Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Réserve naturelle intégrale du mont Nimba

Côte d'Ivoire, Guinée
Facteurs affectant le bien en 1986*
  • Activités illégales
  • Infrastructures de transport de surface
  • Ressources financières
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Absence de Plan de gestion; Financements insuffisants; Braconnage

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1986
Demandes approuvées : 5 (de 1981-1986)
Montant total approuvé : 112 882 dollars E.U.
1986 Equipment for Mount Nimba Reserve (Approuvé)   6 500 dollars E.U.
1983 Financial contribution to a seminar/workshop on the ... (Approuvé)   22 000 dollars E.U.
1983 Consultant services to prepare requests for technical ... (Approuvé)   6 082 dollars E.U.
1982 Financial contribution to a tripartite meeting (Guinea, ... (Approuvé)   8 000 dollars E.U.
1981 Equipment for Mount Nimba (Approuvé)   70 300 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1986**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1986

Une compagnie minière suédoise et la Société des mines de fer de Guinée ont proposé la construction d'une nouvelle voie ferrée faisant la liaison avec le versant libérien de la montagne.

Dans une lettre d'intervention, l'UICN note que si les forêts du côté libérien ont été détruites, celles du coté guinéen ont encore une grande valeur biologique et protègent le bassin versant. Il faudrait en tenir compte dans la construction de la voie ferrée.

Nous attendons une réponse à cette suggestion.

Décisions adoptées par le Comité en 1986
10 COM IX.A.14-15
Suivi de l’état de conservation des biens naturels du patrimoine mondial

14. Comme les années précédentes, l'UICN a rendu compte de l'état de conservation des biens naturels inscrits sur la Liste du patrimoine mondial et sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le document d'information (CC-86/CONF.003/INF.4) établi par l'UICN contenait des informations à jour sur seize biens naturels environ.

15. Le Comité a été heureux d'apprendre que la situation de certains biens, qui avait jusque là tendance à se dégrader, s'était améliorée ou stabilisée ; c'était le cas notamment du parc national du Djoudj (Sénégal), de l'aire de conservation de Ngorongoro (Tanzanie) et du parc national de la Garamba (Zaïre) (tous inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril). Une amélioration avait été également observée à propos du parc marin du récif de la Grande Barrière (Australie), du parc national de Pirin (Bulgarie), de la réserve de tigres de Manas (Inde), du parc national du Niokolo-Koba (Sénégal) et de l'atoll d'Aldabra (Seychelles). Le Comité a prié l'UICN de le tenir informé de l'état de conservation des parcs nationaux d'Iguazu et des Glaciers (Argentine), de la réserve du mont Nimba (Guinée/Côte d'Ivoire) et du parc national d'Ichkeul (Tunisie).

Aucun projet de décision

Année du rapport : 1986
Côte d'Ivoire Guinée
Date d'inscription : 1981
Catégorie : Naturel
Critères : (ix)(x)
Liste en péril (dates) : 1992-présent
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top