Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Fort et jardins de Shalimar à Lahore

Pakistan
Facteurs affectant le bien en 2007*
  • Destruction délibérée du patrimoine
  • Habitat
  • Modification du régime des sols
  • Ressources financières
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Démolition de deux réservoirs et démolition partielle d’un troisième réservoir des ouvrages hydrauliques des Jardins de Shalimar.

b) Empiètements et pression urbaine ;

c) Mécanismes de gestion insuffisants (y compris législation incomplète et manque de ressources financières) ;

d) Lacunes dans la définition des limites du Fort de Lahore et des Jardins de Shalimar ;

e) Problèmes liés à la gestion des biens.

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • Dommages causés aux murs extérieurs et aux ouvrages hydrauliques des Jardins de Shalimar;
  • Etat sérieux de dégradation des monuments historiques et du complexe des jardins du bien du patrimoine mondial.
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

À déterminer et à discuter avec l’État partie pendant la mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS proposée.

Mesures correctives pour le bien

a) Mise en œuvre des plans d’ensemble pour le Fort de Lahore et les Jardins de Shalimar ;

b) Consolidation et protection appropriées des fondations des réservoirs démolis et préservation du réservoir restant des ouvrages hydrauliques des Jardins de Shalimar, ainsi que préservation d’ensemble  des ouvrages hydrauliques en tant que vestiges archéologiques;

c) Mesures de protection et de préservation pour les enceintes externes du Fort de Lahore et des Jardins de Shalimar ;

d) Redéfinition des limites des zones centrales et des zones tampon pour le Fort de Lahore et les Jardins de Shalimar et présentation de la proposition d’extension au Comité du patrimoine mondial en prenant en compte les recommandations d’inclure le Badshahi Masjid (Mosquée royale) et la Tombe de Rangjit Singh, proposées suite aux missions de 2003 et 2005;

e) Suppression des empiètements et contrôle de la pression urbaine, y compris la suppression des parkings pour les bus se situant à proximité immédiate du Fort de Lahore.

f) Établissement d’un ordre de priorité pour l’affectation et l’utilisation des ressources disponibles selon les objectifs de gestion définis dans les plans d’ensemble.

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2007

Montant total accordé au bien : 975 000 dollars EU (Gouvernement norvégien : 900 000 dollars EU ; Fondation Getty : 75 000 dollars EU)

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2007
Demandes approuvées : 5 (de 1981-2000)
Montant total approuvé : 121 000 dollars E.U.
2000 Rescue programme for Fort and Shalamar Gardens, Lahore ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1999 Archaeological, soil and design research and the ... (Approuvé)   10 000 dollars E.U.
1999 Signage on-site at the Fort and Shalimar Gardens of ... (Approuvé)   5 000 dollars E.U.
1981 Emergency restoration work at Lahore Fort (Approuvé)   44 000 dollars E.U.
1981 Emergency restoration work at Shalimar Gardens (Approuvé)   12 000 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

Un rapport de huit pages a été adressé par l’État partie au Centre du patrimoine mondial en janvier 2007. Ce rapport signalait, entre autres, que :

a) Des plans d’ensemble ont été établis pour le Shish Mahal (qui fait partie du Fort) et pour les Jardins de Shalimar ;

b) Dans le cadre du plan d’action établi pour 2006-2007– qui prévoit la consolidation de surface et le rejointoiement de l’Ancien Réservoir à eau – les travaux de conservation d’ensemble  ont été achevés. La pose d’une clôture autour de la construction qui subsiste a également été effectuée. Cependant, l’absence d’informations sur le projet architectural originel ne permet plus de procéder à une restauration du réservoir à eau pour lui rendre son état initial. Des mesures ont été prises pour retirer et nettoyer les dépôts terreux aux abords de l’ouvrage hydraulique ;

c) Selon les recommandations des rapports de précédentes missions de suivi, des plans d’action ont été établis et approuvés pour la préservation et la restauration du Fort et des Jardins de Shalimar en 2006-2007, et des fonds ont été affectés à des projets précis. Le Gouvernement du Pendjab a approuvé un montant total de 4,5 millions de dollars EU sur huit ans. En outre, il a été créé un Fonds du Patrimoine du Pendjab dont les revenus sont assurés par les ventes de billets, et qui sert aux travaux de préservation et de restauration du bien du patrimoine mondial ;

d) Plusieurs mesures ont été prises pour améliorer le cadre général autour du bien du patrimoine mondial. Le Rim Market, marché situé à l’extérieur de la porte est (porte Akbari), sera transféré ailleurs pour pouvoir créer une zone tampon et ouvrir la porte Akbari pour en faire un point d’entrée pour les visiteurs. La Great Trunk Road qui traverse les Jardins de Shalimar du sud au nord sera déviée et les empiétements qui s’étendent à moins de 200 m du mur d’enceinte seront supprimés.. Les empiétements construits à proximité du mur d’enceinte du côté est seront démolis afin de créer une zone tampon près de la limite est des Jardins de Shalimar.

Bien que les mesures correctives identifiées par la 30e session du Comité du patrimoine mondial (Vilnius, 2006) aient été mises en œuvre, un certain nombre d’activités incluses dans les plans d’ensemble restent à être réalisées. En outre, le rapport ne fournit pas suffisamment d’informations ou de documentation sur les travaux réalisés pour consolider et protéger les ouvrages hydrauliques des Jardins de Shalimar. Les mesures correctives mentionnées ci-dessus sont basées sur les recommandations faites suite à la mission de 2005 et restent à être réalisées.

Les étapes suivies pour redéfinir les zones centrales et les zones tampon du Fort de Lahore et des Jardins de Shalimar ne sont pas clairement décrites dans le rapport. La mission de 2005 a établi que les redéfinitions des limites est impérative et que les autorités devraient considérer d’inclure le Badshahi Masjid (Mosquée royale) et la Tombe de Rangjit Singh, qui sont une partie intégrante du contexte physique et historique du complexe du Fort de Lahore. Par conséquent, une demande formelle pour l’extension des zones centrales et des zones tampon devrait être présentée au Comité du patrimoine mondial pour le 1 Février 2008.

Décisions adoptées par le Comité en 2007
31 COM 7A.24
Fort et les Jardins de Shalimar à Lahore (Pakistan) (C 171-172)
 

Le Comité du patrimoine mondial,

  • 1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A,
  • 2. Rappelant la décision 30 COM 7A.27, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),
  • 3. Note l'avancement réalisé par l'État partie dans la préservation et la conservation d'ensemble du Fort de Lahore et des Jardins de Shalimar;
  • 4. Demande à l'État partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ ICOMOS pour déterminer les progrès atteints dans la réalisation de l'état de conservation souhaité tel que proposé ci-dessous, et de recommander à partir de cela si le bien peut être retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril:
  • a) Approbation et mise en œuvre des plans d'ensemble pour le Fort de Lahore et les Jardins de Shalimar;
  • b) Protection et consolidation des fondations des réservoirs des ouvrages hydrauliques des Jardins de Shalimar en tant que vestiges archéologiques;
  • c) Protection et préservation des enceintes externes du Fort de Lahore et des Jardins de Shalimar;
  • d) Redéfinition et extension des limites des zones centrales et des zones tampon pour le Fort de Lahore et les Jardins de Shalimar;
  • e) Contrôle approprié des empiètements et de la pression urbaine;
  • f) Programme de sauvegarde établissant un calendrier et identifiant des ressources financières.
  • 5. Recommande que l'État partie soumette au Comité du patrimoine mondial une demande officielle de modification des limites du bien;
  • 6. Demande également à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS, d'établir un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle mentionnant les conditions d'intégrité et d'authenticité, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008;
  • 7. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2008, un rapport détaillant précisément les travaux effectués au Fort de Lahore et dans les Jardins de Shalimar, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 32e session en 2008;
  • 8. Décide de maintenir le Fort et les Jardins de Shalimar à Lahore (Pakistan) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

 

31 COM 8C.2
Mise à jour de la liste du Patrimoine Mondial en péril - maintien

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-07/31.COM/7A et WHC-07/31.COM/7A.Add, WHC-07/31.COM/7A.Add.2 et WHC-07/31.COM/7A.Add.3),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril:

  • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam (décision : 31 COM 7A.20)
  • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (décision : 31 COM 7A.21)
  • Allemagne, Vallée de l'Elbe à Dresde (décision: 31 COM 7A.27)
  • Azerbaïdjan, Cité fortifiée de Bakou avec le palais des Chahs de Chirvan et la tour de la Vierge (décision : 31 COM 7A.26)
  • Chili, Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (décision : 31 COM 7A.29)
  • Côte d'Ivoire, Parc national de la Comoé (décision : 31 COM 7A.2)
  • Côte d'Ivoire / Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (décision : 31 COM 7A.3)
  • Égypte, Abou Mena (décision : 31 COM 7A.16)
  • Ethiopie, Parc national du Simien (décision : 31 COM 7A.9)
  • Inde, Sanctuaire de faune de Manas (décision : 31 COM 7A.11)
  • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat) (décision : 31 COM 7A.17)
  • Jérusalem, Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (décision : 31 COM 7A.18)
  • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (décision : 31 COM 7A.10)
  • Pakistan, Fort et jardins de Shalimar à Lahore (décision : 31 COM 7A.24)
  • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan (décision : 31 COM 7A.30)
  • Philippines, Rizières en terrasses des cordillères des Philippines (décision : 31 COM 7A.25)
  • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St. Floris (décision : 31 COM 7A.1)
  • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga (décision : 31 COM 7A.4)
  • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega (décision : 31 COM 7A.5)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba (décision : 31 COM 7A.6)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Salonga (décision : 31 COM 7A.7)
  • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis (décision : 31 COM 7A.8)
  • République islamique d'Iran, Bam et son paysage culturel (décision: 31 COM 7A.22)
  • République-Unie de Tanzanie, Ruines de Kilwa Kisiwani et de Songo Mnara (décision 31 COM 7A.15)
  • Serbie, Monuments médiévaux au Kosovo (décision: 31 COM 7A.28)
  • Venezuela, Coro et son port (décision : 31 COM 7A.31)
  • Yémen, Ville historique de Zabid (décision : 31 COM 7A.19)
Projet de décision 31 COM 7A.24

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7A,

2. Rappelant la décision 30 COM 7A.27, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),

3. Note l’avancement réalisé par l’État partie dans la préservation et la conservation d’ensemble du Fort de Lahore et des Jardins de Shalimar ;

4. Demande à l’État partie d’inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS pour déterminer les progrès atteints dans la réalisation des repères de référence mentionnés ci-dessus, et recommander à partir de cela si le bien peut être retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril :

a) Approbation et mise en œuvre des plans d’ensemble pour le Fort de Lahore et les Jardins de Shalimar ;

b) Protection et consolidation des fondations des réservoirs des ouvrages hydrauliques des Jardins de Shalimar en tant que vestiges archéologiques;

c) Protection et préservation des enceintes externes du Fort de Lahore et des Jardins de Shalimar ;

d) Redéfinition et extension des limites des zones centrales et des zones tampon pour le Fort de Lahore et les Jardins de Shalimar;

e) Contrôle approprié des empiètements et de la pression urbaine ;

f) Programme de sauvegarde établissant un calendrier et identifiant des ressources financières.

5. Recommande que l’État partie soumette au Comité du patrimoine mondial une demande officielle de modification des limites du bien ;

6. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2008, un rapport détaillant précisément les travaux effectués au Fort de Lahore et dans les Jardins de Shalimar, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 32e session, en 2008 ;

7. Décide de maintenir le Fort et les Jardins de Shalimar à Lahore (Pakistan) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Année du rapport : 2007
Pakistan
Date d'inscription : 1981
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)(iii)
Liste en péril (dates) : 2000-2012
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 31COM (2007)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top