Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Sanctuaire historique de Machu Picchu

Pérou
Facteurs affectant le bien en 2006*
  • Avalanche/ glissement de terrain
  • Effets liés à l’utilisation des Infrastructures de transport
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) retards dans la révision du schéma directeur, notamment des plans d’action annuels détaillés soutenus par des crédits budgétaires suffisants ;

b) absence d’évaluation des options de transport assortie d’études géologiques et d’une étude sur l’impact des autocars sur les glissements de terrain ;

c) absence d’études d’impact sur la capacité de charge de la citadelle et du Camino Inca ;

d) retards dans l’élaboration d’un plan d’utilisation publique ;

e) retards dans la mise en œuvre des mesures d’urbanisme et de contrôle à Aguas Calientes ;

f) gestion inefficace du site ;

g) absence de plans de gestion des risques liés aux catastrophes naturelles ;

h) absence de coordination efficace des activités entre les institutions participant à la gestion du site.

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2006
Demandes approuvées : 11 (de 1986-2001)
Montant total approuvé : 166 625 dollars E.U.
2001 Request for a stone specialist for the assessment of ... (Approuvé)   5 000 dollars E.U.
1992 Financial contribution for a training workshop on ... (Approuvé)   19 325 dollars E.U.
1992 Organization of a training course for technicians, ... (Approuvé)   19 500 dollars E.U.
1991 Preparation of a Master Plan for Machu Picchu (Approuvé)   40 000 dollars E.U.
1991 Additional costs for technical consultancy for the ... (Approuvé)   6 000 dollars E.U.
1991 Contribution to a monitoring exercise of the following ... (Approuvé)   3 300 dollars E.U.
1991 Additional cost for technical consultancy for the ... (Approuvé)   4 000 dollars E.U.
1989 Preparation of a technical cooperation project for a ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
1988 Contribution to purchase of fire-fighting equipment and ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1986 Support for associated training activities related to ... (Approuvé)   8 000 dollars E.U.
1986 Financial support for the implementation of the ... (Approuvé)   26 500 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2006**

Mission conjointe UICN/ICOMOS, octobre 1997 ; mission Centre du patrimoine mondial/UICN/ICOMOS, octobre 1999 ; mission Centre du patrimoine mondial/UICN/ICOMOS, 25 février - 1er mars 2002 ; visite du Centre du patrimoine mondial le 23 octobre 2003 ; mission du Centre du patrimoine mondial les 15-16 avril 2005 ; 

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

L’État partie a soumis un rapport détaillé sur l’état de conservation du site et sur le schéma directeur finalisé et officiellement approuvé le 1er juin 2005 par l’INC et l’INRENA. Cependant, ces derniers mois le Centre du patrimoine mondial a reçu plusieurs plaintes de l’administration locale concernant l’absence de processus participatif pour la préparation, l’approbation et la mise en œuvre du schéma directeur. Ce dernier répond néanmoins à quelques-unes des inquiétudes exprimées par le Comité du patrimoine mondial lors des sessions précédentes, notamment :

a) la mise en place d’un mécanisme garantissant la planification et le contrôle du développement urbain dans les villages situés à l’intérieur du bien ;

b) un programme de suivi pour résoudre les conflits de régime foncier. Il est à noter que l’État partie affirme que ces problèmes ont déjà été abordés et réglés ;

c) une structure révisée pour l’Unité de gestion intégrée a été proposée afin de renforcer la coopération entre l’INC, l’INRENA et le MINCETUR ;

d) des options pour résoudre les problèmes d’accès au bien par la mise en œuvre d’une étude sur les options de transport. L’INRENA a commencé à rechercher des entreprises spécialisées susceptibles d’être intéressées par la mise en œuvre de cette étude.

Par ailleurs, selon des informations communiquées par l’INRENA, il semble que le projet de construction d’un village pilote dans la zone tampon du bien dans le cadre du projet de Vilcanota ne sera pas mis en œuvre. Il semblerait aussi que l’INA et l’INRENA travaillent avec la Banque mondiale pour réorienter les priorités du projet de Vilcanota dans le but de promouvoir des activités de tourisme durable dans la région.

Mais les rapports ne répondent pas à toutes les questions soulevées par le Comité à sa 29e session. Aucun progrès n’a été fait sur le plan d’utilisation publique, malgré les spéculations alarmantes concernant un projet de funiculaire. Aucun progrès significatif n’a été fait sur le plan de préparation aux risques, sur le planning de travail de l’Unité de gestion ou sur les plans d’aménagement urbain pour le site d’Aguas Calientes.

L’UICN pense qu’il est essentiel d’élaborer une stratégie globale de financement durable pour la gestion du bien, afin de garantir les ressources financières nécessaires à la mise en œuvre du nouveau schéma directeur.

L’État partie a exprimé le souhait de demander la coopération du Centre du patrimoine mondial pour organiser un atelier destiné à soumettre une méthodologie participative pour la discussion du schéma directeur qui reposerait en particulier sur la participation des représentants de la société civile organisée de la Vallée sacrée ; mais il n’a pas soumis la demande officielle d’assistance internationale du Fonds du patrimoine mondial.

Le Centre du patrimoine mondial a demandé de toute urgence des informations sur la construction d’un chemin d’accès à faible impact entre la zone de la centrale hydroélectrique et la fin de la ligne de chemin de fer d’Aguas Calientes, qui semble être devenu une route très fréquentée traversant la zone centrale du sanctuaire. De plus, l’UICN a reçu des informations concernant plusieurs incendies de forêt touchant le bien, en attirant l’attention sur le manque de moyens pour prévenir et combattre ces incendies qui pourraient accroître le risque de glissement de terrain.

Le Centre du patrimoine mondial considère qu’il est essentiel d’envoyer une mission UNESCO/UICN/ICOMOS au Sanctuaire pour travailler avec l’État partie sur une stratégie de coopération de toutes les parties participant à la mise en œuvre du schéma directeur, compte tenu du manque de progrès inquiétant dans la mise en œuvre des activités prévues par le schéma directeur.

Décisions adoptées par le Comité en 2006
30 COM 7B.35
Etat de conservation (Sanctuaire historique de Machu Picchu)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7B,

2. Rappelant la décision 29 COM 7B.33, adoptée à sa 29e session (Durban, 2005),

3. Félicite l'État partie pour la finalisation et l'adoption du nouveau schéma directeur en vue de régler les principaux problèmes de conservation et de gestion du bien;

4. Félicite également l'État partie de ses efforts pour réorienter les priorités du projet de la Vallée de Vilcanota financé par la Banque mondiale afin qu'il contribue à l'élaboration d'un programme de tourisme durable pour cette région;

5. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, les plans de restauration et d'intervention sur les principaux sites archéologiques prévus pour 2006 avant de les mettre à exécution, conformément à l'article 172 des Orientations devant guider la mise en œuvre de la Convention;

6. Demande également à l'État partie de donner la priorité à l'élaboration d'une stratégie globale de financement durable de la gestion du bien, afin de garantir les ressources nécessaires à la mise en œuvre du nouveau schéma directeur;

7. Prend note des résultats de l'atelier international sur les glissements de terrain qui menacent le Sanctuaire historique de Machu Picchu, en septembre 2005, lequel a fait état d'un risque limité de glissement de terrain au niveau de la citadelle et demande que les recherches se poursuivent et que la formation de professionnels locaux soit assurée afin d'organiser une surveillance systématique de la citadelle et des autres endroits vulnérables;

8. Prie instamment l'État partie de soumettre d'ici le 30 octobre 2006 au Centre du patrimoine mondial un rapport d'avancement sur la préparation du plan de préparation aux risques, sachant que des incendies et des glissements de terrain se produisent tous les ans, avec des conséquences environnementales et humaines désastreuses;

9. Demande à l'État partie d'inviter une mission conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN/ICOMOS pour évaluer l'état de conservation du bien et travailler avec l'État partie sur une stratégie de coopération de toutes les parties participant à la mise en œuvre du schéma directeur;

10. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial d'ici le 1 février 2007 un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien et l'avancement de la mise en œuvre des plans d'action prévus par le schéma directeur, pour examen par le Comité à sa 31e session en 2007.

Projet de décision : 30 COM 7B.35

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7B,

2. Rappelant la décision 29 COM 7B.33, adoptée à sa 29e session (Durban, 2005),

3. Félicite l’État partie pour la finalisation et l’adoption du nouveau schéma directeur en vue de régler les principaux problèmes de conservation et de gestion du bien ;

4. Félicite également l’État partie de ses efforts pour réorienter les priorités du projet de la Vallée de Vilcanota financé par la Banque mondiale afin qu’il contribue à l’élaboration d’un programme de tourisme durable pour cette région ;

5. Demande à l’État partie de soumettre au Comité, par l’intermédiaire du Centre du patrimoine mondial, les plans de restauration et d’intervention sur les principaux sites archéologiques prévus pour 2006 avant de les mettre à exécution, conformément à l’article 172 des Orientations devant guider la mise en œuvre de la Convention ;

6. Demande également à l’État partie de donner la priorité à l’élaboration d’une stratégie globale de financement durable de la gestion du bien, afin de garantir les ressources nécessaires à la mise en œuvre du nouveau schéma directeur ;

7. Prend note des résultats de l’atelier international sur les glissements de terrain qui menacent le Sanctuaire historique de Machu Picchu, en septembre 2005, lesquels font état d’un risque limité de glissement de terrain au niveau de la citadelle et demande que les recherches se poursuivent et que la formation de professionnels locaux soit assurée afin d’organiser une surveillance systématique de la citadelle et des autres endroits vulnérables ; 

8. Prie instamment l’État partie de soumettre d’ici le 30 octobre 2006 au Centre du patrimoine mondial un rapport d’avancement sur la préparation du plan de préparation aux risques, sachant que des incendies et des glissements de terrain se produisent tous les ans, avec des conséquences environnementales et humaines désastreuses ;

9. Demande à l’État partie d’inviter une mission conjointe UNESCO/UICN/ICOMOS pour évaluer l’état de conservation du bien et travailler avec l’État partie sur une stratégie de coopération de toutes les parties participant à la mise en œuvre du schéma directeur ;

10. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial d’ici le 1er février 2007 un rapport détaillé sur l’état de conservation du bien et l’avancement de la mise en œuvre des plans d’action prévus par le schéma directeur, pour examen par le Comité à sa 31e session en 2007.

iv>
Année du rapport : 2006
Pérou
Date d'inscription : 1983
Catégorie : Mixte
Critères : (i)(iii)(vii)(ix)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 30COM (2006)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top