Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Rizières en terrasses des cordillères des Philippines

Philippines
Facteurs affectant le bien en 2002*
  • Habitat
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Impact négatif du développement touristique sur le site et sur ses habitants
  • Nécessité d'un plan de développement intégré à long terme
  • Construction continuelle d’appentis illicites sur les terrasses
  • Absence d’autorité administrative sur le site.
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2002
Demandes approuvées : 4 (de 1994-2001)
Montant total approuvé : 153 200 dollars E.U.
2001 Emergency Technical Co-operation for the enhancement of ... (Approuvé)   75 000 dollars E.U.
1998 GIS for mapping the Rice Terraces of the Philippines ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
1997 Preparation of a technical project for the mapping of ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
1994 Preparation of a nomination file for Cordillera Rice ... (Approuvé)   13 200 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

En février 2002, la Commission nationale philippine pour l’UNESCO a informé le Centre, l’UICN et l’ICOMOS que trois projets significatifs étaient mis en place :

a)   Révision du « Plan directeur » et mise en œuvre de quelques composantes spécifiées ci-après.

b)  Projets de restauration culturelle et matérielle des rizières en terrasses en cours d’élaboration (approximativement 1.000.000 dollars).

c)   Projet du Département de l’Environnement et des Ressources naturelles (DERN) pour le reboisement et l’exploitation forestière.

 

Entre-temps, le Centre et les organes consultatifs continuent de recevoir des rapports sur la construction incontrôlée d’appentis sur les terrasses et sur les signes de changement dûs au climat sur l’ensemble du site.

Le 9 mars 2002, le Centre, l’IUCN et l’ICOMOS ont été informés que le BRTTF avait été supprimé, de même que soixante autres agences nationales par un décret de la Présidente Gloria Macapagal-Arroyo daté du 11 février 2002. La raison de ces suppressions était la rationalisation du service public. Les rapports préliminaires indiquent que la Commission nationale des Philippines pour la Culture et les Arts (CNCA) assume l’autorité et la responsabilité globales de la conservation, de la gestion et de la présentation des rizières en terrasses. Toutefois, la Commission nationale des Philippines pour l’UNESCO a informé le Centre en mars 2002 qu’elle tentait de faire absorber le BRTTF par le bureau du Gouverneur de la province Ifugao. Ainsi, le Gouverneur pouvait servir de point focal pour la gestion du bien et assumer la responsabilité de la gestion des fonds et des projets, tout en coordonnant étroitement son action avec la CNCA.

Le 15 avril 2002, les deux organes consultatifs ont reçu de la Commission nationale des Philippines pour l’UNESCO un rapport d’avancement sur le BRTTF qui rend compte des conclusions d’une réunion entre la Commission, le Gouverneur de la province Ifugao et les représentants du BRTTF :

  • Le Gouverneur a officiellement proposé que son Cabinet absorbe les fonctions et les activités du BRTTF à travers la création d’une Unité de gestion chargée de la conservation des rizières en terrasses.
  • Deux membres du personnel du BRTTF formés dans le cadre du projet UNESCO-GIS seront absorbés, si le budget peut être établi pour leur garantir leur salaire, et un personnel supplémentaire sera nommé parmi les membres du Cabinet du Gouverneur.
  • La Commission nationale se félicite de cette évolution positive qui signifie que la gestion du bien sera basée à l’échelon local (au lieu d’être dirigée au niveau national) et fera directement participer les acteurs.
  • L’octroi de l’Assistance d’urgence de l’UNESCO sera suspendu en attendant la mise en place de l’Unité de gestion et le transfert définitif des fonctions du BRTTF.
  • Les projets de restauration nationaux initialement approuvés seront exécutés sous la supervision de la CNCA.

 

L’UICN a fait part de sa préoccupation de voir que la gestion de la valeur naturelle du site pourrait souffrir en l’absence d’un organisme de gestion doté des compétences requises pour la gestion des ressources et de l’environnement. L’ICOMOS partage ce souci étant donné que les valeurs culturelles du site sont également menacées par l’absence d’une structure de gestion effective. La gestion exige la participation des représentants des agences chargées des ressources naturelles et de l’environnement, et dans le cas des rizières en terrasses, de l’agriculture, ainsi que des autorités provinciales et locales.

Décisions adoptées par le Comité en 2002
26 COM 21A.15
Rizières en terrasses des cordillères des Philippines (Philippines)
Le Comité du patrimoine mondial,

1. Exprime sa vive préoccupation devant la situation qui appelle des mesures correctives urgentes, car l'environnement naturel fragile continue d'être affecté par :

  • la construction incontrôlée d'appentis sur les terrasses,
  • l'action érosive du climat sur les rizières,
  • l'abandon des rizières,
  • des pratiques agricoles non durables pour les populations locales ;

2. Exprime sa satisfaction devant les mesures prises par l'État partie pour mettre en place une instance permanente efficace, chargée de coordonner et de guider les efforts pour réhabiliter les rizières en terrasses conformément à la recommandation du Comité à sa 25e session ;

3. Prie instamment l'État partie de prendre toutes les mesures pour assurer le transfert en bonne et due forme entre le BRTTF (Equipe spéciale des Rizières en terrasses de Banaue) et le Gouverneur de la province Ifugao, temporairement mandaté pour gérer le bien du patrimoine mondial, et la nouvelle instance en cours de création pour gérer les rizières ;

4. Félicite l'État partie d'avoir octroyé 1 million de dollars E.U. pour la réparation des installations d'irrigation endommagées ;

5. Demande au Centre, de prendre, sans attendre, toute mesure pour mettre à disposition l'assistance de coopération technique (75 000 dollars E.U.) octroyée par le Comité à sa 25e session ;

6. Demande à l'État partie de rendre compte de l'état de conservation du site et des progrès accomplis dans la suppression des menaces qui pèsent sur le site avant le 1er février 2003, pour examen à sa 27e session en juin/juillet 2003;

7. Décide de maintenir le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Comité pourrait souhaiter adopter la décision suivante :

 

« Le Comité, étant informé de la suppression du BRTTF et notant que l’élan qui a suivi l’inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril pourrait retomber du fait de la restructuration des autorités nationales chargées de la protection de ce site, exprime sa vive préoccupation et prie instamment l’Etat partie de prendre toutes les mesures pour assurer le transfert en bonne et due forme entre le BRTTF et le Gouverneur de la province Ifugao.

Le Comité demande aussi aux autorités philippines de rendre compte de l’état de conservation du site pour considération par le Bureau à sa 27e session en donnant les informations suivantes :

  • Compte rendu des progrès réalisés dans la mise en œuvre des projets de gestion du site, notamment ceux de la CNCA et du DENR.
  • Information sur les fonctions et les tâches confiées au Cabinet du Gouverneur suite au transfert de l’autorité administrative du BRTTF. Clarification sur le degré et l’étendue de la participation des acteurs à la planification et à la gestion du bien.
  • Clarification sur les relations entre le Cabinet du Gouverneur et les instances nationales (CNCA, Département du Tourisme, DENR et Département de l’Agriculture) en ce qui concerne la gestion et la conservation du bien.
  • Information sur les ressources octroyées pour assurer le personnel nécessaire à la nouvelle Autorité de gestion.
  • Progrès de la mobilisation de la coopération internationale en faveur de la conservation et du développement du bien. 
Année du rapport : 2002
Philippines
Date d'inscription : 1995
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)(v)
Liste en péril (dates) : 2001-2012
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 26COM (2002)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top