Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Mosi-oa-Tunya / Chutes Victoria

Zambie, Zimbabwe
Facteurs affectant le bien en 1993*
  • Infrastructures hydrauliques
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Projet de construction d'un barrage en travers des gorges

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1993
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1993**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1993

 [Rapport oral par l'UICN et le Secrétariat]

Décisions adoptées par le Comité en 1993
17 COM X
SOC : Parc national des chutes de Victoria (Zimbabwe/Zambie)

Parc national des chutes de Victoria (Zimbabwe/Zambie)

L'UICN a présenté un rapport sur la construction d'un barrage, proposée dans le cadre du Projet hydroélectrique de la gorge de Batoka. Ce barrage n'affecterait pas les chutes, mais aurait un impact important sur les gorges en aval et modifierait le caractère du site en transformant le fleuve au cours irrégulier en un réservoir pour générateur hydroélectrique. Le Comité a été informé qu'une évaluation de l'impact de ce projet sur l'environnement est menée avec l'assistance technique du Bureau de l'UICN à Harare. Le Comité a demandé au Centre de prendre contact avec les autorités du Zimbabwe et de Zambie pour réactiver le Comité mixte de gestion du patrimoine mondial des chutes de Victoria, afin de favoriser une coordination de la gestion de ce site transfrontalier, et de se tenir informé sur ce projet de barrage.

Pas de projet de décision

Année du rapport : 1993
Zambie Zimbabwe
Date d'inscription : 1989
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 17COM (1993)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top