCO à Moscou et l’UICN. 

Décisions adoptées par le Comité en 2003
27 COM 7B.19
Lac Baïkal (Fédération de Russie)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Rappelle la recommandation du rapport de la mission de suivi en 2001 d'inscrire le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril ;

2. Regrette que les autorités russes n'aient pas fourni le rapport demandé entre le 1er février 2003 et le 20 mai 2003 (26 COM 21 (b) 19) ;

3. Exprime en outre son regret que la réunion de haut niveau demandée par le Comité (26 COM 21 (b) 19) n'ait pas eu lieu, et renouvelle sa demande à l'État partie d'organiser cette réunion, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, l'engageant à le faire le plus rapidement possible ; 

4. Prie instamment l'État partie de s'assurer que l'itinéraire prévu pour le transport du pétrole et du gaz évite le site du patrimoine mondial ; et de s'assurer qu'aucun itinéraire sélectionné ne traverse le bassin versant du Lac Baïkal avant la réalisation d'une EIE générale, afin de garantir les plus hautes normes de conception et de fonctionnement ;

5. Demande à l'État partie de fournir un rapport au Centre du patrimoine mondial sur les résultats de toute EIE et sur les décisions associées concernant l'itinéraire proposé pour le transport du pétrole et du gaz, avant le 1er février 2004 au plus tard, afin que le Comité du patrimoine mondial puisse examiner l'état de conservation du bien à sa 28e session, en 2004 ;

6. Demande à l'UICN de faire de nouvelles recommandations à la 28e session du Comité en 2004, notamment sur la question de savoir si le site répond aux conditions d'inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril ;

7. Demande instamment à l'État partie de s'efforcer davantage de protéger l'intégrité de ce site unique et d'atténuer les menaces essentielles soulignées par le rapport de mission UICN/UNESCO (2001), y compris en garantissant des ressources financières suffisantes à long terme ;

8. Engage le Centre du patrimoine mondial, l'UICN, les ONG et les bailleurs de fonds internationaux à rechercher les moyens appropriés de seconder les efforts des autorités russes pour protéger et conserver le Lac Baïkal ;

9. Décide de différer la décision d'inclure le Lac Baïkal sur la Liste du patrimoine mondial en péril jusqu'à la 28e session du Comité du patrimoine mondial, en 2004.

Projet de décision : 27 COM 7 (b) 19

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Rappelle la recommandation du rapport de la mission de suivi en 2001 d’inscrire le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril ;
  2. Note qu’aucune information écrite n’a été communiquée par l’Etat partie depuis la dernière session du Comité ;
  3. Se déclare préoccupé que la réunion de haut niveau n’ait pas eu lieu ;
  4. Prie instamment l’Etat partie de rendre compte de l’état actuel du site d’ici le 1er octobre 2003 en prenant en considération tous les problèmes signalés dans le rapport de 2001 ;
  5. Demande à l’Etat partie d’inviter la réunion de haut niveau et demande que les conclusions soient présentées avant le 1er février 2004 pour les soumettre à l’examen de la 28e session.
Année du rapport : 2003
Fédération de Russie
Date d'inscription : 1996
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)(x)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 27COM (2003)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top