Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem

Palestine
Facteurs affectant le bien en 2017*
  • Activités de gestion
  • Eau (pluie/nappe phréatique)
  • Habitat
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Dégradation du complexe architectural de l’église de la Nativité

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Dégradation du complexe architectural de l’église de la Nativité
  • Pression du développement
  • Pression du tourisme
  • Habitat
  • Impacts des activités touristiques / des visiteurs / de loisirs
  • Activités de gestion
  • Système de gestion / plan de gestion
  • Eau (pluie / nappe phréatique)
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • Dégradation du complexe architectural de l’église de la Nativité
  • Pression du développement
  • Pression du tourisme
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril
Mesures correctives pour le bien
Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

En cours d'identification

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2017

Montant total accordé : 723 000 dollars EU de l’Italie (Plan d’action d’urgence 1997-1998 ; Plan de conservation et de gestion 2006-2010).

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2017
Demandes approuvées : 1 (de 2016-2016)
Montant total approuvé : 30 000 dollars E.U.
2016 Management Plan and Conservation Plan for the World ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

Une mission de conseil conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS a visité le bien en septembre 2016 (rapport de mission disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1433/documents). Par la suite, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation (disponible à la même adresse), le 30 janvier 2017. Les progrès réalisés en matière de conservation, en lien avec l’état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) et les questions abordées par le Comité à ses précédentes sessions, sont présentés comme suit dans ces rapports :

  • Progrès dans la restauration du toit de l’église de la Nativité: les travaux de réparation des fermes du toit et de remplacement de la couverture et des équipements d’évacuation des eaux pluviales ont été achevés en avril 2016. À la demande de l’État partie, la mission s’est déroulée avant le démontage de l’échafaudage afin de permettre un accès aisé pour inspecter ces travaux. Les travaux de restauration des autres zones prioritaires, notamment les interventions sur le narthex, les façades extérieures en pierre, les enduits des murs intérieurs et les mosaïques murales, ont été achevés en 2015 et 2016 et l’ensemble des travaux doit être terminé en 2019, sous réserve de financement. Sur les quatre mesures correctives, trois ont été réalisées – l’étude exhaustive des pièces de bois historiques et du plomb sur le toit, l’identification de l’âge et de la valeur historique des différentes parties composant le bien et la spécification détaillée du projet de réparation du toit, y compris la stabilisation des voutes du narthex. Le plan de conservation n’a toutefois pas encore été finalisé. Un projet de plan de conservation, élaboré sur la base d’un sommaire suggéré par la mission de conseil ICOMOS, a été préparé par le Comité de présidence de la restauration de l’église de la Nativité. Suite à l’approbation d’une demande d’assistance internationale destinée à soutenir l’élaboration d’un plan de gestion et de conservation, un contrat a été établi avec le Bureau de l’UNESCO à Ramallah pour la mise en œuvre de ce travail d’élaboration ;
  • Autres projets : la mission de conseil a échangé sur deux grands projets proposés, l’un concernant un tunnel sous la place de la Crèche et l’autre le Village de la place de la Crèche, un ensemble commercial avec un parking. La mission a recommandé que les deux projets soient stoppés jusqu’à la mise en place d’un plan de gestion de la circulation automobile et d’un plan de mobilité urbaine durable, et la présentation d’un dossier justifiant, au moyen de solides arguments, la nécessité de ces projets, une évaluation des impacts potentiels de ces projets devant également être réalisée par la suite. L’État partie confirme qu’il accueille avec satisfaction les recommandations de la mission de conseil et qu’il agira conformément à celles-ci.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2017

La mission de conseil a confirmé que les travaux de conservation du toit de l’église de la Nativité et du narthex sont achevés et ont été réalisés selon des normes techniques très élevées – et que, s’agissant des principaux facteurs ayant conduit à son délabrement, l’église est désormais en bon état.

Bien que le rapport établisse un bilan favorable des travaux entrepris, il est néanmoins nécessaire de rassembler toutes les données au sein d’un seul et unique document de synthèse qui servira de référence à l’avenir, de présenter les éléments historiques et physiques sur lesquels le travail de conservation s’est fondé, de justifier les décisions prises et de détailler avec précision le travail réalisé, et ce, afin de minimiser les interventions sur le tissu historique, en particulier le tissu le plus ancien.

Il semble qu’il y ait eu un certain manque de coordination entre la documentation du projet et les personnes en charge de décider des modalités de mise en œuvre des réparations. Malgré les études et l’analyse dendrochronologique, la mission n’a pas été en mesure d’obtenir une réponse claire à la question essentielle qui est de savoir si la forme et certaines parties du tissu du toit actuel datent du VIe siècle ou si elles témoignent d’une des périodes ultérieures de sa reconstruction. Compte tenu de l’extrême importance de l’église pour l’histoire des premiers temps du christianisme, une bonne compréhension du lien entre son architecture et cette histoire est essentielle. La Déclaration rétrospective de valeur universelle exceptionnelle (VUE) précise que : « Cette église (l’originale) est recouverte par l’actuelle église de la Nativité, érigée en grande partie au milieu du VIe siècle après J.-C. (Justinien), bien qu’ayant subi des transformations ultérieures. C’est la plus ancienne église utilisée quotidiennement ». Il est donc essentiel de pouvoir comprendre, aussi précisément que possible, quelles parties de l’édifice sont du VIe siècle et quelles parties témoignent des modifications ultérieures.

Un plan de conservation, comme demandé par le Comité, est nécessaire pour rassembler ces données afin de pouvoir documenter avec précision ce qui a été entrepris et la raison de ces interventions, et de présenter les preuves sur lesquelles les décisions se sont fondées afin d’assurer une intervention minimale sur le tissu historique et de bien identifier les lieux où de nouveaux matériaux ont été utilisés.  Ce plan devrait également exposer les politiques de conservation globales pour tous ceux qui interviennent sur le bâtiment, afin d’orienter les actions de conservation passées et futures, en lien avec les attributs de la VUE.

Les raisons justifiant les plus récents travaux sur les mosaïques, les enduits et les architraves, ainsi que la documentation afférente, devraient être soumises au Centre du patrimoine mondial.

La mission a également estimé qu’il doit être remédié de façon prioritaire à l’absence de plan de gestion du bien car un grand travail a déjà été accompli pour améliorer le dallage et la signalisation et réparer les bâtiments qui longent la route, mais toutes ces interventions ont été mises en œuvre en dehors de tout cadre ayant précédemment fait l’objet d’un accord.

Un plan de gestion doit être élaboré afin de définir clairement le système de gestion et définir des politiques/stratégies de développement et de tous les autres aspects de la gestion tels que l’interprétation, l’accès, le tourisme, la gestion de la circulation, la préparation aux risques, etc. Il est à noter qu’une assistance internationale de 30 000 dollars EU a été récemment allouée à l’État partie afin d’élaborer ce plan de gestion.

Les deux grands projets proposés, le tunnel sous la place de la Crèche et l’ensemble commercial du Village de la place de la Crèche, pourraient potentiellement avoir des conséquences néfastes et irréversibles sur le bien. Ces projets doivent faire l’objet de recherches complémentaires et être justifiés en établissant un lien avec la gestion globale de la circulation et de la mobilité urbaine. En outre, des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) indépendantes doivent être entreprises avant qu’une évaluation détaillée ne soit réalisée. Il est recommandé au Comité de demander à l’État partie de stopper ces projets, de rassembler tous les documents justificatifs et de les soumettre, avec des plans, au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives avant que toute décision irréversible ne soit prise, conformément au paragraphe 172 des Orientations.

Les 21 et 22 mars 2017, un atelier sur la gestion du patrimoine culturel en Palestine, organisé par le Bureau de l’UNESCO à Ramallah, s’est tenu à Amman. Deux experts de l’ICOMOS y ont participé. Des débats ont eu lieu sur les défis à relever pour gérer le bien, notamment s’agissant des menaces et des pressions liées au développement inapproprié, du besoin de revitaliser le tissu social et commercial du cœur historique de Bethléem et de la nécessité de renforcer l’actuelle structure de gestion. Le bien a déjà commencé à relever ces défis en élaborant de nouvelles stratégies de gestion.

En conclusion, il est louable que l’objectif principal du DSOCR ait été atteint, à savoir le toit de l’église est désormais conservé, et que trois des quatre mesures correctives aient été réalisées. Toutefois, la quatrième mesure corrective, établir un plan de conservation, en est encore à sa phase de planification alors que de grands projets sont envisagés sur le territoire du bien avant que ce plan et le plan de gestion du bien ne soient finalisés. Il est par conséquent recommandé que le bien soit maintenu sur la Liste du patrimoine mondial en péril jusqu’à la réalisation réussie de la quatrième mesure corrective.

Décisions adoptées par le Comité en 2017
41 COM 7A.42
Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (Palestine) (C 1433)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7A,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7A.14, adoptée à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Félicite l’État partie pour l’achèvement des travaux de conservation du toit et du narthex de l’église de la Nativité et note que, s’agissant des principaux facteurs ayant conduit à son délabrement, l’église est désormais en bon état ;
  4. Note également que trois des quatre mesures correctives ont été réalisées et que la dernière mesure restant à exécuter, l’établissement d’un plan de conservation, est planifiée ;
  5. Demande à l’État partie de finaliser le plan de conservation et de le soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, ainsi que les détails des récents travaux entrepris sur les mosaïques, l’enduit, les architraves, la colonne de pierre, etc. ;
  6. Demande également à l’État partie de soumettre une synthèse et une analyse de toutes les preuves permettant d’établir l’âge du tissu du toit afin de bien comprendre, grâce aux travaux de conservation entrepris, si certains des matériaux peuvent remonter au VIe siècle de notre ère ou, à défaut, de quand date le tissu encore présent ;
  7. Demande en outre à l’État partie de finaliser l’élaboration du plan de gestion et de le soumettre également au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;
  8. Note avec préoccupation que les projets de tunnel sous la place de la Crèche et d’ensemble commercial du Village de la place de la Crèche avec un parking pourraient potentiellement avoir des conséquences néfastes sur le bien, et demande par ailleurs à l’État partie de stopper tous les travaux liés à ces projets, de rassembler les éléments nécessaires afin de justifier ces projets, d’entreprendre des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) et de soumettre ces éléments au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives conformément aux exigences du paragraphe 172 des Orientations, avant que tout engagement irréversible ne soit pris ;
  9. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018 ;
  10. Décide de maintenir Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (Palestine) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
41 COM 8C.2
Mise à jour de la Liste du patrimoine mondial en péril (biens maintenus)
Le Comité du patrimoine mondial,
  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/17/41.COM/7A, WHC/17/41.COM/7A.Add et WHC/17/41.COM/7A.Add.2),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :
    • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (décision 41 COM 7A.54)
    • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam (décision 41 COM 7A.55)
    • Belize, Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize (décision 41 COM 7A.2)
    • Bolivie (État plurinational de), Ville de Potosí (décision 41 COM 7A.23)
    • Chili, Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (décision 41 COM 7A.24)
    • Côte d'Ivoire / Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (décision 41 COM 7A.6)
    • Égypte, Abou Mena (décision 41 COM 7A.32)
    • États-Unis d'Amérique, Parc national des Everglades (décision 41 COM 7A.1)
    • Honduras, Réserve de la Biosphère Río Plátano (décision 41 COM 7A.3)
    • Îles Salomon, Rennell Est (décision 41 COM 7A.19)
    • Indonésie, Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (décision 41 COM 7A.18)
    • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat) (décision 41 COM 7A.33)
    • Iraq, Hatra (décision 41 COM 7A.34)
    • Iraq, Ville archéologique de Samarra (décision 41 COM 7A.35)
    • Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (site proposé par la Jordanie) (décision 41 COM 7A.36)
    • Libye, Ancienne ville de Ghadamès (décision 41 COM 7A.40)
    • Libye, Site archéologique de Cyrène (décision 41 COM 7A.37)
    • Libye, Site archéologique de Leptis Magna (décision 41 COM 7A.38)
    • Libye, Site archéologique de Sabratha (décision 41 COM 7A.39)
    • Libye, Sites rupestres du Tadrart Acacus (décision 41 COM 7A.41)
    • Madagascar, Forêts humides de l’Atsinanana (décision 41 COM 7A.14)
    • Mali, Villes anciennes de Djenné (décision 41 COM 7A.28)
    • Mali, Tombouctou (décision 41 COM 7A.29)
    • Mali, Tombeau des Askia (décision 41 COM 7A.30)
    • Micronésie (États fédérés de), Nan Madol : centre cérémoniel de la Micronésie orientale (décision 41 COM 7A.56)
    • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (décision 41 COM 7A.15)
    • Ouganda, Tombes des rois du Buganda à Kasubi (décision 41 COM 7A.31)
    • Ouzbékistan, Centre historique de Shakhrisyabz (décision 41 COM 7A.57)
    • Palestine, Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (décision 41 COM 7A.42)
    • Palestine, Palestine : pays d’olives et de vignes – Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir (décision 41 COM 7A.43)
    • Panama, Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (décision 41 COM 7A.25)
    • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan (décision 41 COM 7A.26)
    • République arabe syrienne, Ancienne ville d'Alep (décision 41 COM 7A.44)
    • République arabe syrienne, Ancienne ville de Bosra (décision 41 COM 7A.45)
    • République arabe syrienne, Ancienne ville de Damas (décision 41 COM 7A.46)
    • République arabe syrienne, Villages antiques du Nord de la Syrie (décision 41 COM 7A.47)
    • République arabe syrienne, Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din (décision 41 COM 7A.48)
    • République arabe syrienne, Site de Palmyre (décision 41 COM 7A.49)
    • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St Floris (décision 41 COM 7A.4)
    • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba (décision 41 COM 7A.7)
    • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega (décision 41 COM 7A.8)
    • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis (décision 41 COM 7A.9)
    • République démocratique du Congo, Parc national de la Salonga (décision 41 COM 7A.10)
    • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga (décision 41 COM 7A.11)
    • République-Unie de Tanzanie, Réserve de gibier de Selous (décision 41 COM 7A.17)
    • Sénégal, Parc national du Niokolo-Koba (décision 41 COM 7A.16)
    • Serbie, Monuments médiévaux au Kosovo (décision 41 COM 7A.21)
    • Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord, Liverpool – Port marchand (décision 41 COM 7A.22)
    • Venezuela (République bolivarienne du), Coro et son port (décision 41 COM 7A.27)
    • Yémen, Ville historique de Zabid (décision 41 COM 7A.51)
    • Yémen, Vieille ville de Sana’a (décision 41 COM 7A.52)
    • Yémen, Ancienne ville de Shibam et son mur d'enceinte (décision 41 COM 7A.53)
        Projet de décision : 41 COM 7A.42

        Le Comité du patrimoine mondial,

        1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7A,
        2. Rappelant la décision 40 COM 7A.14, adoptée à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016),
        3. Félicite l’État partie pour l’achèvement des travaux de conservation du toit et du narthex de l’église de la Nativité et note que, s’agissant des principaux facteurs ayant conduit à son délabrement, l’église est désormais en bon état ;
        4. Note également que trois des quatre mesures correctives ont été réalisées et que la dernière mesure restant à exécuter, l’établissement d’un plan de conservation, est planifiée ;
        5. Demande à l’État partie de finaliser le plan de conservation et de le soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, ainsi que les détails des récents travaux entrepris sur les mosaïques, l’enduit, les architraves, la colonne de pierre, etc. ;
        6. Demande également à l’État partie de soumettre une synthèse et une analyse de toutes les preuves permettant d’établir l’âge du tissu du toit afin de bien comprendre, grâce aux travaux de conservation entrepris, si certains des matériaux peuvent remonter au VIe siècle de notre ère ou, à défaut, de quand date le tissu encore présent ;
        7. Demande en outre à l’État partie de finaliser l’élaboration du plan de gestion et de le soumettre également au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;
        8. Note avec préoccupation que les projets de tunnel sous la place de la Crèche et d’ensemble commercial du Village de la place de la Crèche avec un parking pourraient potentiellement avoir des conséquences néfastes sur le bien, et demande par ailleurs à l’État partie de stopper tous les travaux liés à ces projets, de rassembler les éléments nécessaires afin de justifier ces projets, d’entreprendre des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) et de soumettre ces éléments au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives conformément aux exigences du paragraphe 172 des Orientations, avant que tout engagement irréversible ne soit pris ;
        9. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018 ;
        10. Décide de maintenir Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (Palestine) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
        Année du rapport : 2017
        Palestine
        Date d'inscription : 2012
        Catégorie : Culturel
        Critères : (iv)(vi)
        Liste en péril (dates) : 2012-2019
        Documents examinés par le Comité
        Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
        Rapport (2017) .pdf
        arrow_circle_right 41COM (2017)
        Exports

        * : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

        ** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


        top