Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem

Palestine
Facteurs affectant le bien en 2014*
  • Activités de gestion
  • Eau (pluie/nappe phréatique)
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    Travaux de consolidation urgents et nécessaires (toiture, ...)

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Dégradation du complexe architectural de l’église de la Nativité ;
  • Pression du développement ;
  • Pression du tourisme.
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
  • Dégradation du complexe architectural de l’église de la Nativité ;
  • Pression du développement ;
  • Pression du tourisme.
Mesures correctives pour le bien

Non encore identifiées 

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives
Non encore établi
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2014

Montant total accordé : 723 000 dollars EU de l’Italie (Plan d’action d’urgence 1997-1998 ; Plan de conservation et de gestion 2006-2010).

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2014
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2014**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2014

Le 7 février 2014, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, disponible à l’adresse https://whc.unesco.org/fr/list/1433/documents. Les progrès vis-à-vis d’un certain nombre de problèmes de conservation soulevés par le Comité lors de ses précédentes sessions sont présentés dans le rapport comme suit :

  • Résumé des examens détaillés de l’église de la Nativité effectuées par un Consortium piloté par le CFR (gestion administrative du projet - Ferrare – Italie) qui incluaient un balayage laser et des analyses détaillées des aspects historiques et archéologique, des structures de maçonnerie, de la toiture, des aspects structurels, des surfaces décorées, mosaïques et peintures. Selon le rapport, ces analyses ont donné lieu à l’élaboration d’orientations pertinentes qui peuvent être considérées comme la stratégie de conservation générale pour guider les futurs travaux de restauration.
  • Restauration du toit et des fenêtres, pour laquelle un appel d’offres a été lancé lors de la précédente session du Comité : l’État partie a fourni un compte rendu détaillé des progrès accomplis avec des illustrations. Par conséquent, l’entrepreneur a commencé son travail en septembre 2013 et devrait le terminer en septembre 2014. Le 29 août 2013, l’État partie a soumis au Centre du patrimoine mondial les documents de l’appel d’offres, l’énoncé des travaux et la proposition technique de l’entrepreneur pour la restauration de la toiture en bois de l’église de la Nativité. L’ICOMOS a fait part de ses commentaires le 18 octobre 2013 rappelant la décision du Comité, 37 COM 7A.27 qui redisait « la nécessité de concevoir dès que possible une stratégie globale de conservation générale de l’église de la Nativité pour servir de guide au projet de restauration » ; une telle stratégie serait basée sur une analyse de la structure de l’église et en particulier de son intérêt historique. Jusqu’à ce jour, ce document n’a pas été fourni.
  • Autres activités :

- Plusieurs activités de réhabilitation liées à la Route de pèlerinage,

- Règlements pour la protection du patrimoine architectural à Bethléem : centre historique de Bethléem et édifices traditionnels individuels à travers la ville. Ils auraient été publiés au journal officiel en février 2014,

- Manuel pour la réhabilitation du centre historique de Bethléem.

  • Préparation du plan de gestion et de conservation pour le bien par les parties prenantes en cours, l’intention étant de le terminer d’ici mars 2014, bien que peu de détails soient disponibles.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2014

L’église de la Nativité :

Des progrès ont été faits à l’égard de la restauration du toit de l’église de la Nativité et des examens détaillés effectués sur l’état général de l’église. Bien que de considérable recherches et études  aient été entreprises dans l’église de la Nativité, celles-ci n’ont pas servi de base à une stratégie de conservation, comme demandé. Une telle stratégie doit présenter la preuve et l’importance historiques de l’édifice dans son ensemble et de ses composantes, et servir de guide à l’identification et à la gestion des interventions de conservation. Néanmoins, les détails de la stratégie n’ont pas été fournis dans le rapport.

Actuellement, il n’y a aucun moyen de dire si les projets de réparation du bois de charpente prennent pleinement en compte le caractère indéniablement historique du toit, susceptible de contenir des éléments datant de la période de construction sous Justinien. Étant donné la rareté et l’importance conséquente de cette structure, la manière dont son caractère historique est pris en compte par le programme de réparation devrait être claire. De plus, il n’est fait aucune référence à de quelconques recherches sur le caractère historique et l’importance de l’ouvrage en plomb présent sur le toit, ni analyse de son état, et il semble que les réparations de la charpente soient effectuées sur les fermes du toit sans tenir compte de l’état de la couverture.

Il est nécessaire de bien comprendre la manière dont tous les aspects constitutifs de la structure de l’édifice, qui semblent avoir été étudiés en détail sur une base individuelle par les divers membres du Consortium, sont appréhendés dans l’ensemble. L’absence d’une telle évaluation générale rend difficile tout commentaire sur l’étendue des travaux actuellement réalisés ainsi que sur leur pertinence avec le cadre proposé pour l’ensemble du projet.

Les entrepreneurs nommés le 25 juillet 2013 pour effectuer la Phase I (restauration du toit et des fenêtres) en sont déjà à la moitié de leur programme. Des détails ont été fournis pour le projet du toit, notamment techniques spécifiques et champs de l’étude approfondie réalisée par les diverses unités de recherche au sein du consortium. Toutefois, le rapport ne donne aucune conclusion claire tirée des découvertes de ces unités d’examen ni aucune série claire de recommandations pour l’action coordonnée consécutive devant être prise.

Il est ainsi recommandé que le Comité du patrimoine mondial réitère sa demande à l’État partie d’élaborer un plan de conservation réunissant toutes les conclusions des comptes rendus d’étude détaillée dans une stratégie de conservation globale pour l’ensemble du bien et renforçant sa valeur universelle exceptionnelle (VUE).

Plan de gestion et de conservation du bien :

Notant la référence faite à l’élaboration d’un plan de gestion et de conservation du bien, il est recommandé que le Comité du patrimoine mondial prie l’État partie d’accélérer sa réalisation ainsi que celle de la stratégie de conservation générale, et de les soumettre pour examen par les Organisations consultatives avant leur adoption.

L’État partie n’a pas encore identifié les mesures correctives ni l’état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril susceptible de servir de base à la planification de toutes les actions futures sur le bien. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives sont prêts à apporter leur assistance à cet égard. Le Comité du patrimoine mondial peut vouloir demander à l’État partie d’être présent.

Décisions adoptées par le Comité en 2014
38 COM 7A.5
Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (Palestine) (C 1433)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7A,
  2. Rappelant la décision 37 COM 7A.27, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Regrette que l’État partie n’ait pas élaboré la stratégie de conservation générale pour l’église de la Nativité avant le début des travaux de restauration et demande à l’État partie de transmettre cette stratégie basée sur l’analyse de la structure de l’église et de ses caractéristiques historiques, archéologiques et architecturales, avant de quelconques autres travaux de conservation ;
  4. Note les progrès accomplis vis-à-vis de la restauration du toit de l’église de la Nativité mais exprime son inquiétude quant au fait que ce travail n’ait pas été guidé par une approche de conservation définie ;
  5. Demande également à l’État partie, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, de développer des mesures correctives, un calendrier pour leur mise en œuvre et un état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;
  6. Demande en outre à l’État partie d’accélérer l’élaboration du plan de gestion et de fournir une version électronique et trois exemplaires imprimés de ce plan pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;
  7. Demande par ailleurs à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le1er février 2015, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points qui précèdent, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015 ;
  8. Décide de maintenir le Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (Palestine) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
38 COM 8C.2
Mise a jour de la Liste du patrimoine mondial en péril (sites maintenus)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-14/38.COM/7A et WHC-14/38.COM/7A.Add),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :
  • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam (décision 38 COM 7A.14)
  • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (décision 38 COM 7A.15)
  • Belize, Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize (décision 38 COM 7A.31)
  • Chili, Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (décision 38 COM 7A.21)
  • Colombie, Parc national de Los Katíos (décision 38 COM 7A.32)
  • Côte d'Ivoire, Parc national de la Comoé (décision 38 COM 7A.35)
  • Côte d'Ivoire / Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (décision 38 COM 7A.36)
  • Égypte, Abou Mena (décision 38 COM 7A.1)
  • États-Unis d'Amérique, Parc national des Everglades (décision 38 COM 7A.30)
  • Éthiopie, Parc national du Simien (décision 38 COM 7A.43)
  • Géorgie, Cathédrale de Bagrati et monastère de Ghélati (décision 38 COM 7A.16)
  • Géorgie, Monuments historiques de Mtskheta (décision 38 COM 7A.17)
  • Honduras, Réserve de la Biosphère Río Plátano (décision 38 COM 7A.33)
  • Îles Salomon, Rennell Est (décision 38 COM 7A.29)
  • Indonésie, Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (décision 38 COM 7A.28)
  • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat) (décision 38 COM 7A.2)
  • Iraq, Ville archéologique de Samarra (décision 38 COM 7A.3)
  • Jérusalem, Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (décision 38 COM 7A.4)
  • Madagascar, Forêts humides de l’Atsinanana (décision 38 COM 7A.44)
  • Mali, Tombouctou (décision 38 COM 7A.24)
  • Mali, Tombeau des Askia (décision 38 COM 7A.25)
  • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (décision 38 COM 7A.45)
  • Palestine, Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (décision 38 COM 7A.5)
  • Panama, Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo – San Lorenzo (décision 38 COM 7A.20)
  • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan (décision 38 COM 7A.22)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville de Damas (décision 38 COM 7A.12)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville de Bosra (décision 38 COM 7A.12)
  • République arabe syrienne, Site de Palmyre (décision 38 COM 7A.12)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville d'Alep (décision 38 COM 7A.12)
  • République arabe syrienne, Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din (décision 38 COM 7A.12)
  • République arabe syrienne, Villages antiques du Nord de la Syrie (décision 38 COM 7A.12)
  • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St Floris (décision 38 COM 7A.34)
  • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga (décision 38 COM 7A.37)
  • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega (décision 38 COM 7A.38)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba (décision 38 COM 7A.39)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Salonga (décision 38 COM 7A.40)
  • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis (décision 38 COM 7A.41)
  • Sénégal, Parc national du Niokolo-Koba (décision 38 COM 7A.46)
  • Serbie, Monuments médiévaux au Kosovo (décision 38 COM 7A.18)
  • Ouganda, Tombes des rois du Buganda à Kasubi (décision 38 COM 7A.26)
  • Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord, Liverpool – Port marchand (décision 38 COM 7A.19)
  • Venezuela, Coro et son port (décision 38 COM 7A.23)
  • Yémen, Ville historique de Zabid (décision 38 COM 7A.13)
Projet de décision :  38 COM 7A.5

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7A,

2.  Rappelant la décision 37 COM 7A.27, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),

3.  Regrette que l’État partie n’ait pas élaboré la stratégie de conservation générale pour l’église de la Nativité avant le début des travaux de restauration et demande à l’État partie de transmettre cette stratégie basée sur l’analyse de la structure de l’église et de ses caractéristiques historiques, archéologiques et architecturales, avant de quelconques autres travaux de conservation ;

4.  Note les progrès accomplis vis-à-vis de la restauration du toit de l’église de la Nativité mais exprime son inquiétude quant au fait que ce travail n’ait pas été guidé par une approche de conservation définie ;

5.  Demande également à l’État partie, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, de développer des mesures correctives, un calendrier pour leur mise en œuvre et un état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

6.  Demande en outre à l’État partie d’accélérer l’élaboration du plan de gestion et de fournir une version électronique et trois exemplaires imprimés de ce plan pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;

7.  Demande par ailleurs à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2015, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points qui précèdent, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015 ;

8.  Décide de maintenir le Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (Palestine) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Année du rapport : 2014
Palestine
Date d'inscription : 2012
Catégorie : Culturel
Critères : (iv)(vi)
Liste en péril (dates) : 2012-2019
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2014) .pdf
arrow_circle_right 38COM (2014)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top