Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Fort de Bahla

Oman
Facteurs affectant le bien en 1996*
  • Activités de gestion
  • Autres menaces :

    Dégradation des structures

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Dégradation des structures;
  • Utilisation de matériaux de construction récents (ciment, ...)
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1996
Demandes approuvées : 2 (de 1988-1988)
Montant total approuvé : 57 000 dollars E.U.
1988 Financial contribution to works and training for the ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1988 Mission to evaluate the threats to the integrity of ... (Approuvé)   7 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1996**

octobre 1988: mission ICOMOS; mars 1994: mission UNESCO Centre du patrimoine mondial; décembre 1994: mission d'expert de l'ICOMOS; mai-juin 1995: mission d'experts; septembre 1996: mission d'epxerts

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1996

Par lettre du 22 décembre 1995, le Centre avait transmis aux autorités d'Oman les remerciements exprimés par le Comité à sa dix-neuvième session pour leur collaboration à une restauration du Fort conforme aux normes internationales en matière de respect de l'authenticité. Il avait également proposé qu'une nouvelle mission se rende sur place pour évaluer les progrès des travaux et conseiller les autorités sur place.

Les autorités d'Oman ont proposé que cette mission s'effectue à l'automne 1996.

Action requise

Le Bureau a noté qu'une mission d'experts est prévue à l'automne 1996 et il a demandé au Secrétariat de présenter un rapport sur les résultats de cette mission au Comité du patrimoine mondial à sa vingtième session.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1996

Lors de sa vingtième session, le Bureau avait été informé qu'une nouvelle mission d'experts se rendrait dans le site, sur la base d'un partage des coûts avec le Ministère de la Culture d'Oman.

A l'occasion de cette mission (14-21 septembre), les experts ont fait les constatations suivantes :

- l'emploi de matériaux traditionnels (adobe et enduits) s'est considérablement amélioré.

- l'orientation des travaux doit être dirigée davantage vers une restauration étayée sur une documentation historique et scientifique solide et éviter définitivement toute reconstruction conjecturale.

- une commission de site, chargée de définir la nature, l'étendue et les priorités des travaux à accomplir, devrait être mise en place aussitôt que possible.

- un certain nombre de travaux de sauvegarde et de consolidation d'urgence doivent être entrepris sans délai, notamment en ce qui concerne la citadelle, Bait el Hadith et les deux mosquées extérieures. Une équipe d'entretien et de consolidation préventive doit également être organisée.

- une documentation historique, architecturale et scientifique, indispensable à la poursuite d'une restauration conforme aux normes internationalement reconnues, doit être rapidement constituée.

A l'issue de trois réunions de travail, les autorités omanaises ont adopté l'ensemble de ces recommandations.

Décisions adoptées par le Comité en 1996
20 BUR IV.7
Fort de Bahla (Oman)

Le Bureau a noté qu'une mission d'experts est prévue en septembre 1996 et il a demandé au Secrétariat de présenter un rapport sur les résultats de cette mission au Comité du patrimoine mondial à sa vingtième session.

20 COM VII.C.26
SOC : Fort de Bahla (Oman)

VII. 26 Fort de Bahla (Oman)

Lors de sa vingtième session, le Bureau avait été informé qu'une mission d'experts se rendrait sur le site. Elle a été effectuée en septembre 1996 et plusieurs recommandations ont été faites concernant les techniques de conservation, la gestion des projets, etc. Toutes ont été acceptées par le Gouvernement omanais.

Après avoir pris connaissance du rapport du Secrétariat sur la mission d'experts entreprise au Fort de Bahia, le Comité a remercié les autorités omanaises de leurs efforts pour la sauvegarde du site et de l'emploi satisfaisant de matériaux traditionnels, et d'avoir adopté les recommandations de la mission concernant notamment :

- l'adoption d'une politique de restauration étayée par une documentation scientifique précise et évitant toute reconstruction ;

- l'établissement d'une commission de site dont la compétence s'étendrait aussi à l'environnement ;

- la mise en œuvre de travaux de sauvegarde et de consolidation d'urgence, notamment à la citadelle, à Bait el Hadith et dans les deux mosquées extérieures, ainsi que la mise en place d'une équipe de conservation préventive ;

- le rassemblement d'une documentation scientifique historique et architecturale complète, indispensable à une restauration du site conforme aux normes internationales.

Le Comité a encouragé les autorités omanaises à mettre en œuvre aussi rapidement que possible ce programme, comme elles en ont manifesté la volonté. Il leur demande de bien vouloir le tenir régulièrement informé des progrès accomplis dans la mise en œuvre de ces mesures.

Le Comité pourrait vouloir adopter le texte suivant :

"Après avoir pris connaissance du rapport du Secrétariat sur la mission d'experts entreprise au Fort de Bahla du 14 au 21 septembre 1996, le Comité remercie les autorités omanaises de leurs efforts pour la sauvegarde du site et de l'emploi satisfaisant de matériaux traditionnels, et d'avoir adopté les recommandations de la mission concernant notamment :

- l'adoption d'une politique de restauration étayée par une documentation scientifique précise et évitant toute reconstruction conjecturale ;

- l'établissement d'une commission de site ;

- la mise en œuvre de travaux de sauvegarde et de consolidation d'urgence, notamment à la citadelle, à Bait el Hadith et dans les deux mosquées extérieures, ainsi que la mise en place d'une équipe de conservation préventive ;

- le rassemblement d'une documentation scientifique historique et architecturale complète, indispensable à une restauration du site conforme aux normes internationales.

Le Comité encourage les autorités omanaises à mettre en œuvre aussi rapidement que possible ce programme, comme elles en ont manifesté la volonté. Il leur demande de bien vouloir le tenir régulièrement informé, par l'intermédiaire du Centre du patrimoine mondial, des progrès accomplis dans la mise en œuvre de ces mesures."

Année du rapport : 1996
Oman
Date d'inscription : 1987
Catégorie : Culturel
Critères : (iv)
Liste en péril (dates) : 1988-2004
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top