Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Baie d'Ha-Long

Viet Nam
Facteurs affectant le bien en 1997*
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Infrastructures de transport maritime
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Nouveau port devant être construit dans la baie
  • Licence pour un vaste hôtel flottant sur le site 
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1997
Demandes approuvées : 2 (de 1996-1997)
Montant total approuvé : 44 250 dollars E.U.
1997 Support to the Management Department of Ha Long Bay, ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1996 Management Planning for Sustainable Tourism at Ha Long ... (Approuvé)   24 250 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1997**
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

Le Comité, à sa dix-neuvième session (Berlin, 1995), a pris note des menaces potentielles pour l'intégrité de ce site dues au projet d'aménagement d'un nouveau port et à la possibilité d'accorder une licence pour l'établissement dans le site d'un vaste hôtel flottant. Le Comité a été informé du fait que des organismes d'aide japonais envisageaient de soutenir les projets pour un montant de 100 millions de dollars E.U. Il a attiré l'attention des autorités japonaises sur leur obligation, conformément à l'article 6.3 de la Convention, "[de] ne prendre délibérément aucune mesure susceptible d'endommager directement ou indirectement le patrimoine culturel et naturel (...) situé sur le territoire d'autres Etats parties à cette Convention."

A sa vingtième session (Mérida, 1996), le Comité a appris que l'Agence internationale de coopération japonaise (JICA) prévoyait de rédiger un projet de programme d'aménagement de l'environnement pour la baie d'Ha-Long et que la JICA avait terminé son "Etude de formulation de projet" conçue dans le but de clarifier le contenu et les antécédents de la demande d'aide provenant des autorités vietnamiennes.

L'Ambassadeur et Délégué permanent du Japon auprès de l'UNESCO, par lettre du 10 avril 1997, a informé le Centre que l'étude de formulation du projet était uniquement "à usage interne" et il exprimé son regret de ne pas pouvoir la transmettre au Centre. Lors de la préparation du présent document, le Viet Nam n'avait pas encore répondu à la demande d'informations du Centre. Les autorités vietnamiennes ont toutefois informé le Centre qu'elles avaient prévu de tenir les deux premières semaines de juin 1997 l'atelier de formation sur l'élaboration d'un plan stratégique pour la Baie d'Ha-Long (pour l'organisation duquel le Comité a approuvé l'allocation d'une somme de 24.250 dollars E.U. à sa dernière session) ; elles ont invité le Centre et/ou l'UICN à y participer. Il est prévu que la participation du Centre et/ou de l'UICN permette de disposer éventuellement d'informations complémentaires lors de la réunion du Bureau.

Action requise

Le Bureau pourrait demander aux autorités japonaises d'assurer le Comité par écrit que les projets d'aménagement qu'elles ont l'intention de financer dans la baie d'Ha-Long n'auraient pas de conséquences néfastes pour l'intégrité de cette zone de patrimoine mondial. Par ailleurs, à partir d'informations complémentaires éventuellement disponibles lors de sa réunion, le Bureau pourrait envisager de recommander d'autres mesures appropriées à étudier par les autorités vietnamiennes et japonaises, ainsi que par le Comité.


21e session extraordinaire du Bureau en 1997:
Le Bureau a rappelé que le Comité, à ses sessions de Berlin (1995) et de Mérida (1996), s'était montré préoccupé des impacts sur ce site d'un projet de construction portuairedevant être financé par le Japon, et de la création d'un vaste hôtel flottant. A sa vingt et unième  session ordinaire en juin 1997, le Bureau a été informé que les autorités vietnamiennes avaient annulé le projet d'octroi d'une licence pour la création de cet hôtel. Le Bureau a encouragé les autorités vietnamiennes et japonaises à coopérer à la réalisation de l'étude environnementale de la JICA et a vivement engagé les autorités vietnamiennes à rechercher tous les moyens de réorienter les gros bateaux qu'il est prévu de faire passer par le site du patrimoine mondial après l'achèvement de la construction du port de Cailan. L'UICN a informé le Bureau que son Bureau à Hanoï avait conçu un projet de suivi de la conservation et de contrôle de l'environnement de la Baie d'Ha-Long qui, s'il était mis en oeuvre, permettrait aux autorités vietnamiennes d'atténuer les impacts environnementaux prévus en raison du projet de construction du port de Cailan.

Le Bureau a demandé aux autorités vietnamiennes de fournir au Centre, avant le 1er mai 1998, le texte du mandat de l'étude environnementale financée par la JICA et a encouragé le Centre et l'UICN à travailler en collaboration avec l'Etat partie pour élaborer la proposition de l'UICN d'un projet à long terme de conservation de la Baie d'Ha-Long et rechercher des donateurs potentiels.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

Le Bureau pourrait rappeler que le Comité, à ses sessions de Berlin (1995) et Mérida (1996), s'était montré préoccupé des impacts qu'un projet de construction portuaire qui devait être financé par le Japon, et la création d'un vaste hôtel flottant pouvaient avoir sur ce site. A sa 21e session ordinaire en juin 1997, le Bureau a été informé que les autorités vietnamiennes avaient annulé les plans d'octroi d'une licence pour la création d'un hôtel flottant. Le Bureau a encouragé les autorités vietnamiennes et japonaises à coopérer à la réalisation de l'étude environnementale de la JICA et a vivement engagé les autorités vietnamiennes à rechercher tous les moyens de rediriger les gros bateaux qu'il est prévu de faire passer par le site du patrimoine mondial après l'achèvement de la construction du port de Cailan. Le Centre a demandé aux autorités vietnamiennes de fournir, pour le 15 octobre 1997, des informations sur le concept et le mandat de l'étude environnementale de la JICA qui doit débuter au début de 1998 ; on attend une réponse des autorités vietnamiennes.

Le Bureau pourrait souhaiter étudier les informations qui pourraient être disponibles au moment de sa session et prendre des mesures appropriées à cet égard.

Décisions adoptées par le Comité en 1997
21 BUR IV.B.34
Baie d'Ha-Long (Viet Nam)

Le Bureau a rappelé que le Comité, à ses dix-neuvième et vingtième sessions, s'était montré préoccupé des impacts q'un projet de développement portuaire pouvait avoir sur ce site, ainsi que des plans du gouvernement vietnamien d'accorder une licence pour l'établissement d'un vaste hôtel flottant à proximité du site du patrimoine mondial. Le Bureau a noté qu'un membre du personnel du Centre participait au séminaire de formation à la planification de gestion organisé par les autorités vietnamiennes dans la ville d'Ha Long, du 10 au 23 juin 1997, avec un appui financier (24.250 dollars E.U.) approuvé par le Comité à sa dernière session à Mérida et qu'il avait été informé des points suivants :

(i) Conformément à la recommandation du Comité lors de l'inscription de la Baie d'Ha-Long sur la Liste du patrimoine mondial en 1994, un Département de gestion d'Ha-Long avait été créé et comptait actuellement un personnel de 102 personnes. Le Département est légalement autorisé par le gouvernement provincial de Quang Ninh à protéger le site du patrimoine mondial de la Baie d'Ha-Long et à contrôler les activités de développement tout le long de la côte de la Baie ;

(ii) Les autorités vietnamiennes ont présenté une demande de 20.000 dollars E.U. pour considération par la Présidente du Comité du patrimoine mondial, pour l'achat d'un choix d'équipement pour le Département de gestion de la Baie d'Ha-Long ;

(iii) Alors que tout le site du patrimoine mondial de la Baie d'Ha-Long est correctement protégé, l'application de la réglementation sur l'environnement le long de la zone côtière de la province de Quang Ninh mérite d'être considérablement améliorée ;

(iv) Les plans pour accorder une licence pour la création d'un hôtel flottant près du site du patrimoine mondial de la Baie d'Ha-Long ont été annulés ; et

(v) La JICA (Agence internationale de coopération japonaise) va mener une étude environnementale sur la zone de la Baie d'Ha-Long ;

(vi) Quand la première phase de la construction du port (le port de Cailan) sera achevée en l'an 2000, environ 2 à 4 gros bateaux pourraient traverser chaque jour la Baie d'Ha-Long.

Le Bureau a félicité les autorités vietnamiennes de la création et du renforcement du Département de gestion d'Ha-Long et a accueilli avec satisfaction l'étude environnementale de la JICA sur la zone de la Baie d'Ha-Long. Le Bureau a prié les autorités vietnamiennes d'appliquer strictement la réglementation en matière d'environnement pour le développement de la zone côtière qui traverse la province de Quang Ninh, afin de réduire les impacts de la pollution sur la zone de patrimoine mondial de la Baie d'Ha-Long.

Le Bureau a encouragé les autorités vietnamiennes et japonaises à coopérer à la réalisation de l'étude environnementale sur l'environnement côtier et marin de la Baie d'Ha-Long mentionnée plus haut. Le Bureau a également encouragé les autorités vietnamiennes à rechercher tous les moyens de rediriger les gros bateaux qu'il est prévu de faire passer par le site du patrimoine mondial vers d'autres itinéraires.

21 COM VII.C.41
Rapports sur l'état de conservation de biens naturels notés par le Comité

VII.41 Le Comité a noté les décisions de la vingt et unième session extraordinaire du Bureau telles que présentées dans le rapport de la session du Bureau (document de travail WHC-97/CONF.208/4B section III.A.c) sur les biens naturels suivants :

  • Grande Barrière de corail (Australie)
  • Forêt Belovezhskaya Pushcha/Bialowieza Belovezhskaya Pushcha (Bélarus/Pologne)
  • Réserves de la cordillère de Talamanca-La-Amistad/Parc national La Amistad (Costa Rica/Panama)
  • Lac Baïkal (Fédération de Russie)
  • Forêts vierges de Komi (Fédération de Russie)
  • Shirakami Sanchi et Ile de Yakushima (Japon)
  • Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino (Mexique)
  • Sanctuaire de l'oryx arabe (Oman)
  • Baie d'Ha-Long (Viet Nam)
  • Parc national Durmitor (République fédérative de Yougoslavie (Serbie et Monténégro)).
Année du rapport : 1997
Viet Nam
Date d'inscription : 1994
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top