Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Coro et son port

Venezuela (République bolivarienne du)
Facteurs affectant le bien en 2010*
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Grave détérioration des matériaux et des structures ; Détérioration de la cohérence architecturale et urbanistique et de l'intégrité du bien ; Absence de communication de l'Etat partie depuis 2007

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Grave détérioration des matériaux et des structures 
  • Détérioration de la cohérence architecturale et urbanistique et de l'intégrité du bien 
  • Absence de mécanismes adéquats de gestion, de planification et de conservation
  • Absence de communication de l'Etat partie depuis 2007 
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • Altération considérable des matériaux et des structures résultant de l'absence générale de mesures de conservation et d'entretien, et de pluies torrentielles en 2004 et 2005 
  • Détérioration de la cohérence architecturale et urbanistique compromettant l'intégrité et l'authenticité du bien 
  • Absence de dispositions institutionnelles et de mécanismes adaptés et efficaces de gestion, de planification et de conservation
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

a) Signature présidentielle du PLINCODE (Plan Integral de Conservación y Desarrollo para Coro y La Vela), soumis aux autorités en août 2006 ;

b) Fonctionnement effectif de la structure de gestion et des dispositions institutionnelles prévues par le PLINCODE, avec allocation de suffisamment de ressources ;

c) Achèvement de l'ensemble des systèmes de drainage et réhabilitation des réseaux souterrains, des espaces publics, des trottoirs et des rues du secteur historique ;

d) Priorité donnée à la mise en œuvre d'un plan complet de conservation. 

Mesures correctives pour le bien

a) Obtenir l'approbation officielle du PLINCODE au niveau présidentiel ;

b) Renforcer l'accord-cadre d'intervention d'urgence dans la zone de Coro et de La Vela que l’IPC a signé avec les maires des municipalités de Miranda et avec le gouvernement régional le 14 février 2006 ;

c) Créer un Conseil pour assister le Bureau technique (OTAE) dans la planification des investissements, la formulation et la révision des projets d'intervention sur les infrastructures, les bâtiments et les espaces publics du bien ;

d) Établir un plan complet de conservation et rendre son application prioritaire en complément du PLINCODE, en définissant un plan d'action précis avec des critères d'intervention et des mécanismes de suivi pour évaluer sa mise en œuvre effective et appropriée ;

e) Renforcer les capacités de conservation et de restauration en utilisant les moyens existants que constituent les ateliers avec les écoles de conservation de La Vela et de Coro ;

f) Susciter une prise de conscience de la population locale par des expositions et un engagement communautaire.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

a) La Commission présidentielle a été créée en 2005 et l'accord-cadre avec le gouvernement local a été signé en février 2006.

b) Un plan de conservation a été élaboré en 2007 et des actions prioritaires sont actuellement mises en œuvre (2008). Comme le PLINCODE n’a pas été officiellement signé, le calendrier définitif n’est pas encore établi. Après la signature présidentielle garantissant la ratification, les mécanismes correctifs nécessaires du PLINCODE pourront être totalement mis en œuvre. 

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2010

Montant total accordé au bien : 20 000 dollars EU (fonds-en-dépôt espagnol) pour la planification, la mise en œuvre et les publications ultérieures des ateliers participatifs et des réunions avec les artisans et la société civile de Coro et La Vela. 

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2010
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2010**

Décembre 2003 : Table ronde en conservation et gestion.

Septembre 2006 : Mission d’évaluation sur l’état de conservation.

Juillet-Aout 2002, Avril 2005 et Mai 2008 : missions conjointes de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS 

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2010

L'État partie n'a remis de rapport sur l'état de conservation du bien ni en 2009, ni en 2010, comme demandé par le Comité du patrimoine mondial à ses 32e (Québec, 2008) et 33e (Séville, 2009) sessions, malgré des courriers officiels adressés à l'État partie en août et décembre 2009 et en janvier 2010. Ces courriers sont restés sans réponse.

Du 26 au 28 novembre 2009, l' "Atelier sur la préparation de l'inventaire rétrospectif et de la Déclaration rétrospective de valeur universelle exceptionnelle des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial et sur une introduction au deuxième cycle de rapports périodiques pour l'Amérique latine et les Caraïbes" s'est déroulé à Buenos Aires, Argentine. Les participants ont été informés des futures activités concernant le lancement du second cycle de rapports périodiques pour l'Amérique latine et les Caraïbes. Aucun représentant culturel du Venezuela n'était présent.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives demeurent très préoccupés par l'absence de rapports de l'État partie au cours des deux dernières années, en particulier au vu de l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril et de l'état de conservation évoqué dans les précédents rapports. Rappelant l'article 6 de la Convention du patrimoine mondial qui reconnaît qu'il est du devoir de la communauté internationale, considérée dans son ensemble, de coopérer dans la protection du patrimoine mondial, le Comité du patrimoine mondial se doit d'explorer toute les options possibles pour le bénéfice du bien dans le cadre de la Convention du patrimoine mondial. Au cas où l'absence de communication se poursuivrait et qu'aucune réponse ne serait donnée aux décisions du Comité du patrimoine mondial, y compris une absence d'invitation par l'État partie d'une mission de suivi réactif destinée à évaluer l'état de conservation du bien, le Comité du patrimoine mondial devrait envisager d'utiliser tous les moyens à sa disposition au plus haut niveau politique afin d'éviter le retrait de ce bien de la Liste du patrimoine mondial.

Décisions adoptées par le Comité en 2010
34 COM 7A.31
Coro et son port (République bolivarienne du Venezuela) (C 658)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-10/34.COM/7A.Add,

2. Rappelant la décision 33 COM 7A.30, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Regrette que l'État partie n'ait pas remis le rapport sur l'État de conservation demandé pour la deuxième année consécutive et ce, malgré les demandes du Comité du patrimoine mondial;

4. Prend note de la lettre envoyée au Centre du patrimoine mondial le 20 juillet 2010 informant de la décision d'établir une nouvelle structure de gestion en plein accord avec la Constitution nationale et la Loi organique de l'administration publique en vigueur ;

5. Demande à l'État partie d'informer le Comité du patrimoine mondial de l'approbation officielle du nouvel instrument de gestion par les autorités pertinentes et de soumettre ultérieurement le nouveau plan de gestion et les mesures qui en relèvent au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives ;

6. Demande également à l'État partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le bien afin d'évaluer les progrès accomplis dans la mise en œuvre des mesures correctives visant à obtenir l'État de conservation souhaité et de collaborer avec l'État partie à la finalisation de la Déclaration rétrospective de valeur universelle exceptionnelle du bien ;

7. Demande par ailleurs à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport actualisé sur l'État de conservation du bien pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011 ;

8. Décide de maintenir Coro et son port (République bolivarienne du Venezuela) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

34 COM 8C.2
Établissement de la Liste du patrimoine mondial en péril (biens maintenus)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'État de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-10/34.COM/7A, WHC-10/34.COM/7A.Add, et WHC-10/34.COM/7A.Add.2),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :

  • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam  (décision : 34 COM 7A.22)
  • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan  (décision : 34 COM 7A.23)
  • Belize, Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize (décision : 34 COM 7A.13)
  • Chili, Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura  (décision : 34 COM 7A.29)
  • Colombie, Parc national de Los Katios (décision : 34 COM 7A.14)
  • Côte d'Ivoire, Parc national de la Comoé  (décision : 34 COM 7A.2)
  • Côte d'Ivoire / Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba  (décision : 34 COM 7A.3)
  • Égypte, Abou Mena  (décision : 34 COM 7A.17)
  • Ethiopie, Parc national du Simien  (décision : 34 COM 7A.9)
  • Géorgie, Monuments historiques de Mtskheta (décision : 34 COM 7A.27)
  • Inde, Sanctuaire de faune de Manas  (décision : 34 COM 7A.12)
  • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat)  (décision : 34 COM 7A.18)
  • Iraq, Ville archéologique de Samarra  (décision : 34 COM 7A.19)
  • Jérusalem, Vieille ville de Jérusalem et ses remparts  (décision : 34 COM 7A.20)
  • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré  (décision : 34 COM 7A.10)
  • Pakistan, Fort et jardins de Shalimar à Lahore  (décision : 34 COM 7A.25)
  • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan  (décision : 34 COM 7A.30)
  • Philippines, Rizières en terrasses des cordillères des Philippines  (décision : 34 COM 7A.26)
  • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St. Floris  (décision : 34 COM 7A.1)
  • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga  (décision : 34 COM 7A.4)
  • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega  (décision : 34 COM 7A.5)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba  (décision : 34 COM 7A.6)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Salonga  (décision : 34 COM 7A.7)
  • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis  (décision : 34 COM 7A.8)
  • République islamique d'Iran, Bam et son paysage culturel (décision : 34 COM 7A.24)
  • République-Unie de Tanzanie, Ruines de Kilwa Kisiwani et de Songo Mnara (décision 34 COM 7A.16)
  • Sénégal, Parc national du Niokolo-Koba  (décision : 34 COM 7A.11)
  • Serbie, Monuments médiévaux au Kosovo (décision : 34 COM 7A.28)
  • Venezuela, Coro et son port  (décision : 34 COM 7A.31)
  • Yémen, Ville historique de Zabid  (décision : 34 COM 7A.21)
Projet de décision : 34 COM 7A.31

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-10/34.COM/7A.Add,

2. Rappelant la décision 33 COM 7A.30, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Regrette que l'État partie n'ait pas remis le rapport sur l'état de conservation demandé pour la deuxième année consécutive, et ce, malgré les demandes du Comité du patrimoine mondial;

4. Prie instamment l'État partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le bien afin d'évaluer les progrès accomplis dans la mise en œuvre des mesures correctives destinées à atteindre l'État de conservation souhaité et afin de collaborer avec l'État partie dans la finalisation de la Déclaration rétrospective de valeur universelle exceptionnelle du bien;

5. Gardant à l'esprit l'article 6 de la Convention du patrimoine mondial, demande au Directeur du Centre du patrimoine mondial, en collaboration avec le Président du Comité du patrimoine mondial, de prendre contact au plus haut niveau afin d'envisager tous les moyens possibles pour que soit garantie la protection appropriée du bien afin d'éviter son retrait de la Liste du patrimoine mondial;

6. Demande également à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2011, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011;

7. Décide de maintenir Coro et son port (République bolivarienne du Venezuela) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Année du rapport : 2010
Venezuela (République bolivarienne du)
Date d'inscription : 1993
Catégorie : Culturel
Critères : (iv)(v)
Liste en péril (dates) : 2005-présent
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 34COM (2010)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top