Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Assour (Qal'at Cherqat)

Iraq
Facteurs affectant le bien en 2014*
  • Activités de gestion
  • Infrastructures hydrauliques
  • Inondations
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Structures fragiles en briques de terre crue

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Inondation partielle et infiltrations dues à un projet de construction de barrage ;
  • Structures fragiles en briques de terre crue ;
  • Absence de plan général de conservation et de gestion. 
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • Construction d’un barrage à proximité entraînant une inondation partielle et des infiltrations ;
  • Conflit armé.
Mesures correctives pour le bien

Pas encore définies

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives
Pas encore établi
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2014
Demandes approuvées : 1 (de 2003-2003)
Montant total approuvé : 50 000 dollars E.U.
2003 Emergency assistance to prepare an urgent nomination of ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2014**

Novembre 2002 : mission UNESCO pour le projet de barrage de Makhoul ; juin 2011 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2014

Le 29 janvier 2014, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, disponible à l’adresse https://whc.unesco.org/fr/list/1130/documents et fait part d’informations sur les points suivants :

  • Identification des facteurs qui affectent actuellement la conservation de la structure, notamment les éléments naturels et l’absence d’interventions suivies de conservation et d’entretien : l’État partie note qu’un plan de gestion et de conservation fait toujours défaut même s’il est mentionné qu’un plan détaillé relatifs aux interventions sera mis en place. Le rapport ne fait mention d’aucun calendrier ni processus prévu pour son élaboration.
  • Construction d’un abri dans le cimetière royal : le rapport contient des informations sur la construction d’un abri de protection (40 m par 31 m) qui couvre désormais l’ensemble du cimetière. Lastructure, composée de poutres en fer, est couverte de plaques de verre résistant. L’État partie rapporte que trois escaliers seront fixés sur l’extérieur sur les côtés sud, est et ouest et que la structure sera peinte en jaune pâle. Il convient de noter que les détails pour la construction de cet abri n’ont pas été soumis pour examen en dépit de la demande formulée par le Comité du patrimoine mondial. La construction de l’abri et ses résultats sont illustrés dans le rapport soumis par l’État partie.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2014

En raison de la situation rencontrée sur le terrain, il est difficile de traiter le type et l’étendue des facteurs qui influencent la conservation des fragiles vestiges archéologiques d’Assour. Malgré les efforts de l’État partie, aucun plan de conservation ni de gestion, de même que des politiques précises et des dispositions claires en matière d’interventions, n’ont pas été élaborés.

L’absence d’outils adéquats pour guider la prise de décision, en réponse à la valeur universelle exceptionnelle du bien, est illustrée par la construction de l’abri de protection au cimetière royal. Il est regrettable que, en dépit de la demande du Comité du patrimoine mondial, les détails de cette intervention n’aient été soumis pour examen, ce qui aurait permis d’explorer conjointement les options avec l’État partie en vue de la protection des vestiges. Tandis qu’un abri peut être une solution de remplacement pour se protéger des facteurs environnementaux, la structure construite a un considérable impact négatif sur les qualités visuelles du bien et constitue désormais un élément dominant et intrusif dans la zone archéologique.

De plus, la construction d’un abri de protection peut avoir des effets irréversibles sur les vestiges mêmes et ne garantit pas que les facteurs de dégradation cessent s’il n’est pas assorti d’un système de drainage complet. Les impacts de cette intervention sur les conditions d’intégrité et d’authenticité du bien soulignent l’urgente nécessité de définir un plan de conservation clair, basé sur les résultats de la mission de suivi de 2011, pour identifier les interventions requises et une politique de conservation générale qui cherche à sauvegarder les attributs du bien et à en soutenir les conditions d’authenticité et d’intégrité. Étant donné l’impact de l’abri construit sur l’attribut du bien, d’autres options devront être explorées pour agir sur les facteurs de conservation du secteur et inverser et/ou atténuer les impacts générés.

Décisions adoptées par le Comité en 2014
38 COM 7A.2
Assour (Qal'at Sherqat) (Iraq) (C 1130)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7A,
  2. Rappelant la décision 37 COM 7A.24 adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Prend note des efforts faits par l’État partie pour considérer la conservation du bien ;
  4. Regrette que l’abri de protection ait été construit au cimetière royal en dépit de la demande faite de soumettre les détails de l’intervention pour examen avant sa construction, note les impacts physiques et visuels de l’abri sur les attributs du bien et demande à l’État partie de travailler avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives à l’identification d’options pour la zone archéologique et d’inverser et/ou atténuer les impacts générés par l’intervention ;
  5. Réitère sa demande de soumettre, conformément au paragraphe 172 des Orientations, les détails de toutes les interventions en cours ou prévues sur le site pour examen avant leur mise en œuvre afin de garantir qu’aucun impact additionnel n’en découle ;
  6. Prie l’État partie de soumettre une demande d’assistance internationale afin de soutenir la préparation des plans de conservation et de gestion, inclure la définition d’une politique de conservation générale et définir un calendrier pour les interventions de conservation ;
  7. Réitère également sa demande à l’État partie d’élaborer, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, des propositions de mesures correctives et d’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, assortie d’une proposition de calendrier, et de finaliser la Déclaration rétrospective de valeur universelle exceptionnelle, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015 ;
  8. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2015, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015;
  9. Décide de maintenir Assour (Qal'at Cherqat) (Iraq) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
38 COM 8C.2
Mise a jour de la Liste du patrimoine mondial en péril (sites maintenus)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-14/38.COM/7A et WHC-14/38.COM/7A.Add),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :
  • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam (décision 38 COM 7A.14)
  • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (décision 38 COM 7A.15)
  • Belize, Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize (décision 38 COM 7A.31)
  • Chili, Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (décision 38 COM 7A.21)
  • Colombie, Parc national de Los Katíos (décision 38 COM 7A.32)
  • Côte d'Ivoire, Parc national de la Comoé (décision 38 COM 7A.35)
  • Côte d'Ivoire / Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (décision 38 COM 7A.36)
  • Égypte, Abou Mena (décision 38 COM 7A.1)
  • États-Unis d'Amérique, Parc national des Everglades (décision 38 COM 7A.30)
  • Éthiopie, Parc national du Simien (décision 38 COM 7A.43)
  • Géorgie, Cathédrale de Bagrati et monastère de Ghélati (décision 38 COM 7A.16)
  • Géorgie, Monuments historiques de Mtskheta (décision 38 COM 7A.17)
  • Honduras, Réserve de la Biosphère Río Plátano (décision 38 COM 7A.33)
  • Îles Salomon, Rennell Est (décision 38 COM 7A.29)
  • Indonésie, Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (décision 38 COM 7A.28)
  • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat) (décision 38 COM 7A.2)
  • Iraq, Ville archéologique de Samarra (décision 38 COM 7A.3)
  • Jérusalem, Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (décision 38 COM 7A.4)
  • Madagascar, Forêts humides de l’Atsinanana (décision 38 COM 7A.44)
  • Mali, Tombouctou (décision 38 COM 7A.24)
  • Mali, Tombeau des Askia (décision 38 COM 7A.25)
  • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (décision 38 COM 7A.45)
  • Palestine, Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (décision 38 COM 7A.5)
  • Panama, Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo – San Lorenzo (décision 38 COM 7A.20)
  • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan (décision 38 COM 7A.22)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville de Damas (décision 38 COM 7A.12)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville de Bosra (décision 38 COM 7A.12)
  • République arabe syrienne, Site de Palmyre (décision 38 COM 7A.12)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville d'Alep (décision 38 COM 7A.12)
  • République arabe syrienne, Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din (décision 38 COM 7A.12)
  • République arabe syrienne, Villages antiques du Nord de la Syrie (décision 38 COM 7A.12)
  • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St Floris (décision 38 COM 7A.34)
  • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga (décision 38 COM 7A.37)
  • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega (décision 38 COM 7A.38)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba (décision 38 COM 7A.39)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Salonga (décision 38 COM 7A.40)
  • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis (décision 38 COM 7A.41)
  • Sénégal, Parc national du Niokolo-Koba (décision 38 COM 7A.46)
  • Serbie, Monuments médiévaux au Kosovo (décision 38 COM 7A.18)
  • Ouganda, Tombes des rois du Buganda à Kasubi (décision 38 COM 7A.26)
  • Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord, Liverpool – Port marchand (décision 38 COM 7A.19)
  • Venezuela, Coro et son port (décision 38 COM 7A.23)
  • Yémen, Ville historique de Zabid (décision 38 COM 7A.13)
Projet de décision :   38 COM 7A.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7A,

2.  Rappelant la décision 37 COM 7A.24 adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),

3.  Prend note des efforts faits par l’État partie pour considérer la conservation du bien ;

4.  Regrette que l’abri de protection ait été construit au cimetière royal en dépit de la demande faite de soumettre les détails de l’intervention pour examen avant sa construction, note les impacts physiques et visuels de l’abri sur les attributs du bien et demande à l’État partie de travailler avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives à l’identification d’options pour la zone archéologique et d’inverser et/ou atténuer les impacts générés par l’intervention ;

5.  Réitère sa demande de soumettre, conformément au paragraphe 172 des Orientations, les détails de toutes les interventions en cours ou prévues sur le site pour examen avant leur mise en œuvre afin de garantir qu’aucun impact additionnel n’en découle ;

6.  Prie l’État partie de soumettre une demande d’assistance internationale afin de soutenir la préparation des plans de conservation et de gestion, inclure la définition d’une politique de conservation générale et définir un calendrier pour les interventions de conservation ;

7.  Réitère également sa demande à l’État partie d’élaborer, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, des propositions de mesures correctives et d’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, assortie d’une proposition de calendrier, et de finaliser la Déclaration rétrospective de valeur universelle exceptionnelle, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015 ;

8.  Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2015, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015;

9.  Décide de maintenir Assour (Qal'at Cherqat) (Iraq) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Année du rapport : 2014
Iraq
Date d'inscription : 2003
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)
Liste en péril (dates) : 2003-présent
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2014) .pdf
arrow_circle_right 38COM (2014)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top