Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Fort et jardins de Shalimar à Lahore

Pakistan
Facteurs affectant le bien en 2008*
  • Cadre juridique
  • Destruction délibérée du patrimoine
  • Habitat
  • Modification du régime des sols
  • Ressources financières
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Démolition de deux réservoirs d'eau des ouvrages hydrauliques des jardins de Shalima, et démolition partielle d'un troisième ; r;

b) Empiètement et pression urbaine ;

c) Mécanismes de gestion insuffisants (y compris une législation incomplète et un manque de ressources financières) ;

d) Absence de définition des limites du fort de Lahore et des jardins de Shalimar ;

e) Problèmes relatifs à la gestion du bien.

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • Dommages sur les murs d'enceinte et démolition des ouvrages hydrauliques dans les jardins de Shalimar ;
  • Etat de dégradation préoccupant des monuments historiques et de l’ensemble des jardins dans le bien ;
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

a) Schéma directeur pour le fort de Lahore et les jardins de Shalimar approuvé et mis en œuvre ;

b) Fondations des réservoirs des ouvrages hydrauliques des jardins de Shalimar protégées et à consolidées en tant que vestiges archéologiques ;

c) Murs d'enceinte des jardins de Shalimar et du fort de Lahore entretenus et protégés;

d) Limites des zones centrale et tampon du fort de Lahore et des jardins de Shalimar redéfinies et étendues ;

e) Empiétement et pression urbaine contrôlés de façon appropriée ;

f) Programme de sauvegarde, avec calendrier d'application et financement, élaboré. 

Mesures correctives pour le bien

a) Mise en œuvre du Schéma directeur pour le fort de Lahore et les jardins de Shalimar ;

b) Consolidation et protection appropriée des fondations des réservoirs d'eau démolis et préservation du troisième réservoir restant des ouvrages hydrauliques des jardins de Shalimar, ainsi que la conservation dans leur ensemble des ouvrages hydrauliques en tant que vestiges archéologiques ;

c) Mesures de protection et de conservation des murs d'enceinte du fort de Lahore et des jardins de Shalimar ;

d) Redéfinition des limites des zones centrale et tampon du fort de Lahore et des jardins de Shalimar et soumission au Comité du patrimoine mondial d'une proposition d'extension tenant compte des recommandations faites par les missions de 2003 et 2005 visant à inclure la Mosquée royale (Badshahi Masjid) et la Tombe de Rangjit Singh ;

e) Suppression des empiètements et contrôle de la pression urbaine, y compris la suppression du parking pour autobus à proximité immédiate du fort de Lahore ;

f) Allocation et utilisation prioritaires des ressources disponibles selon les besoins des objectifs de gestion déterminés par les schémas directeurs.

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2008

Montant total accordé au bien: 975.000 dollars EU

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2008
Demandes approuvées : 5 (de 1981-2000)
Montant total approuvé : 121 000 dollars E.U.
2000 Rescue programme for Fort and Shalamar Gardens, Lahore ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1999 Archaeological, soil and design research and the ... (Approuvé)   10 000 dollars E.U.
1999 Signage on-site at the Fort and Shalimar Gardens of ... (Approuvé)   5 000 dollars E.U.
1981 Emergency restoration work at Lahore Fort (Approuvé)   44 000 dollars E.U.
1981 Emergency restoration work at Shalimar Gardens (Approuvé)   12 000 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

Le rapport de l'Etat partie, reçu par le Centre du patrimoine mondial le 7 février 2008, apporte des informations sur les travaux de conservation et de restauration achevés et en cours dans le cadre du "Programme quinquennal de préservation du fort de Lahore" (2006-2011) :

a) Les travaux de conservation et de restauration du réservoir de Old Water, qui ont été menés en 2006-2007, incluent la restauration des arches, la consolidation des murs, le déblaiement et la fermeture du toit. Une limite avec un grillage en fer est proposée dans le cadre du programme quinquennal et sera érigé une fois la route de la Grande Trompe (Great Trunk road) déviée ;

b) Certaines parties des murs d'enceinte ouest et nord du fort de Lahore ont été consolidées et des parties des murs qui se désagrégeaient ont été étayées. Afin d'assurer la protection du bien, la pose d'un grillage en fer a été achevée sur le coté est. Des travaux de conservation complémentaires des murs d'enceinte sont nécessaires et prévus dans le cadre du programme de conservation ;

c) Le plan d'action pour 2007/2008 prévoit l'amélioration du drainage des murs d'enceinte des jardins de Shalimar et des fonds ont été affectés à la construction d'un système de collecte des eaux et de drainage. D'autres projets concernent la restauration du mur d'enceinte, la conservation et la restauration des canaux et des réservoirs d'eau, l'aménagement de toilettes publiques, la restauration du bâtiment Moor Craft et un travail de documentation ;

d) La Cour suprême du Pakistan a publié des décrets de déplacement des empiètements et des constructions illégales afin que les jardins de Shalimar bénéficient d’une zone tampon. Les habitants en ont été informés et une fois les formalités légales achevées, ces constructions illégales seront déplacées.

Ce rapport n'apporte cependant aucune information ni sur les étapes déjà accomplies dans la redéfinition des zones centrale et tampon du fort de Lahore et des jardins de Shalimar, ni sur l'extension possible qui inclurait le Badshadi Masjid (la Mosquée royale) et la Tombe de Rangjit Singh, qui font partie intégrante du contexte géographique et historique du fort de Lahore. Le rapport soumis par l'Etat partie signale que des progrès ont été accomplis mais précise que la mise en œuvre complète des mesures correctives exposées dans la décision 31 COM 7A.24 nécessitera un travail considérable dans le cadre du plan quinquennal approuvé.

En raison de la difficile situation politique du Pakistan et des problèmes de sécurité, la mission de suivi réactif commune Centre du patrimoine mondial/ICOMOS n'a pu se dérouler. Le but de cette mission était de définir, en étroite collaboration avec les autorités, l'état de conservation souhaité et d'évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre des mesures correctives.

Décisions adoptées par le Comité en 2008
32 COM 7A.23
Fort et jardins de Shalimar à Lahore (Pakistan) (C 171–172)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7A,

2. Rappelant la décision31 COM 7A.24, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Prend note des progrès accomplis par l'État partie dans la conservation et la préservation globales du fort de Lahore et des jardins de Shalimar ;

4. Réitère sa demande à l'État partie de développer, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle, incluant les conditions d'intégrité et d'authenticité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

5. Demande à l'État partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS afin d'évaluer les progrès accomplis pour atteindre l'État de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

6. Recommande à l'État partie de remettre au Comité du patrimoine mondial une demande officielle de modification des limites du bien ;

7. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport d'avancement pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

8. Décide de maintenir le fort de Lahore et les jardins de Shalimar (Pakistan) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Projet de décision: 32 COM 7A.23

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7A,

2. Rappelant la décision 31 COM 7A.27, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Prend note des progrès accomplis par l'Etat partie dans la conservation et la préservation globales du fort de Lahore et des jardins de Shalimar ;

4. Réitère sa demande à l’État partie de développer, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle, incluant les conditions d’intégrité et d’authenticité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

5. Demande à l'Etat partie d'inviter une mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS afin d'évaluer les progrès accomplis pour atteindre l’état de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

6. Recommande à l'Etat partie de remettre au Comité du patrimoine mondial une demande officielle de modification des limites du bien ;

6. Demande également à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2009, un rapport d'avancement pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

7. Décide de maintenir le fort de Lahore et les jardins de Shalimar (Pakistan) sur la Liste du patrimoine mondial en péril. 

Année du rapport : 2008
Pakistan
Date d'inscription : 1981
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)(iii)
Liste en péril (dates) : 2000-2012
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 32COM (2008)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top