Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Zones archéologiques de Pompéi, Herculanum et Torre Annunziata

Italie
Facteurs affectant le bien en 2021*
  • Déchets solides
  • Eau (pluie/nappe phréatique)
  • Habitat
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Ressources financières
  • Ressources humaines
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Nécessité d'une nouvelle zone tampon

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Série d'effondrements de structures au sein du bien (problème résolu)
  • Restauration et entretien inadéquats, insuffisance de compétences (problème résolu)
  • Projets de construction à proximité du bien (Impact éventuel du projet de centre d'accueil à Torre Annunziata et du projet d'installation de stockage à Pompei)
  • Système de gestion 
  • Financement inadapté
  • Systèmes de drainage inefficaces 
  • Pression touristique
  • Nécessité de proposer une nouvelle zone tampon
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2021

Montant total accordé : 183 487 dollars EU : Fond-en-dépôt italien

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2021
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2021**

Décembre 2010 et janvier 2011 : Mission conjointe de conseil Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; janvier 2013 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; novembre 2014 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 1er décembre 2020, l’État Partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien, disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/829/documents/, qui présente comme suit les progrès accomplis dans le traitement des problèmes précédemment abordés par le Comité :

  • Un financement a été accordé pour mettre à jour le plan de gestion du bien. Le travail sur le document a commencé au début de 2020. Le document est destiné à devenir un outil pratique pour la gestion du site, abordant également les sujets de l'utilisation durable du site, la diffusion des connaissances et l'implication des acteurs publics et privés de la région dans la gestion ;
  • Les ressources financières et les capacités humaines ont été garanties et améliorées pour la gestion du site, malgré la baisse du nombre de billets d’entrée due à la crise de la COVID-19 ;
  • Un rapport détaillé a été fourni concernant les travaux de stabilisation hydrogéologique réalisés sur le site de Pompéi, une des composantes du bien. Ceux-ci sont en voie d'achèvement. Le rapport comprend un bref résumé des résultats des nouvelles excavations entreprises dans le cadre des travaux de stabilisation et de consolidation des profils et des fronts d'excavation ;
  • Une description complète est incluse sur l'état de conservation des 13 bâtiments de Pompéi qui ont été signalés comme étant en danger par la mission de 2013. Tous ont été stabilisés et restaurés ou sont en cours de conservation. En outre, des travaux de stabilisation et de restauration ont été réalisés entre 2018 et 2020 pour les bâtiments et les éléments décoratifs de Pompéi et de Torre Annunziata, et le programme d'entretien planifié a commencé. Les accès et les parcours des visiteurs ont également été conçus et une application en ligne aident désormais les visiteurs ;
  • A Herculanum, le premier cycle d'entretien programmé a commencé en janvier 2019. Ainsi, la maison du Bicentenaire a déjà été ouverte aux visiteurs et d'autres maisons suivront après restauration. Deux projets numériques pour les visiteurs sont en cours de développement pour cette composante afin de permettre la découverte à distance du site ;
  • Selon le rapport, le projet à Porta Nola avance. La direction du site de Pompéi prépare un nouvel appel d'offres pour la construction ;
  • Un rapport et une documentation ont été soumis à l’UNESCO en ce qui concerne le projet de construction d’un centre d’accueil des visiteurs à Torre Annunziata ;
  • Une proposition de modification mineure des limites afin de réviser la zone tampon a été soumise à l'UNESCO. Elle sera examinée par le Comité du patrimoine mondial au titre du point 8 de l'ordre du jour (document WHC/21/44.COM/8B).
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2021

Le système de gestion du bien témoigne désormais d'une coopération plus harmonieuse entre les organismes responsables, et leurs efforts conjoints pour mettre à jour le plan de gestion devraient être salués, de même que l'intention des équipes de gestion du site d'améliorer le document pour en faire la base d'une approche de gestion participative aux niveaux régional et local. L'État partie devrait être encouragé à s'assurer que le document servira d'outil de gestion stratégique et qu'il continuera à être accompagné de plans d'action à court/moyen et long terme. De nouveaux progrès ont été réalisés pour améliorer les capacités humaines des organes de gestion des sites ainsi que l'efficacité de leur organisation interne. Malgré la baisse significative des ventes de billets aux visiteurs liée à la COVID-19, les ressources financières destinées à la gestion du site pour l'année 2020/2021 sont stables, notamment grâce aux fonds de secours du ministère de la Culture.

Il convient de noter avec satisfaction les progrès dans la réalisation des travaux de stabilisation hydrogéologique à Pompéi. Les nouvelles zones fouillées, qui étaient le résultat des sondages archéologiques associés, ont été conservées et restaurées, ce qui a également permis d'approfondir les anciennes méthodes de fouille et de réinterpréter certaines découvertes antérieures.

De nouveaux progrès sont constatés dans la stabilisation et l'amélioration de l'état des structures et des surfaces décoratives, à la fois dans les 13 bâtiments de Pompéi signalés comme étant à risque, et dans toutes les composantes du bien. Un cycle stable d'entretien courant a maintenant été mis en place. Davantage de maisons romaines ont été rendues accessibles aux visiteurs à Pompéi et Herculanum, et la sécurité du site, les services aux visiteurs, la gestion et l'accessibilité (également au moyen d’outils numériques) ont été améliorés.

Les procédures judiciaires concernant l'aspect administratif du projet à Porta Nola sont achevées et le projet peut maintenant être relancé. Bien que le rapport de l'État partie présente des informations, des dessins et des images concernant le bâtiment de stockage prévu, il convient de noter avec regret que les plans de conception détaillés n'ont pas été soumis au Centre du patrimoine mondial, comme demandé par la dernière décision du Comité. Une documentation plus complète doit être demandée afin de préciser que le projet n'aura pas d'impacts négatifs sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien et avant toute procédure d'appel d'offres ou autre engagement.

Les plans du projet de nouveau centre d'accueil des visiteurs, immédiatement adjacent à Torre Annunziata, une composante du bien, ont été soumis au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives pour examen en mai 2019 et les recommandations et commentaires ont été transmis à l'État partie en août 2019 sous la forme d'un examen technique de l'ICOMOS. Il a été conseillé à l'État partie de maintenir la suspension des travaux de construction et de réviser les plans de conception jusqu'à ce qu'une gamme complète d'options aient été étudiées afin d’assurer la protection et l'amélioration de la VUE du bien et que la proposition de conception complète ait été soumise au Centre du patrimoine mondial et examinée. D'autres plans de conception ont été soumis par l'État partie en janvier 2021, mais ces documents montrent qu'il n'y a eu aucune tentative de traiter les questions et de prendre en considération les conseils présentés dans l'examen technique. Il convient donc de demander à l'État partie de réviser les plans de conception conformément aux conseils dispensés dans l’examen technique de l'ICOMOS de 2019, et de lui rappeler l'importance d'informer régulièrement et en temps voulu le Centre du patrimoine mondial de tous les plans et propositions de projet, conformément au paragraphe 172 des Orientations.

Parmi les facteurs portant atteinte au bien, les questions liées au système de gestion, à l'insuffisance du financement et aux menaces liées à l'inefficacité du système de drainage connaissent des progrès, mais ne sont pas encore totalement résolues.

Décisions adoptées par le Comité en 2021
44 COM 7B.156
Zones archéologiques de Pompéi, Herculanum et Torre Annunziata (Italie) (C 829)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 43 COM 7B.85, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Félicite l'État partie pour ses efforts déployés afin de faire progresser le système de gestion du bien et de résoudre les problèmes liés à l'insuffisance des capacités humaines et du financement, ainsi que pour avoir soumis à nouveau la proposition de révision de la zone tampon, conformément aux paragraphes 163-164 des Orientations ;
  4. Accueille avec satisfaction le processus de mise à jour du plan de gestion du bien, ainsi que l'intention d'améliorer le document afin qu'il devienne la base d'une approche de gestion participative aux niveaux régional et local, et encourage l'État partie à :
    1. s’assurer que le document servira d’outil de gestion stratégique et qu’il sera toujours accompagné de plans d’action à court, moyen et long terme,
    2. soumettre le projet de plan de gestion, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, avant sa finalisation et son approbation ;
  5. Accueille également avec satisfaction les nouveaux progrès réalisés pour stabiliser et améliorer l'état de conservation des structures et des surfaces décoratives du bien, ainsi que les efforts déployés par l'État partie pour mettre en place des cycles stables d'entretien courant et améliorer l'accès et l'expérience des visiteurs, et demande des mises à jour futures au fur et à mesure que les travaux de conservation sont achevés sur les bâtiments signalés comme étant en danger lors de la mission de suivi réactif de 2013 ;
  6. Félicite également l'État partie pour les progrès réalisés dans les travaux hydrogéologiques à Pompéi, qui devraient résoudre le problème de l'inefficacité du système de drainage, et pour l’utilisation des travaux archéologiques associés de stabilisation des profils de fouilles qui permettent d’améliorer les connaissances à la fois sur le bien et sur l'histoire des fouilles ;
  7. Note que les procédures judiciaires liées aux aspects administratifs du projet de Porta Nola sont achevées, mais regrette que les plans de conception détaillés de l'installation de stockage prévue n'aient pas été soumis au Centre du patrimoine mondial comme demandé par la décision 43 COM 7B.85 du Comité, et réitère donc ses demandes auprès de l'État partie afin qu’il communique les plans de conception ainsi que le calendrier prévu du projet dès que possible et avant tout engagement, y compris tout nouvel appel d'offres, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;
  8. Considère que les plans de conception soumis pour le centre d'accueil des visiteurs de Torre Annunziata doivent être encore révisés conformément à l’examen technique de l'ICOMOS de 2019, et demande également à l'État partie de maintenir la suspension des travaux de construction et de fournir le plan de conception révisé complet, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;
  9. Rappelle à l'État partie qu’il convient de tenir informé, en temps utile, le Centre du patrimoine mondial de tout projet d'aménagement et de développement majeur susceptible d'avoir un impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle du bien, avant que des décisions irréversibles ne soient prises, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;
  10. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2023, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 47e session.
44 COM 8B.64
Zones archéologiques de Pompéi, Herculanum et Torre Annunziata (Italie) (C 829)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les documents WHC/21/44.COM/8B.Add et WHC/21/44.COM/
    8B1.Add,
  2. Renvoie la proposition des zones tampons des Zones archéologiques de Pompéi, Herculanum et Torre Annunziata, Italie, à l’État partie afin de lui permettre de :
    1. expliquer la méthodologie utilisée pour définir les limites des zones tampons proposées et clarifier la manière dont les zones d’intérêt culturel, les lieux historiques d’importance et d’autres éléments du paysage urbain historique inclus dans les zones tampons proposées sont importants d’un point de vue fonctionnel, pour soutenir le bien et le protéger, et être capable d’établir si leur inclusion / exclusion des zones tampons proposées pourrait affecter l’intégrité du paysage urbain historique du bien,
    2. clarifier les raisons pour lesquelles certains des fragments de la zone tampon d’origine ont été exclus des nouvelles zones tampons proposées,
    3. fournir des informations complémentaires sur la protection juridique en vigueur dans les aires des zones tampons qui ne sont ni considérées comme des biens paysagers ni protégées en tant que patrimoine culturel, et sur les accords existants entre propriétaires privés des terrains,
    4. décrire en détail les modalités de gestion et les calendriers pour les zones tampons proposées, en particulier concernant le développement urbain et la revitalisation socio-économique, par rapport à l’accord existant, et clarifier la manière dont la gestion des zones tampons en tant que paysages urbains historiques, et dans le cadre du développement durable, s’imbriquera et complétera le plan de gestion existant du bien inscrit,
    5. soumettre des cartes révisées à une échelle appropriée et conforme aux Orientations (Annexe 5 et 11), montrant les limites des zones tampons proposées, et avec les éléments du paysage urbain historique clairement indiqués évoqués par la proposition soumise, afin de démontrer leur relation au bien inscrit et permettre d’évaluer l’impact potentiel des développements futurs des aires des zones tampons proposées sur les zones archéologiques inscrites.
Projet de décision : 44 COM 7B.156

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 43 COM 7B.55, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Félicite l'État partie pour ses efforts déployés afin de faire progresser le système de gestion du bien et de résoudre les problèmes liés à l'insuffisance des capacités humaines et du financement, ainsi que pour avoir soumis à nouveau la proposition de révision de la zone tampon, conformément aux paragraphes 163-164 des Orientations ;
  4. Accueille avec satisfaction le processus de mise à jour du plan de gestion du bien, ainsi que l'intention d'améliorer le document afin qu'il devienne la base d'une approche de gestion participative aux niveaux régional et local, et encourage l'État partie à :
    1. s’assurer que le document servira d’outil de gestion stratégique et qu’il sera toujours accompagné de plans d’action à court, moyen et long terme,
    2. soumettre le projet de plan de gestion, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, avant sa finalisation et son approbation ;
  5. Accueille également avec satisfaction les nouveaux progrès réalisés pour stabiliser et améliorer l'état de conservation des structures et des surfaces décoratives du bien, ainsi que les efforts déployés par l'État partie pour mettre en place des cycles stables d'entretien courant et améliorer l'accès et l'expérience des visiteurs, et demande des mises à jour futures au fur et à mesure que les travaux de conservation sont achevés sur les bâtiments signalés comme étant en danger lors de la mission de suivi réactif de 2013 ;
  6. Félicite également l'État partie pour les progrès réalisés dans les travaux hydrogéologiques à Pompéi, qui devraient résoudre le problème de l'inefficacité du système de drainage, et pour l’utilisation des travaux archéologiques associés de stabilisation des profils de fouilles qui permettent d’améliorer les connaissances à la fois sur le bien et sur l'histoire des fouilles ;
  7. Note que les procédures judiciaires liées aux aspects administratifs du projet de Porta Nola sont achevées, mais regrette que les plans de conception détaillés de l'installation de stockage prévue n'aient pas été soumis au Centre du patrimoine mondial comme demandé par la décision 43 COM 7B.85 du Comité, et réitère donc ses demandes auprès de l'État partie afin qu’il communique les plans de conception ainsi que le calendrier prévu du projet dès que possible et avant tout engagement, y compris tout nouvel appel d'offres, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;
  8. Considère que les plans de conception soumis pour le centre d'accueil des visiteurs de Torre Annunziata doivent être encore révisés conformément à l’examen technique de l'ICOMOS de 2019, et demande également à l'État partie de maintenir la suspension des travaux de construction et de fournir le plan de conception révisé complet, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;
  9. Rappelle à l'État partie qu’il convient de tenir informé, en temps utile, le Centre du patrimoine mondial de tout projet d'aménagement et de développement majeur susceptible d'avoir un impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle du bien, avant que des décisions irréversibles ne soient prises, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;
  10. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2023, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 47e session en 2024.
Année du rapport : 2021
Italie
Date d'inscription : 1997
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)(v)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2020) .pdf
arrow_circle_right 44COM (2021)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top