Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Monuments historiques de Mtskheta

Géorgie
Facteurs affectant le bien en 2017*
  • Activités de gestion
  • Erosion et envasement / dépôt
  • Modification du régime des sols
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Absence de mécanisme de gestion (problème résolu) 
  • Absence de définition de la zone tampon unifiée (en cours)
  • Absence du Schéma Directeur de la ville de Mtskheta (en cours)
  • Coordination insuffisante entre l'Église géorgienne et les autorités nationales
  • Privatisation des terres alentour 
  • Érosion naturelle de la pierre 
  • Perte d’authenticité lors des travaux effectués précédemment par l’Église 
  • Développement urbain inadapté dans un environnement historique sensible (sous contrôle)
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • Absence de mécanisme de gestion 
  • Privatisation de terres autour du bien 
  • Perte d’authenticité de certains éléments suite à des travaux de restauration accomplis avec des méthodes inacceptables
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4103

Mesures correctives pour le bien

Adoptées, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4103

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives
Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4103
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2017

Montant total accordé : Fonds en dépôt. Accord Géorgie/UNESCO « Service consultatif sur le patrimoine culturel à la ANPPCG mis en œuvre dans le cadre du troisième Projet d’aménagement régional (PAR III). Budget toal : 250 000 USD.

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2017
Demandes approuvées : 4 (de 1997-2010)
Montant total approuvé : 96 160 dollars E.U.
2010 Improving Management of the Historic Monuments of ... (Approuvé)   25 660 dollars E.U.
1999 Study and Development of the Mtskheta Heritage and ... (Approuvé)   35 000 dollars E.U.
1999 Implementation of the Masterplan for Mtskheta, Georgia (Approuvé)   19 000 dollars E.U.
1997 Launching of a rehabilitation programme for Mtskheta (Approuvé)   16 500 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

L’État partie a soumis le 31 janvier 2017 un rapport sur l’état de conservation du site, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/708/documents. Une demande de modification mineure des limites avait également été soumise en décembre 2016. L’État partie a fourni des informations sur le projet de Remplacement par Sections (RS) de l’Oléoduc d’Exportation par la Route Occidentale (OERO) et sur le projet de réhabilitation d’un fragment du mur occidental de l’enceinte défensive de la cathédrale de Svetitskhoveli. Il est rendu compte des avancées dans la mise en œuvre de la décision adoptée par le Comité à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016) comme suit :

  • Schéma Directeur d’aménagement du territoire urbain (SDATU) : la révision et l’amélioration du document soumis sont poursuivies conformément aux recommandations reçues en décembre 2016 de la part de la mission technique du Centre du patrimoine mondial. Dans le cadre de l’accord tripartite entre l’État partie et l’UNESCO, et la Banque mondiale (accord Géorgie/UNESCO), une assistance technique est fournie à l’Agence nationale pour la protection du patrimoine culturel (ANPPC) en ce qui concerne la révision du SDATU et l’élaboration du plan directeur urbain, et le renforcement de capacités pour des administrateurs municipaux et toutes les parties prenantes concernées ;
  • Moratoire sur l’aménagement urbain : le moratoire sur l’aménagement urbain et la privatisation des terres dans les zones de protection du patrimoine culturel de Mtskheta a été prorogé jusqu’au 31 décembre 2018, assorti à la condition qu’un jeu complet de documents d’urbanisme, y compris le SDATU et le plan historico-culturel de base, soit élaboré ;
  • Planification territoriale stratégique : d’autres travaux sont nécessaires et la mission du Centre du patrimoine mondial de décembre 2016 a fourni une aide à la mise en place d’un plan d’action révisé et à la définition des zones de protection culturelles pour la ville de Mtskheta ;
  • Gouvernance, planification et gestion : depuis janvier 2017, la municipalité de la ville de Mtskheta City a créé un groupe de travail temporaire pour l’urbanisme, chargé de l’élaboration et de la mise en œuvre techniques du SDATU. Ses travaux sont supervisés par un Comité de coordination composé de représentants des principales parties prenantes (ministère de l’Économie et du Développement durable, ANPPC, le Patriarcat etc.);
  • Implication des parties prenantes : le comité directeur veille à une approche partagée et une communication entre toutes les parties prenantes, ainsi qu’à un effort de sensibilisation pour encourager la participation et l’implication du public ;
  • Site de Jvari : l’ANPPC a mis au point un document d’orientation pour des plans de conservation concernant toutes les composantes de Mtskheta. Ce document inclut une évaluation de la conservation mise en œuvre et identifie des besoins de la conservation à long terme ;
  • Modification mineure des limites : la zone tampon unifiée, y compris le panorama le long des rivières et le cadre général des montagnes, a été adoptée par décret du ministre de la Culture en juin 2016. La proposition de modification mineure des limites de la zone tampon unifiée a été soumise au Comité du patrimoine mondial ;
  • Musée archéologique de Mtskheta : la conservation et la gestion de la collection et du nouveau bâtiment sont en cours.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2017

Des avancées générales dans la mise en œuvre des recommandations ont été effectuées par l’État partie. En ce qui le concerne, le Schéma Directeur d’aménagement du territoire urbain (SDATU) a été rejeté par le Conseil municipal, étant donné qu’il ne fournissait pas l’analyse de l’occupation des sols ni le zonage appropriés. Il sera révisé en fonction des recommandations fournies par des missions de conseil techniques dans le cadre de l’accord Géorgie/UNESCO et des progrès supplémentaires sont attendus quant à l’élaboration d’un jeu complet de la documentation sur l’urbanisme (plan directeur) et d’un cadre réglementaire amélioré, applicable à l’ensemble de la ville de Mtskheta. Le Comité peut accueillir favorablement la prorogation du moratoire et encourager l’État partie à élaborer un plan de travail opérationnel détaillé pour la révision et finalisation du SDATU et le lancement du plan directeur.

L’État partie devrait être encouragé pour les progrès accomplis et le processus en cours visant à créer des mesures complètes et des mécanismes de pilotage commun entre des parties prenantes principales afin d’éliminer les menaces pesant sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) ; toutefois, la situation est encore fragile.  En particulier, en ce qui concerne le plan directeur, le Centre du patrimoine mondial souligne l’importance pour l’État partie de définir des procédures viables pour renforcer la relation de travail entre toutes les parties prenantes concernées, en particulier l’agence nationale (ANPPC), le département de planification territoriale et la ville de Mtskheta.

Conformément aux recommandations élaborées dans le cadre de l’accord Géorgie/UNESCO en janvier 2017, le Conseil municipal de la ville de Mtskheta a instauré un groupe de travail temporaire pour l’urbanisme et le comité directeur, ce qui constitue un autre pas en avant pour assurer une planification appropriée, une gestion et prise de décisions efficaces.

Le mémorandum de collaboration sur des questions du patrimoine culturel, signé entre l’Église orthodoxe apostolique autocéphale de Géorgie et le ministère de la Culture et de la Protection des Monuments de Géorgie, fournit un outil important pour coordonner des actions et la coopération entre les deux institutions.

Il est recommandé que le Comité invite l’État partie à assurer que, conformément au paragraphe 172 des Orientations, tout projet susceptible d’être proposé à l’avenir dans l’environnement immédiat ou plus large du bien du patrimoine mondial, soit soumis au Centre du patrimoine mondial dès que possible, avant le lancement de tout appel d’offres ou la prise de toute décision.

Une analyse détaillée et des recommandations concernant les projets pour l’oléoduc RS OERO, la réhabilitation du fragment du mur occidental de l’enceinte défensive de la cathédrale de Svetitskhoveli et le musée archéologique de Mtskheta ont été fournies à l’État partie, qui doit donc réexaminer les projets en question conformément aux recommandations émises.

La zone tampon unifiée proposée représente certainement une avancée positive. Toutefois, il convient d’entreprendre une analyse complémentaire et détaillée de la situation et des tendances actuelles au sein de la zone historique principale de la ville et des zones alentour, dans le cadre du processus d’élaboration du Schéma Directeur d’aménagement du territoire urbain et du plan directeur, ainsi que conformément à la recommandation d’assistance technique prévue dans l’accord Géorgie/UNESCO. Une modification mineure des limites de la zone tampon du bien sera examinée par le Comité au point 8 de l’ordre du jour de sa 41e session.

La mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM, demandée par le Comité à sa 40e session, a été officiellement invitée par l’État partie et devrait être effectuée avant le 31 décembre 2017.

Décisions adoptées par le Comité en 2017
41 COM 7B.44
Monuments historiques de Mtskheta (Géorgie) (C 708)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B,
  2. Rappelant les décisions 38 COM 7A.17, 39 COM 7A.41 et 40 COM 7A.29, adoptées à ses 38e (Doha, 2014), 39e (Bonn, 2015) et 40e (Istanbul/UNESCO, 2016) sessions respectivement,
  3. Accueille favorablement les progrès accomplis par l’État partie dans la mise en œuvre des recommandations, notamment des améliorations du Schéma Directeur d’aménagement du territoire urbain (SDATU) ;
  4. Accueille également favorablement les progrès accomplis par l’État partie dans l’instauration d’un groupe de travail temporaire pour l’urbanisme et d’un Comité directeur ;
  5. Prend note de l’accord tripartite signé entre l’État partie et l’UNESCO, et la Banque mondiale (accord Géorgie/UNESCO) en vue de fournir une assistance technique dans l’élaboration du plan directeur urbain de la ville de Mtskheta;
  6. Encourage l’État partie à élaborer un plan de travail opérationnel détaillé et des procédures pour la révision et la finalisation du SDATU et la mise au point du plan directeur, ainsi qu’à assurer l’implication des parties prenante et à procéder en priorité à la finalisation et à la mise en œuvre du SDATU et du plan directeur ;
  7. Encourage l’État partie à mettre en œuvre les recommandations et conseils des rapports de l’assistance technique fournis dans le cadre de l’accord Géorgie/UNESCO ;
  8. Demande à l’État partie d’assurer que, conformément au paragraphe 172 des Orientations, tout projet susceptible d’être proposé à l’avenir dans l’environnement immédiat ou plus large du bien du patrimoine mondial, soit soumis au Centre du patrimoine mondial dès que possible, avant le lancement de tout appel d’offres ou la prise de toute décision de mettre en œuvre des projets ;
  9. Recommande à l’État partie d’examiner les projets, comme le remplacement par sections de l’Oléoduc d’Exportation par la Route Occidentale (OERO), la réhabilitation du fragment du mur occidental de l’enceinte défensive de la cathédrale de Svetitskhoveli et la conservation de la collection du musée archéologique de Mtskheta et la finalisation du nouveau bâtiment, conformément aux recommandations fournies ;
  10. Prend note avec satisfaction du fait que l’État partie a soumis la proposition de modification mineure des limites de la zone tampon unifiée ;
  11. Prend également note du fait que la mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM a été invitée par l’État partie et demande également qu’elle soit effectuée avant le 31 décembre 2017;
  12. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018.
41 COM 8B.44
Monuments historiques de Mtskheta (Géorgie)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les documents WHC/17/41.COM/8B.Add et WHC/17/41.COM/INF.8B1.Add,
  2. Approuve la zone tampon proposée des Monuments historiques de Mtskheta, Géorgie ;
  3. Recommande que l’État partie prenne en considération les points suivants :
    1. Élaborer le schéma directeur d’aménagement du territoire urbain de Mtskheta au moyen de dispositions spécifiques afin de traiter la gestion des différentes zones,
    2. Examiner l’éventail des instruments et des mécanismes de protection afin d’assurer une protection globale et intégrée ;
  4. Recommande également que si une mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM est organisée, elle puisse également évaluer l’efficacité de gestion de la zone tampon modifiée ;
  5. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2018, dans le cadre du rapport demandé sur l’état de conservation du bien (Décision 41 COM 8B.44), un rapport d’avancement sur la mise en œuvre des recommandations susmentionnées pour examen par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 42e session en 2018.
Projet de décision : 41 COM 7B.44

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B,
  2. Rappelant les décisions 38 COM 7A.17, 39 COM 7A.41 et 40 COM 7A.29, adoptées à ses 38e (Doha, 2014), 39e (Bonn, 2015) et 40e (Istanbul/UNESCO, 2016) sessions respectivement,
  3. Accueille favorablement les progrès accomplis par l’État partie dans la mise en œuvre des recommandations, notamment des améliorations du Schéma Directeur d’aménagement du territoire urbain (SDATU) ;
  4. Accueille également favorablement les progrès accomplis par l’État partie dans l’instauration d’un groupe de travail temporaire pour l’urbanisme et d’un Comité directeur ;
  5. Prend note de l’accord tripartite signé entre l’État partie et l’UNESCO, et la Banque mondiale (accord Géorgie/UNESCO) en vue de fournir une assistance technique dans l’élaboration du plan directeur urbain de la ville de Mtskheta;
  6. Encourage l’État partie à élaborer un plan de travail opérationnel détaillé et des procédures pour la révision et la finalisation du SDATU et la mise au point du plan directeur, ainsi qu’à assurer l’implication des parties prenante et à procéder en priorité à la finalisation et à la mise en œuvre du SDATU et du plan directeur ;
  7. Encourage l’État partie à mettre en œuvre les recommandations et conseils des rapports de l’assistance technique fournis dans le cadre de l’accord Géorgie/UNESCO ;
  8. Demande à l’État partie d’assurer que, conformément au paragraphe 172 des Orientations, tout projet susceptible d’être proposé à l’avenir dans l’environnement immédiat ou plus large du bien du patrimoine mondial, soit soumis au Centre du patrimoine mondial dès que possible, avant le lancement de tout appel d’offres ou la prise de toute décision de mettre en œuvre des projets ;
  9. Recommande à l’État partie d’examiner les projets, comme le remplacement par sections de l’Oléoduc d’Exportation par la Route Occidentale (OERO), la réhabilitation du fragment du mur occidental de l’enceinte défensive de la cathédrale de Svetitskhoveli et la conservation de la collection du musée archéologique de Mtskheta et la finalisation du nouveau bâtiment, conformément aux recommandations fournies ;
  10. Prend note avec satisfaction du fait que l’État partie a soumis la propostion de modification mineure des limites de la zone tampon unifiée ;
  11. Prend également note du fait que la mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM a été invitée par L’État partie et demande également qu’elle soit éffectuée avant le 31 décembre 2017;
  12. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018.
Année du rapport : 2017
Géorgie
Date d'inscription : 1994
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)
Liste en péril (dates) : 2009-2016
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2017) .pdf
arrow_circle_right 41COM (2017)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top