Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Le Caire historique

Égypte
Facteurs affectant le bien en 1997*
  • Activités de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Tremblement de terre en 1992 (problème résolu)
  • Activités de restauration (destruction et reconstruction totale) 
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1997
Demandes approuvées : 5 (de 1979-1997)
Montant total approuvé : 160 000 dollars E.U.
1997 Restoration of Al-Sinnari House, Historic Cairo (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1995 Second phase of the restoration of al-Sinnari House, ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1992 Restoration of monuments and sites of Old City of Cairo ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1981 12-month expert services for the restoration of the ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1979 Draw up a project for the restauration and development ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1997**
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

a)         Mosquée Al-Azhar

Le Centre a été informé que d'importants travaux concernant les fondations de la Mosquée Al-Azhar avaient été entrepris. Il a aussitôt écrit, en novembre 1996, au Conseil suprême des Antiquités, pour proposer des services d'experts pour s'assurer que l'authenticité du monument demeurera préservée. Au mois de mars 1997, aucune réponse n'avait été reçue du Supreme Council of Antiquities. Le Centre reste en liaison avec le Bureau du Caire pour suivre tous les développements possibles de cette question.

b)         Maison al-Sinnari

En 1996 et 1997, deux crédits de coopération technique de 30.000 et 20.000 dollars E.U. ont été accordés sur le Fonds du patrimoine mondial pour contribuer à la restauration de cette exceptionnelle maison mameluk. Les financements principaux des travaux proviennent du Conseil suprême des Antiquités, de la coopération française, qui assure leur direction, et du mécénat de grandes sociétés françaises implantées en Egypte.

La mise hors d'eau du bâtiment a été achevée ainsi que la restauration, le renforcement et l'étanchéité des soubassements et des structures, malgré parfois certains problèmes de qualité de la main-d'oeuvre locale mise à disposition.

La phase actuelle comprend la réfection des planchers, des structures en bois, des boiseries sculptées, ainsi que des éléments de pierre sculptée des façades. Les travaux se déroulent de manière très satisfaisante et devraient être achevés en 1998.


Action requise

Après avoir pris note du rapport du Secrétariat sur les travaux en cours concernant les fondations de la Mosquée Al-Azhar dans le site du Caire islamique, le Bureau prie les autorités égyptiennes de tout mettre en oeuvre pour qu'il ne soit pas porté atteinte à l'authenticité du monument et leur rappelle que le Centre du patrimoine mondial demeure à leur disposition pour fournir tous les avis d'experts utiles à cette fin.

Après avoir pris connaissance du rapport du Secrétariat sur les travaux en cours dans la maison al-Sinnari dans Le Caire islamique, le Bureau remercie les autorités égyptiennes des efforts consentis pour la restauration de ce monument exceptionnel et leur demande de faire tout leur possible pour que des artisans hautement qualifiés soient mis à la disposition du projet.


21e session extraordinaire du Bureau en 1997:
Mosquée Al-Azhar

Soucieux de préserver l’authenticité du monument, le Bureau a recommandé au Comité d’adopter la décision suivante:

"Le Comité recommmande
1) aux autorités nationales responsables d’arrêter de toute urgence les travaux ;
2) à l’UNESCO de solliciter la coopération de l’Organisation de la Conférence islamique ;
3) au Centre du patrimoine mondial de désigner un expert d’un commun accord avec les autorités nationales responsables, afin de déterminer les actions de conservation à prendre ;
4) l’organisation d’une réunion pour sensibiliser les responsables des monuments religieux de la région à la notion d’authenticité ».

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

Mosquée Al-Azhar

Suite à la demande du Bureau aux autorités de s'assurer que l'authenticité du monument serait respectée lors des travaux en cours, le Secrétariat a de nouveau écrit aux autorités concernées pour leur proposer les conseils d'un expert. Bien que le Secrétariat n'ait pas reçu de réponse, il a appris de manière non officielle que le travail sur le monument continuait à progresser rapidement.

Décisions adoptées par le Comité en 1997
21 BUR IV.B.39
Le Caire islamique (République arabe d'Egypte)

a) Mosquée Al-Azhar 

Après avoir pris note du rapport du Secrétariat sur les travaux en cours concernant les fondations de la Mosquée Al-Azhar dans le site du Caire islamique, le Bureau a prié les autorités égyptiennes de tout mettre en oeuvre pour qu'il ne soit pas porté atteinte à l'authenticité du monument, comme cela avait été malheureusement le cas pour les trois mosquées fatimides, et leur a rappelé que le Centre du patrimoine mondial demeure à leur disposition pour fournir tous les avis d'experts utiles à cette fin.

b)  Maison al-Sinnari

Après avoir pris connaissance du rapport du Secrétariat sur les travaux en cours dans la maison al-Sinnari dans Le Caire islamique, le Bureau a remercié les autorités égyptiennes des efforts consentis pour la restauration de ce monument exceptionnel et leur a demandé de faire tout leur possible pour que des artisans hautement qualifiés soient mis à la disposition du projet.

21 COM VII.C.45/48
SOC : Le Caire islamique (Egypte)

VII.48 Le Caire islamique (Egypte) Mosquée Al-Azhar

Le Comité a recommmandé :

1) aux autorités nationales responsables d'arrêter de toute urgence les travaux ;

2) à l'UNESCO de solliciter la coopération de l'Organisation de la Conférence islamique ;

3) au Centre du patrimoine mondial de désigner un expert d'un commun accord avec les autorités nationales responsables, afin de déterminer les actions de conservation à prendre ;

4) l'organisation d'une réunion pour sensibiliser les parties responsables de la gestion des monuments religieux de la région :

- à l'importance que revêtent pour l'humanité tout entière, les monuments et les sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial,

- et à l'importance qu'il y a à préserver toute leur authenticité.

Le Bureau pourrait souhaiter transmettre le rapport au Comité pour examen et recommander le texte suivant pour adoption :

"Le Comité engage vivement les autorités nationales responsables à recevoir un spécialiste qui pourrait passer en revue l'état de conservation du monument et fournir les conseils nécessaires pour les travaux en cours."

Année du rapport : 1997
Égypte
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(v)(vi)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top