Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

i
ii
iii
iv
v
vi
vii
viii
ix
x

Ville de Potosí

Bolivie (État plurinational de)
Facteurs affectant le bien en 2024*
  • Cadre juridique
  • Exploitation minière
  • Pollution des eaux de surface
  • Autres menaces :

    Instabilité et risque d’affaissement du Cerro Rico ; carences au niveau de la conservation ; impacts environnementaux sur le complexe hydraulique

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Cadre juridique (application inefficace de la législation en matière de protection)
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Exploitation minière (dégradation potentielle du site historique par des activités minières incessantes et incontrôlées dans la montagne du Cerro Rico)
  • Pollution des eaux de surface
  • Instabilité et risque d’affaissement du sommet du Cerro Rico 
  • Carences au niveau de la conservation : attention particulière requise pour la restauration et l’amélioration des structures à usage résidentiel et pour le patrimoine archéologique industriel
  • Impacts environnementaux sur le complexe hydraulique qui affecte à son tour le tissu historique et la population locale
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • Instabilité et risque imminent d’affaissement du sommet du Cerro Rico 
  • Absence d’une politique de conservation de caractère intégrale qui tient compte de tous les éléments du bien
  • Carences au niveau de la conservation : attention particulière requise pour la restauration et l’amélioration des structures à usage résidentiel et pour le patrimoine archéologique industriel
  • Dégradation potentielle du site historique par des activités minières incessantes et incontrôlées dans la montagne du Cerro Rico
  • Application inefficace de la législation en matière de protection
  • Menaces d’impact de facteurs climatiques, géologiques ou environnementaux
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril
Mesures correctives pour le bien
Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2024

Montant total accordé : 10 000 dollars EU pour une mission technique du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS en 2005, financée par le Fonds-en-dépôt espagnol pour le patrimoine mondial

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2024
Demandes approuvées : 5 (de 1988-2015)
Montant total approuvé : 83 777 dollars E.U.
2015 Elaboration of the integral and participative ... (Approuvé)   29 992 dollars E.U.
2010 Technical assistance for the preservation of the Cerro ... (Approuvé)   26 285 dollars E.U.
1994 Restoration of mural paintings in the Church of La ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
1992 Conservation of the Kari-Kari Lagoons (Non approuvé)   0 dollars E.U.
1991 Mission to advise on the measures to be taken for the ... (Approuvé)   5 000 dollars E.U.
1988 Advise the authorities on the elaboration of a ... (Approuvé)   7 500 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2024**

Mai 1995 et novembre 2009 : missions techniques Centre du patrimoine mondial ; novembre 2005 et février 2011 : missions techniques Centre du patrimoine mondial / ICOMOS ; décembre 2013 et janvier 2014 : missions de suivi réactif conjointes Centre du patrimoine mondial / ICOMOS ; mai 2017 : mission technique du Centre du patrimoine mondial / ICOMOS ; octobre 2017 et mai 2018 : missions techniques facilitées par le Centre du patrimoine mondial

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2024

Le 2 février 2024, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien, dont le résumé est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/420/documents/,fournissant les informations suivantes :

  • En juin 2023, le ministère des Cultures a présenté à la Direction générale des affaires juridiques une « Route critique pour retirer Potosí de la Liste du patrimoine mondial en péril et la préservation du Cerro Rico de Potosí », qui déclare le Cerro Rico de Potosí en état d’urgence et se concentre sur la mise en œuvre du Plan de gestion intégré et participatif (IPMP).
  • Un comité de gestion a été officiellement créé en juillet 2023 pour la mise en œuvre de l’IPMP. Les réunions techniques de juin, juillet et décembre 2023 ont également permis de faire avancer les questions de conservation spécifiques et la zone tampon, et un suivi régulier est assuré par le ministère des Cultures ;
  • La proposition de modification mineure des limites (MBM) pour l’établissement de la zone tampon du bien fait actuellement l’objet d’un processus de légalisation conformément aux réglementations spécifiques relatives à la zone tampon ;
  • Le contrôle des lagunes du système d’eau de Kari Kari a conclu que celles-ci étaient préservées et exemptes de toute contamination environnementale. Cette situation est attribuée à la gestion des ressources en eau effectuée par l’Administration autonome des travaux sanitaires de Potosi (AAPOS) afin de fournir de l’eau potable à la population de Potosí. Les fermetures de mines illégales par COMIBOL en 2022 dans les lagunes du système d’eau de Kari Kari contribuent en outre à cet effort de préservation ;
  • En novembre 2023, un accord a été signé entre le gouvernement municipal autonome de Potosí (GAMP) et l’université autonome Tomás Frías aux fins de contribuer à la préservation du patrimoine culturel des zones historiques de la ville de Potosí. Cet accord vise à protéger le patrimoine culturel en tant qu’élément favorisant le développement local. En outre, il tend à créer des programmes de formation pour les futurs professionnels, à cataloguer davantage les biens culturels, à mettre à jour la législation et à établir un système numérique et une base de données ;
  • Concernant les efforts visant à stabiliser les pentes du Cerro Rico qui risquent de s’effondrer en raison de l’exploitation minière intensive, un suivi mensuel est réalisé afin de déterminer la dégradation du massif rocheux dans la section de la cuspide du Cerro Rico, ainsi que le comblement à sec de 32 des 140 dolines ;
  • La fermeture définitive des regards se heurte à certaines difficultés dues à un manque de coordination, à des raisons économiques ainsi qu’à des demandes de prolongation des délais. Concernant les 40 sections minières situées à une altitude supérieure à 4 400 mètres, 19 sont fermées et 21 sont en cours de fermeture. Les mineurs sont affectés à d’autres régions ;
  • Une étude technique menée par le GAMP a évalué la sauvegarde des réservoirs et installations minières de l’industrie minière du XVIe siècle. Le rapport comprend un inventaire de 55 usines minières. La direction du patrimoine historique du GAMP a proposé un calendrier de visites d’inspection sur trois mois, à partir de février 2024 ;
  • Le délai pour assurer l’achèvement de toutes les mesures correctives prévues dans l’IPMP doit être prolongé jusqu’en janvier 2026.
    Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2024

    Les progrès techniques réalisés pour satisfaire aux mesures correctives visant à atteindre l’état de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) doivent être notés. Il convient en outre de noter les informations fournies par l’État partie sur la « voie critique » pour retirer Potosí de la Liste du patrimoine mondial en péril et déclarer le statut d’urgence du Cerro Rico. Il est utile de saluer la création du comité de gestion qui se concentre sur la mise en œuvre de l’IPMP avec la participation de diverses parties prenantes, y compris la société civile. Cependant, aucune information concernant les ressources financières pour la mise en œuvre de l’IPMP n’est disponible. Le rythme de mise en œuvre de l’IPMP reste très préoccupant.

    Il convient également de noter le processus en cours pour la légalisation de la proposition de MBM pour l’établissement de la zone tampon du bien. Il est recommandé que le Comité exhorte à nouveau l’État partie à finaliser la proposition conformément aux recommandations fournies par le Comité dans sa décision 44 COM 8B.66, ainsi qu’à soumettre la proposition au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives et approbation par le Comité du patrimoine mondial, conformément aux paragraphes 163 et 164 des Orientations, dès que possible.

    Il est noté qu’à la suite des efforts de préservation des lagunes du système d’approvisionnement en eau de Kari Kari, celles-ci seraient désormais exemptes de toute contamination environnementale, ce qui doit être apprécié ; toutefois, l’État partie doit être invité à assurer un suivi rigoureux et continu des lagunes de Kari Kari.

    Il convient également de prendre note de l’accord entre le GAMP et l’Université autonome Tomás Frías pour la préservation du patrimoine culturel de la zone historique de la ville de Potosí, et ses objectifs de soutien à la création de programmes de formation pour les futurs professionnels, de mise à jour de la législation et de création d’une base de données numérique. L’État partie devrait être encouragé à fournir des informations supplémentaires sur les initiatives concrètes prises à la suite de cet accord. L’absence d’actions concrètes significatives entreprises pour assurer la consolidation et l’application du cadre juridique et des réglementations relatives à l’ensemble du bien doit néanmoins être un sujet de préoccupation pour le Comité.

    Les progrès réalisés en ce qui concerne la stabilisation des pentes du Cerro Rico, qui risquent de s’effondrer en raison de l’exploitation minière intense, le déplacement des mineurs, le suivi mensuel de la dégradation du massif rocheux et les travaux sur les remblais secs doivent être salués. L’État partie doit être invité à prioriser la fermeture définitive des sections minières situées à 4 400 mètres au-dessus du niveau de la mer.

    Il convient de noter que des examens techniques ont été effectués par le GAMP afin d’évaluer la protection des réservoirs et installations minières, et que 55 usines minières ont été inventoriées et seront régulièrement inspectées.

    Enfin, il est regrettable que le calendrier prévu pour l’achèvement de toutes les mesures correctives dans le cadre de l’IPMP ait été révisé et fixé à janvier 2026, compte tenu de l’inscription prolongée du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

    Décisions adoptées par le Comité en 2024
    Projet de décision : 46 COM 7A.7

    Le Comité du patrimoine mondial,

    1. Ayant examiné le document WHC/24/46.COM/7A,
    2. Rappelant les décisions 44 COM 8B.66 et 45 COM 7A.18, adoptées respectivement lors de ses 44e (Fuzhou, 2021) et 45e (Riyad, 2023) sessions prolongées,
    3. Prend note des efforts faits par l’État partie pour mettre en œuvre les décisions précédentes du Comité et des progrès techniques réalisés afin de satisfaire aux mesures correctives afin d’atteindre l’état de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) ;
    4. Prend également note de la « Route critique pour retirer Potosí de la Liste du patrimoine mondial en péril et préserver le Cerro Rico de Potosí », qui déclare le Cerro Rico en état d’urgence, ainsi que de la création du Comité de gestion axé sur la mise en œuvre du Plan de gestion intégrée et participative (IPMP) avec la participation de diverses parties prenantes, y compris la société civile ;
    5. Exprime sa préoccupation quant au rythme de mise en œuvre insuffisant de l’IPMP et demande à nouveau à l’État partie d’assurer la mise en œuvre complète de ce dernier au moyen de ressources adéquates ;
    6. Prend note du processus de légalisation de la proposition de modification mineure des limites pour l’établissement de la zone tampon du bien, et prie à nouveau l’État partie de finaliser cette proposition conformément aux recommandations fournies par le Comité dans sa décision 44 COM 8B.66, ainsi qu’à soumettre la proposition au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives et approbation par le Comité du patrimoine mondial, conformément aux paragraphes 163 et 164 des Orientations, dès que possible ;
    7. Prend note avec satisfaction des efforts de préservation des lagunes du système d’eau de Kari Kari et encourage l’État partie à assurer un suivi rigoureux et continu des lagunes ;
    8. Prend également note de l’accord entre le gouvernement municipal autonome de Potosí (GAMP) et l’université autonome Tomás Frías pour la préservation du patrimoine culturel des zones historiques de la ville de Potosí, les programmes de formation pour les futurs professionnels, la mise à jour de la législation et la création d’une base de données numérique, et demande à l’État partie de fournir de plus amples informations sur les initiatives mises en œuvre ;
    9. Exprime également son inquiétude quant à l’absence d’actions significatives pour assurer la consolidation et l’application du cadre juridique et des réglementations relatives à l’ensemble du bien ;
    10. Se félicite des progrès réalisés en ce qui concerne la stabilisation et la surveillance des pentes du Cerro Rico, le comblement à sec des gouffres et la réaffectation des mineurs, et prie à nouveau l’État partie de donner instamment la priorité à la fermeture définitive des sections minières situées à plus de 4 400 mètres au-dessus du niveau de la mer ;
    11. Prend note avec satisfaction des examens techniques effectués par le GAMP pour la sauvegarde des réservoirs et des installations minières, et du fait que 55 usines minières ont été inventoriées et seront régulièrement inspectées ;
    12. Exprime sa vive préoccupation, compte tenu de l’inscription prolongée du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril, la proposition d’extension du calendrier prévu pour l’achèvement de toutes les mesures correctives dans le cadre de l’IPMP jusqu’en janvier 2026 ;
    13. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2025, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 47esession ;
    14. Décide de maintenir la ville de Potosí (Bolivie [État plurinational de]) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
    Année du rapport : 2024
    Bolivie (État plurinational de)
    Date d'inscription : 1987
    Catégorie : Culturel
    Critères : (ii)(iv)(vi)
    Liste en péril (dates) : 2014-présent
    Documents examinés par le Comité
    Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
    Rapport (2024) .pdf
    arrow_circle_right 46COM (2024)
    Exports

    * : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

    ** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


    top