Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Kyiv : Cathédrale Sainte-Sophie et ensemble des bâtiments monastiques et Laure de Kyiv-Petchersk

Ukraine
Facteurs affectant le bien en 2008*
  • Habitat
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pression liée au développement urbain

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2008
Demandes approuvées : 2 (de 1998-2000)
Montant total approuvé : 39 720 dollars E.U.
2000 The Church of the Savoir at Berestove (Kyiv-Pechersk ... (Approuvé)   19 970 dollars E.U.
1998 Equipment to preserve ancient wall paintings, ... (Approuvé)   19 750 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2008**

Mai 1999: mission d'expertise de l'ICOMOS ; avril 2006 : mission d'expertise (Fonds-en-dépôt italien) ; novembre 2007: réunion d’information pour les gestionnaires de site par le Centre du patrimoine mondial 

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

Conformément à la décision du Comité du patrimoine mondial 28 COM 15B.99, l'Etat partie a informé le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS des différents projets susceptibles d'avoir un impact sur le bien.

Le 1er décembre 2005, l'Etat partie a invité une mission d'expertise, qui s'est déroulée en avril 2006, afin d'évaluer l'état de conservation de la Cathédrale Sainte Sophie et de son campanile et de faire le bilan sur les études concernant les problèmes scientifiques et techniques liés à la protection et à la conservation de ce bien. Les recommandations de la mission d'expertise ont été incluses dans le programme de conservation de Sainte Sophie.

Le 27 décembre 2006, l'Etat partie a remis au Centre du patrimoine mondial des informations sur les travaux de reconstruction prévus à proximité de la cathédrale Sainte Sophie. Suite à une évaluation, l'ICOMOS n’a pas approuvé les travaux prévus.

Le 14 février 2008, l'Etat partie a remis au Centre du patrimoine mondial, une proposition de projet de rénovation de l'Arsenal Mystetsky qui sera utilisé comme Ensemble d'art culturel et muséographique et est situé dans la zone tampon du bien. Cette proposition de projet n'a pas encore été finalisée et n'est encore qu'à l'état de concept. Le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS ont également été alertés à propos de projets de développement urbain aux alentours du bien.

Lors d'une rencontre avec les gestionnaires ukrainiens du site, rencontre organisée conjointement par la direction de la cathédrale Sainte Sophie et la Commission nationale ukrainienne de l'UNESCO (novembre 2007, Kiev), le représentant du Centre du patrimoine mondial a évoqué les problèmes liés à la pression exercée par le développement urbain à l'intérieur des limites du bien, de sa zone tampon et bien au delà, ainsi qu'à l'usage religieux des monuments culturels.

L'Etat partie a par ailleurs remis, en janvier 2008, le document demandé clarifiant les limites de la laure de Kiev-Pechersk ainsi que la proposition de modification des limites et du nom du bien qui seront examinées par le Comité du patrimoine mondial au point 8 de l'ordre du jour (document WHC-08/32.COM/8B.Add)

Au vu du grand nombre de projets de développement urbain dans la zone tampon du bien, il est nécessaire de procéder pour chacun de ces projets à un examen approprié et à une évaluation de ses impacts culturels et environnementaux. Il est également urgent de mettre en place un Comité national de coordination en charge de coordonner les actions entre les deux gestionnaires de sites (Directions de la cathédrale Sainte Sophie et de laure Kiev-Pechersk), la municipalité de Kiev, et l'Eglise orthodoxe.

Décisions adoptées par le Comité en 2008
32 COM 7B.111
Kiev: cathédrale Sainte-Sophie et ensemble des bâtiments monastiques et laure de Kiev-Petchersk (Ukraine) (C527 bis)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B,

2. Rappelant les décisions 28 COM 15B.99 et 29 COM 8B.56, adoptées respectivement à ses 28e (Suzhou, 2004) et 29e sessions (Durban, 2005),

3. Prend note de la collaboration permanente entre l'État partie, le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS ;

4. Exprime son inquiétude à propos des nombreux projets de construction ou de restauration dans la zone tampon du bien qui pourraient affecter la valeur universelle exceptionnelle du bien ;

5. Invite l'État partie à créer un Bureau national de coordination afin d'améliorer la collaboration entre tous les acteurs concernés ;

6. Demande à l'État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS de développer un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle, incluant les conditions d'intégrité et d'authenticité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

7. Demande également à l'État partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS afin d'évaluer l'état de conservation du bien et les problèmes identifiés dans la décision 29 COM 8B.56, adoptée lors sa 29e session (Durban, 2005) ;

8. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport sur l'état de conservation de toutes les composantes de ce bien, y compris, conformément au paragraphe 172 des Orientations, la description de toute intention d'entreprendre ou d'autoriser des projets de restauration ou de construction susceptibles d'affecter la valeur universelle exceptionnelle du bien, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009.

32 COM 8B.68
Examen des propositions d’inscription et des modifications des limites des biens naturels, mixtes et culturels inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial - Cathédrale Sainte-Sophie et Ensemble de Bâtiments Monastiques et Laure de Kievo-Petchersk(UKRAINE)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-08/32.COM/8B.Add et WHC-08/32.COM/INF.8B1.Add,

2. Considère que les propositions actuelles ne constituent pas une modification mineure;

3. Recommande que l'État partie soit invité à soumettre une proposition d'inscription complète pour l'église de Saint-Cyril et l'église de Saint-André proposées comme extension de Kiev: cathédrale Sainte-Sophie et ensemble de bâtiments monastiques et laure de Kievo-Petchersk, Ukraine.

 

32 COM 8D
Clarifications des limites et des superficies des biens par les Etats parties suite à l’inventaire rétrospectif

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le Document WHC-08/32.COM/8D,

2. Rappelant les décisions 30 COM 11A.2 et 31 COM 11A.2, adoptées respectivement lors de ses 30e (Vilnius, 2006) et 31e (Christchurch, 2007) sessions,

3. Rappelle que, comme il a été décidé lors de sa 31e session (Christchurch, 2007) par la décision 31 COM 11A.2, le Centre du patrimoine mondial ainsi que les organisations consultatives ne seront pas en mesure d'examiner des propositions de modifications mineures ou importantes des limites pour les biens du patrimoine mondial dont les limites à l'époque de l'inscription ne sont pas claires ;

4. Félicite les États parties dans la région de l'Europe ainsi que les États parties de l'Egypte, du Maroc et de la Tunisie pour l'excellent travail accompli dans la clarification de la délimitation de leurs biens du patrimoine mondial et les remercie pour leurs efforts visant à améliorer la crédibilité de la Liste du patrimoine mondial ;

5. Prend note des clarifications des limites et des superficies de biens fournies par les États parties suivants dans les régions européenne et arabe en réponse à l'Inventaire rétrospectif, telles que présentées dans l'annexe du document WHC-08/32.COM/8D :

  • Arménie : Monastères d'Haghbat et de Sanahin ;
  • Autriche : Centre historique de la ville de Salzbourg; Palais et jardins de Schönbrunn ; Paysage culturel de Hallstatt-Dachstein / Salzkammergut ;
  • Belgique : Béguinages flamands ;
  • Bulgarie : Eglise de Boyana; Tombe thrace de Kazanlak ; Monastère de Rila ; Ancienne cité de Nessebar ;
  • Croatie : Vieille ville de Dubrovnik ; Noyau historique de Split avec le palais de Dioclétien ; Ensemble épiscopal de la basilique euphrasienne dans le centre historique de Poreč ;
  • République tchèque : Centre historique de Telč; Eglise Saint-Jean-Népomucène, lieu de pèlerinage à Zelená Hora ; Paysage culturel de Lednice-Valtice; Jardins et château de Kroměříž ;
  • Danemark : Tumulus, pierres runiques et église de Jelling ; Cathédrale de Roskilde ;
  • Egypte : Memphis et sa nécropole - les zones des pyramides de Guizeh à Dahchour ; Thèbes antique et sa nécropole ; Monuments de Nubie d'Abou Simbel à Philae ; Le Caire historique; Abou Mena ; Zone Sainte-Catherine ;
  • Estonie : Centre historique (vieille ville) de Tallinn ;
  • Allemagne : Résidence de Wurtzbourg avec les jardins de la Cour et la place de la Résidence ; Châteaux d'Augustusburg et de Falkenlust à Brühl ; Châteaux et parcs de Potsdam et Berlin ; Ville de Bamberg ;
  • Grèce : Temple d'Apollon Epikourios à Bassae ; Mont Athos ; Ville médiévale de Rhodes ; Site archéologique de Mystras ; Délos ;
  • Hongrie : Budapest, avec les rives du Danube, le quartier du château de Buda et l'avenue Andrássy ; Hollókö, le vieux village et son environnement ; Abbaye bénédictine millénaire de Pannonhalma et son environnement naturel ; Grottes du karst d'Aggtelek et du karst de Slovaquie (présentée conjointement avec la Slovaquie) ;
  • Irlande : Ensemble archéologique de la vallée de la Boyne; Skellig Michael ;
  • Italie : Centre historique de San Gimignano ; Ville de Vicence et les villas de Palladio en Vénétie ; Centre historique de Sienne ; Ferrare, ville de la Renaissance, et son delta du Pô ; Les trulli d'Alberobello ; Monuments paléochrétiens de Ravenne ; Centre historique de la ville de Pienza ; Résidences des Savoie ; Jardin botanique (Orto botanico), Padoue; Portovenere, Cinque Terre et les îles (Palmaria, Tino et Tinetto) ; Côte amalfitaine; Zone archéologique d'Agrigente ; Su Nuraxi de Barumini ; Zone archéologique et basilique patriarcale d'Aquilée ;
  • Lettonie : Centre historique de Riga ;
  • Luxembourg : Ville de Luxembourg : vieux quartiers et fortifications ;
  • Maroc : Médina de Marrakech; Ksar d'Aït-Ben-Haddou ; Site archéologique de Volubilis ;
  • Pologne : Centre historique de Cracovie; Centre historique de Varsovie; Vieille ville de Zamość ; Ville médiévale de Torún ; Château de l'ordre Teutonique de Malbork ;
  • Portugal : Monastère de Batalha ; Paysage culturel de Sintra; Sites d'art rupestre préhistorique de la vallée de Côa ;
  • Roumanie : Delta du Danube ;
  • Slovaquie : Ville historique de Banská Štiavnica et les monuments techniques des environs ; Spišský Hrad et les monuments culturels associés; Vlkolínec ; Grottes du karst d'Aggtelek et du karst de Slovaquie (présentée conjointement avec l'Hongrie) ;
  • Espagne: Parc national de Garajonay;
  • Tunisie : Parc national de l'Ichkeul;
  • Ukraine : Kiev : cathédrale Sainte-Sophie et ensemble des bâtiments monastiques et laure de Kievo-Petchersk ;
  • Royaume-Uni : Cathédrale et château de Durham ; Gorge d'Ironbridge; Stonehenge, Avebury et sites associés; Châteaux forts et enceintes du roi Edouard Ier dans l'ancienne principauté de Gwynedd ; Palais de Westminster, l'abbaye de Westminster et l'église Sainte-Marguerite ; Cathédrale, abbaye Saint-Augustin et église Saint-Martin à Cantorbéry; Maritime Greenwich ;

6. Demande aux États parties européens et arabes n'ayant pas encore répondu aux questions soulevées en 2005, 2006 et 2007 dans le cadre de l'Inventaire rétrospectif de bien vouloir fournir toutes les clarifications ainsi que la documentation demandées le plus rapidement possible et avant le 1er décembre 2008 au plus tard.

Projet de décision : 32 COM 7B.111

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B;

2. Rappelant les décisions 28 COM 15B.99 et 29 COM 8B.56, adoptées respectivement lors de ses 28e (Suzhou, 2004) et 29e (Durban, 2005) sessions;

3. Prend note de la collaboration ininterrompue entre l'Etat partie, le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS;

4. Exprime son inquiétude à propos des nombreux projets de construction ou de restauration dans la zone tampon du bien qui pourraient affecter la valeur universelle exceptionnelle du bien;

5. Invite l'Etat partie à créer un Comité national du patrimoine mondial afin d'améliorer la collaboration entre toutes les parties concernées;

6. Demande à l'Etat partie d'inviter une mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS de suivi réactif afin d'évaluer l'état de conservation du bien et les problèmes identifiés dans la décision 29 COM 8B.56 adoptée lors sa 29e session (Durban, 2005);

7. Demande également à l’Etat partie, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS, de développer, avant l’arrivée de la mission, un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle, incluant les conditions d’intégrité et d’authenticité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009;

8. Demande en outre à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2009, un rapport sur l'état de conservation de toutes les parties constituantes de ce bien, y compris, conformément au paragraphe 172 des Orientations, la description de toute intention d'entreprendre ou d'autoriser des projets de restauration ou de construction qui seraient susceptibles d'affecter la valeur universelle exceptionnelle du bien, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009.

Année du rapport : 2008
Ukraine
Date d'inscription : 1990
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)(iii)(iv)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 32COM (2008)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top