Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Kizhi Pogost

Fédération de Russie
Facteurs affectant le bien en 2021*
  • Activités de gestion
  • Habitat
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Infrastructures de transport maritime
  • Installations d’interprétation pour les visiteurs
  • Modification du régime des sols
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Intégrité de la structure de l'Église de la Transfiguration

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Intégrité de la structure de l'Église de la Transfiguration
  • Absence de plan de gestion intégrée en mesure de traiter la gestion globale du bien du patrimoine mondial
  • Pressions liées au développement touristique
  • Installations d'interprétation et de visite
  • Logement
  • Aménagement du territoire
  • Activités de gestion
  • Systèmes de gestion / plan de gestion
  • Infrastructure de transport maritime
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2021
Demandes approuvées : 2 (de 1992-2001)
Montant total approuvé : 38 540 dollars E.U.
2001 International Workshop on the preservation and ... (Approuvé)   29 540 dollars E.U.
1992 Mission of 3 experts to define the state of ... (Approuvé)   9 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2021**

1992, 1993, 1994, 2011 : missions de l'ICOMOS ; 2002: mission conjointe UNESCO/ICOMOS/ICCROM et atelier sur site ; 2007, 2010 et 2013 : missions conjointes de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; juillet 2014 et octobre 2015 : missions de conseil de l’ICOMOS ; mars 2018 : mission de conseil de l’ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 30 novembre 2020, l'État partie a soumis un rapport sur l'état de conservation, dont un résumé est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/544/documents/. Il fournit les informations suivantes sur les mesures mises en œuvre par l'État partie en réponse à la décision adoptée par le Comité du patrimoine mondial à sa 43e session (Bakou, 2019) :

  • La restauration de l'église de la Transfiguration a été achevée et un programme de suivi a été mis sur pied ;
  • Quatre stratégies différentes ont été élaborées pour la restauration de l'église de l'Intercession, prévue en 2021-2022. L'État partie va :
    • Continuer de développer ces propositions,
    • Engager leur examen et leur approbation par le Conseil scientifique et de restauration du Musée de plein air de Kizhi,
    • Effectuer une étude d'impact sur le patrimoine (EIP) pour évaluer leur effet sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien,
    • Présenter les propositions finales pour examen lors d'une mission consultative ;
  • L'État partie a invité une mission consultative de l'ICOMOS sur le bien en 2020, mais cette mission a été retardée en raison de la pandémie mondiale de COVID-19 ;
  • Le Centre panrusse pour la conservation de l'architecture en bois a été créé au musée à ciel ouvert de Kizhi pour servir de centre scientifique et de compétences pour la conservation de l'architecture en bois ;
  • Un plan directeur pour le bien et le territoire de l'île sur laquelle il est situé est toujours en cours d'élaboration ; il sera soumis au Centre du patrimoine mondial pour examen au cours de l'année 2021. Les interventions prévues, telles que la construction d'une nouvelle entrée, seront reportées tant que le plan directeur n’aura pas été examiné ;
  • La planification touristique s'est concentrée sur la valorisation locale et l’étalement de la fréquentation, conformément au plan de gestion, avec un accent particulier sur le transport par voie d’eau à petite échelle ;
  • Les établissements de soins de santé pour les résidents de la zone tampon ont été améliorés. La gestion de la zone tampon a été renforcée par :
    • La protection juridique des zones boisées situées sur le continent, qui sont visibles depuis le bien (arrêté du gouvernement de la République de Carélie n° 239 du 11 juin 2019 concernant les « forêts nominalement primaires de Zaonezhie »),
    • L'élaboration d’un plan directeur de l'établissement de Velikaya Guba, en collaboration avec le musée à ciel ouvert de Kizhi et les résidents locaux, comprenant des infrastructures communautaires, commerciales et touristiques,
    • La création d'un groupe de travail chargé de coordonner les activités relatives au développement durable de la zone tampon et des territoires adjacents ;
  • Les études d'archives et le travail de terrain se sont poursuivis, et un manuel de restauration des éléments historiques en bois a été publié.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2021

L'État partie détaille les nombreux progrès réalisés sur tous les aspects abordés dans les décisions précédentes du Comité. La restauration de l'église de la Transfiguration a été effectuée selon les normes les plus élevées possibles et est digne d'admiration, tout comme le programme de suivi soigneusement étudié.

Les quatre stratégies pour la restauration de l'Église de l'Intercession suivent une approche scientifique prudente, comprenant leur évaluation par des protocoles d'études d'impact, déjà appliqués dans le cadre du processus de restauration de l'Église de la Transfiguration. L'engagement d'évaluer les stratégies possibles par une EIP concentrée sur l'impact sur la VUE du bien est bienvenu. Il est recommandé au Comité de demander à l'État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial l'EIP, une description des stratégies possibles et les détails techniques de la restauration, pour examen par les Organisations consultatives.

La création d'un groupe de travail chargé de coordonner les activités relatives au développement durable du bien, de sa zone tampon et de l'ensemble de la région, mérite également d’être saluée par le Comité.

L'invitation d’une mission consultative de l'ICOMOS est notée, ainsi que le retard de la mission à cause de la pandémie de COVID-19. Le Comité peut demander que la mission soit organisée dès que les conditions sanitaires le permettront, afin d'évaluer les progrès réalisés par l'État partie en matière de développement du tourisme et de planification et d’aménagement de la zone tampon, y compris le schéma directeur de Velikaya Guba.

Sont également salués :

  • la création et le financement par l'État partie du Centre panrusse pour la conservation de l'architecture en bois ;
  • la protection juridique des zones boisées situées sur le continent, qui sont visibles depuis le bien ;
  • la poursuite de l'exploration scientifique entreprise par l'État partie et le musée à ciel ouvert de Kizhi ;
  • la poursuite de l’élaboration d'un plan directeur du bien et de l'île de Kizhi ;
  • la poursuite de l'engagement pour la gestion du tourisme ;
  • la préservation du patrimoine culturel et naturel dans la zone tampon et le territoire au sens large.

Les efforts déployés par l'État partie pour améliorer les conditions sanitaires des c et du personnel du musée de Kizhi Pogost sont reconnus. Le Comité pourrait demander à l'État partie de continuer à accorder la priorité à l'amélioration des conditions de vie des gardiens.

Le tourisme et d'autres développements généraux dans la zone tampon et le territoire élargi restent des sujets de préoccupation. Le Comité pourrait demander à l'État partie de fournir davantage d'informations sur ces développements, s’agissant notamment du développement durable en lien avec les moyens de subsistance traditionnels et les modes d'utilisation des terres. Très peu de détails sont fournis sur les développements dans la zone tampon, y compris sur le plan directeur pour le développement du village de Velikaya Guba. Il est donc recommandé au Comité de réitérer sa demande à l'État partie d'élaborer et de soumettre un plan de développement durable pour la zone tampon et son territoire plus large, mettant l’accent sur une implantation appropriée à long terme dans la zone tampon, qui soit en harmonie avec les attributs de la VUE du bien et les soutienne.

Décisions adoptées par le Comité en 2021
44 COM 7B.160
Kizhi Pogost (Fédération de Russie) (C 544)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 43 COM 7B.89, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Félicite l'État partie pour l'achèvement de la restauration exemplaire de l'église de la Transfiguration et pour la mise en œuvre d'un programme de suivi continu des structures dans les limites du bien ;
  4. Salue l'État partie pour :
    1. La création du Centre panrusse de conservation de l'architecture en bois au musée à ciel ouvert de Kizhi, financé par l'État partie,
    2. La protection légale des zones boisées de la zone tampon, qui sont visibles depuis le bien,
    3. La poursuite de la recherche scientifique entreprise par l'État partie et le musée à ciel ouvert de Kizhi,
    4. L’élaboration d'un plan directeur pour le bien et l'île de Kizhi, prenant en considération l'avis des Organisations consultatives pour la configuration de l'entrée du bien, ainsi que la décision de suspendre tout projet de construction sur l'île, y compris le nouvel aménagement de l'entrée, jusqu'à ce qu'un accord ait été atteint sur les détails du plan directeur,
    5. Les progrès réalisés en matière de planification et de développement du tourisme, en mettant l'accent sur la valorisation de la communauté locale, conformément au plan de gestion du bien ;
  5. Accueille favorablement l'élaboration de quatre stratégies différentes pour la restauration de l'église de l'Intercession, accompagnées d’un engagement à les évaluer au moyen d'une étude d'impact sur le patrimoine (EIP) mettant l’accent sur l'impact sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, et demande à l'État partie de soumettre l'EIP, la description des différentes stratégies et les détails techniques de la restauration au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, avant toute décision finale sur la démarche ou les détails techniques de la restauration ;
  6. Se félicite également de la création d'un groupe de travail chargé de coordonner les activités relatives au développement durable du bien, de sa zone tampon et de l'ensemble de la région ;
  7. Prend acte de l'invitation par l'État partie d’une mission consultative de l'ICOMOS pour visiter le bien, note que cette mission a été reportée en raison de la pandémie mondiale de COVID-19, et demande également que la mission soit organisée dès que les conditions sanitaires le permettront, afin d'évaluer les progrès réalisés par l'État partie dans le développement du tourisme et la planification et les développements de la zone tampon, y compris le plan directeur de Velikaya Guba ;
  8. Prend acte également des efforts engagés par l'État partie pour donner la priorité à l'amélioration des installations sanitaires pour les gardiens du bien et le personnel du musée de Kizhi Pogost, et demande en outre à l'État partie de continuer d’accorder la priorité à l'amélioration des conditions de vie des gardiens ;
  9. Réitère ses demandes de finalisation du plan de développement durable pour la zone tampon et son territoire plus large, afin de créer les conditions durables d'une implantation appropriée à long terme dans la zone tampon, qui soit en harmonie avec les attributs et de la VUE du bien et les soutienne, et de soumettre ce plan au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;
  10. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session.
Projet de décision : 44 COM 7B.160

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 43 COM 7B.89, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Félicite l'État partie pour l'achèvement de la restauration exemplaire de l'église de la Transfiguration et pour la mise en œuvre d'un programme de suivi continu des structures dans les limites du bien ;
  4. Salue l'État partie pour :
    1. La création du Centre panrusse de conservation de l'architecture en bois au musée à ciel ouvert de Kizhi, financé par l'État partie,
    2. La protection légale des zones boisées de la zone tampon, qui sont visibles depuis le bien,
    3. La poursuite de la recherche scientifique entreprise par l'État partie et le musée à ciel ouvert de Kizhi,
    4. L’élaboration d'un plan directeur pour le bien et l'île de Kizhi, prenant en considération l'avis des Organisations consultatives pour la configuration de l'entrée du bien, ainsi que la décision de suspendre tout projet de construction sur l'île, y compris le nouvel aménagement de l'entrée, jusqu'à ce qu'un accord ait été atteint sur les détails du plan directeur,
    5. Les progrès réalisés en matière de planification et de développement du tourisme, en mettant l'accent sur la valorisation de la communauté locale, conformément au plan de gestion du bien ;
  5. Accueille favorablement l'élaboration de quatre stratégies différentes pour la restauration de l'église de l'Intercession, accompagnées d’un engagement à les évaluer au moyen d'une étude d'impact sur le patrimoine (EIP) mettant l’accent sur l'impact sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, et demande à l'État partie de soumettre l'EIP, la description des différentes stratégies et les détails techniques de la restauration au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, avant toute décision finale sur la démarche ou les détails techniques de la restauration ;
  6. Se félicite également de la création d'un groupe de travail chargé de coordonner les activités relatives au développement durable du bien, de sa zone tampon et de l'ensemble de la région ;
  7. Prend acte de l'invitation par l'État partie d’une mission consultative de l'ICOMOS pour visiter le bien, note que cette mission a été reportée en raison de la pandémie mondiale de COVID-19, et demande également que la mission soit organisée dès que les conditions sanitaires le permettront, afin d'évaluer les progrès réalisés par l'État partie dans le développement du tourisme et la planification et les développements de la zone tampon, y compris le plan directeur de Velikaya Guba ;
  8. Prend acte également des efforts engagés par l'État partie pour donner la priorité à l'amélioration des installations sanitaires pour les gardiens du bien et le personnel du musée de Kizhi Pogost, et demande en outre à l'État partie de continuer d’accorder la priorité à l'amélioration des conditions de vie des gardiens ;
  9. Réitère ses demandes de finalisation du plan de développement durable pour la zone tampon et son territoire plus large, afin de créer les conditions durables d'une implantation appropriée à long terme dans la zone tampon, qui soit en harmonie avec les attributs et de la VUE du bien et les soutienne, et de soumettre ce plan au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;
  10. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session en 2023.
Année du rapport : 2021
Fédération de Russie
Date d'inscription : 1990
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(iv)(v)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2020) .pdf
arrow_circle_right 44COM (2021)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top