Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national de la Garamba

République démocratique du Congo
Facteurs affectant le bien en 1996*
  • Activités illégales
  • Troubles civils
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Braconnage;
  • Problèmes de gestion (problème résolu);
  • Troubles civils
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1996
Demandes approuvées : 10 (de 1980-1994)
Montant total approuvé : 212 870 dollars E.U.
1994 Purchase of equipment for Garamba National Park ... (Approuvé)   10 000 dollars E.U.
1993 Purchase of equipment for Garamba National Park (Approuvé)   10 000 dollars E.U.
1992 Review of the state of conservation of World Heritage ... (Approuvé)   3 750 dollars E.U.
1991 Purchase and shipment of 3 all-terrain motorcycles for ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
1988 Purchase of 2 vehicles to continue the activities of ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1986 Purchase of equipment for the project to protect the ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1985 Equipment for the project to protect the rhinoceros ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1985 Contribution to the project for to rescue the white ... (Approuvé)   25 000 dollars E.U.
1983 Equipment for rescue programme for white rhino and ... (Approuvé)   40 000 dollars E.U.
1980 Equipment for Garamba National Park (Approuvé)   19 120 dollars E.U.
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1996

Etant donné le succès des mesures prises par le Comité du patrimoine mondial, l'UICN, le WWF, la Société zoologique de Francfort et les autorités zaïroises pour sauvegarder la population de rhinocéros blancs du Nord, le site a été retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril en 1992.

En avril 1996, le Centre et l'UICN ont reçu des informations concernant le braconnage de deux rhinocéros blancs (une femelle et un mâle adulte). Une mission commune WWF-UICN est prévue sur place. Le Centre a demandé aux autorités de fournir des détails sur cet événement ainsi que des informations sur les mesures prises pour empêcher une nouvelle dissémination des rhinocéros blancs.

Action requise

Le Bureau a recommandé au Comité d'inscrire le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril et a encouragé les partenaires internationaux à collaborer à la sauvegarde de la population de rhinocéros blancs.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1996

Grâce au succès des mesures de protection de la population de rhinocéros blancs du Nord par le Comité du patrimoine mondial, l'UICN, le WWF, la Société zoologique de Francfort et les autorités zaïroises, le site a été retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril en 1992. En avril 1996, le Centre et l'UICN ont reçu des informations concernant le braconnage de deux rhinocéros blancs du Nord (une femelle et un mâle adulte). Une mission commune WWF-UICN est prévue sur place. Le Centre a demandé aux autorités de fournir des détails sur cet événement ainsi que toute information sur les mesures prises pour empêcher toute nouvelle dissémination de rhinocéros blancs.

Etant donné la gravité de la situation, le Bureau a recommandé au Comité d'inscrire ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Bureau a demandé au Centre d'obtenir l'engagement des autorités zaïroises pour une telle inscription et pour la soumission d'un plan de mesures correctrices conformément aux Orientations. Au moment de la préparation du présent document, il n'était parvenu aucune nouvelle information de la part des autorités zaïroises.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 1996

Le Bureau pourrait vouloir transmettre le rapport sur l'état de conservation au Comité pour examen et recommander au Comité d'adopter le texte suivant :

"Le Comité décide d'inscrire la Parc national de la Garamba sur la Liste du patrimoine mondial en péril et encourage les partenaires internationaux à collaborer à la protection de la population de rhinocéros blancs".

Décisions adoptées par le Comité en 1996
20 BUR IV.7
Parc national de la Garamba (Zaïre)

En avril 1996, le Centre et l'UICN ont reçu des informations concernant le braconnage de deux rhinocéros blancs du Nord (une femelle et un mâle adulte). Une mission commune WWF-Société zoologique de Francfort-UICN a été récemment effectuée sur place et ses conclusions seront transmises à la vingtième session du Bureau en novembre 1996.

Etant donné la gravité de la situation, notamment en ce qui concerne le braconnage de la population de rhinocéros blancs dans le Parc national de la Garamba, le Bureau recommande au Comité d'inscrire le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Bureau charge le Secrétariat d'obtenir l'engagement des autorités zaïroises pour une telle inscripion et pour la soumission d'un plan de mesures correctrices conformément aux Orientations devant guider la mise en oeuvre de la Convention du patrimoine mondial

20 COM VII.D.37
SOC : Parc national de la Garamba (Zaïre)

VII.37 Parc national de la Garamba (Zaïre)

Le Comité a rappelé que, grâce au succès des mesures de protection de la population de rhinocéros blancs du Nord prises par le Comité du patrimoine mondial, l'UICN, le WWF, la Société zoologique de Francfort et les autorités zaïroises, le site a été retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril en 1992. En avril 1996, le Centre et l'UICN ont reçu des informations concernant le braconnage de deux rhinocéros blancs.

A sa vingtième session extraordinaire, le Bureau avait pris note des informations complémentaires fournies par l'UICN sur le décès de trois gardiens tués dans le site, ainsi que des informations fondées sur un rapport détaillé fourni par le WWF et la commission de l'UICN pour la survie des espèces. Le Bureau avait rappelé qu'il avait discuté à sa vingtième session de l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril étant donné la gravité de la situation. Le Bureau avait pris note qu'aucun engagement des autorités zaïroises pour une telle inscription n'avait été obtenu et qu'aucun plan comportant des mesures correctrices conformément aux Orientations n'avait été soumis. Le Bureau avait également considéré la gravité dé la situation au Zaire ainsi que la situation des aires protégées en Afrique en général, qui doit être examinée dans une optique de développement durable et de collaboration internationale.

Le Comité a insisté sur la situation difficile que connaît actuellement le Zaire et a demandé à la Présidente d'envoyer une lettre de condoléances aux familles des gardiens qui ont été tués.

Le Comité a décidé d'inscrire le Parc national de la Garamba sur la Liste du patrimoine mondial en péril, et a demandé instamment à l'État partie de collaborer avec le WWF, l'UICN et le Centre afin de préparer un plan de mesures correctrices conformément aux Orientations, et a encouragé les partenaires internationaux à collaborer à la protection de la population de rhinocéros blancs et d'autres populations de faune sauvage du Nord dans le Parc.

20 COM VIII.A.4
Biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril

VIII.4 Le Comité a étudié à sa vingtième session les rapports sur l'état de conservation figurant dans le document de travail WHC-96/CONF.201/7B, et les informations complémentaires fournies dans le document d'information WHC-96/CONF.201/INF.23 et a décidé d'inclure les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :

Parc national du Simen (Ethiopie)

Réserve de la biosphère Rio Platano (Honduras)

Parc national de l'Ichkeul (Tunisie)

Parc national de la Garamba (Zaïre)

Année du rapport : 1996
République démocratique du Congo
Date d'inscription : 1980
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(x)
Liste en péril (dates) : 1984-1992, 1996-présent
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top