Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Fort et jardins de Shalimar à Lahore

Pakistan
Facteurs affectant le bien en 2001*
  • Infrastructures de transport de surface
  • Infrastructures hydrauliques
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Démolition des structures hydrauliques des jardins de Shalimar pour élargir une route

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2001
Demandes approuvées : 5 (de 1981-2000)
Montant total approuvé : 121 000 dollars E.U.
2000 Rescue programme for Fort and Shalamar Gardens, Lahore ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1999 Archaeological, soil and design research and the ... (Approuvé)   10 000 dollars E.U.
1999 Signage on-site at the Fort and Shalimar Gardens of ... (Approuvé)   5 000 dollars E.U.
1981 Emergency restoration work at Lahore Fort (Approuvé)   44 000 dollars E.U.
1981 Emergency restoration work at Shalimar Gardens (Approuvé)   12 000 dollars E.U.
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2001

Précédents débats :
Vingt-quatrième session du Comité
Vingt-quatrième session du Bureau

Principales questions/menaces concernant le site :

Absence de stratégie et de plan de gestion d'ensemble, empiétement urbain et travaux publics spéciaux :
  • Des réservoirs hydrauliques datant de 375 ans, construits pour alimenter les fontaines des Jardins, ont été détruits en juin 1999 pour élargir la route qui borde les Jardins au sud.
  • Les murs d'enceinte des Jardins se détériorent et cela est aggravé par la construction d'abris illégaux le long de ces murs.
  • Les travaux publics immédiatement adjacents aux Jardins de Shalimar sont menés avec un minimum de consultation ou sans consultation des autorités chargées de la conservation, ce qui entraîne un impact négatif sur la conservation matérielle des murs de ces Jardins et leur présentation.
Nécessité de renforcer la capacité des autorités de gestion du site en techniques de conservation, conception de projet et mise en valeur du site :
  • Travaux de conservation et de réhabilitation menés lorsque des fonds sont disponibles et de façon ponctuelle, sans recherche archéologique et scientifique appropriée ; la qualité du travail dépend du montant des fonds et du temps dont disposent les autorités pour réaliser le travail.

Mesures prises à ce jour et nouvelles informations :

  • Vu les dommages constatés et la menace à laquelle est confronté le site, le Gouvernement pakistanais a demandé l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril en novembre 2000. Le Comité a décidé de l'inscrire sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
  • Un plan d'action pour l'élaboration d'un plan de gestion d'ensemble et l'instauration de mesures correctives a été rédigé par le Centre du patrimoine mondial pour examen par les autorités pakistanaises entre janvier et avril 2001.
  • Avec les 10.000 dollars EU de coopération technique approuvés par le Bureau en juillet 2000, le Département d'Archéologie a rédigé un contrat de recherche archéologique, étude du sol et de la conception et élaboration d'un plan de plantation pour les Jardins de Shalimar ; présenté à l’UNESCO en mai 2001.
  • Le Centre et le Gouvernement pakistanais ont élaboré un plan d'action pour mettre au point un plan de gestion d'ensemble pour les Jardins de Shalimar avec les 000 dollars EU d'assistance d'urgence approuvés au titre du budget 2001. Les activités vont commencer après approbation du Président du Comité du patrimoine mondial.
  • A l'invitation des autorités nationales, des experts de la Ville de Strasbourg (France) et le Directeur-adjoint du Centre du patrimoine mondial ont entrepris une mission en avril 2001 à Lahore pour s'entretenir avec les autorités nationales et locales compétentes de l'empiétement urbain et de la gestion des Jardins de Shalimar et du Fort de Lahore. L'objectif était de mettre au point une proposition pour présentation au Programme Asia-Urbs de l'Union européenne et au Ministère français des Affaires étrangères.
  • Un expert en conservation de l’UNESCO a entrepris une mission de deux semaines aux Jardins de Shalimar en avril 2001 pour préparer 15 propositions de projets pour la réhabilitation de ces Jardins dans le respect des normes internationales de conservation. Une fois finalisés, ces projets seront proposés à des bailleurs de fonds potentiels du secteur privé ou d'aide bilatérale.
Action requise
Le Bureau se félicite des mesures positives prises et prévues par l'Etat partie et le Centre du patrimoine mondial pour la réhabilitation des Jardins de Shalimar et pour élaborer un plan de gestion d'ensemble du site. Le Bureau prie l'Etat partie et le Centre de poursuivre leur étroite coopération afin de s'assurer qu'un plan de conservation intégrée, de gestion et d'aménagement soit élaboré, adopté et mis en œuvre dès que possible. Le Bureau prie l'Etat partie et le Centre de rendre compte de l'avancement réalisé pour supprimer les menaces sur le site, pour examen par le Comité à sa vingt-cinquième session.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2001

Questions essentielles :

Absence de stratégie et de plan de gestion d’ensemble, empiètement urbain et travaux publics ponctuels ; nécessité de renforcer la capacité des gestionnaires du site en matière de techniques de conservation, d’élaboration de projets et de présentation des sites.

Nouvelles informations :

·         Le Département d’Archéologie a informé le Centre qu’il élaborait un plan de travail actualisé pour utiliser les 10.000 dollars EU approuvés par le Bureau en juillet 2000 au titre de la Coopération technique. Cette activité cofinancera les recherches sur l’archéologie, les sols et la conception et, ultérieurement, l’élaboration d’un projet de plantation dans les jardins de Shalimar ;

·         Le Centre et le Gouvernement pakistanais ont formulé un plan d’action pour mettre au point un plan de gestion d’ensemble des jardins de Shalimar avec les 50.000 dollars EU approuvés au titre de l’Assistance d’urgence sur le budget 2001. Ce plan d’action était présenté au Président du Comité du patrimoine mondial pour accord final lors de la préparation du présent document de travail ;

·         Suite à la mission effectuée par les experts de la ville de Strasbourg (France) et le Directeur adjoint du Centre du patrimoine mondial en avril 2001, une proposition a été soumise au Programme Asia-Urbs de l’Union européenne et au Ministère français des Affaires étrangères pour renforcer la gestion et aménager les abords immédiats des jardins de Shalimar dans la ville de Lahore. Ce projet était en cours d’achèvement au moment de la préparation du présent document de travail.

·         En octobre 2001, les autorités nationales ont communiqué des informations sur le coût des 15 propositions de projets en étroite coopération avec un expert de l’UNESCO en conservation. Ces projets de réhabilitation des jardins de Shalimar, une fois finalisés, seront présentés à des bailleurs de fonds potentiels du secteur privé ou à titre bilatéral. 

Décisions adoptées par le Comité en 2001
25 BUR V.79-81
Fort et jardins de Shalimar à Lahore (Pakistan)

V.79       Le Bureau a examiné le rapport sur l’état de conservation tel qu’il figure dans le document WHC-2001/CONF.205/4 concernant les Jardins de Shalimar. Le Bureau a rappelé que le bien était confronté à des menaces dues à l’absence de stratégie et de plan de gestion d’ensemble, à l’empiètement urbain et à des travaux publics ponctuels. La nécessité de développer la capacité des autorités responsables du site dans le domaine des techniques de conservation, de l’élaboration de projets et de présentation du site a également été constatée. Le Centre a informé le Bureau que la demande d’assistance internationale reformulée avait été reçue pour utiliser les 50.000 dollars EU octroyés à l’État partie au titre de l’assistance d’urgence. Ce nouvel élément d’information devra être transmis aux organes consultatifs et au Président pour évaluation.

V.80       L’Observateur du Pakistan a exprimé au Comité du patrimoine mondial et au Centre du patrimoine mondial la satisfaction de son Gouvernement pour l’appui particulier accordé suite à l’inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Bureau a notamment été informé que le Gouvernement pakistanais s’était déclaré satisfait des initiatives prises par le Centre pour mobiliser l’assistance internationale technique et financière par l’intermédiaire du Programme Asia-Urbs de l’Union européenne. Enfin, l’Observateur du Pakistan a réaffirmé au Bureau le ferme engagement de son Gouvernement pour conserver les valeurs de patrimoine mondial des Jardins de Shalimar et poursuivre la coopération avec le Comité et le Centre pour améliorer la gestion et le développement de ce bien.

V.81       Le Bureau s’est félicité des mesures positives prises et prévues par l'État partie et le Centre du patrimoine mondial pour la réhabilitation des Jardins de Shalimar et l’élaboration d’un plan de gestion d’ensemble. Il a demandé à l'État partie et le Centre de poursuivre leur étroite coopération afin de s'assurer qu'un plan de conservation intégrée, de gestion et d'aménagement soit conçu, adopté et mis en œuvre dès que possible. Le Bureau a prié l'État partie et le Centre de rendre compte des progrès accomplis pour supprimer les menaces sur le site, pour examen par le Comité à sa vingt-cinquième session.

25 COM VIII.69-72
Fort et jardins de Shalimar à Lahore (Pakistan)

VIII.69 Le Comité a examiné le rapport sur l'état de conservation du Fort et des jardins de Shalimar à Lahore. Le Comité a été informé que le Directeur général du Département d'Archéologie avait informé le Centre le 3 décembre 2001 que tous les efforts étaient faits pour mettre en oeuvre les recommandations du Comité, du Bureau et des missions d'experts internationaux pour traiter les problèmes de conservation et de gestion que pose ce bien. En particulier, le Département d'Archéologie a poursuivi ses entretiens avec la Coopération pour le développement de Lahore et l'inspecteur de l'administration de Lahore pour clarifier le droit de propriété foncière de l'endroit où ont été démolies les installations hydrauliques qui dataient de 375 ans. 

VIII.70 L'Observateur du Pakistan a assuré le Comité de l'engagement permanent de son Gouvernement envers la Convention du patrimoine mondial et de la satisfaction de celui-ci pour l'appui du Comité du patrimoine mondial et du Centre dans le renforcement de la gestion du site. Elle a annoncé que le plan annuel pour 2002 avait été récemment adopté par les autorités et qu'il traitait précisément des recommandations du Comité, du Bureau et des missions d'experts organisées pour répondre aux besoins en matière de conservation et de gestion de ce site. Concernant les installations hydrauliques datant de 375 ans partiellement démolies en 1999, l'Observateur a informé le Comité que des travaux de conservation et de restauration étaient prévus.

VIII.71 En ce qui concerne l'article 5 (a) de la Convention qui demande d'intégrer la protection du patrimoine dans le processus des programmes de planification générale des aires patrimoniales, l'Observateur du Pakistan a souligné l'importance pour le Comité d'évaluer à leur juste valeur les besoins en matière de conservation dans le contexte d'un développement durable, spécialement dans des zones très peuplées comme Lahore.

VIII.72 Le Comité a favorablement accueilli les mesures positives prises et prévues par l'État partie et le Centre du patrimoine mondial pour la réhabilitation des jardins de Shalimar et l'élaboration d'un plan de gestion d'ensemble du site. Il a demandé à l'État partie et au Centre de poursuivre leur étroite coopération afin de s'assurer qu'un plan de conservation intégrée, de gestion et d'aménagement soit conçu, adopté et mis en oeuvre dès que possible. Il a demandé à l'État partie et au Centre de rendre compte des progrès accomplis pour supprimer les menaces qui pèsent sur le site, pour étude par le Comité à sa vingt-sixième session.

Le Comité pourrait souhaiter adopter le texte suivant :

“Le Comitése félicite des mesures positives prises et prévues par l’Etat partie et le Centre du patrimoine mondial pour la réhabilitation des jardins de Shalimar et l’élaboration d’un plan de gestion d’ensemble du site . Ildemande à l’Etat partie et au Centre de poursuivre leur étroite coopération afin de s’assurer qu’un plan de conservation intégrée, de gestion et d’aménagement soit conçu, adopté et mis en œuvre dès que possible. Ildemande à l’Etat partie et au Centre de rendre compte des progrès accomplis pour supprimer les menaces qui pèsent sur le site pour examen par le Comité à sa vingt-sixième session.”

Année du rapport : 2001
Pakistan
Date d'inscription : 1981
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)(iii)
Liste en péril (dates) : 2000-2012
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top