Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Sanctuaire historique de Machu Picchu

Pérou
Facteurs affectant le bien en 2001*
  • Incendies (d’origine naturelle)
  • Infrastructures de transport de surface
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Construction d'un barrage;
  • Installation de lignes à haute tension;
  • Feux non contrôlés (problème résolu);
  • Empiètements;
  • Urbanisation de la vallée;
  • Survols en hélicoptères 
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2001
Demandes approuvées : 11 (de 1986-2001)
Montant total approuvé : 166 625 dollars E.U.
2001 Request for a stone specialist for the assessment of ... (Approuvé)   5 000 dollars E.U.
1992 Financial contribution for a training workshop on ... (Approuvé)   19 325 dollars E.U.
1992 Organization of a training course for technicians, ... (Approuvé)   19 500 dollars E.U.
1991 Preparation of a Master Plan for Machu Picchu (Approuvé)   40 000 dollars E.U.
1991 Additional costs for technical consultancy for the ... (Approuvé)   6 000 dollars E.U.
1991 Contribution to a monitoring exercise of the following ... (Approuvé)   3 300 dollars E.U.
1991 Additional cost for technical consultancy for the ... (Approuvé)   4 000 dollars E.U.
1989 Preparation of a technical cooperation project for a ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
1988 Contribution to purchase of fire-fighting equipment and ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1986 Support for associated training activities related to ... (Approuvé)   8 000 dollars E.U.
1986 Financial support for the implementation of the ... (Approuvé)   26 500 dollars E.U.
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2001

Précédents débats :
Vingt-quatrième session du Bureau (paragraphe IV.49)
Vingt-quatrième session du Comité (paragraphe VIII.29 ; Annexe X page 120)

Questions principales : Nécessité de renforcer les structures de gestion pour mettre en œuvre le plan de gestion et protéger ce site fragile des pressions dues à l'environnement et au développement.

Nouvelles informations : L'Etat partie a informé le Secrétariat qu'un nouveau directeur avait été nommé à l'Unité de gestion de Machu Picchu et que des dispositions avaient été prises pour la répartition des revenus provenant de l'utilisation du Sentier des Incas. Aucune information n'a été fournie sur la mise en œuvre des recommandations de la mission UNESCO-UICN-ICOMOS de 1999 ni sur l'étude de la politique d'utilisation du site à des fins commerciales, comme l'a demandé le Bureau à sa vingt-quatrième session extraordinaire.

En janvier 2001, un séminaire s'est tenu à l'Institut de recherche sur la prévention des catastrophes de l'Université de Kyoto, Japon, pour traiter d'un programme de recherche sur l'instabilité des pentes et des risques de glissements de terrain à Machu Picchu. Alors que des reportages suggéraient faussement que les ruines de Machu Picchu étaient sur le point de disparaître, il est apparu évident à partir des premières recherches qu'une étude complémentaire et plus approfondie est nécessaire.

L'UICN a pris note de rapports indiquant que les nouvelles réglementations concernant le Sentier des Incas dans le cadre du plan de gestion devaient entrer en application le 31 décembre 2000. Ces règlements incluaient une augmentation des droits d'entrée sur le sentier, l'interdiction de marcher seul sans guide et fixaient une limite de 500 marcheurs par jour. Les rapports notent que l'exploitation des porteurs continue. Les nouveaux règlements devraient limiter les charges des porteurs à 20 kilos. La présence de papiers et de grandes quantités de papier hygiénique le long du sentier continue à poser un problème bien que l'on en ramasse une certaine partie. L'UICN a cependant noté dans un rapport que les ordures ramassées le long du sentier sont jetées dans le rio Urubamba à l'extérieur du site et ne sont pas traitées. On craint que les nouveaux règlements ne soient pas appliqués car les précédentes interdictions concernant les coupes de bois dans les zones écologiquement sensibles restent ignorées. On ne donne pas toujours aux porteurs les moyens de faire cuire leur propre nourriture et ils cherchent donc du bois de chauffage dans ces zones.

Action requise

Le Bureau souligne de nouveau la nécessité de mettre en œuvre les recommandations faites par la mission UNESCO-UICN-ICOMOS de 1999 qui ont été totalement approuvées par le Comité à sa vingt-troisième session. Il reconnaît que l'on peut noter une certaine amélioration concernant certaines d'entre elles. Le Bureau prie l'UNESCO-UICN-ICOMOS d'organiser une mission sur le site pour avoir une vision claire du niveau de mise en œuvre de l'ensemble des recommandations. La mission devrait également étudier (a) la politique d'utilisation du site à des fins commerciales, (b) la restauration du cadran solaire de l'Intihuantana et (c) la recherche en cours ou prochainement entreprise sur les risques de glissements de terrain. Le rapport de la mission devra être présenté à la vingt-cinquième session extraordinaire du Bureau.

Décisions adoptées par le Comité en 2001
25 BUR V.195-197
Sanctuaire historique de Machu Picchu (Pérou)

V.195     Le Bureau a été informé qu’aucun rapport substantiel sur l’état de conservation du bien n’avait été soumis par l’État partie comme il avait été demandé à la vingt-quatrième session extraordinaire du Bureau. Le Bureau a cependant appris que le Gouvernement péruvien avait mis un terme au projet de téléphérique, bien que la confirmation finale du Gouvernement reste encore à venir.

V.196     Le Bureau a de nouveau souligné la nécessité de mettre en œuvre les recommandations faites par la mission UNESCO-UICN-ICOMOS de 1999, totalement approuvées par le Comité à sa vingt-troisième session. Il a reconnu que des progrès ont été faits dans la mise en œuvre de certaines d’entre elles et il a accueilli avec une satisfaction particulière la décision du Gouvernement péruvien de suspendre le projet de téléphérique. Cette décision devrait, selon le Bureau, ouvrir la voie pour entamer les études nécessaires à la définition de la capacité d’accueil du site et à la mise au point d’une approche bien étudiée de la gestion d’un flux de visiteurs en augmentation constante.

V.197     Le Bureau a prié l'UNESCO-UICN-ICOMOS d'organiser une mission sur le site pour avoir une vision claire du niveau de mise en œuvre de l'ensemble des recommandations de la mission de 1999. La mission devra également étudier (a) la politique d'utilisation du site à des fins commerciales, (b) la restauration du cadran solaire de l'Intihuantana et (c) la recherche en cours ou prochainement entreprise sur les risques de glissements de terrain. Le rapport de la mission devra être présenté à la vingt-sixième session du Bureau.

Année du rapport : 2001
Pérou
Date d'inscription : 1983
Catégorie : Mixte
Critères : (i)(iii)(vii)(ix)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 25COM (2001)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top