Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Palestine : terre des oliviers et des vignes – Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir

Palestine
Facteurs affectant le bien en 2019*
  • Espèces envahissantes/exotiques terrestres
  • Identité, cohésion sociale, modifications de la population locale / des communautés
  • Perturbations du mode de vie et des systèmes de savoir traditionnels
  • Autres menaces :

    Construction potentielle d’une barrière (mur) de séparation

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Construction potentielle d’une barrière (mur) de séparation
  • Abandon et boisement des terrasses
  • Impact de changements socioculturels et géopolitiques
  • Perturbations du mode de vie et des systèmes de savoir traditionnels
  • Identité, cohésion sociale, modifications de la population locale et des communautés
  • Espèces envahissantes/exotiques terrestres
  • Constructions nouvelles dans les limites du bien
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • construction potentielle d’une barrière (mur) de séparation
  • abandon et boisement des terrasses
  • impact de changements socioculturels et géopolitiques
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/6245

Mesures correctives pour le bien

Adoptées, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/6245

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Adopté, voir page http://whc.unesco.org/fr/decisions/6989

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2019
Demandes approuvées : 1 (de 2016-2016)
Montant total approuvé : 30 000 dollars E.U.
2016 Management and Conservation Plan for the World Heritage ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2019**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2019

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 6 février 2019, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1492/documents. Les progrès marqués dans un certain nombre de dossiers précédemment abordés par le Comité en termes de conservation sont présentés comme suit :

  • Un projet de plan de conservation et de gestion (PCG) a été soumis au Centre du patrimoine mondial en 2018 et passé en revue par l’ICOMOS. La réponse à l’évaluation technique a été soumise à un nouvel examen en décembre 2018. Le PCG sera entériné et mis en œuvre par l’État partie dès lors qu’un avis définitif aura été reçu ;
  • Le nouveau décret-loi sur le patrimoine culturel matériel n° 11/2018 demande de mener une évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) et/ou une évaluation d’impact environnemental (EIE) préalablement à toute intervention significative ou proposition de développement à l’intérieur du bien ;
  • Il y a des progrès dans l’obtention de l’Etat de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) et dans la mise en œuvre des mesures correctives :
    • Rejet des plans de construction d’un « mur » le long du bien ou dans son environnement. Aucun progrès n’a été accompli dans la mesure où cela dépend d’actions et de décisions qui échappent au contrôle de l’État partie,
    • Conservation adéquate des terrasses agricoles et de leurs éléments intrinsèques. Les acteurs clés ont mis en œuvre des projets permettant d’atteindre cet objectif qu’il est prévu d’achever d’ici 2024,
    • Restauration adéquate du système d’irrigation et développement d’un réseau d’assainissement suffisant. Un Service des eaux et des égouts a été créé pour s’occuper de la gestion des eaux usées à l’intérieur du bien et solliciter les fonds nécessaires au développement d’un réseau adéquat d’assainissement,
    • Des méthodes de protection sont en place pour le bien et sa zone tampon. Le PCG fournira de solides directives applicables à plusieurs domaines de gestion et activités à l’intérieur du bien. Cet état de conservation souhaité et les mesures correctives qui l’accompagnent devraient être complétés d’ici 2021,
    • Adoption d’un plan de gestion et système de suivi, et d’une structure de gestion durable. Une fois le PCG adopté et le système de gestion opérationnel, un système de suivi sera établi pour le bien et sa zone tampon. Une « Direction générale des sites du patrimoine mondial en Palestine » spécialisée sera créée au sein du Ministère du Tourisme et des Antiquités (MTA) avec comme responsabilité première de conserver les biens de l’État partie sur la Liste du patrimoine mondial et la Liste indicative ;
  • L’État partie attire l’attention sur les impacts négatifs de plusieurs constructions entreprises à l’intérieur et à proximité du bien pendant l’année 2018.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2019

Après avoir tenu compte de l’évaluation technique de l’ICOMOS d’avril 2018, l’État partie a amélioré le projet de plan de conservation et de gestion (PCG) à propos duquel l’Organisation consultative pourrait ajouter des commentaires le cas échéant. Il est recommandé que le Comité du patrimoine mondial félicite l’État partie de cette initiative et l’encourage à adopter une approche participative pour la mise en œuvre du PCG, où la municipalité, la population locale et les parties prenantes sont pleinement impliquées et engagées (p. ex. au moyen d’une déclaration signée ou d’un accord interinstitutionnel).

Il est également recommandé que le Comité exprime sa satisfaction devant l’obligation que comporte le nouveau décret loi sur le patrimoine culturel matériel en imposant la préparation d’EIP et/ou d’EIE pour tous les développements potentiels dans les biens du patrimoine mondial de l’État partie afin d’évaluer de manière efficace les impacts potentiels sur leur valeur universelle exceptionnelle (VUE).

L’État partie continue à travailler à la mise en œuvre des mesures correctives adoptées en 2015 pour réaliser le DSOCR, parmi lesquelles figurent la finalisation du PCG et la réhabilitation des terrasses agricoles et des murs en pierre sèche.

Peu de progrès ont été constatés quant au développement d’un réseau d’assainissement suffisant, bien qu’un Service des eaux et des égouts ait été créé pour s’occuper de la gestion des eaux usées à l’intérieur du bien et rechercher les fonds nécessaires à l’aménagement d’un système adéquat. Il est recommandé que le Comité prie instamment l’État partie de continuer à rechercher en priorité le financement nécessaire à l’application de cette mesure corrective. Il est également noté que le rejet des plans de construction d’un « mur » le long du bien ou dans son environnement échappe, en fait, au contrôle de l’État partie.

Enfin, il est recommandé que le Comité demande à l’État partie d’informer le Centre du patrimoine mondial de toutes les propositions de plans de restauration majeure ou nouveaux projets de construction susceptibles de porter atteinte à la VUE du bien, conformément au paragraphe 172 des Orientations, avant de prendre des décisions qui seraient difficilement réversibles.

Compte tenu des informations susmentionnées, il est recommandé que le Comité maintienne le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décisions adoptées par le Comité en 2019
43 COM 7A.30
Palestine : terre des oliviers et des vignes – Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir (Palestine) (C 1492)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/19/43.COM/7A.Add,
  2. Rappelant la décision 42 COM 7A.29, adoptée à sa 42e session (Manama, 2018),
  3. Reconnaît les efforts consentis par l’État partie pour améliorer l’état de conservation du bien ;
  4. Félicite l’État partie pour les progrès accomplis dans la finalisation du plan de conservation et de gestion (PCG) et l’encourage à adopter une approche participative pour sa mise en œuvre, où la municipalité, la population locale et les parties prenantes seront pleinement impliquées et engagées ;
  5. Note avec satisfaction que le nouveau décret loi sur le patrimoine culturel matériel de l’État partie comporte l’obligation de préparer des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) et/ou des évaluations d’impact environnemental (EIE) afin d’évaluer de manière efficace l’impact de développements potentiels sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) de ses biens du patrimoine mondial ;
  6. Salue les efforts que fait l’État partie pour mettre en œuvre les mesures correctives propices à l’état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) et prie instamment l’État partie de continuer à rechercher en priorité les fonds nécessaires à l’aménagement d’un réseau d’assainissement suffisant et à la restauration adéquate du système d’irrigation ;
  7. Demande à l’État partie d’informer le Centre du patrimoine mondial de toutes les propositions de plans de restauration majeure ou nouveaux projets de construction susceptibles de porter atteinte à la VUE du bien, conformément au paragraphe 172 des Orientations, avant de prendre des décisions qui seraient difficilement réversibles ;
  8. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2020, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 44e session en 2020 ;
  9. Décide de maintenir Palestine : terre des oliviers et des vignes – Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir (Palestine) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
43 COM 8C.2
Mise à jour de la Liste du patrimoine mondial en péril (biens maintenus)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/19/43.COM/7A, WHC/19/43.COM/7A.Add, WHC/19/43.COM/7A.Add.2, WHC/19/43.COM/7A.Add.3 et WHC/19/43.COM/7A.Add.3.Corr),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :
  • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (décision 43 COM 7A.41)
  • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam (décision 43 COM 7A.42)
  • Autriche, Centre historique de Vienne, (décision 43 COM 7A.45)
  • Bolivie (État plurinational de), Ville de Potosí (décision 43 COM 7A.48)
  • Côte d'Ivoire / Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (décision 43 COM 7A.6)
  • Égypte, Abou Mena (décision 43 COM 7A.17)
  • États-Unis d'Amérique, Parc national des Everglades (décision 43 COM 7A.3)
  • Honduras, Réserve de la Biosphère Río Plátano (décision 43 COM 7A.4)
  • Îles Salomon, Rennell Est (décision 43 COM 7A.2)
  • Indonésie, Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (décision 43 COM 7A.1)
  • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat) (décision 43 COM 7A.18)
  • Iraq, Hatra (décision 43 COM 7A.19)
  • Iraq, Ville archéologique de Samarra (décision 43 COM 7A.20)
  • Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (site proposé par la Jordanie) (décision 43 COM 7A.22)
  • Kenya, Parcs nationaux du Lac Turkana (décision 43 COM 7A.12)
  • Libye, Ancienne ville de Ghadamès (décision 43 COM 7A.26)
  • Libye, Site archéologique de Cyrène (décision 43 COM 7A.23)
  • Libye, Site archéologique de Leptis Magna (décision 43 COM 7A.24)
  • Libye, Site archéologique de Sabratha (décision 43 COM 7A.25)
  • Libye, Sites rupestres du Tadrart Acacus (décision 43 COM 7A.27)
  • Madagascar, Forêts humides de l’Atsinanana (décision 43 COM 7A.13)
  • Mali, Tombeau des Askia (décision 43 COM 7A.55)
  • Mali, Tombouctou (décision 43 COM 7A.54)
  • Mali, Villes anciennes de Djenné (décision 43 COM 7A.53)
  • Micronésie (États fédérés de), Nan Madol : centre cérémoniel de la Micronésie orientale (décision 43 COM 7A.43)
  • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (décision 43 COM 7A.14)
  • Ouganda, Tombes des rois du Buganda à Kasubi (décision 43 COM 7A.56)
  • Ouzbékistan, Centre historique de Shakhrisyabz (décision 43 COM 7A.44)
  • Palestine, Palestine : pays d’olives et de vignes – Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir (décision 43 COM 7A.30)
  • Palestine, Vieille ville d’Hébron/Al-Khalil (décision 43 COM 7A.29)
  • Panama, Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (décision 43 COM 7A.50)
  • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan (décision 43 COM 7A.51)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville d'Alep (décision 43 COM 7A.31)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville de Bosra (décision 43 COM 7A.32)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville de Damas (décision 43 COM 7A.33)
  • République arabe syrienne, Villages antiques du Nord de la Syrie (décision 43 COM 7A.34)
  • République arabe syrienne, Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din (décision 43 COM 7A.35)
  • République arabe syrienne, Site de Palmyre (décision 43 COM 7A.36)
  • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St Floris (décision 43 COM 7A.5)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba (décision 43 COM 7A.7)
  • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega (décision 43 COM 7A.8)
  • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis (décision 43 COM 7A.9)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Salonga (décision 43 COM 7A.10)
  • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga (décision 43 COM 7A.11)
  • République-Unie de Tanzanie, Réserve de gibier de Selous (décision 43 COM 7A.16)
  • Sénégal, Parc national du Niokolo-Koba (décision 43 COM 7A.15)
  • Serbie, Monuments médiévaux au Kosovo (décision 43 COM 7A.46)
  • Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord, Liverpool – Port marchand (décision 43 COM 7A.47)
  • Venezuela (République bolivarienne du), Coro et son port (décision 43 COM 7A.52)
  • Yémen, Ville historique de Zabid (décision 43 COM 7A.38)
  • Yémen, Vieille ville de Sana’a (décision 43 COM 7A.39)
  • Yémen, Ancienne ville de Shibam et son mur d'enceinte (décision 43 COM 7A.40)
Projet de décision : 43 COM 7A.30

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/19/43.COM/7A.Add,
  2. Rappelant la décision 42 COM 7A.29, adoptée à sa 42e session (Manama, 2018),
  3. Reconnaît les efforts consentis par l’État partie pour améliorer l’état de conservation du bien ;
  4. Félicite l’État partie pour les progrès accomplis dans la finalisation du plan de conservation et de gestion (PCG) et l’encourage à adopter une approche participative pour sa mise en œuvre, où la municipalité, la population locale et les parties prenantes seront pleinement impliquées et engagées ;
  5. Note avec satisfaction que le nouveau décret loi sur le patrimoine culturel matériel de l’État partie comporte l’obligation de préparer des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) et/ou des évaluations d’impact environnemental (EIE) afin d’évaluer de manière efficace l’impact de développements potentiels sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) de ses biens du patrimoine mondial ;
  6. Salue les efforts que fait l’État partie pour mettre en œuvre les mesures correctives propices à l’Etat de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) et prie instamment l’État partie de continuer à rechercher en priorité les fonds nécessaires à l’aménagement d’un réseau d’assainissement suffisant et à la restauration adéquate du système d’irrigation ;
  7. Demande à l’État partie d’informer le Centre du patrimoine mondial de toutes les propositions de plans de restauration majeure ou nouveaux projets de construction susceptibles de porter atteinte à la VUE du bien, conformément au paragraphe 172 des Orientations, avant de prendre des décisions qui seraient difficilement réversibles ;
  8. Demande également à l’Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2020, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 44e session en 2020 ;
  9. Décide de maintenir Palestine : terre des oliviers et des vignes – Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir (Palestine) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
Année du rapport : 2019
Palestine
Date d'inscription : 2014
Catégorie : Culturel
Critères : (iv)(v)
Liste en péril (dates) : 2014-présent
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2019) .pdf
arrow_circle_right 43COM (2019)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top