Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Monuments historiques de Mtskheta

Géorgie
Facteurs affectant le bien en 2021*
  • Activités de gestion
  • Erosion et envasement / dépôt
  • Modification du régime des sols
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Absence de mécanisme de gestion (problème résolu) 
  • Absence de définition de la zone tampon unifiée (problème résolu)
  • Absence du Schéma Directeur de la ville de Mtskheta 
  • Coordination insuffisante entre l'Église géorgienne et les autorités nationales
  • Privatisation des terres alentour 
  • Érosion naturelle de la pierre 
  • Perte d’authenticité lors des travaux effectués précédemment par l’Église 
  • Développement urbain inadapté dans un environnement historique sensible (problème résolu)
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • Absence de mécanisme de gestion 
  • Privatisation de terres autour du bien 
  • Perte d’authenticité de certains éléments suite à des travaux de restauration accomplis avec des méthodes inacceptables
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4103

Mesures correctives pour le bien

Adoptées, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4103

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives
Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4103
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2021

Montant total accordé : Fonds en dépôt. Accord Géorgie/UNESCO « Service consultatif sur le patrimoine culturel à la ANPPCG mis en œuvre dans le cadre du troisième Projet d’aménagement régional (PAR III). Budget toal : 250 000 USD.

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2021
Demandes approuvées : 4 (de 1997-2010)
Montant total approuvé : 96 160 dollars E.U.
2010 Improving Management of the Historic Monuments of ... (Approuvé)   25 660 dollars E.U.
1999 Study and Development of the Mtskheta Heritage and ... (Approuvé)   35 000 dollars E.U.
1999 Implementation of the Masterplan for Mtskheta, Georgia (Approuvé)   19 000 dollars E.U.
1997 Launching of a rehabilitation programme for Mtskheta (Approuvé)   16 500 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2021**

1993 : mission du Centre du patrimoine mondial; Mai 1994 : mission de l’ICOMOS; 1999 : mission du Centre du patrimoine mondial; Mai 2001 : Mission concernant le Schéma Directeur du Patrimoine et Tourisme; Novembre 2003, juin 2008, mars 2010 et avril 2012 : missions de suivi réactif conjointes Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; novembre 2014 : mission de conseil conjointe Centre du patrimoine mondial/Banque mondiale et mission de suivi réactif conjointe ICOMOS/ICCROM ; novembre 2015, février et décembre 2016: missions d’assistance technique du Centre du patrimoine mondial ; juillet-septembre 2017 : assistance technique sur site effectuée par le Centre du patrimoine mondial ; Décembre 2018: mission de conseil Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; Février 2020 : mission de conseil de l'ICOMOS.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 29 novembre 2019, l’État partie a fourni un rapport sur l’état de conservation du bien, dont un résumé est disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/708/documents/. Ce rapport fournit des informations sur les mesures mises en œuvre par l’État partie en réponse à la décision adoptée par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 42e session (Manama, 2018) comme suit : 

  • Adoption du nouveau « Code de Géorgie sur l’aménagement, l’architecture et la construction » (entré en vigueur le 3 juin 2019) ;
  • Création d’un Comité directeur spécial (CD) et d’un Comité professionnel interinstitutionnel pour soutenir, superviser et suivre l’élaboration de la documentation d’urbanisme ;
  • Prorogation jusqu’en juillet 2020 du décret sur le développement urbain et la privatisation des terres dans les zones de protection du patrimoine culturel de Mtskheta (connu sous le nom de moratoire).

Parmi les autres problèmes de conservation identifiés par l’État partie dans le rapport figurent des informations complémentaires sur la mise en œuvre d’un projet de conservation de l’église mineure du monastère de Jvari (2015-2018), des travaux de réhabilitation du site archéologique de la vallée de Samtavro, des travaux de conservation des pierres de la porte ouest et des travaux de réhabilitation du fragment du mur de défense ouest de l’ensemble de la cathédrale de Svetitskhoveli, et des travaux d’adaptation au sein du nouveau musée archéologique de Mtskheta.

En 2018-2021, l’État partie a soumis au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, 36 propositions de projets situés dans le périmètre du bien, dans sa zone tampon et dans son cadre plus vaste, conformément au paragraphe 172 des Orientations.

À la suite d’une réunion de haut niveau entre le sous-directeur général pour la Culture, le vice-premier ministre, le ministre du Développement régional et des Infrastructures de Géorgie et le ministre de l’Éducation, des Sciences, de la Culture et des Sports de Géorgie, tenue à l’UNESCO le 4 février 2020, un dialogue constructif a été intensifié entre le Centre du patrimoine mondial, l’ICOMOS et les autorités nationales afin de fournir une assistance consultative supplémentaire aux institutions d’État pour finaliser la « Documentation relative à la gestion du développement territorial de Mtskheta ».

L’État partie a continué d’envoyer de nouvelles informations au Centre du patrimoine mondial en 2020 et 2021 :

  • Le 10 mars 2020 des informations ont été fournies en particulier sur le concept du plan directeur de la ville de Mtskheta, comprenant tous les plans sectoriels, projets et programmes liés à cette zone, des informations sur un plan d’action gouvernemental pour le développement durable de la « Grande Mtskheta », ainsi que le rapport d’assistance consultative 2019-2020 ;
  • Le 23 décembre 2020, l'État partie a informé le Secrétariat de la prolongation du moratoire au-delà du 1er janvier 2021, jusqu'à une date incertaine. Des mises à jour du plan directeur de la ville de Mtskheta ont été fournies, car suite à des difficultés avec la société chargée de son élaboration, l'État partie prévoit des réunions de consultation en ligne avec des experts pour faire avancer le document ;
  • Le 17 avril 2021, de la documentation a été reçue de l'État partie sur le projet de centrale éolienne de Tbilissi qui doit être mis en œuvre dans le cadre vaste et à l'extérieur de la zone tampon du bien, et des préoccupations exprimées par des tiers ont suivi le 23 avril 2021 ;
  • Le 17 mai 2021, l'État partie a informé le Centre du patrimoine mondial que le développement de la documentation de gestion pour le développement spatio-territorial de Mtskheta (PDOSUM) et d’orientations détaillées précisant les conditions et les limites de construction est toujours ralenti à cause du COVID-19. Le moratoire a donc été prolongé jusqu'à ce que le plan général, les plans de développement et les plans de développement détaillés de Mtskheta soient approuvés par la municipalité.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2021

L’État partie a effectué des avancées considérables dans le traitement des facteurs qui affectent le bien. L’élaboration de la « Documentation relative à la gestion du développement territorial de Mtskheta », y compris le plan directeur d’occupation des sols urbains de Mtskheta (PDOSUM), est en cours et permettra de fournir : 1. Un plan général de Mtskheta ; 2. Les plans de développement et les plans de développement détaillés de Mtskheta ; et 3. Le système d’information sur l’aménagement du territoire et l’urbanisme de Mtskheta.

En décembre 2018, à la demande des autorités géorgiennes et dans le cadre de l’Assistance consultative en cours pour 2019-2020, une mission consultative conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS a été invitée sur le site et a entrepris ce qui suit :

  • Examen de l’état d’avancement du PDOSUM, en particulier du schéma du plan directeur de la ville de Mtskheta – étape II –, base de données très importante qui comprend tous les édifices et parcelles de la ville et des environs en représentation 3D, avec leurs données de base. Cette base de données constituera un outil essentiel lors des phases ultérieures du plan directeur, ainsi que pour le suivi de sa mise en œuvre ;
  • Examen du cahier des charges actualisé en vue de l’élaboration du système d’information sur l’aménagement du territoire et l’urbanisme de Mtskheta, fondé sur une vision stratégique partagée de l’aménagement du territoire qui intègre le patrimoine et le paysage comme composantes essentielles de la ville ;
  • Recommandation sur le recours à l’approche Paysage urbain historique (PUH) de 2011 comme outil principal pour élaborer et instaurer une vision à long terme pour la protection intégrée du patrimoine culturel et le développement durable ;
  • Examen d’un projet d’amendement au décret N411 du gouvernement géorgien sur la « promulgation d’un régime spécial de réglementation du développement urbain dans les zones de protection du patrimoine culturel de la municipalité de Mtskheta » (le moratoire).

La prolongation du moratoire jusqu’à nouvel ordre ou jusqu’à l’approbation du plan général, des plans de développement et des plans de développement détaillés de Mtskheta par la municipalité est bienvenue. Le moratoire comprendra des amendements instaurant un assouplissement du régime dans certaines parties de Mtskheta et des directives détaillées précisant les conditions et limites de construction, et avec la condition que le moratoire ne soit levé qu’après l’approbation du système d’information sur l’aménagement du territoire et de la documentation territoriale.

Conformément aux recommandations de cette mission, l’État partie a étayé la mise en œuvre de la documentation d’urbanisme avec l’aide d’un urbaniste international indépendant.

Il est recommandé que le Comité approuve les recommandations de la mission consultative 2018 et soutienne le processus d’Assistance consultative 2019-2020 en cours. Il devrait être demandé à l’État partie de soumettre à l’examen les autres volets finalisés du PDOSUM, notamment le système d’information sur l’urbanisme de la ville de Mtskheta, avant leur approbation.

Il est noté que l’État partie a soumis de la documentation sur le projet de centrale éolienne de Tbilissi qui doit être mis en œuvre dans le cadre vaste et à l'extérieur de la zone tampon du bien, et que cette proposition sera examinée par les Organisations consultatives.

L’État partie devrait également être prié de continuer à soumettre au Centre du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations, tous les projets présentés dans le schéma de plan directeur de la ville de Mtskheta, en particulier ceux concernant les « Passerelles touristiques de la grande Mtskheta », le « Centre national du patrimoine culturel immatériel » et le « Musée de la diffusion du christianisme », notamment les évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) qui doivent déjà être réalisées, pour examen par les Organisations consultatives, avant que toute mesure irréversible ne soit prise.

Le bien est répertorié en tant que « bien culturel sous protection renforcée », mécanisme établi par le deuxième protocole (1999) relatif à la convention de La Haye de 1954. À cet égard, les mesures de protection du plus haut niveau, y compris la préparation aux risques et aux situations d’urgence, devront être intégrées dans la documentation d’urbanisme.

Décisions adoptées par le Comité en 2021
44 COM 7B.48
Monuments historiques de Mtskheta (Géorgie) (C 708)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 42 COM 7B.24, adoptée à sa 42esession (Manama, 2018),
  3. Reconnaît les avancées considérables réalisées par l’État partie pour mettre en œuvre les recommandations du Comité ;
  4. Accueille favorablement le développement de la base de données du schéma de plan directeur de la ville de Mtskheta qui comprend tous les édifices et parcelles de la ville et des environs en représentation 3D, avec leurs données de base, qui constituera un outil essentiel lors des phases ultérieures du plan directeur, ainsi que pour le suivi de sa mise en œuvre et suggère fortement que le plan directeur de la ville de Mtskheta soit achevé dans les meilleurs délais ;
  5. Encourage l’État partie à poursuivre le travail en cours sur l’élaboration de la « Documentation relative à la gestion du développement territorial de Mtskheta », y compris le plan directeur d’occupation des sols urbains de Mtskheta (PDOSUM), et à soumettre les projets des principaux volets de ce plan au Centre du patrimoine mondial pour examen par l’ICOMOS International au plus tard le 1erfévrier 2022 ;
  6. Reconnaît également la décision de l’État partie visant à maintenir la « promulgation d’un régime spécial de réglementation du développement urbain dans les zones de protection du patrimoine culturel de la municipalité de Mtskheta » (le moratoire) jusqu’à ce que la « Documentation relative à la gestion du développement territorial de Mtskheta » ait été adoptée, et que le contrôle et le suivi soient pleinement en place ; et accueille aussi favorablement la décision de l’État partie visant à prolonger le moratoire jusqu’à nouvel ordre ou jusqu’à ce que tous les dispositifs et approbations nécessaires soient en place ;
  7. Soutient l’assistance consultative en cours pour 2019-2020, et approuve les recommandations de la mission consultative conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2018 et invite l’État partie à mettre en œuvre ces recommandations, qui concernent :
    1. L’élaboration du PDOSUM,
    2. La nécessité de traiter les problèmes de conservation urgents existants qui, faute d’être résolus, pourraient avoir un impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien,
    3. La nécessité de développer une vision à long terme pour le paysage urbain historique de Mtskheta, et ce, afin d’orienter la gestion des changements résultant de l’augmentation du tourisme commercial par une approche qui intègre patrimoine culturel et développement durable ;
  8. Demande à l’État partie de continuer à soumettre, conformément au paragraphe 172 des Orientations, des informations détaillées sur tout projet d’aménagement envisagé au sein du bien, de sa zone tampon et de son cadre, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives avant toute prise de décision sur laquelle il pourrait être difficile de revenir ;
  9. Réitère sa demande à l’État partie d’entreprendre une évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) de tout aménagement au sein du bien et de sa zone tampon, évaluation qui constituerait une méthode opportune et appropriée d’évaluation des impacts multiples et cumulatifs des aménagements actuels et prévus, en tenant compte des impacts potentiels sur la VUE du bien, conformément au Guide de l’ICOMOS pour les évaluations d’impact sur le patrimoine appliquées aux biens culturels du patrimoine mondial, avant d’autoriser tout aménagement et avant la finalisation et la mise en œuvre du PDOSUM ;
  10. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e
Projet de décision : 44 COM 7B.48

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 42 COM 7B.24, adoptée à sa 42esession (Manama, 2018),
  3. Reconnaît les avancées considérables réalisées par l’État partie pour mettre en œuvre les recommandations du Comité ;
  4. Accueille favorablement le développement de la base de données du schéma de plan directeur de la ville de Mtskheta qui comprend tous les édifices et parcelles de la ville et des environs en représentation 3D, avec leurs données de base, qui constituera un outil essentiel lors des phases ultérieures du plan directeur, ainsi que pour le suivi de sa mise en œuvre et suggère fortement que le plan directeur de la ville de Mtskheta soit achevé dans les meilleurs délais ;
  5. Encourage l’État partie à poursuivre le travail en cours sur l’élaboration de la « Documentation relative à la gestion du développement territorial de Mtskheta », y compris le plan directeur d’occupation des sols urbains de Mtskheta (PDOSUM), et à soumettre les projets des principaux volets de ce plan au Centre du patrimoine mondial pour examen par l’ICOMOS International au plus tard le 1erfévrier 2022 ;
  6. Reconnaît également la décision de l’État partie visant à maintenir la « promulgation d’un régime spécial de réglementation du développement urbain dans les zones de protection du patrimoine culturel de la municipalité de Mtskheta » (le moratoire) jusqu’à ce que la « Documentation relative à la gestion du développement territorial de Mtskheta » ait été adoptée, et que le contrôle et le suivi soient pleinement en place ; et accueille aussi favorablement la décision de l’État partie visant à prolonger le moratoire jusqu’à nouvel ordre ou jusqu’à ce que tous les dispositifs et approbations nécessaires soient en place ;
  7. Soutient l’assistance consultative en cours pour 2019-2020, et approuve les recommandations de la mission consultative conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2018 et invite l’État partie à mettre en œuvre ces recommandations, qui concernent :
    1. L’élaboration du PDOSUM,
    2. La nécessité de traiter les problèmes de conservation urgents existants qui, faute d’être résolus, pourraient avoir un impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien,
    3. La nécessité de développer une vision à long terme pour le paysage urbain historique de Mtskheta, et ce, afin d’orienter la gestion des changements résultant de l’augmentation du tourisme commercial par une approche qui intègre patrimoine culturel et développement durable ;
  8. Demande à l’État partie de continuer à soumettre, conformément au paragraphe 172 des Orientations, des informations détaillées sur tout projet d’aménagement envisagé au sein du bien, de sa zone tampon et de son cadre, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives avant toute prise de décision sur laquelle il pourrait être difficile de revenir ;
  9. Réitère sa demande à l’État partie d’entreprendre une évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) de tout aménagement au sein du bien et de sa zone tampon, évaluation qui constituerait une méthode opportune et appropriée d’évaluation des impacts multiples et cumulatifs des aménagements actuels et prévus, en tenant compte des impacts potentiels sur la VUE du bien, conformément au Guide de l’ICOMOS pour les évaluations d’impact sur le patrimoine appliquées aux biens culturels du patrimoine mondial, avant d’autoriser tout aménagement et avant la finalisation et la mise en œuvre du PDOSUM ;
  10. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session en 2023.
Année du rapport : 2021
Géorgie
Date d'inscription : 1994
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)
Liste en péril (dates) : 2009-2016
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2019) .pdf
Proposé initialement pour examen en 2020
arrow_circle_right 44COM (2021)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top