Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Églises creusées dans le roc de Lalibela

Éthiopie
Facteurs affectant le bien en 1998*
  • Activités de gestion
  • Eau (pluie/nappe phréatique)
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Nécessité de restaurer et réhabiliter les monuments
  • Pluies, infiltrations et fuites d'eau 
  • Absence de plans de conservation et de gestion 
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1998
Demandes approuvées : 2 (de 1980-1996)
Montant total approuvé : 88 300 dollars E.U.
1996 Review of Lalibela's restoration programmes, in situ ... (Approuvé)   8 500 dollars E.U.
1980 Photogrammetry survey of the monuments of Lalibela and ... (Approuvé)   79 800 dollars E.U.
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1998

Comme suite à la recommandation adoptée par le Comité du patrimoine mondial à sa vingt et unième session (décembre 1997) qui avait "souligné l’importance d’une préservation intégrée et d’un plan de gestion à long terme du site", le Centre du patrimoine mondial a organisé une mission en Ethiopie du 5 au 12 Février 1998. Cette mission qui a été entreprise par le Directeur de la Division du patrimoine culturel de l’UNESCO et le Professeur Laureano, consultant, avait pour objectif d’établir, en premier temps, un plan d’action du programme de conservation du site de Lalibela, approuvé par le Comité en décembre 1997, dans le cadre des accords de coopération signés entre les autorités éthiopiennes et l’Union européenne. La visite du site, en présence de Sa Sainteté le Patriarche de l’Eglise orthodoxe d’Ethiopie, qui représente la plus haute autorité religieuse du pays et du Directeur du Centre de Recherche et de Conservation du patrimoine culturel, a permis d’étudier en détail la proposition relative à la construction d’abris destinés à protéger cinq églises des intempéries, et qui avait fait l’objet de plusieurs réunions et échanges de correspondance entre l’UNESCO et l’Union européenne.

Les résultats de cette visite du site ont été communiqués à Addis Abeba au Chef de la Délégation de l’Union européenne qui a convenu que les documents relatifs aux appels d’offres pour la construction d’abris destinés aux cinq églises devraient revêtir "un caractère temporaire et être amovibles" et que le projet financé par l’Union européenne devrait, parallèlement aux études prévues – relevés photogrammétriques, études hydro-géologiques et géologiques –, intégrer un programme exhaustif de conservation de l’ensemble du site. De plus, l’Union européenne a accepté d’étudier la mise en place d’un chantier pilote pour la restauration de l’Eglise "Biet Maryam". Le document de projet dont le budget s’élève à 200.000 écus a été préparé par le consultant du Centre du patrimoine mondial et transmis aux autorités éthiopiennes et au Chef de la Délégation de l’Union européenne en avril 1998.

Action requise

Le Bureau,

  1. remercie les autorités civiles et religieuses éthiopiennes et la Délégation de l’Union Européenne du soutien qu’ils ont apporté en vue d’une préservation intégrée du site Lalibela ;
  2. note les résultats positifs de la mission organisée par le Centre du patrimoine mondial qui s’est déroulée en février 1998 ;
  3. demande que les informations sur la mise en œuvre des recommandations de la mission soient communiquées au Comité du patrimoine mondial à sa vingt-deuxième session en décembre 1998."
Décisions adoptées par le Comité en 1998
22 BUR V.B.42
Eglises creusées dans le roc de Lalibela (Ethiopie)

Le Bureau, remercie les autorités civiles et religieuses éthiopiennes et la Délégation de l’Union européenne du soutien qu’ils ont apporté en vue d’une préservation intégrée du site de Lalibela ; note les résultats positifs de la mission organisée par le Centre du patrimoine mondial qui s’est déroulée en février 1998 ; demande que les informations sur la mise en œuvre des recommandations de la mission soient communiquées au Comité du patrimoine mondial à sa vingt-deuxième session en décembre 1998 ; exprime le souhait que la coopération engagée entre l’Ethiopie, l’UNESCO et l’Union européenne puisse être renforcée par un suivi systématique des projets envisagés à Lalibela.

Année du rapport : 1998
Éthiopie
Date d'inscription : 1978
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(ii)(iii)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 22COM (1998)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top