Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Fort et jardins de Shalimar à Lahore

Pakistan
Facteurs affectant le bien en 2003*
  • Effets liés à l’utilisation des Infrastructures de transport
  • Infrastructures de transport de surface
  • Modification du régime des sols
  • Pollution atmosphérique
  • Ressources financières
  • Ressources humaines
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Zones industrielles
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Démolition des structures hydrauliques des jardins de Shalimar pour élargir une route
  • Nécessité de mettre au point un plan de gestion d’ensemble
  • Absence de ressources humaines ou financières
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2003
Demandes approuvées : 5 (de 1981-2000)
Montant total approuvé : 121 000 dollars E.U.
2000 Rescue programme for Fort and Shalamar Gardens, Lahore ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1999 Archaeological, soil and design research and the ... (Approuvé)   10 000 dollars E.U.
1999 Signage on-site at the Fort and Shalimar Gardens of ... (Approuvé)   5 000 dollars E.U.
1981 Emergency restoration work at Lahore Fort (Approuvé)   44 000 dollars E.U.
1981 Emergency restoration work at Shalimar Gardens (Approuvé)   12 000 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Centre du patrimoine mondial:

A sa 24e session en décembre 2000, le Comité du patrimoine mondial a décidé d’inscrire le Fort de Lahore et les Jardins de Shalimar sur la Liste du patrimoine mondial en péril et il a approuvé une demande d’assistance internationale d’un montant de 50 000 dollars E.U. pour a) élaborer un plan de gestion d’ensemble ; b) entreprendre des mesures de consolidation et de conservation des ouvrages hydrauliques détruits en 1999 pour protéger de manière appropriée ce qui en restait à l’époque, à condition que l’Etat partie présente un plan de travail révisé et une ventilation du budget pour l’activité en question. Le gouvernement pakistanais a présenté le 14 février 2003 les documents demandés et la réalisation de l’activité va commencer en 2003, sous réserve que les organes consultatifs approuvent le plan de travail révisé et la ventilation du budget.

A l’aide d’avant-projets élaborés en 2001-2002 avec les fonds extrabudgétaires du Centre du patrimoine mondial, le Bureau de l’UNESCO à Islamabad a organisé une réunion de donateurs en 2003 afin de rassembler des fonds pour des interventions de conservation de certaines constructions des Jardins de Shalimar.

Un projet (750 000 E) a été soumis au Programme Eu-Asia Urbs pour lequel la ville de Nacy (France) a accepté d’être partenaire.

Détails complémentaires :

La pollution menace particulièrement ce bien. Les nouvelles infrastructures, la circulation automobile, les installations industrielles et les empiétements causent des dommages aux monuments authentiques des Jardins de Shalimar et du Fort de Lahore. 

Décisions adoptées par le Comité en 2003
27 COM 7A.24
Fort et jardins de Shalimar à Lahore (Pakistan)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Exprime ses remerciements à l'État partie d'avoir présenté le plan de travail révisé et la ventilation du budget concernant la demande d'assistance internationale relative aux Jardins de Shalimar ;

2. Demande aux organisations consultatives et au Centre du patrimoine mondial d'aider les autorités à mettre en œuvre cette demande d'assistance internationale ;

3. Demande à l'État partie d'étudier attentivement les valeurs de patrimoine mondial des Jardins de Shalimar et du Fort de Lahore pour redéfinir la zone centrale, la zone tampon et les zones de soutien de ces deux monuments ;

4. Prend note avec satisfaction de l'actuelle coopération positive entre le Département de l'Archéologie et autres autorités nationales, provinciales et municipales en vue de solutionner  les problèmes d'empiètements autour des Jardins de Shalimar ;

5. Prend note avec satisfaction des actions positives entreprises ou planifiées par l'Etat Partie et le Centre du Patrimoine mondial pour réhabiliter les Jardins de Shalamar et pour élaborer un plan de gestion détaillé, tout en regrettant les délais dans la mise en oeuvre de l'assistance d'urgence et des mesures correctives visant à supprimer les dangers menaçant le bien ;

6. Prend note avec satisfaction des actions positives entreprises par l'Etat partie, en coopération avec le Gouvernement Norvégien et le Bureau UNESCO d'Islamabad pour la réhabilitation du Fort de Lahore, à travers la documentation du bien, la réparation du plafond du Shish Mahal, la redéfinition des limites et de la zone tampon et la préparation d'un plan de gestion détaillé pour la conservation (ou sauvegarde) du bien   ;

7. Demande à l'Etat partie, entre-temps, a) d'étudier les points forts et les faiblesses des dispositions juridiques de gestion en vigueur, b) de recenser les domaines où l'on pourra harmoniser les lacunes ou les répétitions des juridictions régissant la zone entourant les jardins de Shalimar ;

8. Demande au Secrétariat de l'UNESCO de continuer les efforts pour mobiliser le soutien international pour la mise en œuvre des mesures correctives ;

9. Demande à l'État partie de soumettre un rapport d'avancement pour le 1er fevrier 2004 pour examen par le Comité lors de sa 28e session en 2004 ;

10. Décide de maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

27 COM 8B.2
Biens maintenus sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-03/27.COM/7A),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :

  • Minaret et vestiges archéologiques de Djam, Afghanistan (27 COM 7A.21)
  • Butrint, Albanie (27 COM 7A.26 )
  • Tipasa, Algérie (27 COM 7A.17)
  • Palais royaux d'Abomey, Bénin (27 COM 7A.15)
  • Angkor, Cambodge (27 COM 7A.22)
  • Parc national du Manovo-Gounda St. Floris, République Centrafricaine (27 COM 7A.1)
  • Réserve naturelle intégrale du mont Nimba, Guinée et Côte d'Ivoire (27 COM 7A.4)
  • Parc national des Virunga, République démocratique du Congo (27 COM 7A.2)
  • Parc national de la Garamba, République démocratique du Congo (27 COM 7A.2)
  • Parc national de Kahuzi-Biega, République démocratique du Congo (27 COM 7A.2)
  • Réserve de faune à Okapis, République démocratique du Congo (27 COM 7A.2)
  • Parc national de la Salonga, République démocratique du Congo (27 COM 7A.2)
  • Parc national Sangay, Equateur (27 COM 7A.13)
  • Abou Mena, Egypte (27 COM 7A.18)
  • Parc national du Simien, Ethiopie (27 COM 7A.3)
  • Réserve de la biosphère Rio Platano, Honduras (27 COM 7A.14)
  • Sanctuaire de faune de Manas, Inde (27 COM 7A.9)
  • Ensemble monumental de Hampi, Inde (27 COM 7A.23) 
  • Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (27 COM 7A.29)
  • Tombouctou, Mali (27 COM 7A.16)
  • Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré, Niger (27 COM 7A.5)
  • Fort de Bahla, Oman (27 COM 7A.19)
  • Fort et jardins de Shalimar à Lahore, Pakistan (27 COM 7A.22)
  • Zone archéologique de Chan Chan, Pérou (27 COM 7A.28)
  • Rizières en terrasses des cordillères des Philippines, Philippines (27 COM 7A.25)
  • Parc national des oiseaux du Djoudj, Sénégal (27 COM 7A.6)
  • Parc national de l'Ichkeul, Tunisie (27 COM 7A.8)
  • Monts Rwenzori, Ouganda (27 COM 7A.7)
  • Parc national des Everglades, États-Unis d'Amérique (27 COM 7A.11)
  • Ville de Zabid, Yémen (27 COM 7A.20)

Projet 27 COM 7 (a) 24

 

« Le Comité du patrimoine mondial,

1.   Exprime ses remerciements à l’Etat partie d’avoir présenté le plan de travail révisé et la ventilation du budget concernant la demande d’assistance internationale relative aux Jardins de Shalimar ;

2.   Demande aux organisations consultatives et au Centre du patrimoine mondial d’aider rapidement les autorités à mettre en œuvre cette demande d’assistance internationale ;

3.   Demande à l’Etat partie d’étudier attentivement les valeurs de patrimoine mondial des Jardins de Shalimar et du Fort de Lahore pour redéfinir la zone centrale, la zone tampon et les zones de soutien de ces deux monuments ;

4.   Demande à l’Etat partie, entre-temps, a) d’étudier les points forts et les faiblesses des dispositions juridiques de gestion en vigueur, b)de recenser les domaines où l’on pourra harmoniser les lacunes ou les répétitions des juridictions régissant la zone entourant les jardins de Shalimar ;

5.   Demande à l’UNESCO de continuer les efforts pour mobiliser le soutien international pour la mise en œuvre des mesures correctives ;

6.  Demande à l’Etat partie de soumettre un rapport d’avancement pour le 1er avril 2004 pour examen par le Comité à sa 28e session (2004) ;

7.  Décide de maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril. »

Année du rapport : 2003
Pakistan
Date d'inscription : 1981
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)(iii)
Liste en péril (dates) : 2000-2012
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 27COM (2003)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top