Fermé depuis plus de dix ans, l’écomusée du parc national de la Lopé a réouvert ses portes le 5 février 2021 lors d’une cérémonie officielle en présence du Secrétaire Exécutif et du personnel de l'Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), des autorités locales et du responsable de la culture au bureau de l’UNESCO à Libreville.

Cet important édifice a un grand intérêt pédagogique pour l’apprentissage de la conservation par le biais de la valorisation de l’histoire et des relations  étroites entretenues par les communautés locales avec l’Écosystème et paysage culturel relique de Lopé-Okanda, site mixte inscrit sur la Liste du patrimoine mondial depuis 2007. C’est d’ailleurs dans ce site iconique qu’ont été découvertes les plus anciennes preuves de la présence humaine dans le bassin du Congo

L’écomusée présente une partie des vestiges préhistoriques découverts dans l’ensemble du parc lors des nombreuses recherches archéologiques effectuées sur le site au cours de ces dernières années mais également des objets culturels représentatifs des communautés locales. Seule structure du genre dans tout le réseau des 13 parcs nationaux du Gabon, l’écomusée servira ainsi de lieu pour transmettre les savoirs et valoriser la culture des populations de cette région, tout en soutenant l’économie locale et l’écotourisme.

La réhabilitation de l’écomusée est le fruit d’une coopération soutenue entre l’UNESCO et le Gouvernement gabonais au travers de l'ANPN dans le cadre de l’initiative pour le patrimoine mondial forestier d’Afrique centrale (CAWHFI) financée par l’Union européenne.

© ANPN
© ANPN / Richard Oslisly
© ANPN / Richard Oslisly
© ANPN / Richard Oslisly
© ANPN / Richard Oslisly
© ANPN / Richard Oslisly