Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Fort de Bahla

Oman
Facteurs affectant le bien en 2014*
  • Activités de gestion
  • Cadre juridique
  • Habitat
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Déterioration des structures en terre du fort

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Détérioration des structures en terre du fort ;
  • Utilisation de techniques de conservation inadéquates ;
  • Pression urbaine ;
  • Absence de plan de gestion et de législation adéquate. 
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2014

Montant total accordé au bien : 25 000 dollars EU (financement privé)

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2014
Demandes approuvées : 2 (de 1988-1988)
Montant total approuvé : 57 000 dollars E.U.
1988 Financial contribution to works and training for the ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1988 Mission to evaluate the threats to the integrity of ... (Approuvé)   7 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2014**

2000, 2001, 2002 et 2003 : missions d'experts du Centre du patrimoine mondial ; décembre 2009 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMO ICCROM.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2014

L'État partie a soumis, le 31 janvier 2014, un rapport qui fournit des informations sur la réhabilitation du souk ainsi que sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre du plan de gestion et des mesures de conservation, y compris un « plan de gestion du patrimoine pour l’établissement d’al-Aqar », à l’intérieur du  bien du patrimoine mondial. Un résumé de ce rapport est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/433/documents. Le plan de gestion finalisé n’a pas été soumis au Centre du patrimoine mondial, une modification mineure des limites visant à agrandir la zone tampon ne lui a pas non plus été soumise. 

Le rapport de l’État partie fournit des détails sur la stratégie et la méthodologie adoptées pour réhabiliter le souk, et notamment sur le lancement d’un projet intitulé « Réhabiliter et rénover le vieux souk de Bahla : Depuis l’étude jusqu’à la restauration ». Le rapport présente également les résultats des fouilles dans le souk, comme demandé par l’ICOMOS. Il donne en outre des informations sur le mécanisme mis en place pour suivre les caractéristiques du vieillissement de différents types de briques, et sur les activités de formation visant à développer la maçonnerie locale et la production de briques.

L‘État partie indique qu’il a entrepris une analyse morphologique de l’état de conservation des zones entourant le fort de Bahla et une étude des structures et des espaces publics, en tenant compte du cadre plus large du bien. Cette analyse a conduit à l’adoption d’une série d’actions visant à améliorer la gestion du bien et de son environnement, et à la création d’infrastructures pour l’aménagement du bien et de son territoire environnant ; ces actions favorisent l’inclusion des communautés locales à tous les niveaux de développement. Le rapport indique que le ministère de la Culture a collaboré avec le ministère du Logement pour clarifier les délimitations du bien. En ce qui concerne le plan de gestion, le rapport précise également que l’État partie a adopté une approche par étapes pour la préparation de ce plan, avec la définition de certaines priorités pour garantir la gestion durable du bien, impliquant les communautés locales et basée sur un système de partenariat public-privé. Par ailleurs, il est suggéré qu’une action prioritaire soit prévue dans le plan de gestion pour définir une législation globale relative à la protection du patrimoine.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2014

L‘État partie a accompli des progrès dans la gestion et la conservation du bien, notamment en ce qui concerne les travaux de fouilles et de conservation dans le vieux souk, le lancement du projet intitulé  « Réhabiliter et rénover le vieux souk de Bahla :Depuis l’étude jusqu’à la restauration », le « plan de gestion du patrimoine pour l’établissement d’al-Aqar » à l’intérieur du bien du patrimoine mondial et le suivi des caractéristiques du vieillissement des différents types de briques.

Toutefois, deux demandes importantes du Comité du patrimoine mondial n’ont pas encore été traitées : la soumission d’une demande de modification mineure des limites visant à agrandir la zone tampon ; et la soumission d’une version finalisée du plan de gestion pour l’ensemble du bien. Le cadre juridique qui soutiendra la mise en œuvre de de plan de gestion est en cours d’élaboration : ceci devrait être une priorité.

Il est recommandé que le Comité du patrimoine mondial demande à l‘État partie de répondre à ces deux demandes importantes concernant la modification des limites et le plan de gestion avec son cadre juridique, de même que des informations actualisées sur le système mis en place pour assurer le suivi des caractéristiques de vieillissement des différents types de briques.

Décisions adoptées par le Comité en 2014
38 COM 7B.4
Fort de Bahla (Oman) (C 433)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 36 COM 7B.57, adoptée à sa 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012),
  3. Félicite l‘État partie pour les efforts visant à assurer la gestion et la conservation du bien à long terme et pour le lancement du projet intitulé « Réhabiliter et rénover le vieux souk de Bahla : depuis l’étude jusquà la restauration », et du suivi des caractéristiques de vieillissement des différents types de briques ;
  4. Regrette que ni la version finalisée du plan de gestion ni la demande de modification mineure des limites pour agrandir la zone tampon n’aient été soumises ;
  5. Demande à l’État partie de soumettre la version fnalisée du plan de gestion, y compris le cadre juridique qui soutiendra sa mise en œuvre, au Centre du patrimoine mondial dès que possible ;
  6. Demande également à l’État partie de soumettre, d’ici le 1er février 2015, une demande de modification mineure des limites en vue d’agrandir la zone tampon, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015 ;
  7. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2015, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et les résultats du suivi des caractéristiques du vieillissement des différents types de briques, incluant un résumé exécutif d’une page, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016.
Projet de décision:  38 COM 7B.4

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7B,

2.  Rappelant la décision 36 COM 7B.57, adoptée à sa 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012),

3.  Félicite l‘État partie pour les efforts visant à assurer la gestion et la conservation du bien à long terme et pour le lancement du projet intitulé « Réhabiliter et rénover le vieux souk de Bahla : depuis l’étude jusquà la restauration », et du suivi des caractéristiques de vieillissement des différents types de briques ;

4.  Regrette que ni la version finalisée du plan de gestion ni la demande de modification mineure des limites pour agrandir la zone tampon n’aient été soumises ;

5.  Demande à l’État partie de soumettre la version fnalisée du plan de gestion, y compris le cadre juridique qui soutiendra sa mise en œuvre, au Centre du patrimoine mondial dès que possible ; 

6.  Demande également à l’État partie de soumettre, d’ici le 1er février 2015, une demande de modification mineure des limites en vue d’agrandir la zone tampon, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015 ;

7.  Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et les résultats du suivi des caractéristiques du vieillissement des différents types de briques, incluant un résumé exécutif d’une page, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016.

Année du rapport : 2014
Oman
Date d'inscription : 1987
Catégorie : Culturel
Critères : (iv)
Liste en péril (dates) : 1988-2004
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2014) .pdf
arrow_circle_right 38COM (2014)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top