Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national du Simien

Éthiopie
Facteurs affectant le bien en 2000*
  • Identité, cohésion sociale, modifications de la population locale / des communautés
  • Infrastructures de transport de surface
  • Modification du régime des sols
  • Autres menaces :

    Perte de biodiversité

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Présence de groupes armés
  • Perte de la biodiversité
  • Empiétements à l'intérieur des limites du site
  • Construction d'une route
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2000
Demandes approuvées : 7 (de 1978-1996)
Montant total approuvé : 233 171 dollars E.U.
1996 Technical workshop on the conservation of Simien ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1991 Reconstruction of infrastructure and purchase of ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1987 Contribution to the publication costs of the management ... (Approuvé)   3 500 dollars E.U.
1982 Expert service and financial contribution for a ... (Approuvé)   21 000 dollars E.U.
1982 In situ training of wardens of Simien National Park (Approuvé)   9 691 dollars E.U.
1981 Equipment for Simien National Park (Approuvé)   113 450 dollars E.U.
1979 Joint mission to prepare a technical cooperation ... (Approuvé)   5 530 dollars E.U.
1978 Simien: request for equipment and specialists services (Non approuvé)   0 dollars E.U.
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2000

Résumé des précédents débats :
Vingt-troisième session du Comité – paragraphe X.6
Vingt-troisième session ordinaire du Bureau – paragraphe IV.5

Nouvelles informations : Une réunion entre le Délégué permanent de l'Ethiopie auprès de l'UNESCO et le Directeur et le personnel concerné du Centre s'est tenue le 16 février 2000. Lors de cette réunion, le Directeur a rappelé les décisions du Bureau et du Comité depuis l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1996. Le Directeur du Centre a mentionné en particulier la recommandation de la vingt-troisième session du Comité (Maroc, 1999), demandant que le Président entreprenne une mission en Ethiopie pour rencontrer les autorités nationales et régionales concernées et rétablisse une base d'échanges réguliers de communications officielles entre l'Etat partie et le Comité. Conformément au souhait du Délégué permanent de l'Ethiopie, le Directeur a envoyé une lettre, en date du 22 février 2000, à Son Exc. l'Ambassadeur d'Ethiopie en France, lui proposant une mission de 4-5 jours du Président et proposant des dates possibles pour cette mission. Par ailleurs, la lettre suggérait que : (a) le Directeur du Centre accompagne le Président dans sa mission en Ethiopie ; (b) les autorités éthiopiennes organisent des consultations entre l'équipe de la mission et les autorités nationales ainsi que les autorités régionales responsables du Parc national du Simen ; (c) l'équipe de la mission ait la possibilité de visiter le site et de s'informer des conditions qui pourraient avoir entraîné l'inclusion du Parc national du Simen sur la Liste du patrimoine mondial en péril, ainsi que des mesures de réhabilitation appliquées actuellement par les autorités éthiopiennes ; (d) le Président et le Directeur préparent un rapport pour soumission à la vingt-quatrième session du Comité qui doit se réunir à Cairns, Australie, du 27 novembre au 2 décembre 2000.

Le Délégué permanent de l'Ethiopie, par lettre du 14 avril 2000, a informé le Centre que son pays – y compris les autorités régionales dont dépend le site – est prêt à recevoir la visite du Président et du Directeur du Centre. Les dates possibles de la mission sont en cours de discussion et seront communiquées lors de la session du Bureau.

Action requise

Le Bureau recommande que le Comité maintienne ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Bureau demande que le Centre coopère avec l'Etat partie pour organiser dès que possible la mission dirigée par le Président avec l'assistance du Directeur du Centre et soumette un rapport détaillé sur l'état de conservation du site, sur l'avancement des efforts de réhabilitation et sur les mesures complémentaires nécessaires à la restauration des valeurs de patrimoine mondial du site, pour la vingt-quatrième session du Comité.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

Le Directeur du Centre, par lettre du 28 août 2000, a informé le Délégué permanent de l'Ethiopie que le Président et lui-même ne pouvaient pas entreprendre de mission en Ethiopie avant la vingt-quatrième session du Comité en raison de strictes contraintes de temps. Toutefois, le Chef du Bureau régional de l'Agriculture responsable de la gestion de ce site doit faire un exposé à l'atelier du Centre/UICN sur "Le rôle de la Liste du patrimoine mondial en péril dans la promotion de la coopération internationale en faveur des sites du patrimoine mondial", à Amman, Jordanie, les 6-7 octobre 2000. Les responsables du Centre et de l'UICN discuteront de toutes les questions relatives à la conservation de ce site, ainsi que de la nécessité d'une mission potentielle sur le site. Le Président et le Directeur du Centre y participeraient au début de 2001 et en communiqueraient les résultats à la vingt-quatrième session du Comité.

Décisions adoptées par le Comité en 2000
24 BUR IV.A.7
Parc national du Simen (Ethiopie)

Le Bureau a été informé d'une réunion entre le Délégué permanent de l'Ethiopie auprès de l'UNESCO et le Directeur et le personnel concerné du Centre, tenue le 16 février 2000. Lors de cette réunion, le Directeur a rappelé les décisions du Bureau et du Comité depuis l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1996. Le Directeur du Centre a mentionné en particulier la recommandation de la vingt-troisième session du Comité (Maroc, 1999), demandant que le Président entreprenne une mission en Ethiopie pour rencontrer les autorités nationales et régionales concernées et rétablisse une base d'échanges réguliers de communications officielles entre l'État partie et le Comité. Conformément au souhait du Délégué permanent de l'Ethiopie, le Directeur a envoyé une lettre, en date du 22 février 2000, à Son Exc. l'Ambassadeur d'Ethiopie en France, lui proposant une mission de 4-5 jours du Président et proposant des dates possibles pour cette mission. Par ailleurs, la lettre suggérait que : (a) le Directeur du Centre accompagne le Président dans sa mission en Ethiopie ; (b) les autorités éthiopiennes organisent des consultations entre l'équipe de la mission et les autorités nationales ainsi que les autorités régionales responsables du Parc national du Simen ; (c) l'équipe de la mission ait la possibilité de visiter le site et de s'informer des conditions qui pourraient avoir entraîné l'inclusion du Parc national du Simen sur la Liste du patrimoine mondial en péril, ainsi que des mesures de réhabilitation appliquées actuellement par les autorités éthiopiennes ; (d) le Président et le Directeur préparent un rapport pour soumission à la vingt-quatrième session du Comité qui doit se réunir à Cairns, Australie, du 27 novembre au 2 décembre 2000. Le Bureau a noté avec satisfaction que le Délégué permanent de l'Ethiopie, par lettre du 14 avril 2000, a informé le Centre que son pays – y compris les autorités régionales dont dépend le site – est prêt à recevoir la visite du Président et du Directeur du Centre.

Le Bureau a recommandé que le Comité maintienne ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Il a demandé que le Centre coopère avec l'État partie pour organiser dès que possible la mission dirigée par le Président avec l'assistance du Directeur du Centre et soumette un rapport détaillé sur l'état de conservation du site, sur l'avancement des efforts de réhabilitation et sur les mesures complémentaires nécessaires à la restauration des valeurs de patrimoine mondial du site pour la vingt-quatrième session du Comité.

24 COM VIII.8
Parc national du Simien (Ethiopie)

VIII.8 Parc national du Simien (Ethiopie)

Le Comité a été informé que le Directeur du Département de l'Agriculture de la région d'Amhara et responsable direct de la gestion de ce site, a participé à l'atelier d'Amman. Dans son exposé, le Directeur avait signalé plusieurs améliorations de l'état de conservation du site et il avait fait part de son désaccord avec les conclusions de la mission de consultants de 1996 qui avait amené le Comité à inclure le Simien sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Délégué permanent de l'Ethiopie, par lettre du 16 octobre 2000 au Directeur du Centre, a confirmé que les autorités régionales d'Amhara acceptaient de recevoir une nouvelle mission de consultants de haut niveau. La mission pourrait juger des nombreux efforts du Gouvernement pour réhabiliter le Parc, et en discuter. Ces efforts portent notamment sur (a) des augmentations en termes de budget et de déploiement de personnel ; (b) des résultats positifs dans les discussions avec les communautés locales ; (c) un comité directeur pour la réhabilitation et l'aménagement ; (d) un plan d'exécution quinquennal ; et (e) une augmentation des populations d'espèces essentielles telles que les ibex et les renards roux. Dans la même lettre, le Délégué permanent a également informé le Centre que le Gouvernement régional d'Amhara avait l'intention de : proposer un nouveau tracé d'une route qui devait traverser le Parc ; réinstaller les paysans qui habitent actuellement dans le Parc ; agrandir le Parc ; et redéfinir ses limites pour en supprimer les parties actuellement habitées par des paysans.

Le Comité a demandé au Centre et à l'UICN de coopérer avec l'État partie et la région d'Amhara pour organiser une visite sur le terrain au Parc national du Simien afin de rédiger un rapport pour la prochaine session du Comité. Ce rapport comporterait des observations et commentaires sur les plans actuels de réhabilitation et sur toute modification de ces plans qui pourrait s'avérer nécessaire. Lors de la préparation de ce rapport, le Centre et l'UICN pourraient également souhaiter discuter des indicateurs et des repères susceptibles d'être utilisés et de se révéler utiles pour déterminer la date de retrait éventuel du site de la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Comité a maintenu le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Comité pourrait souhaiter étudier les nouvelles informations qui pourraient être disponibles lors de sa session, prendre les décisions nécessaires et recommander des mesures appropriées pour examen par l'Etat partie, les organismes consultatifs et le Centre. 

Année du rapport : 2000
Éthiopie
Date d'inscription : 1978
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(x)
Liste en péril (dates) : 1996-2017
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top