Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Initiative
pour le patrimoine mondial forestier
d'Afrique centrale
(CAWHFI)

S’étendant sur une surface estimée à 1,62 millions de km2, les forêts d’Afrique centrale abritent une biodiversité vitale pour la planète et jouent un rôle central dans la régulation climatique et le piégeage du carbone.

La présence de onze sites naturels du patrimoine mondial dans cette région témoigne de l’importance exceptionnelle de ces forêts pour la biodiversité mondiale et la conservation des écosystèmes. Espace de vie pour plus de 30 millions d’habitants, la région fait face à diverses menaces telles que le braconnage, la déforestation par l’agro-industrie (palmier à huile et hévéa), l’exploitation illégale des ressources naturelles (bois, minerais, faune, etc…) et des projets de d’infrastructures (barrages, routes).

La conservation, l’exploitation durable et la gestion des sites forestiers en Afrique centrale, et en particulier au Cameroun, Congo, Gabon et République centrafricaine, bénéficient depuis 2004 des activités de l’Initiative pour le patrimoine forestier d’Afrique centrale (CAWHFI) qui vise à renforcer la gestion d’aires protégées tout en améliorant leur intégration au sein des divers paysages écologiques de la région.

Sites d'intervention

Initiative pour le patrimoine mondial forestier d'Afrique Centrale (CAWHFI)

Regarder

Succès majeurs de CAWHFI

En s’appuyant sur la Convention du patrimoine mondial comme outil pour renforcer la coopération internationale dans le domaine de la conservation du patrimoine culturel et naturel en Afrique centrale, CAWHFI a mis en oeuvre diverses activités depuis 2004 pour améliorer la représentativité du patrimoine naturel de l'Afrique centrale sur la Liste du patrimoine mondial et promouvoir la protection, surveillance et suivi d'un réseau transfrontalier de sites du patrimoine mondial et d'aires protégées dans trois paysages écologiques transfrontaliers.

  • Paysage de Gamba-Mayumba-Conkouati (Congo, Gabon)
  • Paysage Tri-national Dja-Odzala-Minkébé (TRIDOM) (Cameroun, Congo, Gabon)
  • Tri-national de la Sangha (TNS) (Cameroun, Congo, République centrafricaine)

Inscription de nouveaux sites du patrimoine mondial

Les efforts de CAWHFI ont abouti à l'inscription de trois des huit sites forestiers du Bassin du Congo sur la Liste du patrimoine mondial:
- Ecosystème et paysage culturel relique de Lopé-Okanda au Gabon en 2007 - premier site mixte, (nature/culture) en Afrique centrale
- Tri-national de la Sangha (TNS) au Cameroun, Congo et République centrafricaine en 2012 - le premier site naturel tripartite transfrontalier, 
- Parc National de l'Ivindo au Gabon en 2021.

Entre 2016 et 2020, un financement de l’Union européenne a permis à CAWHFI de renforcer la surveillance des paysages TRIDOM et TNS, un espace d'une superficie de plus de 225 000 km2, par la multiplication des efforts de patrouilles anti-braconnage (plus de 3500 patrouilles et 300 000km parcourus), l’utilisation de technologies innovantes (SMART, cameras pièges, drones et télédetection, etc…) et la formation de plus de 350 éco-gardes.

Le soutien apporté par CAWHFI a également amélioré la gestion des sites grâce à la réhabilitation des infrastructures, la promotion de l’éco-tourisme, l’implication et la formation des communautés locales (plus de 1000 personnes) et la mise à jour/production d’inventaires fauniques (e.g. éléphants, gorilles et chimpanzés). En outre, CAWHFI a apporté un soutien technique aux autorités congolaises et gabonaises pour la préparation des dossiers de nomination des parcs nationaux d’Odzala-Kokoua et de l’Ivindo, respectivement.

Archéologie au Parc National de Lopé, Ecosystème et paysage culturel relique de Lopé-Okanda (Gabon)

Regarder

Ressources

Les 4 phases de CAWHFI

Actualités (20)
top